Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier

Proposée par : Les Amis du vieux Taxat
TAXAT-SENAT
Route de Taxat - 03140
Chemin de St Jacques
Sentiers Grande randonnée
Monument Historique
Route des Eglises Peintes du Bourbonnais
Sous son clocher à peigne, cette église romane du XIIe siècle, classée ISMH, possède une importante suite de peintures murales du XIVe au XVIe siècle dans les tons d’ocre brun et d’ocre rouge. Vendue à la Révolution comme bien national, elle est utilisée comme bâtiment agricole jusqu’à la fin des années 1950. Abandonnée, elle tombe en ruine avec ses toitures effondrées ou envahies par la végétation. En 1981, les Amis du Vieux Taxat décident de relever le défi de sa restauration : 1995 toitures du chœur et du transept, 2012 clocher et toitures de la nef, 2015 sauvetage de la façade, 2021 consolidation des maçonneries du chœur avant la restauration des peintures. Aujourd’hui, l’ancienne église Saint-André est un lieu de culture et d’animation du village où se déroulent spectacles, concerts, expositions et visites commentées. L’association est membre fondateur de la Route des Églises Peintes du Bourbonnais.Pour les randonneurs : le GR 300 (chemin de Saint Jacques) et la grande traversée du Massif Central passent à proximité de l’ancienne église Saint André.

XIIe siècle

L’ancienne église Saint-André est une édifice roman orienté daté du XIIe siècle.

La mention la plus ancienne de Taxat remonte à 1217, sous le vocable parrochia de Tacciaco.

Sa position surélevée, le mur entourant l'espace qui l'environne témoigneraient de la présence d'un ancien lieu de pouvoir du Haut Moyen-Age. Son histoire reste assez méconnue car elle dépendait de l’évêché de Bourges dont les archives ont brulé.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L'histoire

XVe - XVIe siècle

Au XVe et XVIe siècle, sa proximité de Chantelle et du château où vécut et mourut en 1522 Anne de Bourbon en font un lieu d’importance, proche du pouvoir royal. Propriété de la famille de Beaucaire également châtelain de Puyguillon, elle passe par mariage en 1582 à la famille de Rollat.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L'histoire

XVIIe- XVIIIe siècle

Aux XVIIe et XVIIIe siècles les du Buysson, seigneurs de Monts sont propriétaires de l’église.

Parmi eux Philibert, écuyer, premier président du présidial de Moulins, seigneur de Monts, Douzon, Leux, La Cave et Crotte, décède le 13 février 1729 à l'âge de 73 ans. Son blason gravé sur sa pierre tombale se lit : « D'azur à une épée d'argent en pal, la garde d'or et trois molettes d'éperon de même, deux en chef, une en pointe »

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L'histoire

Dé-consacrée à la Révolution elle est vendue le 1er septembre 1796 en tant que bien national. Le presbytère devient maison du fermier, l’église est reconvertie en grange. Une porte charretière est percée sur son flanc nord, une autre sous la fenêtre axiale de l’abside et plus tard, une étable est accolée à la façade. Il fallait bien vivre.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L'histoire

XXe siècle

Bien qu’inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en 1942, l’ancienne église n'est plus entretenue lorsque l'activité agricole s’arrête.

En 1958, la charpente de la nef cède, entraînant l’effondrement de la toiture et de la voûte du bas-côté. La végétation s’installe et le vent, la pluie, la lumière commencent leur lente action de dégradation des peintures.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L'histoire

En 1980, avec la création d’une nouvelle association : Les Amis du Vieux Taxat, une action de sauvegarde et de mise en valeur est engagée mais le propriétaire s’y refuse.

Avec l’arrivée en 1989 d’un nouveau propriétaire et la signature d’un bail emphytéotique de 20 ans et un jour, l’association se voit confier le soin de prendre en charge la restauration de l’édifice. 1995, premiers travaux : les toitures du chœur et du transept.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L'histoire

La façade était cachée par une grange nécessitée par le destin agricole qui fut le sien durant deux siècles. Sa démolition a mis au jour les désordres du passé : le tiers sud bâti en pierres de taille avec sa fenêtre et ses cordons de billettes, les deux tiers nord probablement effondrés puis reconstruits ce qui aurait fait disparaître pierres de taille et décors.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L'histoire

Les travaux de 2003 ont mis à jour, entre les deux contreforts tronqués du nord, les restes d'un enfeu ainsi que l'amorce de ce qui pourrait être un arc aveugle. Ces éléments ont été retrouvés à l'identique, au sud en 2015.

Cet ensemble constitue un témoin important de l'exceptionnelle qualité de l’édifice et de son histoire : voir le schéma de la reconstitution hypothétique de la façade au XIIe siècle.

Les deux grandes étapes de restauration ont été :

  • en 2012, la couverture de la nef et la restauration du clocher,

  • en 2015, la consolidation de la façade, la restitution des décors, la toiture de la sacristie.

Plus de détails au chapitre Restauration.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L'histoire

Aujourd’hui, par la volonté de quelques personnes, l’église est sauvée ; une ruine est devenue un lieu de culture et de rencontres mais les richesses qu’elle abrite méritent encore une meilleure protection. En 2021 un programme de consolidation des maçonneries du chœur et du transept sera lancé avant de passer à la restauration des peintures. La route est encore longue !

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L'histoire
Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L'histoire

C'est en venant de Chantelle que l'on découvre au mieux le hameau de Taxat, autour de son église, au pied de la colline de Charroux.

Restée longtemps en ruine au milieu de la végétation qui l'envahissait, Saint-André a lentement repris fière allure. Elle constitue aujourd’hui un élément essentiel du patrimoine de la commune à côté de l’église Saint-Martin, des châteaux, des pigeonniers et maisons bourbonnaises.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L’extérieur

La façade est rythmée par 4 contreforts et deux lignes de cordons de billettes.

Au centre, le portail, encadré par deux colonnes comportait une scène peinte et un décor de petites marguerites. La petite fenêtre romane éclaire l’ancien bas-côté.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L’extérieur

Au sud, le mur gouttereau. La partie supérieure et la corniche ont été largement restaurées en 2011 pour recevoir la toiture de la nef couverte en tuiles canal.

Le bras sud du transept est éclairé par une fenêtre trilobée à l'élégant dessin. Le croisillon de fer qui en assure la fermeture constitue un beau travail de forge.

La porte sud, restaurée en 2002 et la sacristie sont d'époque moderne.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L’extérieur

Le clocher peigne, posé en limite sud du mur diaphragme, a probablement été ajouté tardivement.

Il comporte deux ouvertures où se trouvaient les cloches qui carillonnent aujourd'hui dans le clocher de l'église Saint-Martin de Senat. L'une d'entre elles, dédiée à saint Gervais et saint Protais, porte la mention « TAXAT 1636 ».

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L’extérieur

Les volumes qui constituent le chevet et le transept forment un ensemble harmonieux rythmé par les toitures de tuiles romanes. Les murs de l'abside et de l'absidiole se terminent par une corniche arrondie supportée par des modillons, certains sont à copeaux. Ce secteur fera l’objet en 2021 d’une campagne de consolidation préalable à la restauration des peintures intérieures.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L’extérieur

Une fenêtre trilobée éclaire le bras nord du transept.

Le mur gouttereau a subi plusieurs restaurations : fermeture de la porte charretière, consolidation des contreforts, reconstitution de la corniche lors de la restitution de la toiture.

Formée de deux dalles superposées, elle prolonge la toiture et permet de rejeter les eaux de pluie.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L’extérieur

En portant le regard vers le nord, on aperçoit d’est en ouest Ussel, Chantelle, puis au loin Bellenaves et la forêt des Collettes.

La visite de l’église constitue une étape sur le chemin de Compostelle entre l’abbaye de Chantelle et Ebreuil.

A proximité, l’installation d’un point d’accueil communal avec tables et bancs facilite l’arrêt des pèlerins, des familles, des touristes et randonneurs sur l’itinéraire de la « Grande Traversée du Massif Central » et du GR 300 (chemin de Saint Jacques).

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L’extérieur

Dans les années 1980, le curieux qui osait s'aventurer à l'intérieur de Saint-André passait par la porte charretière et s'avançait avec précaution au milieu des éboulis, des ronces et de la végétation qui avaient envahi la nef.

Aujourd'hui, il entre par la porte de la façade.

Ce qui frappe avant tout le visiteur c'est cette construction de bois, teintée de blanc, témoignant de la présence de l'ancien bas-côté. Ancien et moderne se côtoient sans jamais choquer. Le grand volume ainsi défini est apprécié pour les qualités acoustiques qu'il apporte à l'édifice.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L’intérieur

André est le saint patron de l’église de Taxat.

Pêcheur sur le lac de Tibériade avec son frère Simon-Pierre, il est le premier des Apôtres à être appelé par Jésus. C’est lui qui amène le jeune garçon dont les provisions vont être à l’origine de la multiplication des pains. Lors de sa crucifixion à Patras, il demande comme son frère Pierre, à être mis à mort sur une croix au croisement incliné, différente de celle de Jésus.

Sculpture réalisée par Jean-Paul LOUBAT artiste à Taxat Senat.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L’intérieur

A votre gauche, les panneaux de l'exposition réalisée en 2004 résument l’histoire récente de Saint-André.

Ils présentent la situation d'abandon des années 1980, la découverte des peintures les plus caractéristiques situées dans les espaces supérieurs, quelques-uns des travaux réalisés et les débuts de ce qui deviendra la Route des Églises Peintes du Bourbonnais.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L’intérieur

La transition entre la nef et le transept s'effectue par un mur diaphragme soutenu par un arc de plein cintre au sud et deux arcs brisés au nord.

La croisée du transept est voûtée en arc brisé. Elle ouvre sur un chœur en hémicycle voûté en cul-de-four.

Le bras nord, et l'absidiole adjacente forment la chapelle Sainte-Catherine. Elle comportait un autel roman.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L’intérieur

Le bras sud jouxtait une petite absidiole aujourd'hui disparue, identifiée lors des fouilles de 2005. Renforcé et reconstruit sur un plan carré, il est devenu la chapelle Saint-Roch lieu de sépulture des seigneurs de Mont. On y trouve aujourd’hui la pierre tombale de Philibert du Buysson. Ce lieu est éclairé par une très belle fenêtre gothique trilobée.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L’intérieur

Dans les années 1990 l'intervention d'un restaurateur, M. Morvan, a permis de découvrir toute la richesse des peintures dissimulées sous plusieurs couches d'enduit.

Elles traduisent l'évolution des conceptions religieuses des décors avant la Révolution.

A Taxat, on peut identifier quatre périodes, chaque nouveau décor s’accompagnant le plus souvent du piquetage de la couche précédente.

On peut s’étonner de l’extrême résistance de ces peintures qui ont subi durant plus de cinquante ans l'assaut de la pluie, du vent et du soleil, après l'effondrement de la toiture de la nef.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - Les peintures

C'est avec des matériaux naturels, chaux, sable, pigments minéraux mais aussi blanc d'œuf, charbon de bois, ... que les artistes, guidés par les commanditaires ou les religieux, ont réalisé ces peintures qu’Anne Courtillé date des années 1300 - 1330.

Il faut s'imaginer la richesse de ce chœur entièrement décoré, du sommet de la voûte en cul-de-four jusqu'au sol.

L'importance des scènes religieuses, la finesse des rinceaux fleuris, l'élégance de certains dessins, l'harmonie des ocres, font de cet ensemble un outil de mémoire inestimable. Il démontre également la puissance des seigneurs de l'époque et la qualité des artistes qui les ont réalisées.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - Les peintures

La Vierge à l'Enfant

La Vierge à l'Enfant est l'image emblématique de cette église. Une jeune femme élégante, déhanchée porte un enfant sur le bras droit et lui présente une pomme de la main gauche. Elle s'inscrit dans une arcature trilobée, décorée de rinceaux de feuillages, le tout dans des tons de jaune et de brun. Longtemps décrite comme la Vierge à l’Enfant, nous pensons que cette scène présente Anne et Marie, aucun des personnages ne portant d'auréole.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - Les peintures

Le baptême du Christ

La scène suivante, dans une facture maladroite, présente le baptême du Christ par un Jean-Baptiste grossièrement dessiné. Au centre, le Christ, les mains jointes, gigantesques, est particulièrement mal traité. Le petit ange porte le vêtement du baptisé. Autrefois coloré en rouge, il est aujourd'hui devenu noir, tout comme l'auréole de l'officiant du fait de l’évolution de la peinture au plomb.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - Les peintures

L’Agneau a été mis au jour par Mr Morvan.

A l'intérieur d'une mandorle ornée de rinceaux fleuris, l'agneau est dans un cercle de points rouges parsemé d'étoiles. Il a la tête entourée d'une auréole crucifère et tient un étendard blanc frappé d’une croix rouge. La hampe est surmontée d’une croix. L'évêque vêtu d'une robe jaune et rouge, tenant une crosse rouge, serait saint Germain d'Auxerre. Comme pour Anne et Marie, l'espace qui l'entoure est décoré de rinceaux enrichis de marguerites.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - Les peintures

Sur le mur sud, on devine un personnage qui s’appuie sur un bâton. Il porte des stigmates aux pieds et à la main.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - Les peintures

Sur sa gauche, l'une des nombreuses croix de consécration. Fait assez exceptionnel, elle est enrichie de fleurs de lys à la périphérie.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - Les peintures

Le Christ en majesté

La voûte de l'abside en cul-de-four était décorée par un Christ en majesté révélé par le travail de M Morvan.

On devine son visage entouré de l’auréole crucifère, plus bas les plis d'un vêtement et un décor géométrique, le tout inscrit dans les restes d’une mandorle. D’autres exemples mieux conservés sont visibles dans les églises de Biozat, Brout-Vernet, Chateloy, Escurolles, Lurcy-Lévis ou Saulcet.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - Les peintures

La Vierge couronnée portant l'Enfant

Entre abside et absidiole apparaît la Vierge couronnée portant l'Enfant. Il bénit une donatrice à genoux, en prière. Sa coiffe permet de dater cette scène du XIVe siècle. Au-dessus d'eux, un ange tient un phylactère dont le texte est effacé. Admirez l'importance de la gestuelle, l'échange de regards entre les deux femmes.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - Les peintures

La Nativité en six tableaux

Sur le mur nord de l'absidiole, la Nativité est une composition en six tableaux où figurent l'Annonciation, la Visitation, la naissance de l'Enfant, l'annonce aux bergers et la visite des Mages dont l'un agenouillé, remet un présent à la Vierge et à l'Enfant. Bien que dégradé par les piquetages subis, c'est un ensemble exceptionnel de finesse, de précision. Notez la cabrette dont joue le jeune berger.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - Les peintures

Chapelle Sainte Catherine

Les décors du mur nord de la chapelle Sainte-Catherine sont difficiles à lire car plusieurs scènes sont superposées et largement piquetées.

En haut à droite, une croix de consécration naïve enrichie de fleurs de lys.

Au-dessous, au centre une grande croix de consécration datée du XIVe siècle, par-dessus et de part et d’autre, à droite un Saint et un cartouche, à gauche une Pietà et partout la répétition du sigle IHS (Iesus Hominem Salvator), peintures datées du XVe siècle.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - Les peintures

Les litres funéraires

Les litres funéraires constituaient un droit honorifique pour ceux qui avaient construit ou doté l’église.

Composées à l’origine d’une bande de tissu de serge noire sur laquelle étaient peintes les armoiries du défunt, elles furent ensuite peintes sur les murs.

L’absidiole nord, porte deux litres. Sur le pilier, le blason de la famille de Beaucaire, seigneurs de Puyguillon, avec à sa droite, celui d’une épouse inconnue. L’histoire continue sur le mur voisin car le fief passe dans la famille de Rollat par union en 1582 avec une dame de Beaucaire.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - Les peintures

Les statues de la Vierge

Selon plusieurs auteurs, une dizaine de statues de la Vierge proviendraient de Taxat.

Leur datation s'échelonne entre le XIIe et le XVIIe siècle. Le Musée Mandet à Riom en possède une dixième beaucoup plus connue. Réalisée en chêne, elle était primitivement peinte. L’Enfant sur les genoux de la Vierge bénit de la main droite et de la main gauche, tient l’Évangile posé sur son genou gauche (à comparer avec la scène de la donatrice). Têtes et pieds sont amovibles afin pense-t-on, d'habiller plus aisément les statues pour les cérémonies » (Fiche d’inventaire et photos communiquées par le musée Mandet).

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - Les peintures

1981

Les Amis du Vieux Taxat sont créés en 1981 mais ils ne sont pas autorisés à agir par le propriétaire de l’époque. Ce n’est qu’en 1989 avec la signature d’un bail emphytéotique que l’association se voit confier le soin de prendre en charge la restauration de l’édifice.

Avec le soutien de l’État, de la Région et du Département, du Crédit agricole, de L’Art Français et de nombreux donateurs privés via la Fondation du Patrimoine, … les travaux de restauration peuvent débuter.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - La restauration

Il faut tout apprendre, découvrir les règles de restauration du patrimoine, rassembler les fonds et commencer l’action prioritaire : s’atteler à la restauration des toitures de l’abside, de l’absidiole et du transept car l’humidité s’est installée dans les murs et il faut sauver les peintures murales qui sont vertes de moisissure. Il y a urgence.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - La restauration

1995

1995 - C’est une entreprise locale qui va assurer les travaux : consolider les corniches, remplacer la charpente pour couvrir en tuiles canal. Réaliser l’éventail de l‘abside n’est pas une mince affaire mais le résultat constitue une première satisfaction surtout lorsque la neige vient compléter le décor.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - La restauration

L’étape suivante a pour objet de restituer la toiture la nef. Il faut tout d’abord consolider le sommet des murs délavés pendant cinquante ans par la pluie puis repositionner ou remplacer les corniches.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - La restauration

Impensable de reconstruire à l’identique le bas-côté en pierres.

Pour en rappeler l’existence l’architecte propose cette construction modulaire en lamellé-collé prémontée et peinte en atelier car ne l’oublions pas les pierres ne sont jamais laissées à nu. Elles sont à minima recouvertes d’un enduit ou d’un badigeon de chaux.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - La restauration

Il faut tout d’abord positionner les deux piliers,

… puis les fermes, les pannes, les sablières, les chevrons,

… achever les maçonneries avant de poser le parquet,

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - La restauration

Avant de passer à la couverture, 2 couches de liteaux croisées sont encore nécessaires...

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - La restauration

pour guider les tuiles qui vont les unes assurer l’écoulement des eaux, les autres assurer le couvert.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - La restauration

Le clocher

A l’origine Saint-André devait comme toutes les églises de la région disposer d’un clocher surmontant la croisée du transept. Cette construction postérieure constitue l’originalité de l’édifice. Chaque année à Pâques nous espérons voir revenir les cloches égarées dans le clocher de Saint-Martin de Senat.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - La restauration

La façade

La façade présentait de graves désordres entre le secteur sud en pierres de taille et le nord reconstruit à une époque inconnue. Une action de consolidation était impérative. Elle s’est accompagnée de la remise en état de plusieurs éléments du décor : fenêtre, colonne sud, cordons de billettes. La toiture de la sacristie a été refaite à la même époque.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - La restauration

Demain

Et voilà le résultat avec ce bel équilibre des volumes et des formes. Saint-André est passée de l’état religieux à l’état agricole pour faire vivre les hommes qui l’ont finalement abandonnée. Le retour à la vie a certes été long mais une ruine est devenue un espace de vie, d’animation et de culture. Merci à toutes celles et ceux qui ont permis cette résurrection.

La restauration-consolidation des maçonneries du chœur et du transept va débuter en 2021 avant d’entreprendre la restauration des peintures intérieures. Nous en reparlerons prochainement.

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - La restauration
Les 24 étapes d'une des plus belles routes d'églises en Europe.

La route des Eglises peintes en Bourbonnais

Saint André de Taxat est une des églises de la Route des Eglises peintes du Bourbonnais.

Vous les retrouverez bientôt toutes parmi les BellesEglises. Voci les premières d’entre elles...

Texte de présentation à compléter ...

Blog de la Route :ici

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - La Route des Eglises peintes du Bourbonnais

Prieurale Saint Pierre et Saint Paul de Souvigny

L’église prieurale Saint-Pierre Saint-Paul, Monument Historique est le plus grand édifice religieux de l'Allier.

L'église Saint-Pierre-et-Paul qui abrite les chapelles funéraires des ducs de Bourbon,
rebelle des murs peints de très grande qualité. Un Saint Laurent, pourvu du gril, emblème de son martyre, datant de l’époque gothique, a permis de localiser le lieu d’inhumation des saints abbés Mayeul et Odilon près de l’un des piliers nord de la nef.

Des Anges Musiciens, gothiques, ont été découverts et restaurés dans la voûte de la Chapelle Vieille.

Route des églises peintes du Bourbonnais.

Visite avec l'Application gratuite des BellesEglises. ouverture : juil.-août : 9h-20h ; avr.-juin et sept. : 9h-19h, dim. 14h-18h ; reste de l'année, se renseigner : +33 4 70 43 99 75

Place Aristide Briant 03210 - Souvigny

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - La Route des Eglises peintes du Bourbonnais

Eglise Saint Martin de Jenzat

L’église Saint Martin de Jenzat est bâtie au XIe siècle puis agrandie au XIIIe siècle.

Ses peintures, datant du XVe siècle, sont classées Monument historique en 1907. L’église elle-même est classée en 1923. Elle est située dans le val de Sioule, sur la Via San Martini. Elle est l’un des vingt-quatre sites de la route des églises peintes du bourbonnais.

En arrivant au village depuis le pont enjambant la Sioule, on découvre l’église dont le clocher domine une façade très sobre.

L’édifice est de style roman, avec des influences auvergnates et bourguignonnes. Son aspect trapu et ramassé lui confère une harmonieuse simplicité.

Visite avec l'Application gratuite des BellesEglises. Visite libre Ouverte de 8 à 19h en été, 17h en hiver

Place de l’église

03800 Jenzat

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - La Route des Eglises peintes du Bourbonnais

Une affichette à éditer, à partager pour faire connaître l’ancienne Eglise Saint-André de Taxat et les BellesEglises.

Merci

Ancienne Église Saint-André de Taxat – Allier - L’affichette à partager...

Visite

L’église est ouverte en visite libre tous les jours d’avril à octobre de 10 à 18h. En dehors de ces horaires, appel aux numéros ci-dessous. D’octobre à avril, ouverture sur appel téléphonique. Visite guidée sur réservation préalable au téléphone ou par courriel. Accueil de groupes pour visite, point de départ ou d’arrivée de randonnées, pique-nique, assemblée générale, séminaire, … Tél : 04 70 56 63 17 ou 06 82 69 21 10 - Courriel : amisduvieuxtaxat03@gmail.com

Contact

Association des Amis du Vieux Taxat Amis du Vieux Taxat 03140 TAXAT-SENAT Tél : 0470566317 ou 06 82 69 21 10 amisduvieuxtaxat@free.fr Facebook : Amis du Vieux Taxat
Mairie de Taxat 10 route du Frêne - 03140 TAXAT Email : mairie-taxat-senat@wanadoo.fr Téléphone : 04 70 56 64 69 Facebook : Taxat Senat
Office de Tourisme du Val de Sioule 29 Rue Marcellin Berthelot 03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule Téléphone : 04 70 45 32 73 www.valdesioule.com
Sources :
Crédits : Les photos sont de Jérôme Mondière et de l'association sauf celle de la statue provenant du musée Mandet de Riom et le schéma de la façade réalisé par Pierre Philippon. Véronique Balmont