Abbatiale de l’Assomption de Belleville

BELLEVILLE
7, place de l'église - 69220
Google
Petit futé
Trip Advisor
Eglise du XIIème siècle - style roman et gothique.Ce monument est lié à l'histoire des sires de Beaujeu dont il abritait les sépultures. Notre-Dame fut à l'origine l'église d'une abbaye avec cloitre, salle capitulaire....
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - Histoire

XIIe siècle

Humbert Ill, Sire de Beaujeu (1137-1179) règne sur le Beaujolais.Parti défendre le tombeau du Christ en terre sainte, il est rappelé par son proche parent, Pierre le Vénérable, sur la demande de son épouse délaissée, en proie aux convoitises des seigneurs voisins.Contraint de se déporter du vœu qu'il avait fait à l'ordre des templiers il choisit Belleville pour recevoir le gage de sa soumission et de sa générosité.Ce choix est le fruit de la volonté de ce puissant seigneur local Humbert III de Beaujeu en guise de vœu expiatoire pour la petite histoire mais surtout comme le symbole de la volonté politique de puissance d'une dynastie qui aura une importance certaine pendant tout le Moyen-Age.Le Cartulaire Lyonnais rappelle que ledit "très illustre seigneur" fonda dans " le quartier le plus retirée de la ville " cette église le 16 Octobre 1158. Elle sera achevée en 1159 pour la première église puis entre 1168 et 1179 pour la construction de l'édifice actuel soit une rapidité de construction tout a fait exceptionnelle .Son emplacement fut choisit avec soin par les Sires de Beaujeu soucieux de se rapprocher des grands axes commerciaux et religieux à un croisement presque parfait de routes terrestres et fluviales, prés d'un port reliant du nord au sud Mâcon à Lyon et d'est en ouest des monts du beaujolais à la Dombes avant la route des Alpes et de Genève.Il y fonde une commanderie, puis en 1158, un prieuré de l'ordre de Saint Augustin, élevé en 1164 au rang d'abbaye.L'église Notre-Dame en est le seul vestige.
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - Histoire

XIVe siècle

Richement dotée par ses fondateurs, d'ornements de livres pieux de pièces d'orfèvrerie elle sera pendant plusieurs siècle le mausolée de ces Princes .JeLe chœur roman, orné de six pilastres, est surélevé au XIVème siècle en style ogival. Il conserve une frise provenant des tombeaux des Sires de Beaujeu.
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - Histoire

XVIe - XVIIIe siècle

Sa situation privilégiée ainsi que l’intérêt que lui porteront les Sires de Beaujeu peuvent expliquer la majesté de cet édifice, en dépit des remaniements des pillages et des destructions des Guerres de Religion en particulier.La Révolution acheva le désastre avec les destruction de la première église, du cloître et de la plupart des bâtiments abbatiaux.
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - Histoire

XIXe siècle

Au XIXème siècle, l'église fut restaurée et les peintures murales comme les vitraux donnent une idée des couleurs médiévales.L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1862
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - Histoire

XXIe siècle

En 2004, afin de se conformer aux nouvelles normes liturgiques. le chœur fut réaménagé. Tout un ensemble à été créé par l'artiste Goudji.L'alliage de pierre et de métal redonne au chœur. qui au cours des siècles s'était encombré, sa sobriété première.
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - Histoire
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - Histoire
Merci à Jean-François pour la plupart des photos et des commentaires.
A l’extérieur on est frappé par les dimensions de l'église.On peut admirer la qualité des absides romanes qui en dépit de l'obturation des baies et le rehaussement de la nef à l'époque gothique, sont scandées de cordons ornementaux sculptés qui sont très proches de ceux que l'on retrouve dans le lyonnais ou en Dombes.L'emploi d'une belle pierre calcaire blanche est également à remarquer.
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'extérieur

Le plan

Ses dimensions sont surprenantes: 63 m de long, 28 m de large au niveau d'un vaste transept saillant.Son plan est classiquement basilical*_* Le plan basilical est un plan longitudinal avec une salle centrale entourée d'une colonnade intérieure supportant la couverture_
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'extérieur

La façade

La façade forme un tout régulier, simple et noble, qu'embellit le portail avec son avant-corps. La remarquable rosace qui le domine est l'une des premières réalisées.
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'extérieur

Le clocher

Le puissant clocher carré situé au sud est particulièrement élégant avec ses deux étages de baies en plein cintre et géminées aux chapiteaux sculptés d'un sobre feuillage qui évoque déjà l'époque gothique .Plutôt qu'aux modèles de Cluny ce clocher semble s'inspirer des modèles de Lyon ou encore de Chambéry ou de Genève .
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'extérieur

Les portails

A l'extérieur de l'église trois portails méritent votre attention.Bien que non historiés* ils permettent de découvrir un curieux mélange d'influence._*L'adjectif historié(e) s'emploie plus généralement pour qualifier un ouvrage qui est orné, décoré de scènes narratives. Ainsi un chapiteau, tympan ou trumeau d'église qui représente une scène de l'histoire biblique, ou une édition illustrée de la Bible._
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'extérieur

Le portail de la façade

Le portail de la façade situé sous la large rose circulaire qui éclaire la nef, est un portail à quatre voussures richement moulurées retombant sur des colonnes avec des chapiteaux à feuillage ou parfois des masques grotesques.La corniche de l'avant-corps de la porte principale est supportées de modillons avec des décors de masques ou d'animaux simplifiés; ce portail tardif semble fortement marqué par des influences lyonnaises.
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'extérieur
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'extérieur

Les deux portails de la façade sud.

Il en va bien différemment des deux portails sud au niveau du deuxième (portail 1) et du neuvième collatéral (portail 2).
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'extérieur
Ces deux portails sont presque identiques et s'inspirent manifestement du portail nord de Semur-en-Brionnais (illustration)
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'extérieur
La voussure unique des portails de Belleville est moulurée d'un tore retombant sur des colonnes torsadées ou décorées d'imbrications ou d'écailles. Les tympans sont sculptés de quadrilobes dont les pointes s'épanouissent en large fleuron.illustration : portail 1
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'extérieur
Ces deux répliques du portail de Semur-en-Brionnais traduisent à merveille le goût de l'imitation entre sculpteurs parfois d'ateliers distincts même si ici à Belleville la sculpture semble marquer un certain essoufflement.La "surcharge" aussi de cette sculpture et une certaine maladresse est assez propre à la sculpture romane finissante de cette fin du XIIe siècle.illustration : portail 2
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'extérieur
Pourtant la sculpture des chapiteaux des deux portails est aussi parfaitement originale et semble traduire d'autres sphères d'influences tant ils ont peu de lien avec la sculpture brionnaise .De qualité inégale comme celui du chapiteau du portail 2 à tête d'animal crachant des rinceaux de feuilles dont le traitement est presque naïf ou maladroit .
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'extérieur
Le beau chapiteau du portail 1 figure une image plus fréquente de la sirène ici sans chevelure tenant de ses bras écartés sa queue dédoublée. Ces sculptures semblent s'inspirer davantage des ateliers auvergnat ou foreziens
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'extérieur

Le chevet

On y distingue très facilement la surélévation gothique du XIVe siècle sur un premier niveau roman du XIIe.
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'extérieur

la nef

Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'intérieur

Une nef de transition

A l'intérieur, le pur style roman laisse place progressivement au gothique naissant.Les travées de la grande nef s’élèvent sur deux étages : grandes arcades brisées et fenêtres hautes. Les piliers cruciformes sont flanqués de colonnes engagées.
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'intérieur

Les piliers

Les piliers des neuf travées, de plan cruciforme, présentent à mi­-hauteur des consoles symbolisant les vices et les vertus.
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'intérieur
La base de colonnes pour certaines sculptées de motifs géométriques.
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'intérieur
Très intéressante est aussi la décoration des consoles situées à mi-hauteur des piles qui ont reçues un décor varié et presque caricatural dans l'esprit des modillons des corniches du Brionnais et déjà très proches de l'époque gothique.
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'intérieur
Console sculptée du mensonge : un homme se perce la langue
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'intérieur
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'intérieur
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'intérieur
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'intérieur

Les voûtes d’ogives

Les voûtes d’ogives, suivant la nouvelle technique gothique, conservent trois clefs de voûte aux armes des Sires de Beaujeu._ illustration en attente_

Le transept

Le transept profond et les deux travées du chœur sont également voûtés d’ogives._ illustration en attente de vos envois. merci_

Les bas-côtés

Les bas-côtés ont des voûtes d’arêtes dont les arcs brisés retombent sur des pilastres simples.
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'intérieur

Le chœur

Le chœur est flanqué par deux bas-côtés et par quatre absidioles dépourvues de décor. L’abside centrale, dont les fenêtres hautes et la clef de voûte sont gothiques, présente des arcatures romanes dans sa partie basse. Leurs baies ont été murées, mais leurs pilastres sont décorés de fleurs et de fruits et surmontés de chapiteaux.En 2004, afin de se conformer aux nouvelles normes liturgiques. le chœur fut réaménagé. Tout un ensemble à été créé par l'artiste Goudji. L'alliage de pierre et de métal redonne au chœur. qui au cours des siècles s'était encombré, sa sobriété première.
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'intérieur
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'intérieur

Le décor peint

Le décor peint de l’intérieur date du 19e siècle.Le dallage et les baies on été en partie refaits.
Abbatiale de l’Assomption de Belleville - L'intérieur

Visite

Toute l'année : ouverte tous les joursFermée pendant les vendanges.Le reste de l'année de 9h à 18h,( sauf pendant les offices).

Contact

Paroisse Saint Augustin en Beaujolais L'église Notre-Dame de Belleville est l'église principale de la paroisse Saint-Augustin en Beaujolais qui regroupe les communes de Belleville, Saint-Georges-de-Reneins, Saint-Jean d'Ardières, Taponas et Dracé.7 place de l’Église 69220 Belleville04 74 66 06 03st-augustin-en-beaujolais@outlook.fr
Office de tourisme 04 74 66 44 67contact@beaujolaisvignoble.com
Amis de l'Abbatiale Notre Dame Cette association a été créée pour récolter des fonds servant à la rénovation de l'église Notre Dame de Belleville.Coordonnées : Amis de l'Abbatiale Notre Dame, Mairie de Belleville105 rue de la République - 69220 Belleville (Belleville-en-Beaujolais)Contactez-nous : 04 74 66 10 60
Mairie de Belleville 105 rue de la République 69 220 Belleville (Belleville-en-Beaujolais) 04 74 06 11 11 04 74 06 11 12 (fax.)Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi : de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h30 Vendredi : de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00 Samedi : de 10h00 à 12h00
Source d'Informations : - http://romanes-ain-lyonnais.blogspot.com Wikipedia Paroisse Saint Augustin Bourgogneromane.com (http://www.bourgogneromane.com/edifices/belleville.htm) Lieux sacrés (http://lieuxsacres.canalblog.com/archives/2010/12/24/19959755.html)
Crédits : Flick'r : Kristobalite romanes-ain-lyonnais.blogspot.com wiki comons : Benoît Prieur, Emmanuel Burriel, Seleouf, Eylkokroade Lieux sacrés Numelyo BN