Collégiale Saint-Louis du château de Castelnau

Proposée par :
Prudhomat
Château de Castelnau - 46130
Monument Historique
Collégiale rattachée au Château, de style gothique, édifiée à partir de 1507.Elle possède un riche mobilier (retable et tabernacle du XVIIe siècle, stalles Renaissance en bois sculpté) et de beaux vitraux d’époque.La chapelle Sud-Est possède un trésor dont la pièce maîtresse est "Le Bras de Saint-Louis", reliquaire de la fin du XIVe siècle en argent et cuivre doré, donné par Louise de Bretagne, dame d'honneur de Catherine de Médicis et épouse de Guy de Castelnau.
sources : site commune Prudhomat

XIIIe siècle

Cette église remplace une église plus ancienne, probablement du XIIIe siècle. Placée tout d'abord sous le vocable de St Jean-Baptiste, puis à la fin du XVIème siècle sous celui de St Louis, elle a été édifiée à partir de 1507 par Jacques de Castelnau, à la mémoire de son père Jean II de Castelnau-Caylus, chambellan de Louis XI, mort en 1505 et qui avait prévu de fonder une collégiale. Une bulle du Pape Jules II l'érigea en Collégiale dès 1506.

Collégiale Saint-Louis du château de Castelnau - Histoire

XVIe siècle

La collégiale a été fondée avec un chapitre de huit chanoines et un doyen avec une importante dotation pour son fonctionnement.

Huit chanoines, dont la présence à Castelnau avait été instituée lors de la fondation de l'église collégiale par le baron Jean de Castelnau en 1506.

Ces religieux, sous l'autorité d'un doyen, avaient pour charges les offices et la grand-messe quotidienne, ainsi que des intentions de prières régulières pour le baron fondateur.

Le doyen et les chanoines étaient présentés à l'investiture de l'évêque de Cahors par le seigneur de Castelnau. Ils résidaient dans les maisons qui se trouvaient à côté de l'église. Illustration la maison des moines.

Ils avaient le droit de sépulture dans la collégiale et devaient participer aux offices quotidiens prévus.

Collégiale Saint-Louis du château de Castelnau - Histoire

La Collégiale d'une famille

Guy Ier de Castelnau-Clermont hérite de la baronnie.

17e baron de Castelnau, il épouse en 1542 Louise de Bretagne-Avaugour. Dame d'honneur de Catherine de Médicis, elle a été châtelaine de Castelnau de 1542 à 1608. C'est elle qui fit changer la dédicace de la collégiale en dédiant la collégiale à saint Louis, son illustre ancêtre, canonisé en 1297.

C'est aussi Louise de Bretagne qui a confié au chapitre le reliquaire du bras de Saint-Louis (illustration).

Collégiale Saint-Louis du château de Castelnau - Histoire

XVIIIe siècle

Au XVIIIe siècle, ses ressources déclinant, le chapitre de la collégiale ne comprenait plus que deux chanoines et un doyen.

Il fut définitivement supprimé à la Révolution.

Les descendants des ducs de Luynes ont vendu le château en 1830 après avoir fait don de la collégiale à la fabrique paroissiale du village de Castelnau avec l'ensemble des meubles, reliques et objets de culte qu'elle contenait, dont les stalles (illustration)

Collégiale Saint-Louis du château de Castelnau - Histoire

XXe siècle

La Collégiale a été classée Monument Historique le 18 mars 1913

Collégiale Saint-Louis du château de Castelnau - Histoire

L'apparence extérieure est austère et s'apparente au gothique méridional avec ses épais contreforts alternant avec des fenêtres en arcs brisés. (source petit-patrimoine.com)

Collégiale Saint-Louis du château de Castelnau - L'extérieur

Façade ouest et côté sud

L'église est une construction massive, à contreforts très importants, en raison du terrain escarpé, dont l'abside polygonale fait à peine saillie entre les deux chapelles latérales.

Collégiale Saint-Louis du château de Castelnau - L'extérieur

Le clocher et le chevet

La chapelle nord porte un clocher peu élevé.

Collégiale Saint-Louis du château de Castelnau - L'extérieur

Le portail

Le portail ouvre à l'ouest : l'arc segmentaire surbaissé est surmonté d'un tympan défini par une archivolte au tracé brisé.

Collégiale Saint-Louis du château de Castelnau - L'extérieur

Le tympan

Au centre du tympan est encastré un relief aux armes des Castelnau dont l'encadrement de bobines est la seule référence, dans l'édifice, au vocabulaire de la Renaissance (il semble d'ailleurs avoir été inséré après-coup).

Collégiale Saint-Louis du château de Castelnau - L'extérieur

Le plan

L'église comprend une nef unique de quatre travées, sans transept avec un chœur à cinq pans.

La nef et le choeur

La nef et le choeur sont voûtés d'ogives à liernes, les nervures à double cavet retombant en pénétration dans les colonnes engagées.

Litre funéraire

Une litre funéraire est appliquée à même la pierre.

Collégiale Saint-Louis du château de Castelnau - L'intérieur

Les chapelles

Les chapelles sont couvertes de croisées d'ogives amorties sur des culots. Ceux-ci sont sculptés de têtes humaines.

Collégiale Saint-Louis du château de Castelnau - L'intérieur

Les croisées d'ogive à liernes (nervures de pierre) et les fenêtres de style gothique flamboyant sont d'une grande élégance.

Clés de voûtes

Les clés de voûtes présentent les écus de Guy de Castelnau, évêque de Périgueux entre 1510 et 1523, de Jean II de Castelnau, fondateur de la collégiale, de son fils Jacques et de son père Antoine.

Collégiale Saint-Louis du château de Castelnau - L'intérieur

Vitraux

Les baies de la nef présentent des vitraux datant du XVIe siècle. Il ne reste plus aujourd'hui que des fragments qui ont été remontés dans les années 1990 après la restauration.

Le vitrail de la baie axiale représentant une Crucifixion a été endommagé à la suite de l'installation du retable, en 1663.

_Illustration en attente, merci pour vos envois de photos.

De part et d'autre on peut voir des vitraux représentant Jean II de Castelnau en orant avec son protecteur, saint Jean-Baptiste …

Collégiale Saint-Louis du château de Castelnau - L'intérieur

... et son épouse, Anne de Culant, avec sainte Anne.

Jean II de Castelnau-Caylus s'était marié en 1459 avec Anne de Culant, fille de Philippe de Culant.

Collégiale Saint-Louis du château de Castelnau - L'intérieur

Le mobilier

La collégiale possède un important mobilier. Elle possède trois autels.

L'autel majeur comprend un retable daté de 1663 décoré des armes des Castelnau, des Clermont-Lodève et des Saint-Bussan. En 1663, le baron Louis de Castelnau de Clermont-Lodève s'est marié avec Anne-Marguerite de Saint-Bussan. Le retable était le cadeau de mariage des jésuites aux nouveaux époux. Cela a entraîné des dommages sur le vitrail de la baie centrale dont la partie basse a été murée. Sur cet autel se trouve un tableau représentant la Crucifixion datant du XVIIIe siècle. Deux autels secondaires se trouvent avant l'entrée du chœur. Ils sont probablement constitués d'éléments de réemploi.

La collégiale possède un ensemble de 26 stalles.

Elles auraient été offertes par Jacques de Castelnau, baron de Castelnau entre 1505 et 1515. Ce serait son neveu, le cardinal François Guillaume de Castelnau de Clermont-Lodève, archevêque d'Auch entre 1507 et 1538 qui aurait fait venir des artistes italiens travaillant à la cathédrale d'Auch pour les réaliser.

Collégiale Saint-Louis du château de Castelnau - L'intérieur

Les reliquaires

La collégiale possède plusieurs reliquaires. Dans la chapelle sud est présenté un trésor dont la pièce maîtresse est "le bras de St Louis" reliquaire de la fin du XIVème siècle en argent et cuivre doré, donné par Louise de Bretagne, dame d'honneur de Catherine de Médicis et épouse de Guy de Castelnau.

Visite


Contact

Paroisse Bretenoux - Biars sur Cère 34 rue Pasteur - Presbytère 6130 Biars sur Cère05 65 38 43 87Permanences secrétariat : Lundi : 8h45-12h15 et 13h30-16h30 Mardi, jeudi et vendredi : 8h45-12h15
Mairie de Prudhomat Horaires mairie Lundi : de 8h00 à 17h00 Mardi: de 8h30 à 17h00 Mercredi : Fermée au public Jeudi : de 8h30 à 17h00 Vendredi : de 8h30 à 12h30 Samedi : FerméeTel : 05.65.38.51.40 / Fax : 05.65.38.56.34
Office du tourisme Vallée de la Dordogne L'hospitalet 46500 Rocamadour05 65 33 22 00
Château de Castelnau-Bretenoux Pour visiter le château - visite distincte de l'église - cliquez ici
Sources : commune de Prudhomat :
Crédits : wiki commons : Mossot, Thierry46, Velvet, A1AA1A Facebook : Jean-Etienne Soulié Patrimoine-Lot.com : Nicolas Bru, Nelly Blaya Overblog Stéphanie Epitalon Merci aux chambres d'hôte des volets blancs : (http://www.auxvoletsblancs.fr)