Eglise Notre Dame de Liart Ardennes

Liart
place de la Mairie - 08290
Petit futé
Cet édifice religieux datant du XVIIe siècle possède de remarquables vitraux. Cette église abrite un tableau de 1620 sur la crucifixion du Seigneur (oeuvre de Rubens ou Van Dyck). Van Dyck étant un des élèves les plus doués du Maître Flamand. Le Maître Autel, splendide pièce d'achitecture renaissance où le marbre noir et brun domine. Agrandissement au XVIIIe siècle de l'édifice par retournement. De ce fait, le clocher domine dorénavant le Maître Autel, cas assez exceptionnel.

Les églises fortifiées

Le Nord-Ouest Ardennais occupe depuis l’époque gauloise une position frontalière convoitée. Cette situation géostratégique a été à l’origine d’un climat d’insécurité et d’instabilité politique qui se traduit par la présence d’un important patrimoine historique fortifié sur le territoire.Depuis la période celte, la contrée est une frontière historique. Véritable boulevard d’invasions, la trouée de l’Oise et des Ardennes est la proie d’incursions belliqueuses : anglaises, bourguignonnes, liégeoises durant la guerre de Cent Ans ; prussiennes et russes en 1814-1815 puis allemandes en 1870, 1914 et 1940.Les grands traités de paix ont tous échoué pour tenter de pacifier la frontière. Les populations ont été durablement éprouvées et traumatisées par ces combats continuels. Pourtant, malgré l’insécurité tenace, les massacres et les exactions, les paysans, artisans, seigneurs et ecclésiastiques ont perfectionné les moyens de se protéger. Les églises et gentilhommières ont été pourvues de canonnières, bretèches, échauguettes …Dès l’an mil, la féodalité impose un mode de fortification, signe de l’appropriation d’un fief par un seigneur.
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - Histoire

Les guerres des religions

Les fractures franco-françaises, comme les guerres de Religion (1562-1598) et les Frondes (1648-1653) sont la dernière raison à l’organisation de structures fortifiées. En effet, la contrée est le théâtre de la huitième et dernière guerre de Religion entre catholiques et calvinistes qui endeuille plusieurs localités mais participe au renforcement des églises. (source : catholique-reims.fr)(illustration : en Thiérache, à Vernis... on se bat dehors, on honore l'évêque à l'intérieur...)
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - Histoire

La construction

La construction de l'église date du XVIe siècle. Les conflits incessants entre l'Empire germanique de Charles Quint et le Royaume de France de François Ier puis d'Henri II , ont des conséquences dévastatrices pour les populations. En inspection en 1546 dans ces terres du Nord-Est, François Ier encourage les fortifications, qu'elles soient à l'initiative de la noblesse, du clergé ou des populations. L'élévation d'églises fortifiées se multiplient dans tout le nord Est de la France.(illustration : église de Lerouvillle dans la Meuse, un exemple extreme).
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - Histoire
À Liart, le chœur de la nouvelle église est financé par l'abbaye Sainte-Nicaise de Reims, abbaye de tutelle de la paroisse, et la construction de la tour-porche par les habitants.Entre les deux, la nef est rebâtie à l’économie. Elle ne résistera pas. Elle devra être reconstruite en 1859 par un architecte de Rocroi, M.Ryambault.
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - Histoire

La tour porche

Église fortifiée dotée d’une tour-porche en forme de puissant fort à deux étages, percée de fines ouvertures de tir.L’entrée occidentale est un véritable donjon de deux étages, percé de canonnières, surmonté d’un clocher lui-même entouré de clochetons.
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - L'extérieur

La bretèche

Une bretèche, soutenue par trois consoles renforce la défense de l’entrée.(Une bretèche, orthographiée aussi bretêche et appelée en ancien français bretesse ou bretesche (du bas latin brittisca « [fortification] brittanique », puis « parapet » au Xe siècle), est un petit avant-corps rectangulaire ou à pans coupés, plaqué en encorbellement sur un mur fortifié.)
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - L'extérieur
L’imposant massif abrite un escalier desservant les chambres de tir et de refuge et le clocher.Les combles, les élévations en pierre de taille avec larmiers et corniches à modillons, rappellent la maison forte de Doumely : on peut dater l’ensemble de la fin du XVIème siècle.Le larmier, également appelé coupe-larme, est la partie saillante transversale basse de la charpente d'une corniche, d'un bandeau ou d'un appui de fenêtre en façade, qui a pour fonction d'éloigner l'eau de ruissellement de la face du mur et donc d'éviter son infiltration.Un modillon est un élément d'architecture qui sert à soutenir une corniche, un avant-toit ou un balcon. Il se différencie du corbeau par le fait qu'il est sculpté.photo en attente, merci d'avance

L'étrange toiture

La tour-porche, est couverte de curieuses toitures d'ardoise en forme de pyramides (XVIIe siècle).
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - L'extérieur
Deux tourelles polygonales percées de meurtrières entourent le chevet et l’abside à cinq pans.On remarque ici le talus escarpé... qui entourait toute l'église et contribuait à sa défense.
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - L'extérieur

Le portail

L'étroitesse de l'entrée, minuscule par rapport au donjon, constitue un élément de défense passive caractéristique des églises fortifiées de Thiérache.La porte est flanquée de deux discrètes embrasures de tir.
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - L'interieur
L'accès à la nef nécessite de traverser une deuxième porte, datée 1786, d'origine plus ancienne et relativement étroite.
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - L'interieur

Un joli détail...

... provenant de la toute première église ou d'un judicieuse réemploi;Porte intérieure.
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - L'interieur

Le plan

Apres la double entrée tres sécurisée, la nef de quatre travées et ses deux bas côtés conduisent , en l'absence de transept directement au chœur
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - L'interieur

La nef

La nef de quatre travées est couverte de voutes en bois enduit en ogive.
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - L'interieur

Le chœur

Un arc triomphal en pierre (1786) délimite l'espace du chœur. Ce chœur vouté est probablement la partie la plus ancienne de l'église (XVI e. siècle). Il est fermé par une abside à cinq pans.photos en attente. Merci pour vos envois.
Le chœur possède au-dessus de ses voûtes sa propre salle haute de refuge, desservie par un escalier à vis latéral dont un saillant carré (sacristie) constitue le pendant.Il est flanqué de deux tourelles polygonales à meurtrières qui donnent accès au comble, refuge en cas d'agression.
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - L'interieur
Le vitrail offert par l'abbé Hamon, doyen de Signy-le-Petit, est une reproduction du tableau d'Ary Scheffer représentant Saint Augustin et sa mère, Sainte Monique.sources : Chantony - Patrimoine et Histoire - 50660 - Lingreville
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - L'interieur

Les vitraux

Les vitraux datent des années précédant 1900.Dans le chœur, le vitrail central représente la légende de la découverte d'une statue de la Vierge sous du lierre.
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - L'interieur

La Tribune

En redescendant la nef observez la tribune qui prend place en partie au dessus des salles de gardes qui au rez de chaussée contrôle les accès entre les deux portes.Si vous y accéder, n'hésitez pas, montez voussure un point de vue plus complet de l'église.
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - L'interieur

Sous la tribune...

Statue de Saint Antoine de Padoue (curieusement assez mal positionnée sur son socle ... sans toutefois être en déséquilibre) et motif baroque (XVIIème Siècle) au-dessus de la porte (en sortant de la nef, avant la salle de garde sous le clocher) représentant la Sainte Trinité.Il s'agit d'une "gloire", avec le triangle symbolisant la Trinité reposant sur (ou transperçant) de sombres nuages d'où jaillissent les puissants rayons de la lumière divine. Ce panneau de bois peint est orné dans sa partie supérieure et centrale d'un petit élément en relief, un dais à pompons dont certains ont manifestement disparu. Il reste peut-être à savoir si les deux sortes de couronnes dorées (et au centre d'un rouge sang) ont une signification particulière, autre que d'être un "banal" motif floral.(photo et légende Markus3 /Marc Roussel Wiki Commons. Merci)
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - L'interieur
À noter, le circuit thématique «Route des églises fortifiées de Thiérache». De Charleville-Mézières à la limite du département de l’Aisne, la route balisée des églises fortifiées de Thiérache forme une boucle de 150 km qui, entre les forêts de Signy-le-Petit et de Signy-l’Abbaye, chemine dans un paysage de collines et de bocages.
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - La route des églises fortifiées de Thiérache
Pour plus de précisions voir infos pratiques plus bas...Merci
Eglise Notre Dame de Liart Ardennes - La route des églises fortifiées de Thiérache

Visite

en cours de vérification

Contact

Paroisse Saint Céline des Pothées 7 r Commerce, 08290 Liart Tél : 03 24 54 40 58
Office de Tourisme Rocroy /Nord-Ouest Ardennes 14, Place d’Armes 08230 Rocroi Tél./Fax. : 03.24.54.20.06info@otrocroi.com
Signalez un problème ou une dégradation
Source d'Informations : Gondemar d'Origny - Wikipedia Catholique-reims.com "Eglises fortifiées de la Thiérache", Robert Pujol, Le livre d'Histoire, 2004 Brochure "Les édifices fortifiés du nord-ouest-Ardennais", 40 pages, édité par le SINOA
Crédits : Gondemar d'Origny Wiki Commons : Markus3 / Marc Roussel, Adri08, Michel Wal. Office de Tourisme Rocroy /Nord-Ouest Ardennes