Cathédrale Notre-Dame d’Évreux

Évreux
19 Rue Charles Corbeau - 27000
Petit futé
Trip Advisor
Google
Michelin (/3)
yelp
La cathédrale Notre Dame d'Évreux n'est peut-être pas la plus connue mais en faire le tour vaut le détour. Y entrer promet de sympathiques découvertes.De ses fondations du Xe siècle, il ne reste que les arcades en plein cintre de la nef et le portail roman maintenant enchâssé entre deux tours de la Seconde Renaissance française. Mainte fois brulée puis rebâtie, sa pierre blanche resplendit aujourd'hui (après huit ans de travaux), mettant en valeur les dentelles de pierre et les élévations lumineuses de l'architecture gothique.Ses 70 verrières, rehaussées par l'éclat du jaune d'Évreux, sont considérées comme les plus beaux vitraux que nous aient légués les XIIIe et XIVe siècles (l'équivalent ne se trouve qu'à l'église Saint-Ouen de Rouen).Les grilles en fer forgé entourant le chœur sont remarquables tandis que les clôtures en bois sculptées (du XVe au XVIIIe siècle) des chapelles rayonnantes et latérales sont comptées parmi les plus belles de France.

Les origines

Le diocèse d'Évreux est érigé au IVe siècle, lorsque saint Taurin « aurait christianisé un ancien temple païen » selon la légende écrite par Déodat, moine du XIe siècle dans la Vita Sancti Taurini. _(Ci-dessus : chasse de Saint Taurin. Ci-dessous : vitrail de la cathédrale représentant Saint Taurin)_Des restes gallo-romains découverts lors de travaux sur le côté sud de la nef attestent de la présence de la cathédrale à l'intérieur des remparts de la ville. En l'absence de fouilles, le plan et les proportions de cette cathédrale nous sont cependant inconnus.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

912 : première mention de l’édifice

Guillaume de Jumièges, chroniqueur anglo-normand du XIe siècle, est le premier à mentionner l’édifice en 912. _(Ci-dessous : Manuscrit Mediéval présentant Guillaume de Jumièges offrant sa Gesta Normannorum ducum à Guillaume le Conquérant)_Rollon (mort entre 928 et 933), chef viking à l'origine du duché de Normandie, fit, au moment de son baptême des donations aux nombreuses églises qu'il avait dévastées, dont la cathédrale d'Évreux.Endommagée en raison de conflits lié à la rivalité entre les rois de France et les ducs de Normandie, l’édifice est reconstruit au XIe siècle.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

La cathédrale romane

Guillaume Flaitel, évêque d'Évreux (1046-1066), commence les travaux de reconstruction de la cathédrale. Elle est terminée sous l'évêque Gilbert II de la Grue (1070-1113) et consacrée à la Vierge en 1077 par l'archevêque de Rouen, Jean d'Ivry. Gilbert II de la Grue prononce en 1087 l'oraison funèbre lors des funérailles de Guillaume le Conquérant.Quelques vestiges de cet édifice (un mur en hémicycle et d'une absidiole axiale) ont été mis au jour en 1892 lors de la réfection du pavage et l'abaissement du niveau du sanctuaire.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

Une nouvelle cathédrale refaite

En 1119, la cathédrale est incendiée par Henri Ier Beaucler, roi d'Angleterre, suite à l'attribution du comté d'Évreux à Amaury de Montfort, vassal du roi de France. Évreux redevient normand et le pape Calixte II, oblige le roi d'Angleterre à reconstruire la cathédrale sous peine d’excommunication.Henri Ier est le plus jeune fils de Guillaume le Conquérant, il accède au trône d'Angleterre en 1100, et s'empare du duché de Normandie aux dépens de son frère Robert en 1106._Ci-dessus : son couronnement, d'après une miniature de la Chronique de Matthieu de Paris (1236-1259)_
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire
De cette église, reconstruite entre 1125 et 1140 (ou 1160), il ne nous reste aujourd'hui que les grandes arcades de la nef et une travée d'arcades aveugles entrecroisées et décorées. Cette travée aveugle, qui n'est pas un triforium, se trouve sous les tours occidentales. Les fenêtres hautes ont, pour leur part, complètement disparu.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

Fin XIIe siècle, nouveau conflit : nouvelles destructions.

La reprise du conflit entre Richard Cœur de Lion et Philippe Auguste entraîne de nouveaux incendies de la cathédrale en 1194 et 1198.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire
En 1199, Évreux est rattachée au domaine du roi de France _(dont les armes sont représentées sur ce vitrail de la cathédrale)_. Mais l'absence de voies de communications et le peu de finance dont dispose le chapitre de la cathédrale empêchent un relèvement rapide.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

Intervention du Pape

Pour favoriser la reconstruction de l'édifice, le pape Innocent III accorde une indulgence à l'évêque Robert de Roye (1201-1203). Toutefois, les travaux de restauration ne commencent qu'à partir de 1220.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

XIIIe siècle

Les grandes arcades de la nef, épargnées par le feu, sont conservées. Des travaux sur le triforium ont lieu vers 1225-1230, dans un style gothique rayonnant.Triforium : passage étroit aménagé dans l'épaisseur des murs au niveau des combles sur les bas-côtés de la nef.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire
Gautier de Varinfroy, également maître-d'œuvre des cathédrales de Meaux, Auxerre et Sens, a vraisemblablement participé à l'achèvement de la nef (triforium et fenêtres hautes) et joué un rôle décisif dans la reconstruction du chevet, en définissant le projet architectural d'un chevet à déambulatoire et chapelles rayonnantes.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

Raoul de Grosparmy Grosparmy

Raoul de Grosparmy Grosparmy, chancelier de Louis IX, évêque d'Évreux (1259-1263), cardinal et légat apostolique, est consacré en octobre 1259 dans l'abbatiale Saint-Taurin. Il fonde en 1264 « la chapelle Notre-Dame derrière le chœur de la cathédrale ».
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

XIVe siècle

Le chœur paraît achevé avant la mort de Mathieu des Essarts en 1310, puisqu'il réalise des vitraux dans la 2e chapelle nord du chœur _(voir photo ci-dessus)_, au-dessus de son tombeau déjà préparé. Les chapelles des bas-côtés, cinq de chaque côté, sont ajoutées entre les culées des arcs-boutants à la fin du XIIIe, début du XIVe siècle.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

La Guerre de cent ans

À la suite de nouveaux incendies de la cathédrale, causés par le roi Jean, pendant la guerre de Cent Ans (1356), et par Charles V en 1378, il faut attendre 1441 pour commencer les travaux de reconstruction. Jehan Le Roy dirige les travaux de 1442 à 1455, soutenu par l'évêque Guillaume de Flocques, fils du bailli et libérateur de la ville.Par lettres patentes, le roi Louis XI confirme à nouveau sa protection royale en 1482. La restauration du transept fut achevée sous son règne. Il fit aussi bâtir la bibliothèque, la sacristie, une aile du cloître et la chapelle axiale dédiée à la Mère de Dieu, où un vitrail le montre protégé par la Vierge Marie (ainsi qui le pape Paul II et le cardinal Jean Balue)
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

XVIe siècle

La façade flamboyante du transept nord, conçue par Jehan Cossart, conclut magistralement, au XVIe siècle, l'édification de ce volume transversal.La cathédrale fut de nouveau consacrée en 1548.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

La Renaissance

Le style Renaissance fût tardivement introduit : Entre 1575 et 1591, où le portail occidental fut agencé entre les deux tours de l'ancienne façade harmonique romane. La manière française triomphe sur les tours dissemblables qui l'encadrent.Menés par François Galopin, les travaux scellent, entre 1609 et 1631, l'achèvement de l'église par le couronnement d'un dôme en pierre, appelé « Gros Pierre ».
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire
À l'habillage classique relevant le côté sud, succède, au nord, une superposition de supports bagués, dans l'esprit de Philibert Delorme.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

Aménagement intérieur au XVIIIe siècle

Le XVIIIe siècle est consacré à l'aménagement intérieur de la cathédrale. Les vitraux ont été réalisés entre les XIIIe et XVIIe siècles._(Vitrail de l’arbre de Jessé (1467-1469) – Chapelle de la Mère de Dieu)_
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

De la Révolution à nos jours

Promise à la vente pour être démolie, la cathédrale subit des destructions pendant la Révolution française : le décor du tympan disparaît; les 56 statues du XVIe siècle qui surmontent le portail nord sont cassées et servent de fondation à un pont.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

XIXe siècle

La cathédrale est fortement restaurée au XIXe siècle par Denis Darcy, architecte diocésain, sous la direction de Viollet-le-Duc._(Plan de la cathédrale d’Évreux, 1884 - Denis Darcy)_
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

La Seconde Guerre mondiale

Les vitraux, démontés pendant la Seconde Guerre mondiale, sont entreposés à Niort. Ils seront restaurés à partir de 1953 par Jean-Jacques Grüber.Cependant, elle a souffert des bombardements de la Seconde Guerre mondiale, notamment celui du 11 juin 1940, qui provoque un incendie détruisant - entre autres - le splendide buffet d'orgue du XVIIIe siècle.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

Fin XXe siècle

Des travaux de réfection, achevés en 1973, redonnent à l'édifice son lustre d'antan et son vigoureux « clocher d'argent », haute flèche coiffant la tour-lanterne du transept qui le domine depuis le Moyen Âge.Cependant, en août 1983, un ouragan endommage une partie de la verrière du chœur.Des travaux de restauration terminés en juillet 2017 après huit ans de travaux (pour un montant de 5 Millions d'euros), ont notamment concerné les parties hautes de la cathédrale qui avaient souffert de la tempête de décembre 1999.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

XXIe siècle

L'orgue résolument audacieux, pour que le son s'adapte à l'architecture de la cathédrale, fût achevé en 2005. Il possède 53 jeux, 4 claviers de 56 notes et pédalier de 32. il comporte environ 4000 tuyaux.Il est le fruit de la collaboration entre l’architecte Bruno DECARIS (architecte en chef des monuments historiques) et l’atelier Quoirin.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Histoire

Aujourd'hui

Aujourd'hui, la Cathédrale appartient à la paroisse " Notre-Dame Saint-Taurin " d’Évreux. Cette paroisse au cœur de la ville d’Évreux correspond aux quartiers de la cathédrale Notre-Dame et à celui de l’Abbatiale Saint-Taurin. La Population est actuellement d’environ 15.000 habitants.Avec la construction de nouveaux quartiers tels " Les frères Lumière " ou celui du Faubourg Saint Léger, ce sont des centaines de familles qui sont arrivées sur la paroisse.Les dimanche et fêtes, la messe est célébrée à 10h30 à la cathédrale. (et la veille à 18h30 à l'Abbatiale Saint-Taurin)

Élévation extérieure

La cathédrale Notre-Dame d’Évreux fût bâtie entre le XIe siècle et le XVIIe siècle. Elle est en grande partie de style gothique flamboyant. Cette appellation vient du fait que l'armature de pierre des vitraux des fenêtres est constituée de dentelles de pierre finement ciselées qui font penser à des flammes.La cathédrale est construite selon un plan en croix latine avec un transept saillant. Des bâtiments annexes jouxtent les bras du transept. Le plus remarquable est le cloître accolé au bras sud.A l'ouest, elle présente l'ancienne façade harmonique romane, épaulée de contreforts.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur

La façade ouest

La partie centrale de la façade ouest est encadrée de deux tours de plan carré et couvertes en terrasse. Sur la tour sud, on peut compter cinq niveaux d'élévation. Elle fût remaniée au XVIe dans le style Henri II.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur
Entre les deux tours, **le portail** est surmonté d'un tympan en plein-cintre encadré de voussures et de piédroits.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur
Au dessus du portail, des **colonnades**,
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur
surmontées d'une **rose à remplages**.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur
La **Tour nord**, achevée au XVIIe siècle compte trois niveaux d'élévation.Au-dessus, un clocher dont la base carrée ajourée de baies est surmontée d'une tour polygonale comportant également des baies, elle-même surmontée d'un lanternon.Dans ce clocher se trouvent les cinq cloches de la cathédrale. Elles ont été fondues en 1967 par la fonderie Cornille-Havard de Villedieu-les-Poêles.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur

La façade nord

Les murs gouttereaux, contrebutés d'arcs-boutants, sont percés de baies brisées à remplages. Les chapelles latérales, épaulées de contreforts, sont éclairées par des baies brisées à remplages surmontées de gâbles ajourés.Remplage : armature en pierre taillée d'une baie. Gâble : Surface décorative en forme de pyramide, à rampants moulurés, qui couronne certains arcs.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur
Typique des cathédrales gothiques, de nombreuses gargouilles assurent l'écoulement des eaux, permettant que les parties les plus basses de l'édifice ne soient pas endommagées par les pluies.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur
Toutes sont différentes, fruit de l'imagination de nombreux sculpteurs
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur

La tour lanterne

A la croisée du transept s'élève la tour-lanterne, surmontée de son "clocher d'argent". De plan octogonal, elle est flanquée de tourelles octogonales et percée de baies brisées à remplages. Une flèche surmontée d'une croix de faîtage surmonte le tout.Elle a été édifiée sous les règnes de Charles VII et Louis XII et achevée en 1475.Les travaux de restauration achevés en 1973, ont redonné à la tour lanterne son éclat et la vigueur d'antan de son "clocher d'argent".
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur
Les bras du transept comportent des portails quadrangulaires. La façade nord est coiffée d'un gâble ajouré, percée d'une rose à remplages et flanquée de deux tours d'escalier surmontées de lanternons octogonaux.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur

Couverture

Une toiture en bâtière couvre la nef et les transepts. Elle se termine en croupe sur le chevet. Les chapelles latérales sont par contre couvertes en terrasse.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur

Le chevet

A l'est, le chevet est épaulé de contreforts couronnés de pinacles. Il est éclairé de baies brisées à remplages.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur
Les chapelles rayonnantes sont couvertes en terrasses, éclairées elles aussi de baies brisées à remplages, mais surmontées de gâbles ajourés.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur

La façade sud

Accolé au transept sud, se trouve le cloître, la chapelle d'hiver ainsi que l'ancien évêché et ses dépendances, actuel musée d'Évreux.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur

Matériaux de construction

La cathédrale est entièrement construite en craie, une roche calcaire blanche, tendre et au grain très fin, très caractéristique des terrains du Crétacé de la région. Deux types de craies ont été utilisées: une craie issue des carrières locales et datant du Santonien (- 85 Ma), et une craie de meilleure qualité datant du Coniacien (- 88 Ma) issue des carrières du val de Seine dans les environs de Vernon (connue sous le nom de « pierre de Vernon »).
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'extérieur

Aperçu général

La cathédrale est construite selon un plan en croix latine avec un transept saillant.La nef comprend huit travées, bordée de bas-côtés s'ouvrant sur des chapelles latérales au sud et au nord. Elle se termine par chevet circulaire. Le chœur est divisé en quatre travées et entouré d'un déambulatoire s'ouvrant sur des chapelles rayonnantes ainsi que sur une chapelle axiale.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur

Élévation intérieure

La nef s'élève sur trois niveaux. Le premier niveau est composé de grandes arcades romanes en plein-cintre (1ère moitié du XIIe siècle).reposant sur des piliers cantonnés de colonnettes avec chapiteaux.Les parties hautes ont été refaites après l'incendie de 1194 : Le second niveau, composé d’un triforium aveugle ; et le troisième, niveau, ajouré de fenêtres hautes brisées, en verre blanc.Triforium : passage étroit aménagé dans l'épaisseur des murs au niveau des combles sur les bas-côtés de la nef.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur

Nef

La nef, le chœur et les chapelles latérales sont couvertes de voûtes d'ogives.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur
A droite dans la nef, juste avant la croisée du transept, la chaire en bois fût sculptée par le moine Guillaume de la Tremblaye en 1675. Sur le panneau central il a représenté le Christ envoyant ses apôtres en mission.Provenant de l’abbaye du Bec Hellouin, elle fût installée dans la cathédrale en 1811.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur
La tour lanterne s’élève à la croisée du transept (gothique flamboyant). Elle a été édifiée sous les règnes de Charles VII et Louis XII et achevée en 1475.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur
Le transept, comme la tour lanterne fut bâti au XVe siècle, après la réparation des sacs de la Guerre de 100 Ans.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur

Transept nord

Le transept nord, sur la gauche, avec sa somptueuse sculpture de pierre en style flamboyant au-dessus de deux portes jumelées.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur

Transept sud

La porte du transept sud, surmontée elle aussi d'une sculpture en gothique flamboyant.La rosace du croisillon, « La Rose du Paradis », date du XVIe. Elle représente le couronnement de la Vierge Marie.Au dessous, une galerie d'apôtres et de Pères de l'Église en costume Renaissance (début XVIe siècle).Voir photos dans Vitraux
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur

Le chœur

Le chœur est composé de trois niveaux, comme la nef, mais contraste avec elle du fait de son premier niveau qui est de style gothique rayonnant : constitué de grands piliers fasciculés supportant des arcs brisés. (Le premier niveau de la nef est composés de grandes arcades en plein cintre, romane).
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur
Au deuxième niveau, un triforium, puis des fenêtres hautes en gothique rayonnant.Dans la partie supérieure de l'abside, la verrière date du XIVe siècle. (Voir photos dans Vitraux)Le chœur est couvert de voûtes d'ogives, comme la nef et les chapelles latérales.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur
Commencé vers 1260, après l'achèvement de la nef, le chœur semble bien avancé lorsque le chapitre cathédral décide, en 1263, que les défunts y seront enterrés. Le gros-œuvre et la décoration sont achevés avant 1310, date du décès de l'évêque Mathieu des Essarts, sous le règne de Philippe IV le Bel.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur
Le chœur renferme en outre des stalles réalisées en 1377 grâce à un don de 200 francs or par Charles le Mauvais (Charles II de Navarre, roi de Navarre de 1349 à 1387 et comte d'Évreux de 1343 à 1378).
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur

Déambulatoire

Les accès sud et nord du déambulatoire sont fermés par de remarquables grilles en fer forgé réalisées au XVIIIe siècle _(Sur cette photo, celle côté sud)_.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur
Treize chapelles rayonnantes s'ouvrent sur le déambulatoire entourant le chœur. Elles sont fermées par des clôtures de bois sculptés du XVe au XVIIe siècle. Personnages, animaux, vertus cardinales s’y succèdent._(Ci-dessus : détail de la clôture de la 6e chapelle rayonnante, au nord)_
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur
On remarquera le style des vitraux des chapelles. Ce sont des verres blancs ornés d'un bref motif décoratif que l'on a enrichi, ça et là, de petits panneaux historiés. Ceux-ci datent des XIIIe, XIVe ou XVe siècles.**Au nord (d'ouest en est) :**- La première chapelle nord contient un retable peint, anonyme, du XVIIe siècle.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur
- Ensuite, la chapelle des saints évêques d'Évreux : elle possède une clôture de la fin du XVe siècle de style gothique flamboyant. Un enfeu, vide aujourd'hui, contenait le gisant en cuivre de Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux. Le vitrail le représente.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur
- Chapelle Saint-Louis et Sainte Jeanne-d'Arc. Avec de petits panneaux du XIIIe siècle dans la verrière. A gauche, Geoffroy de Bar, évêque d'Évreux, est agenouillé au pied d'une Vierge à l'Enfant. A droite, un chanoine est béni par un évêque.- Chapelle du Rosaire : clôture flamboyante et renaissante.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur

La chapelle absidiale dite de la Mère de Dieu

Construite entre 1461 et 1470 par l'évêque Jean de la Balue en commémoration du sacre de Louis XI et grâce à ses libéralités
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur
On y trouve une statue de pierre polychrome : une Vierge à l'enfant qui date du début du XVIe siècle.D'anciens évêques d'Évreux sont enterrés dans le caveau au-dessous de l'autel.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur
Cette remarquable Piéta du XVIIe siècle est également en bois polychrome
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur

Au sud (d'est en ouest) :

- Chapelle Saint-Joseph : clôture du XVIe siècle.- Chapelle de l'Immaculée Conception : clôture renaissance, donnée par la famille Les Postel des Minières. Bas-relief au-dessus de la porte : Samson porte deux colonnes du temple de Gaza. Bustes à l'antique dans les médaillons de la base. Vitraux : panneaux historiés du XIVe siècle.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur
- Chapelle Sainte-Catherine et Saint-Jean-Baptiste (surnommée au XVIe siècle la « chapelle des paresseux ») : clôture Renaissance
- Chapelle Notre-Dame de Liesse : elle contient la clef de voûte de l'ancienne église Notre-Dame de la Ronde.
- Chapelle du Trésor : elle dispose d'une armoire en chêne qui contenait jusqu'au 12 novembre 1792 le trésor de la cathédrale. L'essentiel du Trésor a été fondu à la Révolution. Cette armoire, œuvre des huchiers d'Évreux, a été réalisée entre 1464 et 1467. La chapelle du Trésor est fermée par une clôture de fer aménagée sous Louis XI.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur

Les bas-côtés

Derrière la chair, **le bas-côté sud**, roman, s’ouvre sur un calvaire en terre cuite du XVIIIe siècle : « Près de la Croix de Jésus se tenait sa mère, et près d’elle, le disciple qu’il aimait ».
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur

Les chapelles latérales sud

Certains vitraux y sont enrichis de petits panneaux historiés des XIIIe ou XIVe siècles. En remontant le bas-côté, d’est en ouest (du transept vers l’entrée), cinq chapelles latérales s’ouvrent sur la droite :- La chapelle des fonts baptismaux. La clôture date de la Renaissance, et les fonts baptismaux, en marbre, de 1788.- Chapelle des Saints-Anges. Clôture Louis XIII. Plaque commémorative et pierre tombale de Henri-Marie Boudon († 1702), archidiacre d’Évreux.- Chapelle de l’Annonciation. Clôture Louis XIII. Autel Louis XV.- Chapelle Sainte-Anne. Clôture Louis XIV. Confessionnal Louis XIV. Le magnifique retable en bois sculpté date du XVIIe siècle. Le tableau représente Sainte Anne et la Vierge enfant, toile d'après Jean Jouvenet (XVIIIe siècle)- Chapelle de la Bonne Mort. Clôture Louis XIV.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur

Les chapelles latérales, au nord (d'ouest en est)

- Chapelle Saint-André (ancienne chapelle des Saints-Apôtres). Clôture Renaissance. Retable comprenant six panneaux peints du XVIIe siècle représentant les douze apôtres.- Chapelle Saint-Nicolas. Clôture Renaissance. Statue de Marie-Madeleine du XVIe siècle.- Chapelle Saint-Sébastien. Clôture Louis XIII. Autel en bois Louis XV avec retable du martyre de Saint Sébastien.- Chapelle Notre-Dame-du-Mont-Carmel.- Chapelle Saint-Aquilin. Clôture du XVIIe siècle. Statue de Sainte Clotilde. Vitraux Renaissance représentant « le Massacre des Saints Innocents », Saint Raymond de Peñafort, Saint Léonard, Saint Aquilin et Saint Georges.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur

Surprenant...

Cet orgue, au-dessus de l'entrée, fût achevé en 2005. Il possède 53 jeux, 4 claviers de 56 notes et pédalier de 32. il comporte environ 4000 tuyaux. Le buffet a un dessin résolument contemporain qui ne manque pas de surprendre dans un tel décor.En effet, le buffet et les dispositions de la partie instrumentale sont en rupture franche avec les usages contemporains en matière de facture d’orgues. Ils sont le fruit de la collaboration entre l’architecte Bruno DECARIS (architecte en chef des monuments historiques) et l’atelier Quoirin.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur
Le but était d’édifier une œuvre en adéquation avec sa propre architecture et l’intégration de celle-ci dans l’étroite nef gothique de la Cathédrale (seulement 7 mètre de large).La longueur de cette nef (43,47 m), agit comme un tunnel sonore, débouchant sur un transept (7 m) surmonté d'une tour lanterne qui forme un piège à son redoutable, puis un chœur de 27,50 m dont les voûtes sont plus hautes. Le tout s’achevant par une troisième nef, plus basse, la chapelle de la Mère Dieu.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur
Cette configuration architecturale très particulière justifie la présence des volets (agissant comme des porte-voix) et des abat-sons couronnant le grand corps et le positif de dos… pour projeter efficacement le son le plus loin possible.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - L'intérieur

L'Art du vitrail.

Le jaune d'argent est un nouveau mélange de sels d'argent (chlorure, sulfure, iodure, oxyde d'argent, etc.) et d'un cément (ocre ou argile calcinée). Il apparaît en Occident au début du XIVe siècle et modifie considérablement l'art du vitrail et de la peinture sur verre : Auparavant, la composition des vitraux rassemblaient essentiellement des couleurs rouge, bleue et verte. Comme il s'applique facilement, on peut désormais ajouter la couleur jaune sur le verre sans être obligé de souder des pièces différentes par du plomb._Ci-dessus : Vitrail de 1467-1469, 1er à gauche en entrant dans la chapelle de la Mère de Dieu (Baie 7)_
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les vitraux
La palette des couleurs ainsi obtenue est bien plus vaste. De plus, les teintes obtenues varient selon que l'on utilise du chlorure d'argent et de l'ocre (jaune clair) ou du sulfure d'argent et de l'ocre (jaune orangé). Sur un verre bleu, il donne du vert._Ci-dessus : Anges thuriféraires (Baie 208 : 4e à droite dans le chœur)_
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les vitraux
A la même époque, la qualité des verres s’améliore également. Plus fins, plus réguliers, plus limpides, ils permettent aux verrières de s’éclaircir grâce à l’utilisation de verres incolores._Ci-dessus : Baie 214 : 1ère à droite dans le chœur_
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les vitraux
Le jaune d'argent est idéal pour colorer les chevelures, les bijoux, les couronnes, les sceptres - tout ce qui est jaune ou blond dans la réalité - ainsi que certains éléments architecturaux (vitreries ornementales et grisaille décorative rehaussée de jaune d'argent)._Ci-dessus : Détail de la Baie 214 : Sainte Foy_
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les vitraux
La plus célèbre verrière de la cathédrale d'Évreux se situe dans la chapelle Saint-Louis. Au début du XIVe siècle, un maître verrier de la ville utilisa la nouvelle couleur à base de sels d'argent qu'on venait d'inventer. Comme tout nouveau procédé (utilisant de plus un métal précieux), il était coûteux. Mais la gamme supplémentaire de couleurs qu'il autorisait lui assura une diffusion rapide dans toute la France.A Évreux, la qualité du jaune d'argent utilisé par ce maître verrier a fait que le jaune d'Évreux est passé à la postérité._Ci-dessus : Vitrail de la chapelle Saint-Louis (la quatrième chapelle dans le déambulatoire nord)_
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les vitraux

Vierge à l'Enfant et saint Jean-Baptiste

La partie supérieure de l'abside est en gothique rayonnant. La verrière du chœur date du XIVe siècle. Ce vitrail de la baie centrale du chœur a été offert par l'évêque Jean du Pré (1328-1333)._(Baie 200)_
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les vitraux
Les vitraux des chapelles latérales sont souvent enrichis de petits panneaux historiés des XIIIe ou XIVe siècles.Ci-dessus : Vitrail du XVe siècle
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les vitraux

La Rose du Paradis

Cette célèbre rosace du XVIe siècle est dans le croisillon sud. Elle représente le couronnement de la Vierge.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les vitraux

Vitrail du croisillon sud

Sous la Rose du Paradis, apôtres et Pères de l'Église en costume Renaissance, début XVIe siècle
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les vitraux
Quelques gargouilles en plus... et le cloître
La cathédrale d’Évreux s’est vue dépouillée de toues ses statues extérieures lors de la Révolution mais il lui reste encore ses gargouilles, témoins de l’imagination et du sens du détail des sculpteurs. On ne peut manquer de les remarquer en faisant le tour de l'édifice.Celles-ci sont visibles sur la façade nord, mais elles ne manque pas au sud ni dans le cloître.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les incontournables
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les incontournables
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les incontournables
----------
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les incontournables
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les incontournables
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les incontournables

Le cloître

Parmi les bâtiments accolés aux bras du transept se trouve, au sud, un remarquable le cloître. Il était autrefois à double étage mais n'a toujours comporté que deux ailes dont l'une est due aux générosités de Louis XI au XVe siècle.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les incontournables
Prolongée jusqu'à l'évêché au XIXe siècle, cette galerie dessert la chapelle d'hiver, entièrement refaite en 1845-1846.
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les incontournables
Cathédrale Notre-Dame d’Évreux - Les incontournables

Visite

Horaires d'ouverture : Tous les jours de 8h45 à 19h00. (18h30 le dimanche) Téléphone : 02 32 24 04 43Visite libre en permanence, Visite guidées sur demande, Pour les groupes, visite guidée intérieure et extérieure (architecture, histoire de la cathédrale, vitraux, singularités...). Durée : 2 heures modulables. Audioguide : 3 €. En location à l'Office de Tourisme.

Contact

Paroisse Notre Dame - Saint Taurin 19 rue Charles Corbeau 27000 ÉVREUX Tel : 02 32 33 06 57 http://paroisse-cathedrale-evreux27.over-blog.fr https://evreux.catholique.fr/paroisses/notre-dame-saint-taurinCuré : P. Philippe DUBOSDimanche et fêtes : messe à 10h30En semaine, dans la Chapelle de la Mère de Dieu : - Lundi et jeudi : Messe à 09h30 - Mardi, mercredi et vendredi : Vêpres à 18h15 Messe à 18h30 - Samedi : Messe à 10h00Les Permanences d'Accueil se font au Presbytère de la Cathédrale selon les horaires suivants : - Lundi, mardi, mercredi et vendredi : de 9h à 11h30 et de 14h30 à 17h - Jeudi : de 10h30 à 12h et de 14h30 à 17h - Samedi : de 9h à 11h30
Office de Tourisme & de Commerce du Grand Evreux 11 rue de la Harpe 27000 Évreux Tél. : 00 33 (0)2 32 24 04 43 Fax : 00 33 (0)2 32 31 28 45Propose des Audioguides sur :Le Portail Ouest, Les extérieurs, La Croisée du Transept, Le Grand Orgue, Les Stalles, La Chapelle aux trésors, La Chapelle de l’Immaculée Conception, La Chapelle de la Mère de Dieu, Les clôtures, Les Rosaces. (Extraits sur le site)
Amis des Monuments et Sites de l’Eure L’association des "Amis des Monuments et Sites de l'Eure", (AMSE) fondée en 1927, reconnue d’utilité publique, agréée pour la défense de l’environnement, a pour objet de veiller, dans le département de l'Eure, à la préservation, à l'enrichissement et à la valorisation de toutes les beautés naturelles et artistiques (monuments, objets d'art, sites, etc.) et de tout ce qui constitue le patrimoine historique, culturel et naturel qu'elle entend faire mieux connaître, apprécier et protéger.
Signalez un problème ou une dégradation
Source d'Informations : - paroisse-cathedrale-evreux27.over-blog.fr evreux.catholique.fr religieux : patrimoine-religieux.fr patrimoine-histoire.fr monumentshistoriques.free.fr geneawiki.com Pour l'orgue : atelier-quoirin.com
Crédits : Wikimedia-Commons : Angsthelm christiane, British Library, Giogo, Nitot, Parsifall, PMRMaeyaert, Poudou99, Tango7174, Theoliane, Urban, Vassil, William C. Minor, Ytierny Archives nationales de France, British Library Flickr : Frédéric Bisson, Miwok