Abbaye Saint Michel de Cuxa

Proposée par :
Abbaye Saint Michel de Cuxa - Eglise et Innovation numérique
Codalet
Route de Taurinya - 66500
Monument Historique
Petit futé
Trip Advisor
Google
Au pied du Canigou, dans une vallée au cœur du Conflent roman, se trouve l’Abbaye de Saint Michel. Cette abbaye bénédictine est un ensemble architectural exceptionnel (Xe - XIIe). Découvrez son église abbatiale pré-romane, la plus grande de France et l’une des plus significatives d’Europe, son imposant clocher lombard, sa crypte et son cloître roman avec ses chapiteaux au bestiaire fantastiques.L’abbaye millénaire, classée monument historique depuis 1958, est un chef d’œuvre de l’architecture et de la sculpture romane en Occident,

L’abbaye de Cuxa tire son origine de l’abbaye de Saint-André d’Eixalada. En 878 une crue importante détruit cette dernière, laissant la communauté sans toit. En quête d’un nouveau lieu de vie, les moines trouvent refuge à Cuxa, dans une église dédiée à Saint Germain, propriété du prêtre Protais qui devient l’abbé du nouveau monastère de moines bénédictins en 879.

Dans les années 940, une nouvelle église dédiée à Saint Michel est construite à l’initiative du comte Seniofred. En 950, le comte Seniofred et l’abbé Protais obtiennent du pape le privilège d’exemption, qui soustrait le monastère à l’autorité de l’évêque. L’édifice est somptueusement rebâti, sur le plan d’une grande basilique, dont l’autel majeur est consacré en 974. C’est cette basilique qui survit jusqu’à nos jours.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - Histoire

À la fin du Xe siècle, l’abbé Garin donne à l’abbaye un rayonnement exceptionnel en Europe. Il accueille à Cuxa, en 978, le Doge de Venise Pierre Orséolo qui y mourut et fut reconnu saint. Herbert d’Aurillac, devenu le pape Sylvestre II en 999, a pu également étudier à l’abbaye.

Au XIe siècle, période faste pour Cuxa, un autre abbé apporte d’importantes transformations : l’abbé Oliba. En 1008, il construit au-devant de l'église les deux chapelles superposées de la Crèche (Pessebre) et de la Trinité, qui communiquent avec Saint-Michel par des galeries. Il augmente aussi le sanctuaire de trois absides, voûte les bas-côtés de la nef et construit les clochers. Oliba renforce le prestige matériel et spirituel de l’abbaye, qui devient un haut lieu de pèlerinage.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - Histoire

Vers 1130, le cloître est reconstruit sous la forme d’une colonnade de marbre avec des chapiteaux sculptés. Ce cloître est la première manifestation des ateliers roussillonnais de sculpture romane. Cette école artistique se développera tout au long du XIIe siècle.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - Histoire

XVIe siècle : Une vie monastique au ralenti

À partir du XVIe siècle, la vie monastique ralentit, les moines ne vivent plus guère en communauté. Cette vie monastique réduite se poursuit jusqu’à la Révolution. Les principales transformations à cette époque sont la construction des chapelles latérales et d’une voûte catalane en briques dans la nef.

Après la Révolution : Cuxa délaissée et spoliée

À Cuxa, comme partout en France, les décisions révolutionnaires ont pour effet de supprimer l’antique abbaye en tant qu’institution religieuse. Cuxa devient un bien national. Ses terres, ses bâtiments, ses meubles et objets d’orfèvrerie sont progressivement réquisitionnés.

L’abbaye reste en partie habitée, mais par des propriétaires d’avantage soucieux de cultiver les terres de l’abbaye que d’entretenir l’édifice. L’église tombe progressivement en ruine. Les arcs portant la charpente s’effondrent entrainant des dégâts importants au niveau du caveau. De même l’effondrement du clocher nord en 1839 détruit dans sa chute une partie du cloitre.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - Histoire

À cette même période, le patrimoine religieux de l’abbaye est en partie spolié. En particulier les colonnes, bases et chapiteaux du cloître sont démontés et revendus pour d’autres usages : pour décorer une fontaine publique à Codalet, un établissement de bains à Prades, ou pour enrichir des collections privées comme celle de Pierre-Yon Vernière. Cette situation prévaudra jusqu’au début du XXe siècle.

L'année 1907 marque l’arrivée à Prades du sculpteur et collectionneur américain George Grey Barnard. À cette époque, les débris épars de monuments religieux démantelés à la suite de la Révolution sont encore nombreux en France et peu recherchés. Mais grâce à son flair, Barnard jette son dévolu sur la région de Prades et le cloître de Cuxa. Il remportera avec lui bon nombre de chapiteaux.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - Histoire

XXe siècle : La renaissance de Cuxa

En 1919, l’abbaye est vendue à Ferdinand Trullès qui voulait réaliser la restauration monastique de Cuxa au profit des cisterciens de Fontfroide. L’abbaye redevient donc abbaye dès 1919, bien que méconnaissable : il ne reste debout que la grande église et l’ancien logis abbatial. Les moines s'installent à Saint-Michel et sont remplacés en 1965 par les bénédictins de Montserrat, accomplissant ainsi un véritable « retour aux sources » historique.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - Histoire

Ce n’est qu’après la Seconde Guerre mondiale que des initiatives décisives conduiront à donner à Cuxa l’aspect que nous lui connaissons aujourd’hui. En quelques années, sur fonds publics, le cloître est partiellement reconstruit (galeries sud et ouest), avec les chapiteaux donnés par Barnard, et tous ceux qui ont pu être retrouvés sur place ou dans le voisinage.

Depuis les années 1940, l'abbaye fait l'objet de campagnes de restauration par le service des monuments historiques. En 1936, les travaux sont marqués par la présence de l'archéologue catalan Josep Puigi Cadafalch, qui a dû fuir l'Espagne ; la crypte du Pessebre est dégagée. En 1952, sous les constructions du logis du Grand Sacristain, les ruines de l'église de la Trinité sont mises au jour.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - Histoire

L’église, où Pablo Casals, autre réfugié catalan de la Guerre civile espagnole, a inauguré un fameux festival de musique, est enfin couverte (1957). Les travaux se poursuivent durant les années 1970 et 1980.

En 1969, les premières « Journées romanes » ont lieu à l’abbaye, dédiées annuellement à la connaissance de l’art médiéval, et qui, tout comme le Festival de Casals, n’ont pas cessé depuis.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - Histoire

Il y eut 4 églises connues à Cuxa : la première, consacrée à Germain, antérieure à 878, fut construite par Protais. La deuxième, consacrée à Michel, est déjà mentionnée en 938. C'était un oratoire bâti devant l'ancienne église. Le comte Sunifred fut à l'origine de la construction de la troisième, consacrée le 30 juillet 953. La quatrième, nouveau temple de Saint Michel, toujours à l'initiative de Sunifred, fut consacrée le 30 septembre 974. Il s'agit de l'église actuelle, dont l'abside centrale correspond à l'ancien emplacement de l'oratoire Saint Michel.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - L'église abbaptiale

L'église abbatiale est un des très rares spécimens de l'art préroman en France, caractérisé ici par l'arc en fer à cheval wisigothique d'origine orientale, qu'on peut voir dans le transept.

Dans chaque bras du transept s'ouvraient deux absidioles romanes. Dans le bras nord, il en reste seulement une, la seconde fut détruite par l'effondrement du clocher nord (non reconstruit). Dans celle qui reste on y observe une vierge à l'enfant polychrome du XIIIe siècle.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - L'église abbaptiale

Le chœur de l'église principale est notamment orné d'un christ en bois sculpté et de stalles en bois. Les deux travées du chœur ont été voûtées d'ogives au XIVe siècle suite à un incendie.

En 1969 fut retrouvé sur un balcon d'une maison particulière de Vinça la table d'autel majeur, consacré en 974. Il s'agit d'une ancienne plaque de marbre blanc provenant des ruines du capitolium romain de Narbonne.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - L'église abbaptiale

L'abside (derrière le chœur), rectangulaire et fragmentée en cellules, est typique du préroman. Deux longues chapelles rectangulaires entourent le chevet (extrémité du chœur derrière le maître-autel) au nord et au sud. Elles s'ouvrent par des arcs outrepassés. Un couloir voûté en berceau relient les deux chapelles, formant un déambulatoire.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - L'église abbaptiale

Impossible de passer à l’abbaye de Cuxa sans descendre dans sa crypte impressionnante. Son intérêt ne réside pas tant dans sa décoration (inexistante) que dans son ambiance bien particulière. D’une grande sobriété, la crypte offre un moment de profonde sérénité. Plongé dans les entrailles de l’abbaye, le temps semble s’être arrêté.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - La crypte

L'abbé Oliba fut sans doute celui qui construisit la crypte au XIe siècle. La crypte elle-même est précédée d'un vaste passage destiné aux pèlerins. On y trouve une salle dont les trois nefs, séparées par des arcs romans, sont parallèles à la façade de l'église. Cette salle est reliée à deux couloirs voutés qui occupent l'emplacement des anciennes chapelles de Saint Gabriel et Saint Raphaël.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - La crypte

Au milieu, reliée par une porte à linteau, la chapelle de Notre-Dame de la Crèche. Elle est munie d'une voûte annulaire de près de 7 mètres de circonférence tournant autour d'un pilier central. Un sacré tour de force pour l’époque. Cette voûte a été construite sur des coffrages en bois dont l’empreinte est restée dans le mortier de chaux.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - La crypte

Construit dans la décennie 1130-1140, le cloître, roman, est l'un des plus grands des Pyrénéites. Il a la particularité d’être séparé en deux parties, une remontée in situ et l'autre à New York.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - Le cloître

De Cuxa à New-York

L’histoire du cloitre est liée a celle du sculpteur et collectionneur américain Barnard. De passage à Prades en 1907, il a pour ambition d’enrichir sa collection et de la transporter à New York pour créer un musée. Le but ? Donner ainsi des racines à l’art américain qu’il juge dépourvu de modèles. Il acquiert en une semaine trente-huit chapiteaux du cloître éparpillés dans la région. Il négocie également l'achat des arcades de l'établissement de bains, qu'il reviendra les chercher en 1913. Sa collection sera exposée à New York dès 1914, puis rachetée par John Rockefeller Jr en 1925 pour constituer le pôle médiéval des collections du Metropolitan Museum of Art de New York, sous le nom de Cloisters. Le bâtiment spécialement construit en 1931 s’inspire de Cuxa.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - Le cloître

Cependant Barnard ne réussit pas à emporter la série de chapiteaux de l'établissement de bains de Prades, pour la conservation de laquelle la population locale et la presse se sont mobilisées lors de son nouveau passage. Barnard l'ayant pourtant déjà acquis lors de sa première visite, il en fait finalement don à la France. Ces chapiteaux seront utilisés pour la reconstruction d'une partie du cloître in situ en 1950 (galerie sud), reconstitution poursuivie jusqu'en 1955 grâce à des dons et des acquisitions d'autres sculptures provenant de l'abbaye.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - Le cloître

Architecture et chapiteaux

Les galeries sud et est sont couvertes d'une charpente de bois. La galerie sud-est la seule à avoir été complètement reconstituée, les autres ne l'ont été qu'en partie. Si les chapiteaux et les colonnes sont authentiques, les linteaux et les arcs ont été taillés au fur et à mesure des dernières restaurations.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - Le cloître

Les chapiteaux en marbre rose du Conflent sont essentiellement décorés de thèmes profanes (feuillages, animaux), parfois aux inspirations orientales. Il serait vain d'y chercher le moindre motif religieux !

Abbaye Saint Michel de Cuxa - Le cloître

Les sculpteurs semblent n'avoir pris en compte que l'aspect purement décoratif des figures représentées ; ils se sont sans doute inspirés des manuscrits vus dans la bibliothèque de l'abbaye, l'une des plus riches des Xe et XIe siècles. L'un des chapiteaux par exemple représente Gilgamesh, issu de la mythologie sumérienne. On observe tout de même un Christ bénissant et un Christ entouré d'anges, avec saint Pierre à ses pieds.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - Le cloître

C'est aussi à l'abbé Oliba avant 1046 que l'on doit attribuer la construction des deux clochers jumeaux, de style lombard, élevés aux extrémités des bras du transept. Le clocher nord, qui portait les cloches et l'horloge, s'est écroulé pendant l'hiver 1838-1839, abattu par une tempête. Dans sa chute il entraîna l'extrémité nord du transept sur laquelle il était bâti.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - Le clocher

Il ne subsiste plus aujourd'hui que le clocher méridional. Il s'agit d'une tour haute de 33 mètres, décorée de bandes lombardes ; ses quatre étages sont percés de baies jumelées surmontées d'oculi. Des lesènes ou bandes saillantes verticales d'un seul jet sur trois étages soulignent l'élan vertical de cet endroit. La tour est couronnée par un crénelage, qui n'est pas d'origine. On lui rapporte un contrefort à la base vers le XVe siècle pour contrebalancer son inclinaison, qui aurait pu causer son effondrement.

Abbaye Saint Michel de Cuxa - Le clocher

Visite

D’avril à septembre : 9h30 à 11h50 / 14h à 18h D’octobre à mars : 9h30 à 11h50 / 14h à 17hFermé le 1er janvier, le jour de Pâques et le 25 décembre Fermeture annuelle du 13 au 26 janvier inclusVisites guidées en français, catalan, allemand pour les groupes de plus de 15 personnes sur réservation. Durée : environ 1h15. Les individuels peuvent se joindre aux visites.Offices religieux : Mâtines à 7h à l’oratoire du monastère. Messe dimanche et fêtes à 11h dans l’église abbatiale. Messe en semaine à 12h à l’oratoire du monastère et l’été dans l’église abbatiale. Vêpres à 19h à l’oratoire de monastère.

Contact

Abbaye Saint Michel de Cuxa Tél. 04 68 96 15 35 / 04 68 96 02 40 abbaye.stmichel.cuixa@orange.fr
Mairie de Codalet 33 Rue du Conflent 66500 CODALET tel : 04 68 96 45 77 Fax : 04 68 96 08 05 mairie.codalet@wanadoo.fr Horaires d'ouverture de la mairie : Mardi: 08:00 à 16:00 Jeudi: 08:00 à 16:00
Office de Tourisme intercommunal Conflent Canigó 10 Place de la République - 66500 PRADES Téléphone : + 33 (0)4 68 05 41 02 info@tourisme-canigou.com
Sources : Association Culturelle de Cuxa : http://cuxa.org/st-michel-de-cuxa/Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_Saint-Michel_de_CuxaArt roman modillons chapiteaux et peinture : https://sites.google.com/site/modillonsetpeinturesromanes/b-roussillon/saint-michel-de-cuxaSite de Fabrice Mrugala http://www.mrugala.net
Crédits : Wiki Commons : Eugène Trutat , Beyond My Ken, PMRMaeyaert, Meria Geogian, Joshen Jahnke, Josep Renalias Flick’r : Joan, Thierry Llansades