Eglise de la Madeleine

PARIS
place de la Madeleineaccès transports Métro : station Madeleine, lignes 8,12,14 - 75008
L'église de La Madeleine occupe un site exceptionnel : elle domine le faubourg Saint-Honoré et les grands boulevards et a donné son nom à ce quartier de Paris. Fondation royale, elle a été un des éléments du projet d'extension de la capitale vers l'ouest au milieu du XVIIIe siècle et a été conçue pour caler la perspective entre les deux palais de Gabriel de la place de la Concorde.Sa construction a posé bien des problèmes à l'État et s'est étirée sur plus de quatre-vingts ans : 1763/1842Avant de devenir la paroisse de l'Élysée et le sanctuaire très international du quartier des affaires, fréquenté par les artistes et les touristes, sainte Marie-Madeleine a été proposée à des usages variés : Paroisse, puis temple commémoratif des héros et victimes de la Révolution, de l'Empire et de la Restauration, le sanctuaire a souffert des hésitations de ses constructeurs.L'esthétique de La Madeleine est équivoque : à cause de ses colonnades, elle ressemble à l'Assemblée Nationale ou à la Bourse; elle est construite sur le même mode néo-classique que le Panthéon des grands hommes; avec tant de statues, elle s'apparente à un musée de sculpture.

Le mot du Curé, Bruno Horaist

Au nom de tous les paroissiens, de tous les amis de la Madeleine, je voudrais vous souhaiter la bienvenue.La paroisse de la Madeleine souhaite assurer une présence bien visible au cœur de Paris et être à l’écoute de nos contemporains.On parle du socle pour qualifier les massifs de pierres qui forment l’assise de l’église. Mais ce socle est fait aussi de pierres vivantes constituées d’associations attentives aux blessés de la vie comme Ozanam Madeleine, l'Espace Formation Informatique. Le Foyer de la Madeleine sert plus de trois cents repas chaque jour à l’heure du déjeuner avec le souci de favoriser la rencontre des personnes qui travaillent ou passent dans le quartier. L’église, ouverte tous les jours, vous permet de découvrir les richesses artistiques qu’elle renferme et pour beaucoup de prendre un temps de prière ou de recueillement.La qualité musicale des liturgies et les nombreuses manifestations musicales proposées répondent à l’aspiration spirituelle de beaucoup de personnes.La présence d’un prêtre à l’accueil, les offices et toutes les cérémonies accueillies dans cette église permettent à tous les hommes qui entrent ici de réaliser, à la suite de Marie-Madeleine, qu’ils sont aimés de Dieu.Merci d'être venu.Que le message que porte La Madeleine vous accompagne. Ce Bruno Horaist.
Eglise de la Madeleine - Bienvenue

XIIIe - XVe : L'ancienne église de la Madeleine.

Au XIIIe siècle, la rue Saint-Honoré franchissait les remparts de Paris par une porte monumentale située approximativement au niveau de l'actuelle rue de Castiglione.Au-delà de cette porte se développa, un faubourg connu d'abord sous le nom de Culture l'Évêque puis de Ville l'Évêque car il était placé sous la suzeraineté de l'évêque de Paris depuis une concession remontant au roi Dagobert Ier.Pour desservir ce faubourg, une chapelle, attestée depuis 1238, et qui avait probablement été endommagée par le temps fut remplacée par une nouvelle chapelle dédiée à sainte Marie-Madeleine, sainte Marthe et saint Lazare, dont le roi Charles VIII (illustration - wiki comons cc) posa la première pierre en 1492.Elle se situait probablement à l'emplacement de l'actuel no 8 boulevard Malesherbes, à l'angle où la rue Pasquier rejoint la rue de la Ville-l'Évêque.
Eglise de la Madeleine - Histoire

XVIIe siècle

Devant l'accroissement de la population du faubourg de la Ville l'Évêque, la chapelle devint église paroissiale en 1639 et fut reconstruite puis agrandie, en 1659 et 1698.La première pierre en fut posée le 8 juillet 1651 par la Grande Mademoiselle et Mgr de Sevin, évêque de Sarlat, qui assumèrent les frais de la construction.Mais après l'annexion du faubourg à la capitale, en 1722, il devint nécessaire d'envisager la construction d'une nouvelle église sur un nouveau site.Alors qu'on arrêtait, selon le parti proposé par l'architecte Ange-Jacques Gabriel, l'aménagement de la nouvelle place Louis XV, on envisagea de l'édifier dans l'axe transversal de la nouvelle place, à l'extrémité de la future rue Royale, sur un terrain occupé, selon les anciens plans, par l'hôtel de Chevilly.L'ancienne église fut désaffectée en 1765, vendue en 1767 et démolie en 1801.
Eglise de la Madeleine - Histoire

XVIIIe siècle : Le projet de Contant d'Ivry

Les plans de la nouvelle église de la Madeleine furent commandés en 1757 à Pierre Contant d'Ivry (1698-1777), architecte du duc d'Orléans. Il proposa un édifice en forme de croix latine surmonté par un petit dôme dont le projet fut approuvé formellement en 1764.La première pierre avait été posée par le roi Louis XV en personne, le 3 août 1763.Les fondations étaient creusées et le soubassement commençait à s'élever lorsque Pierre Contant d'Ivry mourut en 1777.
Eglise de la Madeleine - Histoire
Étienne-Louis Boullée imagina un nouveau projet respectant les fondations déjà établies, mais Contant d'Ivry fut en définitive remplacé par un de ses élèves Guillaume-Martin Couture dit « le Jeune », qui remania complètement le parti de son prédécesseur et, en s'inspirant du projet de Jacques-Germain Soufflot pour l'église Sainte-Geneviève, proposa une église en forme de croix grecque, surmontée d'un dôme plus vaste, et précédée d'un portique péristyle d'ordre corinthien.
Eglise de la Madeleine - Histoire

XVIIIe siècle : La Révolution

Lorsqu'éclata la Révolution française, les fûts des colonnes de la Madeleine s'élevaient jusqu'à la hauteur des chapiteaux, mais la période était peu propice à la construction d'églises, et les travaux furent complètement arrêtés sur décret de l'Assemblée nationale, le 30 décembre 1791.La direction des Bâtiments loua alors les sous-sols à un marchand de vin (1794) et diverses parcelles de l'enclos à des artisans.Sous le Consulat (1799-1804), les travaux restèrent en suspens.

XVIIIe - XIXe : Les hésitations révolutionnaires et les projets de Vignon

De nombreux architectes avaient proposé des projets pour l'achèvement de l'édifice. Jacques-Guillaume Legrand et Jacques Molinos avaient imaginé de l'inclure dans un immense palais destiné à abriter la Convention nationale : la salle des séances aurait été logée dans le chœur tandis qu'un vaste bâtiment circulaire aurait abrité les bureaux. (La Convention Nationale dans le manège des Tuileries)Guy de Gisors proposa vers 1798-1799, d'y installer la Bibliothèque nationale ou l'Opéra.
Eglise de la Madeleine - Histoire

XIXe siècle

Un décret impérial du 21 février 1806 affecta l'ensemble immobilier à la Banque de France, au Tribunal de commerce et à la Bourse de Paris. Mais le projet fut abandonné sur les instances des banquiers et des commerçants, qui jugeaient l'emplacement trop éloigné du quartier des affaires.En définitive, le 2 décembre 1806, au camp de Poznań en Pologne, l'Empereur Napoléon Ier signait un décret pour l'édification d'un temple à la gloire des Armées françaises.Un concours fut lancé auquel participèrent quatre-vingts artistes. Le projet de l'architecte Pierre-Alexandre Vignon fut retenu par l'Empereur lui-même, contre l'avis de l'Académie impériale : un temple périptère, retour à l'antiquité, inspiré de l'architecture gréco-romaine.
Eglise de la Madeleine - Histoire

Louis XVIII

Peu après, on démolit tout ce qui avait été édifié sur les plans de Couture et les travaux progressèrent rapidement jusqu'en 1811, date à laquelle ils durent être arrêtés faute d'argent.Lorsque les Bourbons retrouvèrent leur trône, les travaux étaient bien avancés : les fondations étaient terminées, le soubassement avait été mis en place, les colonnes dressées et les murs latéraux commençaient à s'élever ; il restait à couvrir l'édifice et à le décorer.Le roi Louis XVIII avait ordonné en août 1816 que la nouvelle église serait un monument expiatoire à la mémoire de Louis XVI, de la reine Marie-Antoinette et de Madame Élisabeth. Cette vocation ne devait se traduire que dans le décor de l'édifice et n'altéra donc pas le plan d'ensemble.Mais les fonds manquaient, et Louis XVIII finit par faire édifier à proximité, sur sa cassette personnelle, la chapelle expiatoire (illustration).Dans ce contexte, Vignon, responsable des travaux, ne put guère faire progresser le chantier et mourut en 1828 sans l'avoir mené à terme.
Eglise de la Madeleine - Histoire

Louis Philippe

Il fut remplacé par son collaborateur Jean-Jacques-Marie Huvé (portrait) qui parvint enfin à faire accélérer les travaux lorsque survint la Révolution de 1830.Pour Louis Philippe, fils de régicide, il n'était évidemment pas question de poursuivre le programme de la branche aînée des Bourbons. Après avoir un instant envisagé de transformer le bâtiment en gare ferroviaire, il confirma sa destination d'église, mais décida qu'elle n'aurait qu'un caractère paroissial.Huvé eut à achever ce qui fut en son temps le plus important chantier d'architecture religieuse, mobilisant quantité d'artistes de l'époque.La loi de 1834 dégageant un crédit de 6 millions pour des chantiers d'utilité publique afin de résorber le chômage permit d'achever les travaux en 1842.
Eglise de la Madeleine - Histoire
L'église fut consacrée le 9 octobre 1845 par Mgr Affre, archevêque de Paris.
Eglise de la Madeleine - Histoire

L'église adoptée par son très chic quartier...

Un mariage en 1894;
Eglise de la Madeleine - Histoire

Aujourd'hui...

Plus d'un siècle et demi après sa construction, la Madeleine nécessite d’importants travaux de restauration.De graves désordres structurels imposent une reprise en profondeur du bâtiment ; des échafaudages soutiennent la Madeleine depuis de nombreuses années, des filets protègent ses visiteurs de possibles accidents. L’édifice est l’objet depuis 2011 d’un arrêté de péril de la préfecture de police5.La pollution tant extérieure qu’intérieure a recouvert les magnifiques statues, décors sculptés et peintures d’une couche de poussière noirâtre et grasse. Les nombreuses œuvres romantiques — réalisées par plus de 60 sculpteurs, peintres, mosaïstes, fondeurs et orfèvres parmi les plus renommés du xixe siècle — ne livrent plus qu’un triste rayonnement.Au regard des dimensions de l’édifice, un projet de restauration complète de la Madeleine — estimé à 80 M€ — ne pourra être réalisé qu’en s’appuyant sur du mécénat, venant compléter les budgets alloués par la Ville de Paris.C’est pourquoi la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris, qui encourage la mobilisation des énergies privées pour accélérer la restauration des églises parisiennes, a créé en 2015 un fonds destiné à la Madeleine afin de permettre à tous ceux qui sont attachés à la préservation de ce patrimoine architectural et artistique inestimable de contribuer financièrement à sa restauration progressive. (voir page : soutenir)

Une église étonnante

Un plan carré, pas de fenêtres, pas de vitraux et axée nord/sud !
Eglise de la Madeleine - L'extérieur

Le Fronton

Sous le fronton apparaît la dédicace latine : D.O.M. SVB. INVOCAT S. MAR. MAGDALENÆ (Au Dieu tout puissant et très grand, sous l'invocation de sainte Marie-Madeleine).Elle incite à découvrir la sainte patronne de l'église sur le fronton sculpté d'Henri Lemaire (1789-1880).
Eglise de la Madeleine - L'extérieur
Au Jugement Dernier, le Christ apparaît entouré de deux anges :à sa gauche (notre droite) l'archange saint Michel chasse les réprouvés, personnifiés par les Vices.à sa droite, ce sont les Vertus qui conduisent les élus.Singularité de la composition, Marie-Madeleine est agenouillée à droite, avec les réprouvés ; elle exprime ainsi la repentance qui est une constante du programme iconographique.
Eglise de la Madeleine - L'extérieur

Les portes

Les portes de La Madeleine sont exceptionnelles par leurs dimensions qui les rendent plus grandes que la porte de bronze de Saint-Pierre de Rome, et par leur légèreté due à une fonte extrêmement savante. Les fondeurs Louis Richard, Eck et Durand utilisèrent seulement un quart des 12 500 kg de bronze obtenus du ministre de la guerre.Grâce à cette légèreté, les portes peuvent défier le temps, comme l'ont fait les bronzes antiques les plus minces. En outre, elles présentent le bronze à nu, sans l'artifice de la dorure ; la subtilité de l'imagier est ainsi servie par le travail du fondeur. Antoine Krieger a même établi qu'elles avaient coûté dix à quinze fois moins cher que les Portes du Paradis de Ghiberti qui sont quatre fois plus petites.La porte est constituée d'un contre chambranle orné d'un motif de rinceaux issus de feuilles d'acanthe ; une corniche à denticules porte le relief d'une imposte, partie fixe où commence l'illustration du Décalogue.Le sculpteur, Henri de Triqueti, y a figuré Moïse donnant les Tables de la Loi aux Hébreux :le prophète sort du cadre et domine les deux premières évocations des Dix Commandements.Les huit autres sont figurés dans les panneaux carrés entourés de clous des deux vantaux. Comme dans un livre à images, chacune des scènes de l'Ancien Testament est légendée du texte latin du Décalogue, avec quelques citations bibliques à l'intérieur de la composition. illustration : "Tu ne tueras point"
Eglise de la Madeleine - L'extérieur

Les dix commandements

Nous donnons ici la traduction des textes et l'explication sommaire des scènes bibliques choisies par Triqueti dans l'Ancien Testament. Artiste protestant très religieux, le sculpteur a fait une œuvre grandiose en surpassant ses modèles et en rendant chaque sujet très intelligible.**Premier Commandement : non habebis deus alienos coram me (Tu n'auras point d'autres dieux devant ma face.)** Le peuple hébreu reçoit la Loi avec enthousiasme et respect ; il acclame son prophète.**Deuxième Commandement : non assumes nomen domini dei (Tu n'invoqueras pas en vain le nom du Seigneur.)** Certains s'approchent de Moïse et se prosternent, d'autres tendent des bras accusateurs contre celui qui a juré en vain.**Troisième Commandement : memento ut diem sabbati sanctifices. (Souviens toi de sanctifier le jour du sabbat.)** Adam et Ève se reposent dans le recueillement du septième jour de la création. Le ciel s'entrouvre et Dieu apparaît au milieu de ses anges ; il contemple sa création et bénit le septième jour. complevit deus septimo die opus suum et benedixit diei septimo et sanctificavit illum. (Genèse : Le septième jour, Dieu termina son œuvre et il bénit le septième jour et le sanctifia.)**Quatrième Commandement : honora patrem tuum et matrem tuam. (Honore ton père et ta mère.)** Cham, le second fils de Noé, est maudit par son père pour s'être moqué de lui. Dieu apparaît au-dessus de la foule et envoie un de ses anges apporter la malédiction divine. maledictus chanaan, servus servorum erit fratribus suis. (Genèse, Que Chanaan soit maudit ! Il sera l'esclave des esclaves de ses frères !)**Cinquième Commandement : non occides. (Tu ne tueras pas.)** Après le meurtre d'Abel par son frère Caïn, des anges descendent du ciel pour consoler les affligés et punir le meurtrier que sa famille empêche de fuir. vox sanguinis fratris tui clamat ad me de terra ; nunc igitur maledictus eris super terram. (Genèse, La voix du sang de ton frère crie de la terre jusqu'à moi ; tu seras donc maintenant maudit sur la terre.)**Sixième Commandement : non mæchaberis (illustration) (Tu ne commettras point d'adultère.)** Le roi David est assis à côté de Bethsabée et du berceau de leur enfant mort. Le prophète Nathan les menace et se sert d'une parabole tirée du Livre des Rois pour expliquer à David son crime. dives habebat oves et boves plurinum valde, pauper nihil habebat omnino præter ovem unam parvulam. (Un homme riche avait un grand nombre de brebis et de bœufs, un homme pauvre n'avait rien du tout qu'une petite brebis). L'homme riche recevant un étranger prit la brebis du pauvre et la donna à manger à son hôte. dixit autem nathan ad david : tu es ille vir fecisti hanc rem. (Nathan dit à David : Tu es cet homme qui as commis cette action)
Eglise de la Madeleine - L'extérieur
**Septième Commandement : non furtum facies. (Tu ne voleras pas.)** Coupable de vols, Achan est agenouillé aux pieds de Josué et entend la sentence du juge, inscrite en haut, à gauche. dixit josue achan : quia turbasti nos, exturbet te dominus in die hac ! lapidavit eum omnis israël ; et cuncta, quœ illius erant, igne consumpta sunt. (Josué, VII, 25 Josué dit à Acham : Puisque tu nous as troublés, que le Seigneur te trouble toi-même en ce jour ! Et tout Israël le lapida, et tout ce qui était à lui fut consumé par le feu.)**Huitième Commandement : non loqueris falsum testimonium contra proximum tuum. (Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain.)** Les deux vieillards débauchés qui ont fait condamner la chaste Suzanne sont arrêtés et ligotés, tandis que le mari et les enfants de cette dernière se jettent sur elle, parcequ'ils avaient cru la perdre. A droite : exclamavit omnis coetus voce magna et benedixerunt deum qui salvat sperantes in se. (Toute la multitude poussa de grands crix et se mit à bénir Dieu qui sauve ceux qui espèrent en lui.) A gauche : et interfecerunt eos et salvatus est sanguis innoxius in die illa. (Ils les ont fait périr, et ce jour-là le sang innocent a été sauvé. Daniel, XIII, 60, 62)**Neuvième Commandement : non concupisces uxorem proximi tui.(illustration) (Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain.)** Abimélech a enlevé la femme d'Abraham. Dieu lui apparaît en songe, tandis que Sarah est éveillée. en morieris propter mulierem quam tulisti ; habet enim virum (Genèse, XX, 37, Tu seras puni de mort à cause de la femme que tu as enlevée, parce qu'elle a un mari.)**Dixième Commandement : non concupisces domum proximi tui nec omnia quæ illius sunt (Tu ne convoiteras pas la maison de ton voisin, ni aucune chose qui lui appartienne.)** Étendu par terre, les mains liées derrière le dos, le roi d'Israël Achab avait convoité la vigne de Naboth; pour s'en emparer, il avait fait de faux témoignages et l'avait fait lapider. Élie le menance de la vengeance divine. occidisti et possedisti : linxerunt canes sanguinem naboth, lambent quoque sanguinem tuum. (3-Reg, XXI, 19 Vous avez tué Naboth et vous avez possédé sa vigne : les chiens ont léché le sang de Naboth, ils lécheront aussi votre sang.)
Eglise de la Madeleine - L'extérieur

Les statues de saints du portique

Vignon avait prévu de détacher son portique sur des murs nus ; son successeur Huvé préféra creuser les parois extérieures de la cella (partie fermée de l'église) d'une série de niches et y installer une étonnante galerie de statues de saints.A l'exception de saint Jean l'Évangéliste, payé à Joseph Coupon par la Ville, l'État commanda les trente-trois autres statues à trente sculpteurs différents, de manière à aller vite et à faire travailler le plus grand nombre d'artistes possible. Ils taillèrent dans la pierre des personnages plus grands que nature, en indiquant leurs noms sur le socle ; leurs statues viennent ainsi rythmer les 52 colonnes du portique extérieur.
Eglise de la Madeleine - L'extérieur
Le parti iconographique fut en partie inspiré par la famille d'Orléans dont les patrons célestes furent représentés, à commencer par saint Louis et saint Philippe qui entourent la porte principale, à l'emplacement prévu initialement pour des ouvertures latérales.Aux deux portiques, la famille royale retrouvait ses protecteurs : Antoine (Montpensier), Charles (Nemours), Ferdinand (Orléans), François (Joinville) et Adélaïde (la sœur du roi), Christine (duchesse de Wurtemberg), Hélène (duchesse d'Orléans). Les oubliés pouvaient se contenter de patrons secondaires.illustration : les saints façade Est
Eglise de la Madeleine - L'extérieur
Les trois archanges et l'ange gardien bordant les portiques indiquent une iconographie plus traditionnelle. Parmi les grands saints de l'Église, Bernard, Denis (illustration) Hilaire, Martin et Geneviève rappellent la christianisation de la France. L'auteur de ce programme théologique a d'ailleurs anticipé sur Rome en canonisant Jeanne de Valois avec un siècle d'avance.
Eglise de la Madeleine - L'extérieur
Sur la façade postérieure, les quatre Évangélistes sont malheureusement privés de la tête de saint Luc, décapité par un obus de canon allemand, à la Fête Dieu de 1918.
Eglise de la Madeleine - L'extérieur
Avec une savante alternance d'hommes et de femmes, cette litanie pétrifiée peut surprendre car les sculpteurs furent inégalement inspirés ; leurs grandes figures de saints sont néanmoins remarquables par leur diversité. L'impression de lassitude due au nombre d'effigies n'empêche pas d'apprécier les origines européennes des sculpteurs et leur habileté à animer les grands murs nus du sanctuaire. Par leur monumentalité, les statues préparent le visiteur à regarder le programme sculpté de l'intérieur.
Eglise de la Madeleine - L'extérieur
Eglise de la Madeleine - L'intérieur - Le parcours des œuvres

En entrant...

Vous venez d'entrer, vous êtes sous la tribune des grandes orgues, au fond la nef ...
Eglise de la Madeleine - L'intérieur - Le parcours des œuvres

à votre droite ...

Le Mariage de la Vierge Marie et de Saint Joseph
Eglise de la Madeleine - L'intérieur - Le parcours des œuvres

en remontant la nef du côté droit..

Vous allez passer devant les statues et les fresques suivantes : - Sainte Amélie par Bra (1797 -1863)- Le Christ Sauveur (avec un tabernacle) par Francisque-Joseph Duret (1904-1865)- La chaire à prêcher en chêne sculpté. Dans l'octogone; au centre de la chaire, Saint Matthieu, à sa droite saint Paul (avec son épée), à sa gauche Saint Pierre (avec ses clefs).-Sainte Clotilde (épouse du roi Clovis) par Antoine Louis Barye (1795-1875)
Eglise de la Madeleine - L'intérieur - Le parcours des œuvres

La chaire (détail)

Les trois médaillons de l'octogone inférieur, représentent trois évangélistes : au centre le lion de Saint Marc, l'aigle de Saint Jean (illustration) et le taureau de Saint Luc.
Eglise de la Madeleine - L'intérieur - Le parcours des œuvres

Vous êtes maintenant devant le chœur de l'église.

Eglise de la Madeleine - L'intérieur - Le parcours des œuvres

L'escalier de marbre

... qui conduit à l'autel...
Eglise de la Madeleine - L'intérieur - Le parcours des œuvres
au pied de l(extraordinaire statue de Sainte Marie Madeleine, œuvre de Charles Marochetti (1805-1867).
Eglise de la Madeleine - L'intérieur - Le parcours des œuvres

A mi-hauteur de l'abside...

la mosaïque de Charles-Joseph Lameire (1832-1910) comporte un groupe de saints qui ont contribué à l'évangélisation de la gaule.Le Christ de la Résurrection apparaît dans toute sa gloire, au centre, offert à l'adoration de ses premiers disciples et de ceux qui ont évangélisé la Gaule, auréolés sur un fond d'or.Ils sont séparés par quelques palmiers, arbres de la Palestine comme de la Provence.Sous les pieds du Christ, le texte Vivat qui Francos diligit Christus rappelle le début de la loi salique du royaume de France (Vive le Christ qui aime les Francs !)Depuis le Christ, à sa droite, les saints Marie-Madeleine, Maximin (premier évêque d'Aix), Sidoine, son successeur, Martial, apôtre d'Aquitaine, Véronique tenant la Sainte Face (elle aurait suivi saint Martial en Gaule), Zachée, le converti qui aurait vécu à Rocamadour, Front, fondateur de l'église de Périgueux (sous les traits de Lameire), Georges, premier évêque du Puy, Flour, apôtre des Cévennes, Austremoine, fondateur de l'église de Clermont.De l'autre côté, à la gauche du Christ : Marthe, sœur de Marie-Madeleine, enterrée à Tarascon, Lazare, leur frère ressuscité, fondateur de l'église de Marseille, Marie Jacobé, mère de saint Jacques le mineur qui aurait accompagné Marie-Madeleine en Gaule, Marie Salomé, mère de Jacques le Majeur, qui assista aussi à la Passion et débarqua en Provence, Marcelle, servante de sainte Marthe, Trophyme, disciple de saint Paul et fondateur de l'église d'Arles, Eutrope, fondateur de l'église d'Orange, Ursin, premier évêque de Bourges, représenté sous les traits de l'architecte Charles Garnier, Julien, fondateur de l'église du Mans, Denis, fondateur de l'église de Paris.
Eglise de la Madeleine - L'intérieur - Le parcours des œuvres

Dans la voute, au-dessus du maître autel...

... une fresque (peinture à la cire) de Jules-Claude Ziegler (1804-1856) évoque les grandes étapes de la vie de l'Eglise en Occident et surtout en France.Recherchez les différents personnages :Pie VII, Napoléon, Charlemagne, Saint Louis, Louis IX, Henri IV, Louis XIII, Richelieu, Sainte Jeanne d'Arc...Au sommet, Le Christ, entouré de ses apôtres, accueille Marie-Madeleine au ciel.
Eglise de la Madeleine - L'intérieur - Le parcours des œuvres

Retournez vous...

... pour découvrir la nef. (ici , très impressionnante vue de haut)
Eglise de la Madeleine - L'intérieur - Le parcours des œuvres

avant de redescendre la nef maintenant la nef....

Vous allez passer devant : - Saint Augustin, statue d'Antoine Etex (1808*88)- Une Vierge à l'Enfant, statue de Charles-Marie Seurre (1798-1858) - illustration-
Eglise de la Madeleine - L'intérieur - Le parcours des œuvres
- Sainte Jeanne d'Arc, statue de Raoul Larché (1860-1912)- Saint Vincent de Paul, statue de Raggi (1790-1862) - illustration -
Eglise de la Madeleine - L'intérieur - Le parcours des œuvres
- Sainte Rita, tableau par Bauchot - Le Baptême du Christ (avec les fonts baptismaux) par François Rude (1784-1866)- illustration -
Eglise de la Madeleine - L'intérieur - Le parcours des œuvres

... et au-dessus de l'entrée...

Les grandes orgues avec leurs 4 claviers et 58 jeux réels.Au dessus du tambour de chêne de l'entrée s'élève le grand orgue de Cavaillé-Coll (1846) qui fait de La Madeleine un des lieux privilégiés de la musique à Paris.Ce magnifique instrument eut des titulaires aussi prestigieux que Camille Saint-Saëns (1858) ou Gabriel Fauré (1896).En harmonie avec l'architecture, ce sont quatre ordres corinthiens superposés, à colonnes et pilastres cannelés qui distribuent la porte, la tribune et les deux jeux de tuyaux visibles. Deux anges assis encadrent une tête de Christ dans un médaillon au premier niveau ; au troisième, les pilastres ont été remplacés par des atlantes barbus qui tiennent des livres et par des colonnes entièrement sculptées.Deux anges assis, portant les symboles de la Passion, accostent le dernier ordre, dominé par une statue du Christ assis, bénissant, tandis que deux autres anges jouent de la trompette. On ne connaît pas l'auteur de cette remarquable boiserie dont tous les ornements sont dorés.
Eglise de la Madeleine - L'intérieur - Le parcours des œuvres

Frédéric Chopin

Les obsèques de Frédéric Chopin (1810-1849) furent célébrées dans cette église le 30 octobre 1849. A cette occasion, le chœur et orchestre du Conservatoire de Paris exécuta le Requiem de Mozart, en présence de 3.000 fidèles.Le commentaire de Liszt, dans son ouvrage dédié à Chopin, de la marche qui fut jouée lors des obsèques du musicien en 1849, mérite à tout point de vue l’attention :« Aurait-on pu trouver d’autres accents pour exprimer avec le même navrement quels sentiments et quelles larmes devaient accompagner à son dernier repos celui qui avait compris d’une manière si sublime comment on pleurait les grandes pertes ! Nous entendions dire un jour à un jeune homme de son pays : « ces pages n’auraient pu être écrites que par un Polonais ! » En effet, tout ce que ce cortège d’une nation en deuil pleurant sa propre mort, aurait de solennel et de déchirant, se retrouve dans le glas funéraire qui semble ici l’escorter. Tout le sentiment de mystique espérance, de religieux appel à une miséricorde surhumaine, à une clémence infinie et à une justice qui tient compte de chaque tombe et de chaque berceau, toute la résignation exaltée qui a éclairé de la lumière des auréoles tant de douleurs et de désastres supportés avec l’héroïsme inspiré des martyrs chrétiens, résonne dans le chant dont la supplication est si désolée. Ce qu’il y a de plus pur, de plus saint, de plus résigné, de plus espérant dans le cœur des femmes, des enfants y retentit, y frémit, y tressaille avec d’indicibles vibrations. On sent que ce n’est pas la mort d’un héros que l’on pleure, alors que d’autres héros restent pour le venger, mais bel et bien celle d’une génération entière qui a succombé, ne laissant après elle que les femmes, les enfants et les prêtres. Cette mélopée si funèbre et si lamentable est néanmoins d’une si pénétrante douceur, qu’elle semble ne plus venir de cette terre. Ces sons qu’on dirait attiédis par la distance, imposent un suprême recueillement, comme s'ils étaient chantés par les anges eux-mêmes et flottaient déjà dans le ciel, aux alentours du trône divin.
Eglise de la Madeleine - Musique et Funérailles

Camille Saint-Saëns, Fauré

Le 24 décembre 1921, Camille Saint-Saëns mort à 86 ans en Algérie, mais dont la dépouille avait été ramenée à Paris, fut lui aussi honoré par ses proches et ses pairs à La Madeleine.Son élève Gabriel Fauré était organiste et maître de Chapelle à La Madeleine, il y reçut tout naturellement un hommage magnifique lors de son décès à 79 ans en 1924. -illustration -
Eglise de la Madeleine - Musique et Funérailles

Edith Piaf, Joséphine Baker, Henri Salvador, Charles Trenet...

La Madeleine devient l'église des artistes...
Eglise de la Madeleine - Musique et Funérailles

Johnny Halliday

Le 9 décembre 2017, La Madeleine a accueilli la cérémonie d'hommage au rocker national Johnny Hallyday
Eglise de la Madeleine - Musique et Funérailles
Eglise de la Madeleine - Musique et Funérailles
L'église accueille de très nombreux concerts tout au long de l'année. Pour suivre la programmation... il vous suffit de cliquer ici :[Le programme des concerts.](http://www.eglise-lamadeleine.com/la-musique)
Eglise de la Madeleine - Les concerts de la Madeleine

Avec la Fondation pour l'avenir du patrimoine à Paris...

vous pouvez contribuer aux travaux de restauration de l'église de la Madeleine.De graves désordres structurels nécessitent en effet une reprise en profondeur du bâtiment. Palliant le risque de chutes de pierres, des systèmes de sécurisation ont été mis en place. Actuellement, des filets de rétention sécurisent les plafonds des galeries latérales de la façade latérale Est et un échafaudage a été installé sous le portique du pronaos. Cette structure a pour objet de recueillir les matériaux susceptibles de tomber de son plafond. Elle soutient également le linteau du grand portail.[Soutenir le programme de restauration de la Madeleine en cliquant ici.](https://www.fondationavenirpatrimoineparis.fr/nos-chantiers/sauvegarde-eglise-de-la-madeleine/)
Eglise de la Madeleine - Participer à sa restauration

Un monument en péril !

L’édifice est l’objet depuis 2011 d’un arrêté de péril de la préfecture de police. L’église de la Madeleine nécessite aujourd’hui de nombreux travaux de restauration à la fois : pour remédier aux désordres structurels qui la touchent, fragilisée par les aménagements souterrains de la place (parking, ligne 14, etc.) et la pollution environnante pour lui permettre de retrouver l’éclat d’origine de ses décors sculptés, de ses ors et de ses marbres, encrassés au fil des années par la poussière, la pollution et la fumée des cierges.illustration en attenteAux côtés de nombreux visiteurs, touristes et parisiens je voudrais contribuer à sauver la Madeleine... [en cliquant ici.](https://www.fondationavenirpatrimoineparis.fr/nos-chantiers/sauvegarde-eglise-de-la-madeleine/)

Faire un don tout de suite

En cliquant [ici ](https://don.fondationnotredame.fr/fapp-la-madeleine)
Eglise de la Madeleine - Participer à sa restauration

Eglise de la Madeleine - Histoire d'une paroisse de Paris

Un livret remarquablement conçu, édité par la paroisse sur des textes de François Pupil, professeur d'histoire de l'art et d'archéologie -(Nancy II). Textes passionnants Iconographie de grande qualité et superbe misent page. Le complément indispensable de notre application.En vente exclusivement à l'accueil de l'église.

Visite

Visite libre : aux heures d'ouverture de l'église (9h30-19h) Pas de visite pendant les offices (voir horaires des messes) Visite guidée : contacter le secrétariat la paroisse : Tél 01 44 51 69 00

Contact

Paroisse de la Madeleine 14, rue de Surène - 75008 Paris Tél. 01 44 51 69 00 Email - madln@orange.fr
Les offices Pour retrouver tous les horaires cliquez sur ce lien.
Source d'Informations : Michel Bachmann (Facebook) -
Crédits : Facebook : Michel Bachmann, Wiki Commons : MBZT, Luiza Fediuc,Michel Wahl, Thomson, Vassil, Diezalan, Go69, Xiquinho Silva, Manosolo13241324, Shahee Flickr : Guilhem Vellut, Guillaume Baviere, Jose de Souza, Amaury Laporte, JLPC, Zairon,