Collégiale Saint Pierre de Saint Julien du Sault

Saint Julien du Sault
4 place de la Mairie - 89300
Décrite par Jules Verne comme « une remarquable église gothique [...] ornée de belles verrières et classée parmi les monuments historiques », la collégiale a été érigée à la fin du XIIIème siècle.Partiellement détruite pendant la guerre de cent ans, elle fut restaurée au XVIème siècle.Un remarquable ensemble de verrières restaurées fin XIXème grâce à une intervention de Viollet-le-Duc et l'exceptionnel orgue renaissance constituent des joyaux exceptionnels. La date de sa construction, en 1568, et sa restauration dans l'état d'origine en font un instrument unique en France. Uniques également sont les motifs peints au XVIème siècle sur les tuyaux de façade, et qui ont pui être restitués après un travail minutieux. (source : Le Sault de Saint Julien)

XIIe siècle - XVe siècle

En 1055, la baronnie de Saint-Julien-du-Sault est rattachée à l'archevêché de Sens qui fait ériger le château de Vauguillain et sa chapelle - illustration - entre 1168 et 1171.L'église a été érigée par l’Archevêque de Sens Henri Ier Sanglier, dont la présence est attestée à Saint-Julien-du-Sault en 1136, entre 1122 et 1142.Puis les travaux furent poursuivis par Guillaume de Champagne archevêque de Sens et Guy Ier de Noyers, qui en fit une collégiale en 1171 avec un chapitre de onze chanoines.Ils se sont poursuivis au XIIIe siècle (l'année 1205 est gravée au ciseau dans la clé d'une basse voûte) selon des plans approuvés qui rappelaient en réduction ceux de la cathédrale de Sens.L'église fut incendiée pendant la guerre de Cent Ans, (1337-1453).
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Histoire

XVe - XVIe siècle

L'archevêque de Sens, Tristan de Salazar (1475 - 1519), entreprit la restauration de l'église avec l'édification du clocher, puis le cardinal Louis de Bourbon-Vendôme (1536-1557), fit élever le chœur et amorcer le transept. La date (1566) et le nom Tristan Godon inscrit sous le jambage d'une fenêtre pourrait être celui de l'architecte.À la mort du cardinal, de nombreux travaux furent interrompus et le chœur resta dans l'état où on le voit aujourd'hui. Le clocher de plan carré (travée nord), et sans caractère de 53 mètres, date du XVIe siècle.La grande arcade de la première travée du bas-côté sud n'aboutit pas -illuystration -.La nef est plus courte que prévu (Il est à noter que le chœur était réservé aux chanoines et que c'était la nef qui servait d'église paroissiale). Le chapitre des chanoines fut supprimé en 1773, et l'église devint église paroissiale dans sa totalité. L'église est dévastée sous la Terreur et transformée en temple de la Raison de mars 1794 à mai 1800.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Histoire

XVIIIe - XIXe siècle

Sous Louis XV, des manifestations militaires et religieuses ont lieu dans la collégiale afin de fêter les victoires de la Bataille de Guastalla et de la Bataille de San Pietro. Le 1er régiment de dragons et leurs officiers qui séjournent à Saint-Julien assistent au Te Deum.Le chapitre des chanoines est supprimé en 1773, et l'église devient église paroissiale dans sa totalité.L'église est dévastée sous la Terreur et transformée en temple de la Raison de mars 1794 à mai 1800. On peut encore voir l'inscription "Société Populaire" sur le portail sud. - illustration -
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Histoire
À la fin du XVIIIe siècle, lors de nouveaux remaniements, les stèles des chanoines et les grilles qui séparaient le chœur de la nef ont été retirées - illustration -.En 1826, la toiture au-dessus de la grande nef fut refaite, et le clocheton du chapitre que l'on peut apercevoir sur une gravure de 1790 fut démoli.Pendant sa charge de la paroisse, l'abbé Girard fit faire plusieurs travaux : En 1836, il fit ajouter des appuis-mains à la passerelle qui va de la tour du petit clocher aux combles de l'église. Il les fit remplacer, en 1850, par les rampes en fer que l'on voit aujourd'hui.L'église est inscrite dès 1840 à l'inventaire des Monuments historiques pour ses vitraux des XIIIe et XVIe siècles qui constituent sa véritable richesse et son intérêt artistique
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Histoire

XXe siècle

En 2009, de nouveaux travaux sont engagés : réfection de la charpente et de la couverture, du chœur et du déambulatoire...
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Histoire
A complèter.... merci pour vos apports.

Une base du XIe, une superstructure renaissance

De la nef et du chœur de l'église d'origine il ne reste que les parties basses. On remarque bien la rupture de style avec l'étage supérieur construit au XVIe siècle dans un style de la Renaissance.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'extérieur

Le transept

Plus ancien (XIVe) le transept abrite au Nord et au sud deux porches d'une grande élégance.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'extérieur

Le portail nord

Le portail nord et ses sculpture du 14e
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'extérieur

Le portail sud

Le portail sud et l'inscription révolutionnaire "société populaire". Cette inscription a pu être conservée grâce à l'Abbé Girard (X1Xe siècle) qui, afin de conserver pour « les années à venir » les « inscriptions révolutionnaires », comme celle-ci aux frontispices des portails latéraux, les fit recouvrir « d'une couche de couleur à la colle ».
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'extérieur

Le chevet

L'élégance élancée du chevet gothique contraste avec la lourde base de l'église ancienne.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'extérieur

Le clocher

clocher de plan carré (travée nord),de 53 mètres, date du XVIe siècle.Sans caractère, il devait être remplacé par une tour qui devait être placée de l'autre côté du portail (travée sud).Un projet auquel il n'a jamais été donné suite.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'extérieur

Les cloches

Il y en a cinq :Jacques la plus grosse qui provient de la refonte d'une ancienne cloche cassée, et qui a été bénie le 7 juillet 1791. Puis hormis Jacques gardée comme cloche civique, les autres ont été fondues pour faire des canons pour combattre l'ennemi en 1792.En 1800, on lui adjoint Judith qui en 1824 fut refondue, sur la place du Petit-Marché, en trois cloches: Pauline-Félicité (470 kg), Louise-Henriette (347 kg) Augustine-Savinienne (251 kg). En 1826, on prit la cloche Antoinette, qui datait de 1730 et qui se trouvait dans le clocheton qui fut démoli, pour l'adjoindre aux quatre autres.
commentaires et illustrations à compléter.... merci

La nef

La nef est plus courte que prévu. Il est à noter que le chœur (collégiale Saint-Pierre) était réservé aux chanoines et que c'était la nef qui servait d'église paroissiale (église Saint-Julien).
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'intérieur

Le déambulatoire

Le déambulatoire comprend six travées droites et cinq à l'abside, en voûte d'ogive, complétées par cinq chapelles.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'intérieur

Le chœur

Le chœur a été commencé au XIIIe siècle, les chapiteaux du XVIe siècle sont décorés de guirlandes et d'anges.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'intérieur
Comme souvent dans la région au XIIIe siècle, des galeries devaient permettre de circuler au niveau des fenêtres hautes et l'on voit encore les traces de ce chemin de ronde supérieur.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'intérieur
La gloire au-dessus de l'autel, marquée du tétragramme hébreu YHWH, qui autrefois surmontait l'ange doré dans le chœur, a été transférée au-dessus des fonts baptismaux par les Beaux-Arts vers 1900.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'intérieur

La gloire

.... transférée au-dessus des fonts baptismaux par les Beaux-Arts vers 1900.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'intérieur

L'abside

l'abside est en pur style gotique flamboyant.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'intérieur

Les chapelles et confréries

Dès les origines, l'église Saint-Pierre comprenait sept chapelles : la chapelle Saint-Georges-et-Saint-Maur fondée en 1345 par Jean Boudard, Saint-Nicolas, Saint-Blaise, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Michel, du Saint-Esprit, et enfin Notre-Dame-des-Anges.Le 28 novembre 1706, l’archevêque de Sens, Monseigneur Hardouin Fortin de La Hoguette, supprime deux prébendes et six chapelles de l'église Saint-Pierre et annexe leurs revenus à la mense capitulaire qui elle-même sera supprimée en 1773.En 1851, il est fait état de cinq chapelles :La chapelle de la décollation de Saint-Jean (ancienne chapelle Sainte-Anne),La chapelle de Saint-Jean-Baptiste ou des fonts baptismaux,La chapelle du Rosaire ou de la Vierge. En 1825, la confrérie de la Sainte-Vierge a fait lambrisser la chapelle.La chapelle Notre-Dame-de-la-Pitié qui donne son nom à l'allée, ancienne chapelle Notre-Dame-des-Anges ou du Sacré-Cœur. Chapelle de la famille Foacier.La chapelle Notre-Dame-des-Anges, ancienne chapelle Notre-Dame-de-la-Pitié.

Les chapiteaux

Les chapiteaux du XVIe siècle sont décorés de guirlandes et d'anges.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'intérieur

Les tableaux

L'église possède plusieurs tableaux intéressants :Notre-Dame du Rosaire (XVIIe siècle) où l'on remarque Louis XIII et Anne d'Autriche -illustration -;Saint Hubert (fin XVIe siècle) représenté sous les traits d'Henri IV (dans la chapelle absidiale de gauche) ;Hérodiade recevant la tête de saint Jean-Baptiste (fin XVIIIe siècle, déambulatoire gauche) ;Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie (XVIIIe siècle, déambulatoire gauche).
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'intérieur

Le grand orgue renaissance

Après des travaux en 1695, 1750 et 1843, le grand orgue, dont la date de construction du buffet (1568) est gravée sur la tourelle centrale, vient d'être à nouveau restauré et remonté en septembre 2011 par le facteur d'orgue Bertrand Cattiaux.Sa partie instrumentale est classée au titre objet par les Monuments Historiques depuis le 12 mai 1978.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'intérieur

Les sols

Le sanctuaire de l'église était en carreaux octogonaux de terre cuite non émaillée. Les côtés étaient fermés par des carreaux identiques mais carrés.En 2017, il a été découvert du carrelage dont le poinçon, une fleur à huit pétales, est identique à celui retrouvé dans la Seine en 1851 à la hauteur de l’ancien Châtelet et conservé à la Cité de la Céramique à Sèvres et de carreaux datée de 1681, trouvés lors de restaurations dans le pavillon du Roi de Versailles.

.. et quelques statues

Comme ce Saint Julien - illustration -
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'intérieur
ou un majestueux crucifix... épargné à la Révolution car considéré comme un chef d'œuvre.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - L'intérieur
La collégiale est décorée de vitraux du XIIIe et du XVIe siècle qui pour certains sont de véritables récits de la vie des saints qui sont représentés....Merci à Denis Krieger pour ses superbes prises de vue des vitraux, à retrouver sur son site : www.mesvitraux favoris.com

Les vitraux

Prenez votre temps, choisissez en un en fonction de l'éclairage, de l'heure.Lauissez vous embarquer dans l'histoire qu'ils racontent... vous allez faire de merveilleuses découvertes
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Les Vitraux
On trouve sur différents vitraux la trace de l’intérêt de saint Louis pour la collégiale Saint-Pierre.Sur le vitrail de la vie de saint Jean-Baptiste, on peut le voir sur un médaillon en compagnie de son frère Robert d'Artois.Sur le vitrail de la vie de saint Blaise, les bordures sont des fleurs de lys (or sur fond bleu pour le roi Louis IX) qui alternent avec les tours de Castille (or sur fond rouge, pour sa mère Blanche de Castille). La fleur de lys et la tour caractérisent également les vitraux commandés par saint Louis pour la Sainte-Chapelle et le Maître d'Isaïe a travaillé à Paris avec le Maître de la Passion puis est venu à Saint-Julien-du-Sault avec le plan des panneaux et le modèle des personnages.Le 25 avril 1784, les vitraux sont endommagés par des orages et l'assemblée paroissiale décide de les faire réparer.En 1802, le conseil municipal constate qu'il faut réparer les vitraux, mais il faut une autorisation spéciale et les habitants sont incapables de fournir la dépense. On sursoit donc aux travaux dans l'attente de l'autorisation.À son tour, lors d'un conseil de fabrique de 1844, l'abbé Girard alerte l'opinion publique et demande en 1846 des mesures conservatoires. Il obtient un crédit insuffisant de 2 500 francs et invite Viollet-le-Duc à faire le nécessaire. Dans un premier temps, c'est Prosper Mérimée qui choisit quatre vitraux à réparer au plus pressé. Enfin en 1881, un crédit de 25 000 francs est accordé pour l'ensemble. Quatre vitraux du XIII e siècle ont été restaurés en 1849 et 1850 par les frères Veyssières à Seignelay et les autres restaurés à Paris de 1881 à 1887 dans l'atelier de Charles Leprévost qui a réalisé des photographies avant et après restauration.toutes ces photos proviennent du site :[mesvistrauxfavoris.com](http://www.mesvitraux favoris.com)
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Les Vitraux

Visite côté sud

En partant de la porte latérale droite jusqu'à la porte latérale gauche, on peut observer : côté sudFragment d'un arbre de Jessé (début XVIe) avec Joram (en bas à gauche) et Echiesas (à droite).
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Les Vitraux

Le vitrail dit de Salazar

Le vitrail dit de Salazar (1500 - 1530) car il comporte en haut à droite le blason de l’archevêque de Sens.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Les Vitraux

Saint Fiacre et Sainte Syre

Saint Fiacre et Sainte Syre (début XVIe)- illustration-, le martyre de Sainte Barbe (début XVIe), Sainte Cécile et son orgue (XIX e).
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Les Vitraux

Mort et couronnement de la Vierge Marie

Mort et couronnement de la Vierge Marie. Verrière restaurée en 1887 à partir de fragments du XIIIe siècle.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Les Vitraux

L'enfance de Jésus Christ

L'enfance de Notre Seigneur Jésus-Christ (illustration), vie de la Vierge Marie, attribué au Maître d'Isaïe
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Les Vitraux

La vie de saint Jean-Baptiste

La vie de saint Jean-Baptiste, attribué au Maître d'Isaïe. On peut y voir une vignette avec les donateurs saint Louis et Robert Ier d'Artois.

La légende de Théophile.

La légende de Théophile. C'est mise en images la pièce de théâtre écrite à la même époque par Rutebeuf, Le Miracle de Théophile.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Les Vitraux

L'histoire de saint Nicolas.

L'histoire de saint Nicolas. Dans le bas du vitrail, on peut voir la représentation de la corporation des peaussiers qui a offert le vitrail.. Dans le bas du vitrail, on peut voir la représentation de la corporation des peaussiers qui a offert le vitrail.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Les Vitraux

Puis côté nord :

puis côté nord : La Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ, la Passion et la Résurrection (au centre de la chapelle de la Vierge, dans l'axe de l'église), attribué au Maître d'Isaïe.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Les Vitraux

Le martyre de saint Blaise

Le martyre de saint Blaise et, à côté, le martyre de saint Pierre et le martyre de saint Paul, attribué au Maître d'Isaïe.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Les Vitraux

La vie de saint Jean l’Évangéliste

La vie de saint Jean l’Évangéliste
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Les Vitraux

La vie de saint Jean-Baptiste,

La vie de saint Jean-Baptiste, attribué au Maître d'Isaïe. On peut y voir une vignette avec les donateurs saint Louis et Robert Ier d'Artois., attribué au Maître d'Isaïe. On peut y voir une vignette avec les donateurs saint Louis et Robert Ier d'Artois.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Les Vitraux

La vie de la Vierge Marie

La vie de la Vierge Marie, attribué au Maître d'Isaïe.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Les Vitraux

La vie de Sainte Marguerite.

La vie de Sainte Marguerite. C'est l'un des vitraux offert par Saint Louis en hommage à sa femme, Marguerite de Provence.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Les Vitraux

L'histoire de sainte Geneviève

L'histoire de sainte Geneviève
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Les Vitraux

L'histoire de saint Julien

L'histoire de saint Julien (1530). Ces vitraux sont attribués à Jean Cousin l'Ancien.
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - Les Vitraux

La chapelle Saint Julien (ou de Vauguilain)

A proximité immédiate de l'église, ce petit sanctuaire était autrefois la chapelle du chateau.Des écrits attestent de son existence en 1193.Elle était alors plus importante, sa nef a depuis été amputée.C'est un bâtiment rectangulaire deux travées.Au-delà de son charme lié à l'isolement dont elle jouit, elle est un des premiers témoignages de l'art gothique dans cette région, annonçant ce qui deviendra le gothique bourguignon à partir du XIIIe siècle (cathédrale d'Auxerre).
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - La chapelle de Vauguillain - à proximité

En savoir plus...

Extrait du [site dédié aux chapelles de l'Yonne](http://chapelles.yonne.free.fr/fiches/fiche30402.php?art=0&can=3-4) à propos de cette chapelle :Cette chapelle castrale du XII siècle est érigée dans l'enceinte du château de Vauguillain, forteresse des Archevêques de Sens construite vers 1168 à l'emplacement d'un ancien camp gallo-romain. Il est fait mention de la chapelle en 1193 dans une charte signée par l'archevêque Guy de Noyer.Au XIV siècle, les murs d'enceinte de la forteresse sont reconstruits une première fois par les habitants suite aux dévastations provoquées par la guerre. Ce fut à nouveau le cas en 1406 et en 1492.Au milieu du XVII, le château est abandonné mais la chapelle est entretenue par les villageois, et ce, jusqu'à la fin du XVIII siècle. A la révolution, la chapelle est vendue à un vigneron de Vauguillain puis rachetée par les villageois via une souscription publique le 19/03/1797.Malheureusement, faute de moyens suffisant pour l'entretenir, ils la revendent en 1813 à un propriétaire de Vauguillain. Ce dernier s'engage à garder son caractère religieux à la chapelle mais souhaite effectuer des travaux afin de pouvoir y loger (création d'une dalle coupant la hauteur sous plafond de la chapelle). Heureusement, ce projet ne verra jamais le jour.Plusieurs fois revendue, la chapelle sera progressivement abandonnée comme l'atteste Victor Petit en 1853 dans l'Annuaire Historique de l'Yonne : "La ruine est imminente ... On s'éloigne le coeur attristé de l'état de dénuement et de vestusté d'un édifice que son isolement rend inutile. Pauvre chapelle ! Un jour, qui peut ne pas être éloigné, elle tombera faute de quelques journées de travail d'un maçon et d'un charpentier qui l'eussent fait durer des siècles encore." (ci contre, gravure de Victor Petit, 1853, Annuaire Historique de l'Yonne)Fort heureusement, là encore, la prédiction de Victor Petit ne s'est pas réalisée. Chapelle Saint Julien de Vauguillain en 1853 - Gravure de Victor PetitLa chapelle aura comme dernier propriétaire privé le Docteur Bernard Chérest qui parviendra à la faire classer Monument Historique en 1958. En 1962, il décide d'en faire don à la ville de Saint-Julien-du-Sault.En 1981, un grand chantier de restauration qui va durer plusieurs années est entrepris par la commune avec l'aide de l'Association Culturelle de Saint-Julien-du-Sault créee pour l'occasion. Les murs d'enceintes sont reconstruits et la toiture est refaite. Aujourd'hui, seul l'intérieur de la chapelle n'est pas refait. A noter un ouvrage détaillé consacré au château et à la chapelle de Vauguillain, écrit par Philippe Makédonsky, artisan de la rénovation du site et initiateur de la création de l'Association Culturelle de Saint-Julien-du-Saut.Ce fascicule est disponible aux éditions "La Gazette 89 éditions" - 31, rue de Serbois - 89500 Egriselles le Bocage. (site internet : [http://www.lagazette89.fr](http://www.lagazette89.fr))
Collégiale  Saint Pierre de Saint Julien du Sault - La chapelle de Vauguillain - à proximité

Visite

Ouverte tous les jours de 10h à18h.

Contact

Paroisse Saint Alpais Maison paroissiale de Saint-Julien du Sault Maison paroissiale de Saint-Julien du Sault 13, faubourg de la Croix 89330 Saint-Julien du Sault 03 86 63 23 29
Office du tourisme Place de l'Hôtel de Ville 89330 - SAINT-JULIEN-DU-SAULTTél. 03 86 63 22 95ville.stjulien@wanadoo.fr
Association Culturelle de Saint-Julien-du-Saut L’Association Culturelle d’Etude et de mise en valeur du canton de Saint-Julien-du-Sault a pour objet l’étude, la sauvegarde et l’animation du patrimoine historique et monumental du canton de Saint-Julien-du-Sault.Fondée en 1982 par Philippe Makédonsky, elle est intervenue dans de nombreuses entreprises : restauration des remparts de la chapelle Saint Julien de Vauguillain, restauration d’une maison du XVIème siècle où elle a créé le Musée du Patrimoine Culturel, devenu musée municipal depuis 2008, restauration de l’Orgue Renaissance de l’ancienne Collégiale Saint Pierre.Elle organise les manifestations , concerts , stages, conférences dans le cadre de l’animation de l’orgue Renaissance qui a été béni le 22 octobre 2011 par Monseigneur Yves Patenôtre, Archevêque de Sens-Auxerre.Elle effectue des études sur le patrimoine local, et propose également des visites guidées en liaison avec le Musée du Patrimoine.10, rue de l’Hôtel-Dieu89330 Saint-Julien-du-SaultTéléphone : 03 86 63 22 95
Mairie de Saint Julien du Sault Ouverte du Lundi au Vendredi : 9h-12h / 14h-17hPlace de la Mairie 89330 SAINT-JULIEN-DU-SAULT Téléphone : 0386632295 Fax : 03.86.63.22.00
Signalez un problème ou une dégradation
Source d'Informations : Françis Chabanis - Françis Chabanis association : Le Sault de Saint Julien Wikipedia
Crédits : wiki Commons : Convivial94, Thomon, Xabi Rome Herault, Facebook : François Chabanis, Guy Bourras mesvitrauxfavoris.com