Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde

Bordeaux
Place Meynard - 33000
Trip Advisor
Petit futé
Google
Michelin (/3)
yelp
« Je venais de sortir de l’église, qui est du treizième siècle et fort remarquable, les portails surtout, et qui contient une exquise chapelle de la Vierge sculptée…» Victor Hugo, 1843La basilique Saint-Michel, bâtie du XIVe au XVIe siècle, est caractéristique du style gothique flamboyant.Elle partage avec la cathédrale Saint-André la particularité d'être dotée d'un clocher indépendant du sanctuaire ou campanile.S'élevant à une hauteur de 114 mètres, il est considéré comme le plus haut du Midi de la France et comme l'un des plus hauts de l'hexagone.Sa base conserve une crypte qui servit longtemps d'ossuaire, puis de lieu d'exposition pour des « momies » exhumées au XIXe siècle lors de l'aménagement de la place Meynard, ancien cimetière paroissial.

XVe siècle

L'actuel édifice succède à une ancienne église située « hors-les-murs », c'est-à-dire en dehors des remparts de la ville. La construction de la troisième enceinte urbaine, incluant l'antique sanctuaire, contribue au développement du quartier dans le courant du XIVe siècle. Ce dernier est alors le domaine des marchands et artisans, tels que « carpenteyres » (charpentiers) ou « fustiers » (tonneliers).Le chantier de la nouvelle église est confié par le roi Louis XI (illustration) à l'architecte Jean Lebas, originaire de Saintes. En 1466, un collège de chanoines est installé dans l'église, toujours en construction.
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - Histoire

XVIe siècle

Cette dernière devient une étape importante sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, ce dont témoigne notamment la chapelle Saint-Jacques. Confréries et corporations contribuent par des donations à l'avancement des travaux, lesquels ne sont pourtant pas achevés avant le XVIe siècle.
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - Histoire

le XVIIIe siècle

L'édifice souffre des conséquences du tremblement de terre qui frappe Bordeaux le 10 août 1759. Frappée à plusieurs reprises par la foudre, faute de paratonnerre, la flèche du campanile est emportée par un ouragan en septembre 1768, ramenant sa hauteur à « seulement » 99 mètres.En janvier 1769, la fabrique de l'église décide de confier la restauration de son campanile à l'architecte du roi, Jacques Hardouin-Mansart de Sagonne (1711-1778), dernier des Mansart et petit-fils de Jules Hardouin-Mansart, venu à Bordeaux dans l'espoir de se voir confier la réalisation du nouvel hôtel de ville. Daté du 21 janvier 1769, ce projet fut, faute de fonds suffisants pour sa réalisation, abandonné.
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - Histoire

le XIXe siècle

En 1811, la paroisse adopte le projet de l'architecte Louis Combes. La reconstruction de la flèche attendra cependant 1860, date à laquelle Paul Abadie, architecte du Sacré-Cœur à Paris, entame les travaux dans le style gothique de l'édifice. Ils seront achevés en 1869.Le clocher présentait jusqu'alors un aspect tronqué. Au début du XIXe siècle, il accueille le télégraphe Chappe. Lors de son passage à Bordeaux en 1843, Victor Hugo le décrit en ces termes : "La tour, quoique couronnée encore d'un bloc à huit pans et à huit pignons, est fruste et tronquée à son sommet. On sent qu'elle est décapitée et morte. Le vent et le jour passent à travers ses longues ogives sans fenestrages et sans meneaux comme à travers de grands ossements. Ce n'est plus un clocher ; c'est le squelette d'un clocher »
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - Histoire

le XXe siècle

Le 1er avril 1903, un bref apostolique fait de l'église paroissiale Saint-Michel une basilique mineure.Le 21 juin 1940, des bombardements soufflent une partie des vitraux de la basilique, lesquels sont remplacés après le conflit par des verrières modernistes dues à l'artiste Max Ingrand et, pour les chapelles du déambulatoire, à Jean-Henri Couturat.
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - Histoire

XVIIIE / XXe siècle - Les momies de Saint Michel

En 1791, le directoire du département avait ordonné la suppression de l'ancien cimetière paroissial entourant l'église, l'actuelle place Meynard. Les ossements furent entassés dans la crypte située sous le clocher, puis recouverts de terre. C'est au cours de ces travaux que furent découverts plusieurs dizaines de corps momifiés, les « momies de Saint-Michel ». Ces dernières sont placées dans la crypte, laquelle est ouverte à la visite jusqu'en 1979. À cette date, les corps sont de nouveau inhumés, cette fois au cimetière de la Chartreuse.
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - Histoire
Edifiée entre le XIVème et le XVIème siècle, la baislique est une des églises les plus grandes de Bordeaux (75m de long, 38m de large et 23m de haut dans la nef centrale). 3 nefs de 4 travées terminées par des absides polygonales, choeurs de 3 travées, transept.
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'extérieur

Le clocher

Le clocher forme une structure indépendante du sanctuaire. Situé à plusieurs dizaines de mètres du portail principal, il est dû à l'architecte Jean Lebas. Cantonné de contreforts et de pinacles, il supporte une flèche ajourée édifiée de 1861 à 1869 par Paul Abadie.Avec sa flèche de 114,60 mètres, Saint-Michel de Bordeaux est le plus haut clocher du midi de la France.Le campanile de la basilique Saint-Michel est doté d'un carillon de 22 cloches. Après restauration, le carillon est à nouveau fonctionnel depuis le 17 septembre 1999.
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'extérieur

La façade du transept nord

Une remarquable page d'art flamboyant !Sous une superbe rose, le tympan représente le sacrifice d'Abraham :"Abraham apparaît dans la Bible mais aussi dans le Coran sous le nom d’Ibrahim. Dieu scella une alliance avec Abraham et lui promet une nombreuse descendance alors qu’il est âgé de 99 ans et que sa femme Sarah est stérile. Effectivement, un an après, naît Isaac.Mais Dieu mit Abraham à l’épreuve en lui demandant de lui sacrifier son fils Isaac. Abraham prit avec lui deux serviteurs ainsi que du bois pour l’holocauste (un sacrifice religieux). Arrivant au lieu indiqué par Dieu, Abraham éleva un autel qu’il couvrit de bois avant d’y lier Isaac. Il prenait son couteau pour égorger son fils, lorsque la voix d’un Ange arrêta son geste, car Dieu était satisfait de son obéissance. Il lui indiqua aussi le bélier retenu pas ses cornes dans le buisson et qu’il devait offrir en holocauste à la place de son fils."
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'extérieur
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'extérieur
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'extérieur
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'extérieur

Le portail sud

Sa conception est identique à celui de la façade nord mais est traité plus simplement.La fenêtre à remplage (colonnettes intégrées à la fenêtre) remplace la rose de la façade sud.Et un Saint Michel (XVIIIe siècle) remplace Abraham
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'extérieur

la façade ouest

Très large, elle est divisée par des contreforts en cinq compartiments.En son centre le grand portail est orné de nombreuses sculptures d'influence italienne est surmonté d'une rose au profond décor de voussures (pierres sculptées en courbes qui tiennent la rose ou rosace).
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'extérieur
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'extérieur

La nef

Mesurant 75 mètres de long du chœur à l'entrée de la nef pour 38 mètres de large d'un croisillon à l'autre, la basilique est l'un des plus grands lieux de culte bordelais.Caractéristique du style gothique flamboyant, elle présente un plan en croix latine à triple vaisseau.La nef, haute de 23 mètres, compte quatre travées et est entièrement couverte d'une voûte d'ogives oblongue, de même que les bas-côtés.Un large transept saillant sépare symboliquement la nef du chœur, formé de trois travées et qui reprend les dispositions de la nef. Trois absidioles polygonales ferment l'ensemble.
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'intérieur

Les bas-cotés

Les bas-côtés sont doublés d'une série de 17 chapelles latérales, chacune d'elle étant dédiée à une confrérie ou à une corporation.
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'intérieur

les chapelles Sud

Nombre de ces chapelles conservent des œuvres d'arts. Ainsi, la chapelle Saint-Jacques, construite de 1470 à 1475, possède un retable en bois du XVIIe siècle. Celui-ci est orné en son centre d'un tableau représentant « l'apothéose de Saint-Jacques » (1632). La chapelle abrite par ailleurs le tombeau d'un jacquet, la chapelle étant dédiée aux pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle.
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'intérieur
Plus loin, la chapelle de Ferron est ornée d'une composition sculptée reprenant le thème de la déposition de croix (1493).Une autre chapelle est dédiée à Sainte Catherine, patronne des mariniers.
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'intérieur
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'intérieur
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'intérieur
Parmi les autres œuvres d'art que renferme la basilique, notons également une pietà datée de la fin du XVe siècle et une sculpture représentant Sainte Ursule abritant sous son manteau les vierges martyres de Cologne.
Dans la nef, une chaire du XVIIIe siècle alliant bois d'acajou et panneaux de marbre est surmontée d'une statue de Saint Michel, patron de l'église.
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'intérieur
Plusieurs dalles numérotées ou gravées situées dans la nef témoignent de la coutume longtemps en vigueur consistant, pour les plus aisés, à se faire inhumer dans l'église. Cette pratique tombe peu à peu en désuétude au cours du XVIIIe siècle pour des raisons de salubrité publique.

Les vitraux - transept droit

De larges baies à remplage flamboyant éclairent la basilique. Les vitraux qui s'y trouvent datent pour l'essentiel des XVIe siècle, XIXe et XXe siècles. Parmi les plus anciens notons ainsi un « arbre de Jessé » où dominent les tons rouges, jaunes et bleus.
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'intérieur

Les vitraux du chœur

Les vitraux du chœur, dus à l'artiste Max Ingrand, remplacent des verrières du XIXe siècle détruites par les bombardements.
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'intérieur
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'intérieur

L'orgue

Le buffet d'orgue, de style Louis XV, est construit de 1762 à 1765 par Cessy et Audebert. Les grandes-orgues, œuvres de l'organier Micot, ont été restaurées à plusieurs reprises, et notamment reconstruites par Joseph Merklin en 1865. Elles comptent 41 jeux pour trois claviers et un pédalier.En 2008, les grandes-orgues sont démontées pour être de nouveau restaurées. Cette tâche, confiée aux facteurs d'orgue Bernard Hurvy, Olivier Robert et Stéphane Robert assistés par Michel Jurine, est achevée en 2011. L'inauguration de l'orgue restauré a lieu le 16 septembre 2011 ; l'organiste Thierry Escaich y improvise et y interprète son concerto pour orgue et orchestre no 2 et le concerto pour orgue, cordes et timbales de Francis Poulenc avec l'Orchestre national Bordeaux Aquitaine sous la direction de Pieter-Jelle De Boer.Le buffet est classé par les monuments historiques en 1846, tandis que la partie instrumentale l’est depuis 19879. Le titulaire de l'instrument est Paul Darrouy.
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - L'intérieur

Les momies

La crypte située sous le clocher fut longtemps célèbre pour ses « momies », lesquelles avaient été découvertes lors de travaux de terrassement de l'ancien cimetière paroissial en 1791. Plusieurs dizaines de corps conservés par le sol argileux sont ainsi exhumés et placés en cercle dans la crypte, rapidement transformée en une sorte de musée.Les momies attirent des curieux, parfois célèbres. Victor Hugo visite la crypte en 1843, suivi de Théophile Gautier quelques années plus tard. Ce dernier écrit ainsi :« Il n’est jamais sorti de la nuit allemande de plus abominables spectres10. »En 1979, les momies sont retirées de la crypte et de nouveau inhumées, cette fois au cimetière de la Chartreuse
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - Insolites
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – Gironde - Insolites

Visite

Ouverte, tous les jours toute l'année 2018 Horaires d'ouvertures : Lundi, samedi, dimanche de 10H à 12H30 Mardi, jeudi, vendredi de 14H à 17H Mercredi 14h-19hLa Flèche Saint-Michel et sa crypte sont ouvertes tous les jours en saison : visites tous les jours du 01/04 au 31/10, Visite tous les jours pour les groupes sauf 1er janvier et 25 décembre sur RDV avec l'Office de Tourisme au 05 56 00 66 08 ou par mail : service.patrimoine@bordeaux-tourisme.com Tarifs : 5 € | 3,50 € Tarif réduit Gratuité pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés et pour les détenteurs du Bordeaux Métropole City Pass.

Contact

Paroisse Secteur pastoral du Port - Communauté du Dimanche : messe à 11h15 Mercredi : 18h Adoration, 18h45 MesseEn septembre 2009, l'animation du secteur pastoral du Port (églises de Sainte Croix, Saint Michel et Saint Pierre) a été confiée à la Communauté du Chemin Neuf.Née d’un groupe de prière en 1973 à Lyon (France), la Communauté du Chemin Neuf est une Communauté catholique à vocation œcuménique. Elle compte aujourd’hui près de 2000 membres dans une trentaine de pays. Couples, familles, célibataires consacrés hommes et femmes ont choisi l’aventure de la vie communautaire à la suite du Christ pauvre et humble pour se mettre au service de l’église et du monde.Missions de la CommunautéDepuis sa fondation, répondant à l’appel d’annoncer l’amour du Christ à tout homme, la Communauté a pour mission d’évangéliser, mais aussi de former des chrétiens afin de les affermir dans leur foi, de leur donner les moyens de s’engager et d’être soutenus dans leurs responsabilités au service de l’Église et de la société. Foyers d’étudiants, paroisses, centres de formations ou dispensaires, …... Partout dans le monde la Communauté est au service de l’ évangile pour « aimer et servir » tous les hommes.
Office de Tourisme centre-ville L'office de tourisme 12 cours du XXX juillet 33080 Bordeaux Cedex +33(0) 5 56 00 66 00Du lundi au samedi de 9h à 18h30 Dimanches et jours fériés de 9h30 à 17hOffice de Tourisme Gare Saint-Jean espace MODALIS, accès Parvis Sud 33800 Bordeaux +33(0) 5 56 00 66 00Du lundi au vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h Fermé le week-end
Source d'Informations : Jean-François Lemaire (FB) - Wikipédia Paroisse du port Site officiel de la ville de Bordeaux : http://www.bordeaux.fr/ Office de tourisme de Bordeaux Orgue Aquitaine.fr
Crédits : Jean-François Lemaire (FB) Wikipedia Commons : Caroline Vivier, Guiguilacagouille, Vincent RCT, LockX3R, KaelKael, Go69, Jean-Christophe Benoist, Didier CTP, ReinhardtHauke, Blaue Max, Christophe GimenezFlickr : Bernard Blanc, Roger Joseph, Michael Folley.