Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois

Proposée par : François-Marie Debont
Blois
10 Boulevard Carnot, 41000 Blois - 41000
Sites  sanctuaires de France
Patrimoine du XXe siècle
Sanctuaire
Monument Historique
Google
Trip Advisor
Facebook
La Basilique Notre Dame de la Trinité est un édifice majeur de l’art sacré d’entre-deux-guerres, centre mondial de diffusion de la dévotion des Trois Ave.Bâtie avec le gravier de la Loire, sa rudesse extérieure est contre-balancée par les couleurs chatoyantes qui se dégagent des 14 immenses verrières et de la majestueuse mosaïque du chœur. L’édifice est à l’image de celle à qui elle rend honneur : d’une grande douceur.En montant vous y découvrirez et entendrez les 48 cloches de l’un des plus beaux carillons d’Europe. Du haut de ses 60 mètres, vous aurez droit à une vue à 360 degrés sur Blois et ses belles forêts. Par beau temps, vous pouvez apercevoir Chambord.La basilique dans son ensemble (dont les vitraux), ainsi que le cloître, les galeries et le préau, les bâtiments conventuels sont classés au titre des monuments historiques par arrêté du 28 novembre 1996.
sources Wikipedia merci à Véronique de Montchalin (mavilledeblois.over-blog.com)

Le contexte

Après la première guerre mondiale, le clergé est face à un enjeu de taille : la nécessité de reconstruire les églises détruites et d’acquérir à sa cause les habitants des banlieues le poussent à se lancer dans de nombreux chantiers.

C’est, à Paris et dans sa banlieue, ce qu’on a appelé les « chantiers du cardinal » (1931-1937).

Depuis le début du siècle, certains membres du clergé sont ouverts et intéressés à une forme d’innovation artistique et culturelle. Au même moment, de nombreux artistes manifestent leur intérêt pour l’art monumental et décoratif. Le résultat est un développement considérable de l’art religieux et son ouverture à la modernité.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Histoire

La dévotion à Notre-Dame de la Trinité

Depuis le XIIIe siècle les fidèles aiment supplier la Mère du Seigneur en récitant chaque jour, avec persévérance, les trois "Je vous salue, Marie". Cette prière nous rappelle notre vocation à entrer, comme Marie, dans une communion de Vie avec les Trois Personnes de la Sainte Trinité.

Au début du XXe siècle, l'essor de la dévotion à Notre-Dame de la Trinité est né du désir apostolique du père Jean-Baptiste, frère Capucin du Couvent de Blois. Il consacra toute sa vie à la prédication et à l'extension de la prière des trois Ave Maria.

Lui succéda le Père Clovis de Provins, dont l'action s’exerça tout au long de l'entre-deux-guerre. Il eut le projet et fut l'artisan de l'édification de la Basilique. L'Oeuvre recevait de l'Eglise la mission de diffuser cette dévotion.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Histoire

Un projet ambitieux

L'histoire de la construction est pleine de péripéties.

Le projet très ambitieux du Père Clovis, pour qui rien ne semblait trop beau pour honorer Notre Dame et ses fidèles, fut à l'époque taxé de témérité.

L'église fut commencée en 1932 sous la conduite de Charles-Henri Besnard.

Sa construction, un moment interrompue pour malfaçons et procès, fut reprise en 1935 par l'architecte Paul Rouvière qui imprima sa marque à l'édifice. La revue L'Art sacré y consacre un plein sujet au cours de l'année 1938.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Histoire

Une basilique !

Elle fut achevée par le Père Grégoire avec l'architecte Yves-Marie Froidevaux en 1949, année de consécration de l'église et le titre de Basilique fut accordé par Pie XII en 1956.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Histoire

Les architectes.

Le projet est confié à Charles-Henri Besnard (1881-1946), architecte en chef des monuments historiques depuis 1920, qui s’était déjà illustré avec la construction, dans la tradition rationaliste d’Anatolede Baudot, de l’église Saint-Christophe de Javel (1926-1934).

Il propose d’élever une église en béton et briques rouges. Mais des difficultés entraîneront l’arrêt du chantier en 1934.

A partir de 1936, Paul Rouvière (illustration) prit en main les travaux de façon efficace à seulement 28 ans.

Il reprend les principes suivants : sortir des champs d'actions traditionnelles, utiliser les nouveaux matériaux, employer des techniques de production industrielle, bannir le pittoresque pour privilégier la pureté des formes, inventer un Art Moderne.

Il utilisa un matériau particulier : le béton bouchardé laissant apparaître le gravier de Loire.

Grâce à ce procédé, les structures de l'église possèdent un caractère personnel et chaleureux que le ciment brut n'aurait jamais pu leur donner.

Malheureusement, Paul Rouvière est tué sur le front en 1939.

Le gros oeuvre est alors achevé, mais les travaux sont suspendus.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Histoire

En 1946, l’architecte Yves-Marie Froidevaux (1907-1983) reprend le chantier en s’attaquant à l’aménagement intérieur. Son intervention ne trahit pas les travaux de ses prédécesseurs.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Histoire

Chronologie détaillée

Histoire de la construction à partir des notes écrites par le Père Clovis de Provin parues dans la revue Notre-Dame de la Trinité.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Histoire

1930 /1939

Juillet 1930 : « Nous avons notre architecte. Il étudie les plans et le programme : il faut éviter les excentricités d’Art Nouveau. Profiter cependant des apports qui marquent un véritable progrès. Il est indispensable de garder les formes chrétiennes et les lois de l’Art Sacré. » C.H. Bernard Architecte DPLG désigné pour construire la Basilique.

16 octobre 1932 : Cérémonie de la bénédiction de la première pierre par Monseigneur Audollent Évêque de Blois

Août- Septembre 1934 : « On élève les piliers préfabriqués : 9 m de haut, 6 à 8 tonnes chacun. »

Décembre 1934 : Premières difficultés sur le chantier

Avril 1935 : « Vive la Croix de Jésus ! … Plus tard chers lecteurs vous comprendrez à fond le sens de ces paroles quand la loi de discrétion ne nous tiendra plus les lèvres cadenassées ! » Arrêt du chantier.

Août 1935 : «TOUT VA BIEN, nous avons pris des responsabilités très graves. »

Décembre 1936 : « C’est avec bonheur que je reviens vers vous après un silence de deux mois -surmené-épuisé de fatigue, il m’a été matériellement impossible de vous adresser mon message annuel… ». « Pardonnons de tout cœur aux malheureux qui par une horrible soif du gain ont tenté de mettre une main sacrilège sur le temps de la Vierge… » Retour du Père Clovis absent deux mois.

Mai 1936 : Plan du nouveau projet dressé par Paul Rouvière.

Juin 1936 : « A l’heure où nous écrivons (8 juin) le premier étage de la tour, assise sur d’énormes piliers, est terminé. »

Septembre 1936 : « Nous avons le plaisir d’annoncer à nos souscripteurs…qu’ils pourront contempler à l’exposition Internationale de 1937 des œuvres qui doivent faire partie de notre sanctuaire, nos maquettes… »

Avril 1937 : « Tous nos artistes travaillent à plein rendement : M. Gualino a terminé sa statue de St Michel -plus de 5 mètres de haut- qui attend d’être placée sur le pinacle du sanctuaire. Mme Roux-Colas a mis au point avec une grâce charmante ses sculptures représentant : L’Immaculée Conception, l’Annonciation et l’Assomption ainsi que la statue de N.D des Trois Ave qui trônera dans la chapelle haute de la tour. Les frères Jean et Joël Martel mettent la dernière main à la sculpture monumentale de 15 mètres de haut qui ornera la façade, ainsi qu’aux magnifiques bas-reliefs de l’entrée du porche. M. Barillet, artiste entre les artistes parmi les maîtres verriers de notre temps, prépare activement les splendides vitraux de la Basilique. »

Octobre 1937: « Les couvreurs placent le cuivre sur la toiture de la nef. En même temps, s’exécute la balustrade. »

Décembre 1937: « Notre grand Archange Saint Michel domine maintenant le pinacle de notre sanctuaire, drapé d’un riche vêtement de cuivre. La statue monumentale de la façade est démoulée et développe à vue d’œil ses magnifiques proportions.

Juillet 1938 : « À l’intérieur de la nef M. Lambert-Rucki prépare sur l’immense panneaux (4,50*2,60m) les futures stations du chemin de croix qui sera unique au monde. »

Octobre 1938 : Chemin de Croix terminé.

Novembre 1938 : « 13 novembre : Concert d’ouverture du carillon par Maître Maurice Lenfant -maître carillonneur de la cathédrale de Rouen. Concert relayé par la TSF-Paris. » « Tandis que l’on posait les vitraux, nous nous demandions s’il ne fallait pas les déposer ! à cause de la menace de guerre… »

Mai 1939 : « On construit les ambons ».

Septembre 1939 : Début de la mise en place de la mosaïque du chœur.

1939/1945

12 septembre 1939 : Mort de Paul Rouvière au champ d’honneur.

Janvier 1940 : « On n’a pas eu d’accident -heureusement- pour la pose de la lourde table du Maitre Autel, cette table pèse près de 3 tonnes. » La mosaïque finie couvre 100 m²

Avril 1940 : « Mise en place de la statue de la N.D de Trinité dans la chapelle haute de la tour. Notre-Dame domine le Val de Loire. »

Mars 1941 : « M. Lambert-Rucki nous a sculpté trois anges magnifiques en métal patinée qui enrichiront le montant de la porte du grand portail du sanctuaire. »

18 août 1945 : Décès du père Clovis de Provin, initiateur du projet de construction.

1947 /1956

Octobre 1947 : Réalisation de la frise sous la mosaïque avec les scènes de l’Évangile par Lambert-Rucki. « Pendant des semaines, parfois sous une chaleur torride, on put le voir aidé d’un compagnon cimentier buriner le « ciment frais » et sous ses doigts prestigieux, les figures se dessiner, prendre forme, les scènes s’animer harmonieusement. »

Décembre 1948 : Autel du Saint Sacrement achevé

Avril 1949 : « tous les corps de métier sont sur la brèche. Trois sculpteurs pour l’autel de la crypte d’après le travail de Bizette ; Lambert Rucki sort d’une grosse pièce de bois un important Christ Glorieux pour l’autel du Saint Sacrement. »

16 Juillet 1949 Consécration de l’église Notre-Dame de la Trinité à Blois. Une semaine de festivités.

8 juin 1952 Fête du cinquantenaire de l’œuvre des Trois Ave Maria sous la présidence de Mgr Roncalli, Nonce Apostolique en France (futur pape Jean XXIII).

Avril 1954 « Il se trouve que dans ce sanctuaire où tout parle de la Sainte Vierge, nulle place n’avait été ménagée pour en recevoir une statue. C’est à cette lacune que répond notre projet aujourd’hui. C’est pourquoi elle sera sculptée dans un bloc de roche ferme, fin de Saint Maximin par Mme Roux-Colas. »

24 juin 1956 : L' église reçoit le titre de BASILIQUE MINEURE par un Bref élogieux du Pape Pie XII

Le classement Monument Historique

Aujourd’hui important centre de pèlerinage, la basilique qui présente une grande homogénéité architecturale et décorative est considérée comme un édifice majeur de l’art sacré de l’entre-deux-guerres.

La basilique dans son ensemble, son soubassement, les escaliers et le parvis, ainsi que, le cloître, les galeries et le préau, les bâtiments conventuels et la salle de conférence sont inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1994.

Le classement est intervenu en novembre 1996.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Histoire

Une référence de l'architecture de l'entre deux guerres.

La basilique Notre-Dame de la Trinité présente une grande homogénéité architecturale et décorative : elle est considérée comme un édifice majeur de l'art sacré de l'entre-deux-guerres. Son clocher s'élève à 60 m.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture

Une technologie innovante

Paul Rouvière a recours au système Hennebique pour le gros œuvre.

François Hennebique

Dans sa ville natale de Neuville-Saint-Vaast, entre Lens et Arras, au 64, rue du Canada, un médaillon en bronze porte l’inscription « François Hennebique, inventeur de la construction en béton armé, naquit ici le25 avril 1842 ». François Hennebique est le fils de Benjamin Hennebique, marchand colporteur et de Augustine Demarchilye.

En 1860, il devient maçon et décide peu de temps après de se mettre à son propre compte, son entreprise de construction étant d'abord vouée à la restauration des églises3. Il part alors 20 ans à Bruxelles. Vers 1867, il crée sa propre entreprise de réfection de bâtiments dans la région3. Vers 1873-1874, François Hennebique a entrevu les immenses possibilités des procédés de construction, développés par Joseph Monier, premier dépositaire d'un brevet, le 16 juillet 1867, concernant un « Dispositif de caisses-bassins mobiles en fer et ciment applicables à l'horticulture »4.

Il coule sa première dalle de béton armé en 1879.

En 1892, il abandonne son statut d'entrepreneur et devient ingénieur consultant. Son premier brevet sur l'utilisation du béton armé est déposé le 8 août 18925, intitulé Combinaison particulière du métal et du ciment en vue de la création de poutraisons très légères et de haute résistance.

Il développe ensuite ses propres concepts de construction qui vont devenir le Système Hennebique : un ensemble d'étriers de renforcement (en), en fer plat de 25 à 30 mm de largeur, destinés à solidariser et à homogénéiser les masses, qui vont constituer les précurseurs des armatures métalliques pour béton armé.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture

Le projet proposé par Paul Rouvière reprend la superstructure créée précédemment : plan basilical avec une abside semi-circulaire, bas-côté simple flanqué de chapelles latérales, porche rectangulaire en façade.

Toutefois, il allège le projet de Besnard en substituant à la brique rouge le gravier de Loire utilisé en épiderme selon les méthodes mises au point par Auguste Perret au musée des travaux publics à Paris en 1936.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture

Implantée sur le coteau nord de Blois, la façade tournée vers la Loire, au détriment de l’orientation habituelle vers l’orient, la basilique avec son clocher de plan carré, s’élevant à 60 mètres, marque fortement le paysage. L’élévation extérieure fait montre d’une grande sobriété, tant par ses lignes géométriques que par son décor.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture

L’édifice se présente comme un agencement de volumes simples, et s’il évoque, dans son allure générale, une église traditionnelle, l’économie des moyens est remarquable. Il incarne à merveille le souhait exprimé par un Joseph Pichard, fondateur en 1935 de la revue Art Sacré, qui écrivait : « Il est temps de respecter la pureté des colonnes et des murs ».

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture

Les artistes

L’édifice réunit le concours des meilleurs représentants de l’art sacré de l’époque et le raffinement du décor laisse admiratif. Ainsi les vantaux du portail d’entrée, en laque rouge et en bronze, ont-ils été réalisés par le sculpteur Jean Lambert-Rucki (illustration).

autre illustration en attente - merci pour vos envois

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture

Le campanile

Le campanile, haut de 60 m, abrite le gros bourdon, ses trois cadettes et le carillon de 48 cloches. Ce carillon unique en Loir-et-Cher a été réalisé par les ateliers Paccard d'Annecy.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture

St Michel Archange

St Michel Archange de béton recouvert de cuivre, à l'épée flamboyante dressée vers le ciel, surmonte le faîtage. Il est l'oeuvre de Lin Gualino.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture

La façade

On accède à l’entrée par un escalier à double volée.

La façade percée de 3 portails précédés d’un porche profond est dominée par un fronton triangulaire orné d’un haut relief figuratif en béton de 20 mètres de haut, des sculpteurs Jan et Joël Martel (1896-1966). Cet immense haut-relief de la Trinité concentre en une saisissante synthèse la doctrine de la Basilique : la Vierge, au pied de la Croix, conduisant l'humanité la Trinité Sainte.

Frontalité, pans schématiques, monumentalité sont autant les repères d’une certaine modernité qu’un rappel de la sculpture romane.

Cette impression est confortée par les superbes statues-colonnes du porche, représentant des prophètes, allusion limpide aux célèbre aînées de l’art roman.

Elles témoignent en outre de la soumission du décor à l’architecture.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture

Les bas reliefs

Les bas-reliefs d'Anne-Marie Roux décrivent avec grâce et simplicité les trois principaux Mystères de la Vierge Marie : l'Immaculée Conception, l'Annonciation et l'Assomption.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture

L'intérieur de la basilique

L'intérieur de la basilique frappe par le chatoiement des couleurs qui tombent des 14 grandes verrières.

Illustrant les mystères de Marie dans l'histoire du salut, au cœur de la Trinité, elles sont l’œuvre des maîtres verriers, partenaires habituels Louis Barillet, Jacques Le Chevallier et Théo Hanssen.

L

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture

La nef

La nef est rythmée de sept travées égales par des piliers en ciment qui supportent les bas-côtés. Le couvrement est réalisé par d’élégants arcs-diaphragme.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture

Le chœur

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture
Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture

La mosaïque de la voûte au-dessus du maître-autel vient clore la catéchèse développée dans les verrières de la nef.

Cette mosaïque, réalisée par Louis Barillet, surplombant le chœur représente le couronnement de la Vierge, entourée des anges et des Prophètes. L'espace libre autour de la mosaïque nous invite à rejoindre le Royaume de Dieu.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture

Les mosaïques

Les mosaïques du plafond sont l'œuvre de Marthe Flandrin.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture

Le chemin de Croix

De chaque côté de la nef à mi-hauteur, le Chemin de Croix est l'oeuvre la plus renommée de Jean Lambert-Rucki. De taille monumentale, les stations tapissent la nef des deux frises de 35 m. A sa réalisation, il était le plus grand au monde.

Chaque panneau mesure 2,5 m de haut sur 4,5 m de long et les personnages sont plus grands que nature. Le travail fut entièrement exécuté sur place par modelage direct sur ciment frais. Le style épuré et la noblesse des attitudes laissent place à l'émotion des scènes.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture

La statue de la Vierge

La statue de Notre-Dame avec le symbole de la Trinité en son cœur, exécutée par Anne-Marie Roux, a été commandée par le Père Grégoire pour créer une chapelle aux pèlerins.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture

Le foyer

L'ensemble du domaine, comprenant la basilique, le couvent des frères capucins, le foyer (pour l'hébergement et la restauration) et un vaste parc, est un important centre de pèlerinage marial et franciscain.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - L'architecture
Merci à François-Marie Debont

Le Sanctuaire Notre-Dame de la Trinité possède un ensemble unique de 70 vitraux : 14 grandes verrières, 7 de chaque côté de la nef, 14 baies éclairant les chapelles et 42 vitraux en prédelle associés aux baies.

Les artistes Louis Barillet et Jacques le Chevallier ont remis en usage la technique du Moyen-Âge. Verrières, baies, vitraux en prédelle constituent de véritables mosaïques de petits verres juxtaposés, teintés et cuits dans leur masse. D'où le rayonnement inimitable de ces merveilles vitrifiées !

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Les verrières

VERRIÈRE N°1 : LA PRÉDESTINATION DE MARIE

Au sommet de la verrière, deux textes de la Genèse, l’un sous le mot ASTRA (astre) : « IAHWEH m’a possédée au commencement de ses voies avant ses œuvres les plus anciennes », l’autre sous le CROISILLON d’une grande croix rouge : « J’ai été fondée dès l’éternité, dès le commencement avant les origines de la terre », professent que de toute éternité, d’après le plan de la SAINTE TRINITÉ, la Vierge a occupé la première place après le Christ.

Trois figurations géométriques reprennent ce thème théologique : Le Triangle, symbole de la Trinité, entoure la Vierge qui écrase le serpent de ses pieds nus. Trois cercles, de chaque côté du triangle, symbolisent la Trinité avec ses figures : la main représente le Père, l’agneau figure le Fils, la colombe symbolise le Saint Esprit.

Des spirales autour des douze signes du zodiaque et des quatre éléments Air, Eau, Feu et Terre.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Les verrières

VERRIÈRE N°2 : MARIE REINE DES ANGES

La Sainte Trinité couronne Marie Reine des Anges. Elle est assise à côté de son Fils, le Christ Roi.

Les Bons Anges précipitent les Mauvais Anges en enfer.

Au centre Saint Michel, armé d’une lance, terrasse Satan.

À droite et à gauche les Principautés terrassent les légions de Lucifer.

Sur les côtés, les Bons Anges adorent le Christ Sauveur en trois groupes (Archanges, Chérubins et Séraphins) et rendent foi et hommage à sa mère.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Les verrières

VERRIÈRE N°3 / LE PROTÉVANGILE ET MARIE

LE PROTÉVANGILE (premier Évangile) ET MARIE

La Genèse annonce que la tête du serpent sera écrasée par une femme.

Ainsi la place de la femme est rétablie dans le plan de Dieu : « Je mettrai une inimitié entre toi et la Femme. » (En lettres rouges, au centre)

En haut du vitrail : Au sommet et sur les côtés quatre anges adorent la Sainte Trinité : le Père tient le globe du monde le Fils tient sa Croix et au-dessus, la Colombe représente le Saint Esprit

Au centre : la Vierge écrase la tête du serpent, enroulé autour de l’arbre de la connaissance du Bien et du Mal.

En bas : la Chute. Adam et Eve sont chassés du Paradis par un Chérubin tenant un glaive. Sous le glaive un lion représente la révolte de la Nature contre son roi déchu.

À la base : le monde de la Chute : fatigue – guerre – mort.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Les verrières

VERRIÈRE N°4 : LA GÉNÉALOGIE DE MARIE

Au sommet, les symboles trinitaires : deux mains symbolisent le Père Créateur, la Colombe symbolise le Saint Esprit et le Fils repose dans les bras de sa Mère.

Marie est entourée de ses parents, Anne et Joachim, des prophètes et des rois annonciateurs de la naissance du Messie.

En bas du vitrail, Jessé est allongé et de son ventre s’élance une tige tout de suite séparée en deux, représentant l’arbre généalogique de Marie et de son Fils.

Jessé est représenté portant une tunique rouge, une couronne sur la tête et un sceptre, rappelant qu’il fut l’ancêtre de nombreux rois de Juda et d’Israël et du Roi des rois.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Les verrières

VERRIÈRE N°5 : MARIE ANNONCÉE PAR LES PROPHÈTES

Marie préfigurée : Au sommet, trois cercles ornent les trois angles du triangle et une formulation affirme : « le Père est Dieu, le Fils est Dieu, l’Esprit est Dieu. »

Des Anges méditent de chaque côté de ce symbole trinitaire.

Au milieu, Notre Dame de La Trinité.

La Vierge Mère tient le Divin Enfant sur son bras gauche. Elle est entourée des Prophètes Isaïe, Salomon, Ézéchiel et Jérémie qui ont prédit le règne du Messie et indirectement celui de sa Mère.

Moïse, à droite de la Vierge, tient les Tables de la Loi. David, à gauche, chante la gloire de son descendant, le Christ.

En bas les quatre sibylles de l’Antiquité figurent la longue attente d’un Sauveur pour l’humanité.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Les verrières

VERRIÈRE N°6 : NOUVEAU TESTAMENT, L’ANNONCIATION

Au sommet, quatre anges entourent le Père et l’Esprit (la colombe dont le bec laisse échapper un rayon bleu).

Au centre, le rayon bleu repose sur la Vierge Marie écoutant le message de L’Archange Gabriel. Ce dernier tient un rouleau où est inscrit « AVE MARIA GRATIA PLENA. », « Je vous salue Marie, pleine de Grâce. »

En bas, sous l’Archange, Adam à genoux et Ève tenant Caïn dans ses bras se tournent vers Marie pendant que le serpent siffle autour de l’Arbre de la Science du Bien et du Mal.

À gauche, des travailleurs, des femmes et des enfants symbolisent le peuple chrétien.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Les verrières

VERRIÈRE N°7 : LA VISITATION OU LA MÉDIATION DE MARIE

Cette médiation s’opère sous le regard de la Sainte Trinité. Au sommet, la main blanche du Père, la Croix rouge du sang du Fils, la colombe symbolisant l’Esprit, et quatre anges adorant la Trinité Au centre, Marie en costume de voyage, arrive dans une cité située dans les montagnes ou résident Élisabeth, sa cousine, et Zacharie. Face à Marie, Élisabeth accueille Marie et la salue. Marie lui répond « MAGNIFICAT ANIMA MEA ! », « mon âme exalte le Seigneur ! » L’enfant d’Élisabeth, Jean le Baptiste, tressaille dans son sein et rappelle à celle-ci ce texte messianique « Le voici qui vient, sautant sur les montagnes, bondissant sur les collines. » Cette phrase est illustrée par deux cerfs bondissant vers une source.

La médiation de Marie se caractérise par l’humilité : À gauche, des captifs supplient « SOLVE VINCLA REIS », pendant qu’à droite, deux aveugles réclament le secours de Marie « PROFER LUMEN CAECIS ». Ces deux phrases, extraites d’une strophe de l’Ave Maris Stella, hymne liturgique composé pour les Vêpres de la Sainte Vierge signifient : « Rompez les liens des pécheurs, rendez la lumière aux aveugles »

Au-dessus, des aveugles, une panthère et un berger menant ses troupeaux : « La panthère reposera avec le chevreau. » Isaïe 11, 6.

MARIE EST LA MEDIATRICE, LE LIEN, ENTRE LES CRÉATURES ET LEUR DIEU, LEUR SAUVEUR, LE MESSIE. DANS L’UNIVERS APAISÉ, MÊME LES CONTRAIRES SE RÉCONCILIENT.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Les verrières

VERRIÈRE N°8 : LA NATIVITÉ ET L’ÉPIPHANIE

(en entrant à droite)

Au sommet le Père tient le globe du monde. Au-dessous le Saint Esprit, symbolisé par une colombe, envoie des rayons sur Marie et Joseph.

6 anges entonnent le GLORIA IN EXCELSIS DEO.

Au centre se trouve l’Enfant Jésus. À la base, les bergers adorent l’Enfant Nouveau-Né. À droite, l’Adoration des Mages : Balthazar, Melchior Gaspard apportent à l’Enfant-Dieu l’or, l’encens, la myrrhe.

À gauche est représenté un Noël moderne : une famille, avant d’aller à la messe de minuit, vient prier devant la crèche de Bethléem.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Les verrières

VERRIÈRE N°9 : PURIFICATION DE MARIE PRÉSENTATION DE JÉSUS

PURIFICATION DE MARIE PRÉSENTATION DE JÉSUS AU TEMPLE DE JÉRUSALEM

Au sommet est de nouveau représenté toujours le symbole trinitaire : une main symbolise le Père, une colombe, l’Esprit, dont les rayons se répandent sur Siméon et St Joseph.

Au centre le Fils : l’Enfant Jésus est porté dans les bras de Siméon qui s’exclame : « NUNC DIMITTIS SERVUM TUUM, DOMINE, SECUNDUM VERBUM TUUM IN PACE. Maintenant Seigneur, laisse ton serviteur s’en aller en paix. »

Marie est à genoux derrière Saint Joseph qui tient 2 tourterelles, offrande des pauvres à cette époque-là.

Derrière Marie se trouvent la prophétesse Anne et le temple de Jérusalem.

À gauche et à droite, les symboles de L’Ancien et du Nouveau Testament sont rappelés : les tables de la loi, le serpent d’airain, le chandelier à sept branches, l’étoile de Jacob, l’Arche d’Alliance, le rouleau des prophéties messianiques (c’est-à-dire les prophéties de l’Ancien Testament qui annoncent la venue du Messie), Saint Pierre de Rome et un prêtre chrétien qui célèbre la messe de la Présentation de Jésus au Temple (2 février).

À ces côtés, des religieux tiennent des cierges allumés en chantant : « LUMEN AD REVELATIONEM GENTIUM. Lumière qui se révèle aux nations. »

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Les verrières

VERRIÈRE N°10 : LA VIERGE DOULOUREUSE

Sous le regard du Père portant le nimbe (c’est-à-dire l’auréole triangulaire), et du Saint Esprit (la colombe), le Christ meurt sur la Croix.

Vendu par Juda, il avait été livré à Pilate pour être crucifié.

De part et d’autre se déroule en rouge le premier vers du Stabat Mater : « STABAT MATER DOLOROSA
La mère douloureuse se tenait debout JUXTA CRUCEM LACRIMOSA,
Au pied de la croix en larmes. DUM PENDEBAT FILIUS
Tandis qu’on y suspendait son Fils. »

A gauche de la Croix se tient Marie et à droite, saint Jean.

À genoux au pied de la Croix, Marie Madeleine.

En bas à gauche, les soldats romains tirent aux sorts la Tunique du Christ.

De l’autre côté, des Juifs s’enfuient épouvantés.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Les verrières

VERRIÈRE N°11 : MARIE TÉMOIN DE L’ASCENSION DU CHRIST

Le Christ ressuscité, habillé de blanc et de rouge, montrant ses plaies, s’élève accueilli pour les anges, pour rejoindre la colombe de l’Esprit et les mains du Père.

Plus bas à ses côtés, la Vierge et les onze apôtres sont les témoins déconcertés, aux sentiments mélangés et joie et de peine, de l’Ascension de Jésus.

« VIDENTIBUS ILLIS ELEVATUS EST. Ils le virent s’élever, puis une nuée le déroba à leurs yeux ». Ac 1,8

En dessous, nous apercevons le rocher du Mont des Oliviers, lieu de l’Agonie du Christ, où se dessinent les empreintes de ses pieds.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Les verrières

VERRIÈRE N°12 : MARIE AU CÉNACLE

Marie est à nouveau au centre après avoir cédé sa place au Christ dans les deux vitraux précédents.

Au-dessus d’elle se trouvent le Père, le Fils en croix et l’Esprit sous la forme de langues de feu.

De chaque côté de Marie, neuf personnages représentent les Apôtres, les disciples et les Saintes Femmes.

Chacun a, au-dessus de sa tête, des langues de feu, signe de la descente de l’Esprit sur la première communauté de l’Église naissante.

Au-dessous de Notre Dame de la Trinité, un texte éclaire toute la scène « REPLETI SUNT OMNES SPIRITO SANCTO. Au Cénacle le jour de la Pentecôte tous les disciples furent remplis de l’Esprit-Saint. »

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Les verrières

VERRIÈRE N°13 : LA DORMITION DE LA VIERGE

Dans ce vitrail, les Trois Personnes de la Trinité, le Père tenant le globe du monde, le Fils tenant sa croix et l’Esprit-Saint symbolisé par la colombe, assistent avec les Apôtres et les Saintes Femmes à la mort de Marie, appelée aussi dormition selon une tradition empruntée aux chrétiens d’Orient.

En dessous de Marie, deux Saintes Femmes visitent le tombeau vide et orné de fleurs. Un texte des Pères de l’Eglise nous éclaire : « CUM DIVINA GLORIA IN MANUS DEI SANCTAM TRADIDIT ANIMAM » « Marie a déposé sa sainte âme entre les Mains de Dieu, au milieu d’une gloire toute divine. »

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Les verrières

VERRIÈRE N°14 : L’ASSOMPTION DE LA TRES SAINTE VIERGE MARIE.

Marie est appelée au Ciel par le Père tenant le globe du monde, par le Fils tenant sa croix et par l’Esprit qui sous forme de colombe plane dans le ciel entre deux anges.

Trois anges font, de chaque côté, une escorte d’honneur à la Vierge Marie. Ils applaudissent l’Assomption de l’humble servante de la Trinité élevée au ciel par deux autres anges.

A la base du vitrail, deux anges encensent le linceul au-dessus du tombeau vide.

Au sommet, sous les pieds de la Vierge, se trouve une inscription : « EXALTATA EST SANCTA DEI GENITRIX. La sainte Mère de Dieu a été exalté. » qui se termine par « SUPER CHOROS ANGELORUM AD COELESTIA REGNA . Au-dessus des chœurs des Anges dans le Céleste Royaume. ».

Cette citation explique à elle seule tout le mystère de l’Assomption de La Bienheureuse Vierge Marie.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Les verrières

Déjà des réalisations...

Tous ceux qui aiment la basilique Notre-Dame de la Trinité ont pu le constater ces dernières années : de nombreux travaux ont été réaliser pour mettre en valeur le sanctuaire de la dévotion des Trois Ave Maria.

Ainsi le choeur et les chapelles ont été restaurés, la revue repensée, un parcours explicatif créé, l'autel historique de la crypte réinstallé, l'éclairage intérieur de la basilique rénové, la boutique rouverte avec de nouveaux meubles, deux sites Internet mis en ligne, une signalétique mise en place...

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Soutenir les projets de la Basilique

... il reste beaucoup à faire

Ces projets ont été auto-financés par l'association Notre-Dame de la Trinité dirigée par le recteur. Ils ont permis de relancer et préserver la vie du sanctuaire mais d'autres défis maintenant nous attendent pour sauvegarder et valoriser le sanctuaire.

Par exemple, le carrelage a besoin d'être refait dans le bas coté droit, les 7 tapisseries monumentales doivent être nettoyées et protégées ce qui coutera 35 000 euros, le toit du cloître a besoin d'être imperméabilisé et la partie paysagère d'être réhabilitée. La basilique a également besoin de quelques travaux de protection du gros œuvre.

De même, un éclairage extérieur doit être mis en place pour que les habitants puissent la voir et pour que le parking et le cloître soient éclairés. Par ailleurs la chaudière du couvent est à bout de souffle et doit être changée ; les vieilles fenêtres et portes doivent être restaurées ou changées pour mieux conserver la chaleur. ​ Pour tous ces petits et grands projets le sanctuaire a besoin du soutien de tous avec la protection de Notre-Dame et de Saint Joseph et la grâce du Seigneur.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Soutenir les projets de la Basilique

Faites un don en ligne

Vous pouvez choisir de faire un don du montant de votre choix. Munissez-vous de votre Carte Bleue, et cliquez sur le bouton ci-dessous :

Je souhaite faire un don en ligne...

L'association Notre-Dame de la Trinité est habilité à émettre des reçus fiscaux.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Soutenir les projets de la Basilique

Je préfère envoyer un chèque

Envoyez votre don libellé à l'ordre de l'Association Notre Dame de la Trinité à l'adresse ci-dessous :

10 Boulevard Carnot 41000 Blois Région Centre, France

L'association Notre-Dame de la Trinité est habilité à émettre des reçus fiscaux.

Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Soutenir les projets de la Basilique
Basilique Notre-Dame de la Trinité Blois - Soutenir les projets de la Basilique

Visite

Visite libre Lundi-samedi : 10h-12h15 et 14h30-18h Dimanche : après les messes du matin.Aux mêmes horaires : la boutique, vous y trouverez des livres et des produits naturels venant de nombreuses abbayes.Montée au clocher : 2€ par adulte, 1€ par enfant

Contact

Sanctuaire Notre Dame de la Trinité Association Notre Dame de la Trinité à l'adresse ci-dessous : 10 Boulevard Carnot 41000 Blois Région Centre, France
Offices dans le sanctuaire HORAIRES DES OFFICES Messes en semaine Tous les jours : 11h00Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi : 19h00 (précédée de la neuvaine à 18h45)Messes dominicales 9h00 11h00 18h30
Office de tourisme de Blois Chambord Office de Tourisme Blois Chambord-Val de Loire nouvelle adresse : 5 rue de la voûte, 41000 Blois Tél 02 54 90 41 41
Ville Blois 9 place Saint-Louis 41000 Blois 02 54 44 50 50 Horaires: L’accueil de l’Hôtel de Ville et sa ligne téléphonique sont ouverts du lundi au vendredi, de 8 h à 17 h 30. Consultez l’annuaire pour les horaires d’un service précis.
Sources : Wikipedia La Basilique - Véronique de Montchalin – Service éducatif Patrimoine DRAC Centre – Professeur missionné par l’académie d’Orléans-Tours. MavilledeBlois.over.blog de Véronique Coulybaly.
Crédits : Wiki Comons : Zairon, N.Duske, Pippobuono, Totorvdr59, Michael Pitcairn, Sanctuaire-Trinité Google maps