Basilique Saint Julien de Brioudes

BRIOUDE
13 rue Notre Dame - 43100
Michelin (/3)
Trip Advisor
Petit futé
Google
C'est la plus grande église d'Auvergne, la plus illustre et la plus chargée d'histoire. C'est enfin l'une des plus belles(Dictionnaire des Eglises de France).Edifice roman,peintures murales des XIIe-XIIIe et XIVe siècles, chapiteaux remarquables, pavement de galets, vierge parturiente, christ lépreux....La période d’apogée du pèlerinage à Brioude coïncide avec la naissance du grand pèlerinage à Compostelle. Brioude se trouvant sur la Via-Arverna, Clermont-Cahors saint Jacques de Compostelle.Ici, nulle austérité mais de multiples attraits : un éblouissement de couleurs et de lumières inédit, une profusion de décors (chatoyantes peintures aux motifs décoratifs, tapis minéral bicolore composé de galets de basalte et de quartz, ensemble de sculptures sur les 300 chapiteaux romans ou encore de poignantes crucifixions et tendres vierges…)Jeux de lumières au travers des 37 vitraux contemporains de l’artiste et moine dominicain Kim en Joong réalisés par les ateliers Loire de Chartres. Ces 37 baies diffusent une lumière contemporaine adaptée au monument et créent un état d'esprit propice à l'élévation et à la méditation.Guide audio : http://www.auvergne-centrefrance.com/geotouring/eglises/43/brioude/Brioude-ville-de-lumiere-et-de-couleurs.mp3

Le style roman auvergnat

La basilique Saint-Julien est une basilique dite de style roman auvergnat.Il ne faut pas considérer qu'un "style roman auvergnat" existe de manière formelle : c'est une dénomination réalisée par les anciens auteurs : la recherche, aujourd'hui, ne propose plus ce genre de lecture. En effet, l'art roman dépasse les frontières des régions et ne prend pas véritablement un seul caractère : les écoles régionales d'art roman ont été remises en cause. Marcel Durliat déclarait en 1993 aux éditions Citadelles & Mazenod, "Saint-Julien de Brioude s'isole dans une magnifique originalité". C'est cette originalité que les études récentes soulignent en rappelant le caractère "marginal" et original de Brioude.
Basilique Saint Julien de Brioudes - Un style original pour un saint d'exception
Marcel Durliat déclarait en 1993 aux éditions Citadelles & Mazenod, "Saint-Julien de Brioude s'isole dans une magnifique originalité".Dédiée à saint Julien de Brioude, qui y aurait été martyrisé en 304, l'ancienne collégiale est la plus vaste église "romane" d'Auvergne.
Basilique Saint Julien de Brioudes - Un style original pour un saint d'exception

Saint Julien

L'hagiographie en fait un légionnaire romain de Vienne (Dauphiné) sous les ordres du tribun et ami Ferréol, fuyant les persécutions d'un certain Crispinus, émissaire de l'empereur Dioclétien.Découvert, il se livre et est décapité par ses persécuteurs qui lavent sa tête ensanglantée dans une source (aujourd'hui appelée fontaine Saint Julien à l'extrémité nord de la ville de Brioude) et l'emportent à Vienne où elle sera enterrée avec le corps de Ferréol, martyrisé lui aussi.Le corps de Julien est transporté par deux vieillards, Arcons et Ilpize, du lieu du supplice à l'actuel emplacelent du choeur de la Basilique où ils l'enterrent. S'accomplit alors le premier miracle: les deux vieillards "retrouvèrent la vigueur de leur jeunesse." Trè vite "la renommée de son martyre se répandit partout"source : [www.france-romane.com](http://www.france-romane.com)
Basilique Saint Julien de Brioudes - Un style original pour un saint d'exception

IVe - Vie siècle

Le premier sanctuaire dédié à saint Julien remonte à la fin du IVe siècle : il est construit sur l'emplacement du tombeau présumé du saint par une dame espagnole, en remerciement de l'accomplissement d'un vœu.Grégoire de Tours (538-594) -illustration - rapporte que la renommée du saint se répand, attirant les pèlerins. Une première église est alors bâtie.Le duc Victorius, gouverneur wisigoth de l'Auvergne, l'orne de colonnes de marbre provenant de monuments antiques ; les restes de colonne cannelée qui se trouvent aujourd'hui dans la crypte en sont peut-être une partie.Un clergé se met en place pour célébrer le culte et accueillir les fidèles : Grégoire de Tours évoque dans ses écrits l'existence d'un monastère et des moines.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'histoire

VIIIe - Xe siècle

Cette église mérovingienne est peut-être détruite par un incendie.Une église carolingienne bâtie aux VIIIe et IXe siècles lui succède dont témoigne aujourd'hui la mosaïque du chœur.En 825, un édit lui confère une large autonomie et l'« immunité », c'est-à-dire l'exemption de taxes.Un acte de 874 évoque un chapitre de chanoines, fort de 21 maisons, à qui est confiée la garde du tombeau du saint.Le pape Formose (891) - illustration - aurait accordé à celui-ci, après une visite, de ne relever que du Saint-Siège.À la faveur du déclin de l'empire carolingien, les Guilhelmides prennent possession de Brioude, dont ils deviennent les abbés : le duc Guillaume Ier d'Aquitaine, mort en 918, est ainsi inhumé auprès du tombeau de saint Julien.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'histoire

XIe - XIIe siècle

Brioude passe ensuite aux mains des comtes de Gévaudan, puis des comtes d'Auvergne.Le chapitre de Saint-Julien compte alors en son sein les rejetons des plus grandes familles d'Auvergne. Il accueille notamment Odilon de Mercœur et Robert de Turlande, qui lui préfèrent, néanmoins, l'un l'abbaye de Cluny, l'autre la vie d'ermite, puis la fondation de l'abbaye de la Chaise-Dieu.Le pape Urbain II, venu prêcher la première croisade à Clermont en 1095, place Saint-Julien sous sa responsabilité directe, et son successeur Pascal II confirme le droit du chapitre à nommer son abbé et son prévôt.Le roi Louis VII - illustration - affirme de même que le chapitre dépend de lui.La construction de l'église romane remonte au premier quart du XIIe siècle. Elle est favorisée par le développement de la ville de Brioude devenue un lieu de pèlerinage et une étape sur le chemin de saint Jacques de Compostelle, de Rome et de Jérusalem.Le chapitre cherche alors à s'affranchir de la tutelle des comtes d'Auvergne.Parallèlement, des dissensions se font jour à l'intérieur même du chapitre, reflet de la rivalité entre les famille de Mercœur et d'Auvergne.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'histoire

XIIIe siècle

C'est l'époque des transformations gothiques : Les travaux commencèrent peu après l'achèvement du chevet (XIIè et XIVè siècle) : surélévation du vaisseau roman au profit de baies gothiques rayonnantes, innondant de lumière les parties hautes.En 1223, après le rattachement de l'Auvergne au domaine royal, le chapitre rachète aux comtes d'Auvergne leurs droits féodaux sur Brioude.Le chapitre de Saint-Julien maintient sa mainmise sur Brioude jusqu'à la Révolution...
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'histoire

XVIe siècle

Commandités par la famille de Langhac - dont plusieurs membres furent chanoines-comtes - les travaux du XVIesiècle ajoutèrent une chapelle, dite de la Croix, aux armes de cette famille et firent du sol un "tapis de calade" : à partir de simples galets de rivière, on réalise un étonnant décor en camaïeu, aux symbolismes géométriques (volutes, fleurs de lys stylisées, entrelac, palmettes, cercles...) ; cette profusion décorative ignorée jusqu'à sa découverte forfuite en 1963 fait aujourd'hui l'une des beautés singulière de l'édifice.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'histoire

Brioude au XVIIe

Le Vœu de Brioude.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'histoire

XVIIIe siècle

Le chapitre de Saint-Julien (chapitre noble des chanoines-comtes de Brioude, fondé au XIe siècle était devenu l'un des plus premiers du Royaume. N'y entrait pas qui voulait, il fallait faire la preuve de seize quartiers de noblesse tant du côté paternel que du coté maternel. Il maintiendra sa mainmise sur Brioude jusqu'à la Révolution, qui voit sa suppression.Durant la Révolution l'église, réaffectée à l'usage de la paroisse en 1794.En 1794 le clocher occidental disparaît et le clocher polygonal de la croisée est décapité.Un peu plus tard : nef et bas-cotés sont recouverts d'un grand toit pentu et un porche de style classique avec colonnes et fronton est plaqué contre la façade occidentale.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'histoire

XIXe siècle

En 1837, Prosper Mérimée - illustration - visite Saint-Julien et le décrit comme une « église byzantine d'un grand caractère, qui malgré tout ce qu'elle a souffert, peut être encore rangée parmi les édifices les plus remarquables que compte l'Auvergne. »Il obtient son classement au titre des monuments historiques dans la liste de 1840.La restauration de l'église est confiée à l'architecte diocésain Aymon Mallay, qui mène les travaux en s'inspirant des autres grands édifices romans auvergnats, gommant au passage les disparités originelles de style dues à une construction assez longue.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'histoire
L'architecte diocésain dirige notamment la restauration : - des peintures murales (illustration : Le Christ Triomphant) - de la chapelle Saint-Michel (1851), - des portes romanes (1857-1858), - de la façade ouest (1862-1863) - de la tour, avec la reconstruction des deux étages et la construction d'un clocher à tuiles plates vernissées (1862-1864).
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'histoire

XXe siècle

Enfin, l'église est érigée en basilique mineure par Pie XII le 26 avril 1957._Basilique mineure (en latin : Basilica minor) est un titre donné à certaines églises catholiques. Selon le droit canon, aucune église catholique ne peut être honorée avec le titre de « basilique » sans décision du Saint-Siège._

Huit siècles d'Histoire.

Huit siècles d'Histoire.illustration : les phases de construction.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'extérieur
Saint-Julien de Brioude est le fruit du métissage des traditions architecturales aquitaines, "auvergnates" et "vellaves"(ancienne province du Velay). Naturellement, le foisonnement sculpté peut rappeler la Bourgogne (comme le souligne l'ancienne historiographie) mais il évoque surtout l'attachement de la terre auvergnate à la grande aquitaine.Les solutions architecturales de Brioude montrent l'influence du Puy en Velay et évoque les solutions architecturales de l'Empire romain "germanique" qui prendra plus tard le nom de Saint-Empire romain germanique.Les phases de construction de la basilique sont nombreuses.Le chantier initial a duré du premier quart du XIIe siècle jusque dans les années 1200.La tour lanterne du choeur a été construite en dernier. En effet, le choeur a été élevé au dessus du tombeau de Julien. L'édicule abritant la tombe du martyr aurait été contourné afin de l'englober dans le nouveau dispositif.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'extérieur
Les dernières transformations importantes remontent au XIXe siècle (façade ouest et clocher carré).
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'extérieur

Le chevet

La partie incontournable de la basilique. Le chef d'œuvre de l'architecture romane auvergnate.Un chevet remarquable par sa parfaite structure concentrique.Cinq chapelles rayonnantes l'entourent et forment une harmonieuse couronne avec leurs contreforts.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'extérieur

Les modillons

Sous les corniches du toit un impressionnant bandeau de mosaïques à motifs géométriques...et soutenant le toit des chapelles rayonnantes une étonnante collection de modillons évoquant des monstres, des feuillages, des personnages.... à la symbolique bien mystérieuse.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'extérieur

Les fenêtres

Les fenêtres sont traitées avec raffinement avec leurs colonnettes et leurs arcades aux moulures riches et contrastées.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'extérieur

Le massif occidental

La façade est constituée d'un massif occidental comme dans toute l'Auvergne. Elle a été tres largement retravaillée au XIX e siècle, comme en attestent les différents styles d'appareillage.Ses six fenêtres destinées à faire pénétrer la lumière dans les chapelles hautes comme ses trois portes jouent du contraste de couleur desserres et préparent le visiteur à la symphonie des couleurs qu'in va découvrir à l'intérieur.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'extérieur

Les portes

Les trois portes de la façade n'existaient pas au Moyen Âge.Comme toute cette façade ouest elles ont été interprétées - comme tant de grands édifices français dans le goût néo moyenageux du XIXe siècle.Le travail de verroterie n'en est pas moins remarquable.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'extérieur

Le porche Nord

Le porche Nord a conservé son aspect d'origine,

Porte du porche sud : ferronnerie romane.

Deux porches latéraux conservent leur aspect original . Surmontés d'un étage ils donnent accès à l'intérieur de l'église. Le porche Nord est orné d'un tympan en stuc assez abîmé, représentant l'Ascension du Christ. Le porche sud (illustration)est orné de chapiteaux à feuillage et a conservé ses peintures anciennes.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'extérieur
Sur les portes sud, deux splendides heurtoirs de bronze ornés l'un d'une tête de lion et l'autre d'une tête de singe (d'homme?).L'œuvre est signée _'Giraldus me fecit'_Le heurtoir de droite présente une tête de lion avec ces paroles : Je nais sans vie, le souffle de la bouche de Dieu me donne vie.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'extérieur
Le heurtoir de gauche présente un faciès de singe (homme?)malicieux avec l'inscription en latin traduite ainsi : Par de séduisants mensonges, le prince de ce monde captive les hommes.note sur les heurtoirs : [www.france-romane.com](http://www.france-romane.com)
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'extérieur

Les clochers

Les deux clochers ont été reconstruits au XIXe siècle. Ils reprennent les dispositions anciennes.Le clocher de la façade occidentale possède aujourd'hui deux niveaux. Il semble que ce clocher possédait des éléments de fortifications et des escaliers de bois. Des gargouilles sculptées dans la pierre de Volvic avaient été intégrées à ce clocher gothique.
Le clocher du chevet avait été agrémenté d'une grande flèche à la fin du Moyen Âge.
larges emprunts à l'excellent site Archipicture.free.fr., Merci Fabrice

La nef et les collatéraux

L'intérieur de l'église se caractérise par une belle polychromie de pierres grises, rouges, blanches et noires qui proviennent de carrières voisines : le grès rouge vient d'Allevier (Azérat), le grès calcaire de Beaumont, le basalte de La Vergueur (Saint-Just-près-Brioude) et le marbre de Lauriat (Enval).Ils s'harmonisent avec le pavement, en galets de l'Allier noirs et blancs, aux motifs géométriques d'arabesques.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'intérieur

Le narthex

En pénétrant à l'intérieur de l'édifice, on débouche directement sur le narthex qui est la partie la plus ancienne du monument puisqu'il date de la fin du XIème siècle. Cet ensemble est constitué de monumentales piliers cruciformes terminés par une voûte d'arêtes qui soutient un étage.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'intérieur
Celui-ci s'ouvre sur la nef par trois grandes arcades et dispose d'un cycle de peintures datant du XIIème siècle dans la tribune sud ou "chapelle Saint-Michel". (source architecture.free.fr)
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'intérieur

La nef

La nef, longue de 74 mètres, est composée de cinq travées. C'est la plus longue des églises d'Auvergne mais elle ne mesure que 6,50 m de large.Les voûtes ont été surhaussées au 13è siècle et de grandes fenêtres ont été percées. La nef compte huit piles composées d'un noyau carré et quatre demi-colonnes engagées.Elle est supportée par des colonnes à base carrée, surmontées de chapiteaux ornés de motifs divers : chimères, sirènes, palmettes stylisées, feuilles d'acanthe, génies ailés, un minotaure ou encore Hermès criophores.D'autres évoquent des scènes de la vie quotidienne : un dompteur de singes, un avare tenant son livre de comptes, un combat de cavaliers.Trois chapiteaux historiés représentent le Christ en majesté, un ange en prière et les Saintes femmes au tombeau.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'intérieur
Certaines colonnes présentent encore des traces de fresques.Comme cette étonnante tête d'Homme sur un pilier de la tribune.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'intérieur

Les bas côtés ou collatéraux

De chaque côté de la nef sont disposés de larges bas-côtés surmontés de voûtes d'arêtes appareillées.A la différence des autres églises romanes d'Auvergne, le transept de la basilique Saint-Julien n'est pas saillant. C'est une sorte de prolongement de la nef comprenant une travée centrale surmontée d'une tour-lanterne en voûtes d'ogives.Près d'un siècle sépare la construction de la nef avec celle du choeur. Le contraste est saisissant lorsque l'on pénètre dans celui-ci. Il est assez petit et dispose d'une voûte en cul-de-four s'appuyant sur des arcades brisées. Autour de ce choeur s'enroule un déambulatoire voûté en berceau annulaire que viennent terminer cinq chapelles rayonnantes. Dans celles-ci, la décoration y est presque déjà gothique. Les fenêtres sont en effet ornées d'une profusion de colonnettes, d'arcs trilobés et de moulurations n'ayant plus rien à voir avec l'art roman. En dessous du choeur fût redécouvert, lors de recente fouille, une crypte qui devait contenir le tombeau de Saint Julien. Elle se compose d'une petite pièce rectangulaire que vient terminer une abside semi-circulaire.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'intérieur

Le chœur

Le contraste est saisissant lorsque l'on pénètre dans le chœur.Il est assez petit et dispose d'une voûte en cul-de-four s'appuyant sur des arcades brisées.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'intérieur
Un autel baroque un peu surprenant dans cette église romane... mais c'est à l'image de chœur qui n'est plus tout à fait roman et pas encore gothique...
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'intérieur

Les capelles rayonnantes

Autour de ce choeur s'enroule un déambulatoire voûté en berceau annulaire que viennent terminer cinq chapelles rayonnantes. Dans celles-ci, la décoration y est presque déjà gothique. Les fenêtres sont en effet ornées d'une profusion de colonnettes, d'arcs trilobés et de moulurations n'ayant plus rien à voir avec l'art roman.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'intérieur

La crypte

En dessous du choeur fût redécouvert, lors de recente fouille, une crypte qui devait contenir le tombeau de Saint Julien. Elle se compose d'une petite pièce rectangulaire que vient terminer une abside semi-circulaire.Elle abrite aujourd'hui les restes de saint Julien : les vestiges du martyrium initial se sont retrouvés en sous-sol par surélévation du sol à l'époque moderne.

Les chapiteaux

A l'exception du chapiteau de la "résurrection du Christ" se trouvant dans le choeur et du chapiteau des "ânes musiciens" ornant la chapelle Saint-Michel, la majeure partie de ceux-ci se trouve rassemblée dans le narthex et la nef de la basilique.Afin de concevoir cet ensemble de sculpture, on fit appel à six ateliers différents qui travaillèrent durant près de cent ans à leur réalisation.Parmi les thèmes abordés par ces sculpteurs, on retrouve, bien évidemment, le porteur de mouton (illustration)et, sa variante, le porteur d'âne jouant de la flûte de pan typique du style Auvergnat.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'intérieur
D'autres sujets puisants leurs inspirations dans le patrimoine antique sont visibles dans le narthex comme les chapiteaux aux griffons (illustration), celui aux sirénes ou, encore, celui orné de feuilles d'acanthe et de masques antiques. Les deux derniers sujet abordés par les artistes de l'époque sont d'ordre religieux et profane.
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'intérieur
Parmi ces chapiteaux, les plus intéressants sont "les Saintes Femmes au tombeau" (illustration , "le Christ en majesté avec les quatre évangélistes"...
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'intérieur
... le montreur de singe (illustration*), le combat de chevaliers en armures, le joueur de flûte de pan, le "châtiment de l'usurier" et des soldats à pieds combattants autour d'un homme dénudé.(source : Archipicture.free.fr - merci Fabrice*L'explication d'Alain Toureau :"Disposant de l'aide de l'enseignement de l'Eglise représentée par la corde , le bon chrétien maîtrise ses mauvais penchants inspirés par le Diable. Il est capable de dominer l'animal qui est en lui , de l'empêcher de divaguer à sa guise , pouvant ainsi assurer le salut de son âme et jouir du Paradis " ( Alain Toureau .Visite guidée ND du Port .)Le singe , c'est donc la partie mauvaise qui est en chacun de nous
Basilique Saint Julien de Brioudes - L'intérieur

Le croisé combattant l'Islam

Basilique Saint Julien de Brioudes - L'intérieur

L'enlèvement d'une âme

Basilique Saint Julien de Brioudes - L'intérieur

Les vitraux

Bien que le trésor de la basilique ait été pillé plusieurs fois, la basilique abrite un mobilier de grand intérêt.

Le Christ Lépreux - XVe siècle

Le Christ lépreux, provenant de la léproserie de la Bageasse, est une statue en bois marouflé polychrome plus grand que nature et datant du début du XVe siècle.Selon la légende, un lépreux se serait allongé sur la statue en implorant la guérison : la maladie se serait alors transférée à la statue.
Basilique Saint Julien de Brioudes - Le mobilier
Le Christ ne porte pas sa couronne d’épines mais une coiffure tressée en corde de chanvre, signifiant « il est des nôtres ».Merci à Foncautalain9.wixsite.com - Patrimoine archéologique et urbain - pour commentaire et photos
Basilique Saint Julien de Brioudes - Le mobilier

Saint Jacques - XVe siècle

Une statue en marbre de saint Jacques de Compostelle, de la même époque, orne désormais le porche nord.
Basilique Saint Julien de Brioudes - Le mobilier

La Vierge dite du Chariol XIVe siècle

La Vierge dite du Chariol, du XIVe siècle, est en pierre volcanique.Elle fut longtemps saluée et vénérée à Brioude où elle décorait l’angle d’une maison de la place du Mazel.En 1865, la maison fut détruite et la statue déplacée par une famille à la campagne, au Charriol. Elle y resta longtemps avant de partir pour Paulhaguet avant de regagner Brioude, mais pour se trouver cette fois-ci à l’honneur, près de l’autel, dans l’église.Cette statue est en pierre de Volvic, la tête de Marie est couronnée d’étoiles et son visage encadré de deux tresses. Elle est d’un style très gothique. Là aussi, la sculpture remonte au XVe siècle, et l’Enfant tient un oiseau dans sa main.source Diocèse du Puy
Basilique Saint Julien de Brioudes - Le mobilier

La Vierge à l'oiseau XVe siècle

La Vierge à l'oiseau, statue en bois doré un peu plus tardive, montre la Vierge avec l'Enfant Jésus qui tient à la main un oiseau.Elle est taillée dans un seul bloc de noyer. L’artiste a très certainement pris pour modèle une femme des environs donnant au final une Vierge très humanisées, comme toutes celles du XVe siècle : attitude distinguée, habillement élégant, sourire esquissé.Ce type de Vierge à l’Oiseau semble très localisé. source Diocèse du Puy)
Basilique Saint Julien de Brioudes - Le mobilier

La Vierge parturiente - XVe siècle

La Vierge parturiente, statue en bois polychrome du XVe siècle, est une représentation rare de la Vierge Marie peu de temps avant la Nativité : allongée, la tête soutenue de la main droite, et la main gauche posée sur un ventre légèrement arrondi, la Vierge attend en souriant son accouchement. La statue provient sans doute d'une crèche grandeur nature.(en attente d'une meilleure photo.... merci)
Basilique Saint Julien de Brioudes - Le mobilier
La vierge parturiente ou vierge couchée.Merci à [Patrimoine archéologique et urbain](https://foucautalain9.wixsite.com/patrimoine-urbain/single-post/2015/02/05/La-Basilique-Saint-Julien-de-Brioude) - pour la photo
Basilique Saint Julien de Brioudes - Le mobilier
Aujourd'hui, plusieurs statues datant du XIXe s. sont exposés. Un grand chemin de croix peint au XIXe siècle attend d'être restauré.
Les vitrraux modernes sont du père Kim En Joong et l’on pourra consulter l’ouvrage de Christiane Keller et de Joël Damase consacré à ces vitraux “Brioude La basilique Saint-Julien dans la lumière de Kim En Joong”
La Basilique a perdu ses vitraux anciens à la révolution. Il faudra attendre le XIXe siècle pour que les vitraux commencent à réapparaître dans l'édifice.En 2004, la ville de Brioude lance un concours international pour la création de nouveaux vitraux pour la basilique Saint-Julien de Brioude. Les lauréats du concours sont les Ateliers Loire à Chartres et l’artiste Kim en Joong. C'est en 2008 qu'a été achevée la mise en place des 37 vitraux contemporains des baies de la nef qui ne possédaient que de simples vitrages.
Basilique Saint Julien de Brioudes - Les vitraux

Le père dominicain coréen Kim En Joong

Kim en Joong, prêtre et artiste. Né en Corée du sud en 1940, Kim en Joong étudie la calligraphie, puis entre aux Beaux-Arts à Séoul.Plus tard, il vient en France où il est ordonné prêtre sous l’ordre des dominicains. A Brioude, le Père Kim a créé un véritable dialogue entre le décor peint de la basilique et la polychromie des vitraux.Cette approche se veut avant tout sensible et spirituelle. Mais ce langage abstrait n’est pas totalement dénué de signification : le Père Kim joue sur des symboles de la Bible et de la liturgie chrétienne.
Basilique Saint Julien de Brioudes - Les vitraux
La réalisation des vitraux par les Ateliers LoireL’application des peintures sur verre réalisée par le père Kim En Joong s’est effectuée au sol sur des grandes plaques de verre incolore de 6 mm d’épaisseur. Une fois la peinture sèche, le verre a été nettoyé et cuit à 670 degrés.En fonction des effets recherchés par l’artiste, plusieurs cuissons ont été nécessaires. Un émail dépoli incolore a été appliqué avant la dernière cuisson, pour diminuer la transparence du verre et éviter la vision à l’extérieur.La mise en couleur achevée, le travail s’est poursuivi par la technique de la trempe : le verre est chauffé à très haute température (700 degrés), puis refroidi rapidement à environ 20 degrés en l’espace de trois minutes.Cette technique permet la résistance aux chocs mécaniques et thermiques.
Basilique Saint Julien de Brioudes - Les vitraux
Les 36 baies constituent un ensemble de grandes pièces de verre uniquement maintenues par un système de barlotière.Après quelques essais et recherches complémentaires, la pose des vitraux est définitivement terminée en octobre 2008. Cette création représente une surface de 160 m² pour la réalisation de 36 baies.
Basilique Saint Julien de Brioudes - Les vitraux
L'artiste a conçu les vitraux en pensant architecture et lumière et en travaillant avec le sol et les couleurs, cherchant ainsi à créer une harmonie totale évoquant une continuité du IVe au XXIe siècle.
Basilique Saint Julien de Brioudes - Les vitraux
Basilique Saint Julien de Brioudes - Les vitraux

audio proposé par la Région Auvergne Centre France

[La Basilique de Brioude et la couleur](http://www.auvergne-centrefrance.com/geotouring/eglises/43/brioude/Brioude-ville-de-lumiere-et-de-couleurs.mp3)
Basilique Saint Julien de Brioudes - Les vitraux

Son histoire

Pour monter à la chapelle Saint-Michel de manière solennelle, on avait fabriqué un escalier montant depuis le collatéral sud. Cet escalier pouvait être en bois comme on le voit encore à Auzon. Il faut prendre conscience que la basilique médiévale était utilisée comme un lieu de prière régulier au Moyen Âge et que les espaces hauts étaient utilisés chaque jour. Pour monter aux chapelles hautes, des escaliers permettaient aux chapelains de célébrer des messes votives. On célébrait particulièrement des messes votives dans la chapelle Saint-Michel.La chapelle Saint-Michel servait de chapelle votive. on pouvait réciter l'office des morts (office surérogatoire) dans cette chapelle. Mais pendant la période moderne cet office était réalisé dans le chœur liturgique sur les stalles de bois du grand chœur
Basilique Saint Julien de Brioudes - La chapelle Saint Michel

Les fresques : le Christ en gloire

La chapelle Saint-Michel, dans la tribune sud de l'avant-nef, est également agrémenté de fresques du XIIIe siècle : sur la voûte, le Christ en gloire est entouré des anges, des saints et des quatre évangélistes :en haut à gauche, l'ange-homme (St Matthieu), en haut à droite, l'aigle (St Jean), en bas à gauche, le lion (St Marc) en bas à droite, le taureau (St Luc)
Basilique Saint Julien de Brioudes - La chapelle Saint Michel

L'enfer

tandis que sur le mur de refend est montré, dans la partie basse, l'enfer...et, sur la partie haute, la victoire des archanges Michel et Gabriel sur Satan.
Basilique Saint Julien de Brioudes - La chapelle Saint Michel

Les anges porteurs de symboles

Le mur de la chapelle Saint-Michel montre la victoire du Christ sur Satan : le Christ a triomphé puisque Satan est dans les flammes de l'enfer. Plusieurs interprétations sont possibles. Dans les voûtes des anges proposent des calices et font des gestes précis.Plusieurs symboles montrent les anges en défenseur des croisades. Le thème de la quête du Saint-Sépulcre qu'on retrouve dans la partie du chœur est donc également figuré ici.
Basilique Saint Julien de Brioudes - La chapelle Saint Michel
Basilique Saint Julien de Brioudes - La chapelle Saint Michel

Pour une lecture plus approfondie...

Proposée par Anne Cortillé [(France-Romane.com)](http://france-romane.com/PAGES/fiches_france/brioude.html) :**La chapelle Saint-Michel**"Ce décor offre sans aucun doute la version la plus achevée en Auvergne de la vision d'un ciel promis à ceux qui seront fidèles au Christ comme les anges qui l'entourent. Trônant au centre de la voûte que l'architecte a su aplanir grâce à un jeu discret de pénétrations, les pieds sur le scabellum d'Isaïe, le Christ domine un monde angélique très ordonné. Dans une mandorle aux ondulations nuageuse inscrites dans un carré, le Juge bénit de la dextre et tient un livre fermé. L'alpha et l'oméga rapellent qu'il est le commencement et la fin de tout selon l'Apocalypse, et les Quatre Vivants complètent la vision avec deux anges à trois paires d'ailes identifiés: Séraphin et Chérubin, dont les pieds sont posés sur des roues enflammées selon la vision d'Ezéchiel.Le peintre avait puisé dans ces textes essentiels, les traduisant assez littéralement. [...] Autour, la vision celeste se poursuit avec une centaine d'anges répartis sur les arcs et les voûtains à fond bleu encadrés d'ondulations nuageuses rouges; occupant sans faille tout l'espace, les uns sont réduits à des têtes, les autres à des bustes et, enfin quelques-uns sont en pied, regards et mains convergeant pour tous vers la majesté divine". [...]
Basilique Saint Julien de Brioudes - La chapelle Saint Michel
La vision de l'enfer"Après le calme et la béatitude célestes, tout est confusion autour de Lucifer, gigantesque silhouette grisâtre à tête de cheval, dont la double nature humaine et animale était la parfaite image du pécheur selon Grégoire le Grand. Flammes, démons, damnés, animeaux déterminent un grouillement sur fond sombre dans un espace que le peintre a décrit avec l'ébauche de deux murs crénelés et appareillés. A droite, la porte à pentures est même figurée dans une tourelle gardée par un cerbère, gardien du Tartare antique et devenu celui de l'enfer chrétien; un démon y convie une âme dont s'est emparé un autre en pagne rouge et ricanant". Anne Courtillé
Basilique Saint Julien de Brioudes - La chapelle Saint Michel
Basilique Saint Julien de Brioudes - La chapelle Saint Michel
Eglises de France (KTO.tv)Journaliste d'investigation, écrivain, Pierre de Lagarde a consacré sa vie professionnelle à la sauvegarde du patrimoine architectural et artistique français. Cette émission invitait à prendre conscience des richesses de notre pays.
[Saint Julien de Brioude dans la série de Pierre de Lagarde (KTO.tv)](https://youtu.be/4LXQ639T0N4?t=17)
Basilique Saint Julien de Brioudes - La basilique en video

Visite

ouverture de la Basilique : toute l'année de 9h à 17h30 (entrée libre) ; en juillet-août de 9h à 19 h Accès à la chapelle Saint Michel au période d'ouverture de la BasiliqueLes horaires d’ouverture : Ouvert toute l’année : de 9h00 à 17h30 En juillet et en août : de 9h00 à 19h00Les visites guidées : Visites du lundi au samedi inclus De 10h30 à 12h00 : visite Basilique et centre historique De 15h00 à16h00 : visite-découverte durée 1h Basilique De 16 h 30 à 17h00 : visite brève 30 mnBILLETTERIE: à l’intérieur de la Basilique, chapelle de la Croix, 15¯mn avant chaque visite.3 types de visites : • La visite brève : 30 minutes - 1€/ personne • La visite découverte : 1h00 - 4€/ personne, 3,50€ tarif réduit (demandeur d’emploi, étudiant, jeune entre 12 et 16 ans gratuit pour les jeunes de moins de 12 ans . La visite Basilique et Centre historique :5€ per personneLes visites pour les groupes sont sur rendez vous toute l’année Informations et réservations à l’office de tourisme. Tél : 04-71-74-97-49

Contact

Paroisse Contact: paroissedebrioude@orange.fr Responsable : Père Emmanuel CHAZOT Tél. : 04 71 50 07 78
Office du tourisme Office de Tourisme Brioude Sud Auvergne Place Grégoire de Tours 43100 Brioude Tél 04 71 74 97 49 info@ot-brioude.fr
Les amis de la Basilique Les amis de la basilique 39, rue du 4 septembre 43100 BRIOUDE 07 86 61 39 71 contact@amisdelabasilique.org
Mairie de Brioude Mairie de Brioude2 Place Lafayette - BP 20 43101 BRIOUDE CedexTél.: 04 71 74 56 00 Fax : 04 71 74 93 98 accueil@ville-brioude.fr
Signalez un problème ou une dégradation
Source d'Informations : Proposée sur Facebook par Jacqueline et Jean Rimour, Nathalie Turcotte et Patrice Barré - www.france-romane.com art-roman.net wikipedia www.mesvitrauxfavoris.com Ville de Brioude Dictionnaire des Eglises de France Patrimoine Archéologique Urbain,
Crédits : https://foucautalain9.wixsite.com/patrimoine-urbain/single-post/2015/02/05/La-Basilique-Saint-Julien-de-Brioude Flickr : Olivier, Renaud Camus, Stephane Peres, Kristobalite Wiki : Sigoise, Contributeuruniversitaire, Emdee,Jean-Pol Grandmont, Jochen Jahnke, Marie-Lan Nguyen, pline, Pymouss, VPAH, Mesvitrauxfavoris ©Denis Krieger Art-roman.net KTO.tv Facebook : Jacqueline et Jean Rimour, Nathalie Turcotte et Patrice Barré