Collégiale Saint-Martin -Clamecy

Proposée par : Pascale de Barochez
Clamecy
5 Place du 19 Août - 58500
Monument Historique
Google
Trip Advisor
monnuage
La collégiale Saint-Martin comporte un vaisseau bâti à partir du XIIIe siècle en gothique bourguignon, et une tour construite de 1497 à 1515 en gothique flamboyant. A la fin de ces travaux, en 1515, la façade occidentale a été remaniée et dotée d'un porche, fermé de vantaux en bois sculpté d'époque Renaissance.Considérée depuis longtemps comme un des joyaux de l'art gothique bourguignon, elle figure sur la première liste des monuments classés en 1840. Au XIXe siècle, après les visites de Prosper Mérimée et de Viollet-le-Duc, d'importants travaux de restauration ont été réalisés, sans faire perdre au monument son authenticité.Profitez de votre visite pour découvrir le vieux Clamecy et ses maisons à pans de boix des XVe et XVIe siècles.Cette présentation nécessite quelques compléments, merci d’avance pour ceux que vous pourrez envoyer : contact@BellesEglises.com
Merci à pour les quelques emprunts à : - Annie Delaitre-Rélu (https://adelaitre.pagesperso-orange.fr ) - Fédération Patrimoine environnement de Bourgogne-Franche-Comté (https://patenvbfc.org/la-federation-patrimoine-environnement) - site de la commune (www.clamecy.fr)

VIIe XIIe siècles -les origines

En 635, l’évêque d’Auxerre, Pallade, fait don de la « terre de Clamecy » aux moines de l’abbaye de Saint Julien. Vers 800, l’établissement des moines a prospéré : Clamecy est érigée en paroisse. Une église, dédiée à Saint Potentien (illustration), est bâtie à l’emplacement de l’actuel lieu de culte.

En 1075, le vicomte Guy, institue un collège de huit chanoines pour en gérer les biens : une collégiale est née.

Les historiens s'accordent à penser que la construction de la nouvelle église a débuté vers 1215, c'est-à-dire peu de temps après la charte d'affranchissement accordée en 1213 à la ville de Clamecy par le comte Hervé de Nevers. Elle était encore consacrée à saint Potentin.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'histoire

XV° - XVe siècle

C’est l’affranchissement octroyé par le Comte de Nevers aux habitants de Clamecy qui a permis, économiquement la construction d’un édifice d’une telle importance. Elle s’étendra sur trois siècles.

Au cours de celle-ci, en 1438, la collégiale change de dédicace, abandonne saint Potentin pour saint Martin. Un saint dont le culte s’est répandu dans toute la France (illustration).

«  Déjà réputé de son vivant pour ses pouvoirs thaumaturgiques, Martin, après son passage au Ciel, redouble d’activité et de puissance – de virtus selon le mot latin traditionnellement employé à son sujet – pour soulager les personnes souffrantes et affligées qui recourent à son intercession. » (Communauté saint Martin).

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'histoire

XVIe siècle

La première pierre du portail, dernier chantier de la collégiale est posée en 1515, ce fût l’occasion d’une "levée de fonds » autrefois joliment décrite sur un des piliers du jubé ; « MIL cinq cents, moins trois seulement Fut de la Tour de cette église En avril, pris de fondement Et la première pierre assise. Laquelle Tour fut entreprise Le lundy de Pasques la grande Vostre aulmône soit ici mise Tant que puis vous le commande ».

En 1530, le roi François I°, visitant la collégiale s’écria : « Voilà une belle ratoire ! » en s’apercevant que les piliers à gauche du chœur fléchissaient dangereusement. Pour éviter un drame il finança l’installation de poutres et de traverses.

Le superbe jubé, offert en 1525, par le chanoine Colas était peut être responsable de cette menace.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'histoire

XVIIIe siècle

Le jubé de pierre, édifié vers 1525 entre la nef et le chœur, fut détruit en 1773 (il menaçait probablement la solidité de l’édifice, comme l’avait judicieusement remarqué François 1er).

La tour clocher faillit disparaître durant la Terreur de 1793 ». Fouché, sans scrupule, ayant ordonné de décapiter les clochers sous prétexte d’égalité, le « club des Jacobins » de la ville décide de sa destruction.

Mais les moyens d’assurer sa démolition s’avèrent difficiles. Nait alors l’idée ingénieuse de briser les gouttières : « Les eaux n’ayant plus d écoulements extérieurs s’infiltreront dans la maçonnerie, la détruiront rapidement sans peine et sans frais… » Alors on brisa les quarante « chèvres » ou gargouilles et on mutila les statues.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'histoire

XIXe siècle

Après la Révolution, on remplaça les « chèvres » par des chêneaux de fer blanc qui subsistèrent jusqu’en 1840.

À la fin des années 1830, l'architecte Jean-Jacques-Marie Huvé (1783-1852) - illustration - réalisa des travaux de consolidation des piliers et mit en place le faux jubé pour stabiliser la construction.

En 1840 le célèbre architecte Viollet-le-Duc entreprit la restauration du monument...et Prosper Mérimée décida de son classement parmi les tout premiers Monuments Historiques.

Les émeutiers de Clamecy qui s'insurgeaient contre le coup d’État du 2 décembre 1851 portèrent, le 5 décembre, des coups de hache aux deux vantail des portes d'entrée, qui ont été restaurés par la suite.

L'orgue Cavaillé-Coll date de 1864, classé monument historique. Il a été restauré en 2011 par la manufacture d'orgues Giroud Successeurs.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'histoire

XXe et XXIe siècles

Le 16 juin 1940, les combats pour la défense de Clamecy provoquèrent la chute de plusieurs gargouilles de Viollet-le-Duc qui furent remplacées, à partir de 1943, par celles de Robert Pouyaud(sculpteur et peintre, un des pères du cubisme).

Aujourd’hui, grâce aux campagnes de restauration menées de 1990 à 2007, vous pouvez admirer tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, un monument parfaitement réhabilité.

Profitez-en !

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'histoire

La façade

Cette façade occidentale, de style gothique flamboyant est d’une exceptionnelle richesse.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'extérieur

La grande fenêtre en arc brisé qui surmonte le porche a été munie d’une rose à remplage* flamboyant en 1854, lors d'une restauration de l’église. Cette partie supérieure de la façade est épaulée de chaque côté par des arcs-boutants, qui consistent chacun en un arc double réuni par un remplage flamboyant, sorte de « dentelle de pierre ».

* Réseau de pierre garnissant l'intérieur d'une fenêtre ou d'une rose, dans le style gothique.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'extérieur

Les arcs-boutants

Comme ceux des arcs-boutants* qui se terminent en tourelles.

* Pilier qui se termine en demi-cercle qui permet de soutenir un mur ou une voûte de l'extérieur.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'extérieur

La légèreté des la construction, la finesse de l’ensemble de cette façade témoignent de l’apothéose du gothique flamboyant et annoncent l'évolution de la construction vers la Renaissance (XVIe siècle).

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'extérieur

Restez un moment devant cette façade exceptionnelle et observez la attentivement, vous y découvrirez à côté des apôtres tout un monde de personnages fantastiques : sibylles, gargouilles, monstres...

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'extérieur

La tour - clocher

Le clocher est ici une très imposante tour carrée de près de 50 mètres de hauteur, ces pierres proviennent des carrières de Basseville, près de Clamecy.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'extérieur

Ses deux étages sont percés, aux angles de niches destinées à accueillir des statues (en ont-elles abritées ?, ont-elles disparues , ce questions sont aujourd’hui sans réponses).

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'extérieur

Cette tour-clocher et cette façade ressemblent beaucoup à celles de la cathédrale de Nevers et d’Auxerre (illustration). La façade de Saint Maclou de Pontoise ressemble aussi à celle de Clamecy.

A l’époque architectes et compagnons allaient d’un chantier à un autre, emportant toujours leur savoir-faire et parfois même les plans...

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'extérieur

Vers la Renaissance...

Ici, comme pour la façade et le portail dont l’édification commença dès la fin des travaux de la tour, c’est le gothique flamboyant qui s’imposa.

La qualité, la finesse, la variété de leur décoration, justifient l’expression « dentelle de pierre » souvent utilisée pour les décrire.

source : Société scientifique et artistique de Clamecy

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'extérieur

Les gargouilles

les gargouilles primitives ont été détruites pendant la Révolution Française pour accélérer la destruction de la collégiale en laissant l'eau s'infiltrer...

Après avoir été remplacées par des chêneaux pour protéger l'édifice, elles furent rétablies par Viollet le Duc lors de la campagne de restauration du XIXe siècle.

Les gargouilles d’origine étaient-elles si imposantes ? La question demeure.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'extérieur

Le portail

Le portail, commencé en 1515, s’inscrit dans une profonde embrasure. Avec son soubassement il a été totalement restauré.

Il est encadré par des niches surmontées de dais.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'extérieur

La vie de saint Martin

Quatre voussures s’appuient de part et d’autre sur des piédroits ornés de niches.

On y découvre pas moins de 32 scènes de la vie de Saint Martin. Hélas fortement mutilées à la Révolution.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'extérieur

Dans le soubassement, les apôtres, Jacques, André, Barthélémy, Pierre, Paul, Jean, et les douze prophétesses, femmes sachant lire les oracles et les livres.

Ces prophétesses annoncent la passion du Christ.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'extérieur

C'est un étonnant mélange entre récupération de vieux rites païens et application précoce de la grammaire architecturale et ornementale de la Renaissance.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'extérieur

Sur le fronton, on trouve les restes d'un médaillon dans lequel il y a l'inscription Yahvé, en caractères hébraïques.

sources : https://patenvbfc.org

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'extérieur

Pierre Cuvé - le tailleur de pierre ....architecte

L’ensemble Tour, puis façade puis portail serait l’œuvre de Pierre Cuvé (ou Couvé). De ce tailleur de pierre / architecte on ne sait pas grand chose...

La tradition orale veut qu’il ait péri au cours des travaux : lors de la surveillance de l’édification, il serait tombé d’un échafaudage et serait mort dans la chute ; ou un bloc de pierre mal équilibré l’aurait écrasé.

Son souvenir aurait été perpétué en sculptant son effigie dans la pierre meurtrière.

Cette statue aurait été placée en haut d’une maison qu’il fit construire en face de l’église, d’où il aurait contemplé son œuvre.

On peut aujourd’hui, l’apercevoir dans un enclos de verdure au coin de la rue du Grenier à Sel et de la rue Bourgeoise.

Le personnage haut de cinq pieds, vêtu à la mode du XVIème siècle, a une figure informe, la tête est couverte d’une toque d’où s’échappent des cheveux flottants retombant sur les épaules ; la main droite tient un rouleau, le bras gauche est effectivement cassé.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'extérieur

Une autre tradition veut reconnaître son portrait dans une tête sculptée existant à la face sud est de la Tour. Mais tout cela ne repose sur aucune certitude...

Cherchez bien... mais il est temps maintenant d’entrer dans la collégiale. franchissons son portail.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L'extérieur

Le plan

Le plan est rectangulaire d’une longueur de 46 mètres sur 16 mètres.

Il est composé d’une nef de sept travées et de deux collatéraux d’inégale largeur, sans transept, et fermés par un choeur à chevet plat de deux travées entouré d’un déambulatoire.

Le style gothique bourguignon de l’église se révèle par le chevet plat, la galerie de triforium de la nef, l'alternance, au départ du chœur, des piles fortes et des piles faibles.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L’intérieur

Les vantaux des portes

Les deux portes sont fermées par des vantaux de bois Renaissance.

Les émeutiers qui s'insurgeaient contre le coup d’État du 2 décembre 1851 leur portèrent, le 5 décembre, des coups de hache, qui ont été restaurés par la suite.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L’intérieur

La nef

La nef compte huit travées égales, sauf la dernière qui est plus courte.

Elles communiquent dans les collatéraux par de grandes arcades brisées retombant sur des colonnes.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L’intérieur

Des voûtes d’ogives, quadripartites, couvrent cette belle nef gothique..

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L’intérieur

Le triforium

Au-dessus de ces arcades court une galerie de triforium, dont le plafond constitue un second passage devant les fenêtres hautes.

Cette galerie située au-dessus des grandes arcades de la nef est couverte de dalles de pierre formant un second passage, devant les fenêtres hautes.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L’intérieur

Le jubé

Un jubé de pierre fut édifié vers 1525 entre la nef et le chœur, par le chanoine Guillaume Colas. Sa construction avait peut-être pour but d’arrêter le déversement des murs.

Ce jubé fut détruit en 1773.

L’impressionnant nouveau jubé, enjambe n’a première travée du chœur en augmentant le volume des piliers. C’est un ouvrage de renfort de style néogothique (visible sur la photo ci-dessus), bâti en 1840 par l'architecte Huvé, pour stabiliser l’église.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L’intérieur

Le chœur

Au niveau du chœur, la partie supérieure de l’élévation s’est déversée vers l’extérieur. Ce fléchissement avait frappé François Ier, lorsqu’il visita la collégiale (cf. histoire).

La Chapelle de l’angle sud-est voûtée et datée du XIIIe siècle.

Derrière le chœur, les collatéraux se prolongent par un déambulatoire carré. Il n’y a pas de transept.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L’intérieur

Les collatéraux

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L’intérieur

Les travées communiquent dans les collatéraux par de grandes arcades brisées retombant sur des colonnes.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L’intérieur

Au-dessus de ces arcades court une galerie de triforium, dont le plafond constitue un second passage devant les fenêtres hautes.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L’intérieur

Le mur des collatéraux est décoré d’arcatures aveugles dans sa partie inférieure.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L’intérieur

Les chapiteaux

La plupart des colonnes des piliers, la base des arcatures sont ornés de chapiteaux et d’innombrables figures humaines, de princesses, de saints inconnus ou qui sait de simples artisans ?...

Levez la tête, laissez votre imagination vous conduire... vous allez rencontrer tous ces étranges personnages imaginés et sculptés il a plus 600 ans...

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L’intérieur
Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L’intérieur
Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L’intérieur

Les vitraux

Laissez-vous surprendre par la luminosité particulière produite par les rayons du soleil traversant les magnifiques vitraux.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - Œuvres d’art et mobilier

Ecoutez en silence, l’histoire sainte se déroulant en polychrome sur le quadriptyque de Jésus-Christ et rencontrez les personnages illustrés sur les vitraux. Saint Nicolas, St Jean (illustration), St Joseph, St Antoine...

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - Œuvres d’art et mobilier

L'orgue

Le premier grand orgue de la collégiale fut installé en 1440.

Le grand orgue actuel a été construit par Aristide Cavaillé-Coll en 1863-1864. C'est un instrument de 15 jeux d'esthétique symphonique. Il est classé ainsi que la tribune.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - Œuvres d’art et mobilier

La Cène et la Mise au Tombeau

Ce double bas-relief, provient de l'ancien jubé de 1525.

Vous le découvrirez, fixé au mur dans la chapelle de la tour (à droite en entrant), juste en dessous du triptyque de la Crucifixion.

A gauche la Mise au Tombeau du Christ (après sa mort sur La Croix).

A droite la Cène (dernier repas du Christ avec ses Apôtres, au cours duquel il instaura l’Eucharistie*).

  • en grec : action de grâce Louange, action de grâce rendue à Dieu. Plus particulièrement, l’action de grâce prononcée au repas juif, plus solennellement lorsqu’elle commémore la Pâque, la sortie d’Égypte. Chez les chrétiens, et plus précisément chez les catholiques, l’Eucharistie est la célébration du sacrifice du corps et du sang de Jésus Christ présent sous les espèces du pain et du vin.
Collégiale Saint-Martin -Clamecy - Œuvres d’art et mobilier

Le triptyque de la Crucifixion

Chapelle de la tour (à droite en entrant).

Texte et photo en attente.

Merci pour vos envois : contact@BellesEglises.com

La Vierge à l'Enfant

Texte et localisation en attente.

Merci pour vos envois : contact@BellesEglises.com

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - Œuvres d’art et mobilier

Saint Roch

Statue en pierre polychrome du XVIIe siècle, classée monument historique au titre d’objet en 1960. (voir page dédiée à saint Roch).

sainte Geneviève

Statue (grandeur nature) : sainte Geneviève

Texte, photo et localisation en attente.

Merci pour vos envois : contact@BellesEglises.com

Le bénitier

Un rare bénitier en métal, en forme de mortier, à deux grandes anses rectangulaires.

XVIIe siècle.Classé Monument Historique-objet

photo et localisation en attente.

Merci pour vos envois : contact@BellesEglises.com

source : http://roch-jaja.nursit.comMerci pour cet aimable prêt

Saint Roch

Cette belle statue en pierre polychrome date du 17e siècle. Elle était auparavant dans une chapelle aux portes de Clamecy : La Chapelle de Choulot

Saint Roc y était vénéré car il protégeait des épidémies et en particulier de la peste.

Mais voici son histoire à Clamecy...

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - Saint Roch

A Clamecy, Saint Roch en ses chapelles...

La première chapelle Saint-Roch

En 1582, une terrible épidémie de peste ravage Clamecy et ses environs. Pour éviter la contagion, les échevins font construire hors des murs, à Choulot, une annexe de l’hôtel-Dieu et un cimetière. Ces mesures n’empêchent pas l’épidémie de continuer.

En février 1583, la ville décide la construction d’une chapelle dédiée à saint Roch, au même endroit.

Les échevins font la promesse solennelle de venir y honorer le saint si celui-ci éloigne la maladie.

Le mal cesse à la suite de cette promesse, et le 15 août de chaque année, les fidèles font une procession jusqu’à Choulot.

En 1629 et 1630, ces installations sont réutilisées pour lutter contre une nouvelle épidémie.

Cette chapelle est détruite au début du XXe siècle, lors de l’extension de la principale usine de Clamecy, la Société des Produits Chimiques de Clamecy (SPCC).

source : (Le patrimoine des Communes de la Nièvre, T1, Flohic Editions, 1999.)

Remarquez les clés de saint Pierre sur le chapeau. Elles attestent le pèlerinage de saint Roch à Rome.

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - Saint Roch

La seconde chapelle Saint-Roch

En 1948, le directeur de l’usine SPCC, Maurice Brulfer, prend l’initiative de faire édifier, dans l’enceinte de son établissement, une nouvelle chapelle dédiée à saint Roch, qui est inaugurée le 16 août 1950.

La façade principale de cette chapelle est précédée d’un porche décoré par le sculpteur local Robert Pouyaud de deux bas-reliefs en pierre, l’un représentant saint Nicolas, l’autre saint Roch.... Une longue inscription est gravée à côté du saint : (Robert Pouyaud un homme, un artiste, Clamecy, 2008, p.69)

_**ECOUTE

Toi qui entres dans cet édifice avant de franchir le seuil entends la belle histoire dont moi, saint Roch je fus le témoin.

En 1583 à Clamecy la peste sévissait faisant nombreuses victimes

Dans leur malheur ces gens m’invoquèrent j’intercédai pour eux et je chassai le fléau

Une chapelle fut élevée sous ma protection afin qu’un office célébrât cette marque de la Miséricorde divine

Au début de ce siècle les vicissitudes et la ruine firent disparaître ma chapelle il n’en resta qu’une promesse de résurrection**_

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - Saint Roch
source : https://www.gennievre.net/wiki/index.php/Clamecy_église

Que l’on arrive à Clamecy par n’importe qu’elle direction on ne peut pas manque de voir le drapeau tricolore flottant tout en haut de cette tour. Un élément inhabituel pour un édifice religieux .

En voici l’origine...

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - Le drapeau tricolore

10 Frimaire an II 30 Novembre 1793

"Les administrateurs du District de Clamecy A leurs concitoyens. Salut et Fraternité. Des paroles énigmatiques, des symboles superstitieux, de vains écussons ont depuis longtemps dirigé des hommes ignorants dans la carrière civile et politique. Aujourd'hui, il faut des mots qui disent des choses et des signes portent dans les âmes pures, civiques et fières, les deux sentiments de la Fraternité Républicaine. ‘....) Que tous les propriétaires et principaux locataires fassent flotter sur le haut de leurs maisons l'étendard tricolore, et que tous les aubergistes, cafetiers et autres portant enseignes, remplacent les images féodales ou superstitieuses par des signes de Liberté et de Philosophie. »

Les enseignes avec un saint quelconque devaient être enlevées. L'étendard de la Tour, tricolore, ne fut jamais placé et remplacé, de même que les édifices publics où l'on mis des bonnets rouges.

le 26 Avril 1795,

le Directoire du District autorise la Municipalité à payer une somme de 33 livres à plusieurs citoyens, couvreurs, chaudronniers, chargés d'enlever les " bonnets rouges " qui surmontent les édifices publics et les remplacer sur la Tour par un drapeau en fer blanc aux trois couleurs.

Il semble donc que c'est depuis cette époque qu'un drapeau flotte sur la Tour de Saint Martin ; mais à quelle époque celui du fer blanc a-t'-il était remplacé par un drapeau en tissu ?

Les faits relatés ci-dessus datent de la période thermidorienne, c'est-à-dire après la chute de Robespierre. Pendant la " Terreur Blanche " ( réveil royaliste ), les Muscadins firent remplacer le drapeau tricolore par l'emblême blanc de la Royauté.

Ce n'est qu'après le siège de Toulon que Bonaparte réprima le " Terreur Blanche ". c'est donc après cette date que le drapeau tricolore a flotté de nouveau sur la Tour.

Pour faire connaître cette église, pour guider ses visiteurs, pour inviter vos amis, diffusez cette affichette autour de vous, affichez la...

Merci d’avance.

Vous pouvez la télécharger et l’imprimer en cliquant ici

Collégiale Saint-Martin -Clamecy - L’affiche

Visite


Contact

Paroisse sainte Marie de Bethléem 2 rue des Fruits 58500 CLAMECY03.86.27.00.51contact@p-stmb.comParoisse du diocèse de Nevers (58) qui regroupe les communes de Armes, Billy-sur-Oisy, Breugnon, Brèves, Chevroches, Clamecy, Corvol-l’Orgueilleux, Courcelles, Cuncy-les-Varzy/Villiers-le-Sec, Dornecy, La-Chapelle-St-André, La-Maison-Dieu, Marcy, Menou, Oisy, Ouagne, Oudan, Parigny-la-Rose, Pousseaux, Trucy-l’Orgueilleux, Rix, Saint-Pierre-du-Mont, Surgy, Varzy, Villiers-sur-Yonne.
Mairie de Clamecy Place du 19 Août - 58500 CLAMECY Tél : 03 86 27 50 70 Fax : 03 86 27 12 72 @ via le site
Office du tourisme Office de Tourisme Clamecy Haut Nivernais7-9 rue du Grand Marché 58500 CLAMECY– du lundi au samedi : 10h à 13h / 14h30 à 18h – dimanche et jours fériés : 10h à 13h ou par téléphone au 03 86 27 02 51 ou par mail : accueil@clamecyhautnivernais-tourisme.fr
Sources : wikipedia site de la commune (www.Clamecy.fr) http://eglises-de-france.alaingeslin.fr https://www.web-croqueur.fr https://patenvbfc.org/ https://www.gennievre.net/wiki/index.php/Clamecy_église
Crédits : Facebook / BellesEglises : Pascale de Barochez, Wiki Commons : Moss, Daniel Jolivet, Benoît Prieur, Paul Hermans, Ji-Elle, Krysztof Golik, Szedze Laszlov, Gastalder, FLICKR : Roger Joseph, Photopoésie, Gérard Michel, Université de Columbia : mcid.mcah.columbia. Roch-Jaja (http://roch-jaja.nursit.com/spip.php?article47)