Eglise Notre Dame des Champs – Paris

Proposée par : un paroissien
Pais
91 Boulevard du Montparnasse - 75006
Accès handicapés
Monument Historique
Trip Advisor
Situé à l’emplacement d'un ancien temple dédié à Mercure, l'église Notre-Dame-des-Champs telle que le visiteur la découvre actuellement est achevée en 1876. Son architecture est inspirée du style roman et l'église est ornée d'un grand nombre de peintures de l'artiste Joseph Aubert.
Merci à V. de C. / Paroisse Notre Dame des Champs

Avant l’an mil

On a trouvé à quelque distance de l’église actuelle des vestiges d’un temple romain dédié au culte du dieu Mercure.

Après la conversion de la région parisienne au christianisme, le temple fut dédié à la Vierge Marie et fut baptisé Notre-Dame-des-Vignes, l’endroit étant à l’époque entouré de vignobles.

Saint Denis de Paris, premier évêque de Lutèce, (illustration : Kath. Filialkirche Rupertiberg ) martyrisé avec ses compagnons Rustique et Éleuthère vers 258, pendant la persécution de Valérien, en aurait fait le premier oratoire de Paris en y prêchant, et en y baptisant, clandestinement.

(Un vitrail de la chapelle de la Vierge rappelle cet évènement.)

Par la suite, le roi Robert le Pieux (996-1031) fit agrandir Notre-Dame-des-Vignes pour honorer le lieu où Saint-Denis aurait donc célébré les saints mystères.

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'histoire

Les Bénédictins

Renommé Notre Dame des Vignes, le sanctuaire fut offert par Robert le Pieux (996-1031) aux bénédictins de l’abbaye de Marmoutier. Ils arrachèrent les vignes environnantes et renommèrent le lieu « Notre-Dame-des-Champs ».

Il fut le tombeau de Saint Réginald,(illustration) dominicain, brillant intellectuel, qui mourut en février 1220. Ce tombeau s’illustra par plusieurs miracles, delà commença son culte.

Ce sanctuaire, devint un lieu de pèlerinage aussi à la dévotion de Saint Denis. On s’y rendait par la rue Notre-Dame-des-Champs, alors nommé « Grand Chemin Herbu », il unissait les chemin de Chartres et de Dreux.

Les bénédictins avaient construit un collège, rue Saint Jacques, qui les intéressaient plus, néanmoins Notre-Dame des Champs resta suffisamment prestigieuse pour accueillir le corps d’Anne de Bretagne en 1514, avant son inhumation puis celui de François 1er en 1547 et de nombre grands personnages de l’époque.

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'histoire

le XVIIe siècle : l’apogée du monastère

En 1604, les bénédictins cédèrent Notre-Dame-des-Champs à la duchesse d’Orléans-Longueville . Avec sa cousine, Mme Acarie, (veuve-religieuse béatifiée et stigmatisée), le Cardinal Pierre de Bérulle, grand prélat du XVIIème, y installa les carmélites réformées par Sainte Thérèse d’Avila (Les Déchaux (de déchaussées)), qui venaient d’Espagne.

Lui-même devient l’un des trois supérieurs du Carmel en France ; avant de créer les oratoriens. Une société fille, des oratoriens de Saint Philippe Néri, en 1611, la Société de l’oratoire de Jésus.

Le monastère de Notre-Dame des Champs devint l’un des plus célèbres du XVIIe siècle. Le cœur de Turenne y fut déposé.

C’était là, aussi, que se retirèrent beaucoup de dames qui devaient faire pénitence pour expier des vies antérieures quelque peu dissolues ! Comme Mademoiselle de La Vallière et Madame de Montespan. La première y devint religieuse, durant 36 ans, elle y mourut sous le nom de Louise de La Miséricorde.

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'histoire

La Révolution française

À la Révolution, le couvent fut fermé et l’église détruite.

Le 9 thermidor il fut vendu comme bien national.

XIXe siècle

En surface, il ne reste plus rien du monastère qui existait. Ce qui restait de la maison devint Maison de Charité. On s’occupait beaucoup dans le quartier des enfants trouvés et de la salubrité.

Des religieuses ont continué de venir prier dans les vestiges de cette chapelle souterraine jusqu’au début du XXe siècle. (illustration : emprunt à Patrimoine-perdu.fr)

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'histoire

Notre Dame des Planches

Les grands travaux de Paris, la transformation du quartier avec ses deux gares : Denfert-Rochereau et Montparnasse virent affluer beaucoup d’ouvriers, bretons principalement.

En 1858, on créa pour le quartier une paroisse qui reçut naturellement le nom de Notre-Dame-des-Champs, avec comme lieu de culte provisoire une chapelle en bois de sapin rouge (surnommée Notre Dame des Planches) située aux no 153-155 de la rue de Rennes (actuel Kookaï).

Jusque-là, le quartier faisait partie de la paroisse Saint-Sulpice.

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'histoire

La nouvelle église

La chapelle-chalet servait de lieu de culte et de refuge aux malheureux, il était impératif de créer une véritable église.

Grâce à l’acharnement de plusieurs prêtres, le conseil municipal de Paris délibéra le 13 Juillet 1866 en approuvant le projet de l’architecte de la Ville de Paris du VIème arrondissement : Léon Ginain

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'histoire

Cet architecte très emblématique de cette fin du XIXe siècle reste surtout connu pour le Palais Galliera qu’il construisit, entre 1878 et 1894, à la demande de Maria de Brignole-Sale, 10 avenue Pierre Ier de Serbie dans le 16e arrondissement de Paris

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'histoire

Léon Ginain, l'architecte, imagina une église d’inspiration romane. (illustration : Projet de 1864 - © RMN - Muséee d’Orsay)

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'histoire

Cette réalisation devint concrète avec la pose de la première pierre le 17 Mars 1867. Cinq années de construction furent nécessaires, avec l’interruption de la guerre de 1870.

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'histoire

Les pierres aux grains fins et serrés utilisées comme libages de l'église proviennent des carrières de Châtillon. Les murs furent élevés avec du cliquart des carrières de Fleury à Clamart.

Huit ans après la pose de la première pierre, le 31 octobre 1876, l’église reçut sa bénédiction. Le 25 mars 1912 l'église a été consacrée par le cardinal Léon Adolphe Amette, archevêque de Paris.

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'histoire

Pour l’intérieur, les tableaux, les sculptures, le mobilier liturgique, la sélection conjointe de la Ville de Paris et du Conseil de fabrique (instance décisionnaire des églises avant 1905) est impressionnante, pour le choix des artistes retenus, tous ou presque sortent des Beaux-Arts et sont premier ou second prix de Rome.

illustration : Projet pour La Chapelle du Sacré Cœur - françois Lafon ( © petit Palais-Muséee Beaux Arts Paris)

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'histoire

L' église actuelle n’a donc que 150 ans mais elle s’inscrit dans un quartier chargé d’histoire religieuse depuis les prémices du christianisme dans Lutèce.

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'histoire
Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'histoire

Le style néo roman

La construction de l’église en style néo roman est dans le goût de cette fin du XIXe. Comme beaucoup d’églises construites à Paris à cette époque, l'édifice possède une charpente métallique réalisée par Gustave Eiffel (1832-1923).

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

La structure métallique, habillée de pierre, permet de profiter d’une voûte assez haute et d'un espace important.

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

La façade romane

La façade d’inspiration romane donne end retrait sur le boulevard Montparnasse.

Elle est percée de deux portes latérales et d’un portail central.

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

Celui-ci est surmonté d’un tympan abritant un bas relief de Gabriel-Jules Thomas (1824-1905) : "La Vierge et l’Enfant Jésus »

illustration Patrimoine-histoire.fr

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

Une nef lumineuse

La nef est scandée d'arcades en plein cintre soutenues par des piliers cruciformes. Au-delà des chapiteaux ioniques se dégagent des colonnes engagées jusqu'aux arcs-doubleaux de la voûte.

Grâce à une double rangée de verrières sur les bas-côtés et au sommet de la nef, celle-ci baigne dans une douce clarté qui met en valeur les nombreuses œuvres d’art religieux qui justifient à eux seuls la visite, à commencer par les toiles de Joseph Aubert.

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

Joseph-Jean-Félix Aubert

Joseph-Jean-Félix Aubert est le peintre de Notre Dame des Champs.

On lui doit « La Vierge dans son triomphe" (dans l’abside, voir plus bas), les 22 tableaux sur la vie terrestre de la Vierge et les 6 illustrant la vie de Jésus.

Pour préparer cette œuvre monumentale Aubert partit trois années en Terre Sainte, il restitua dans chacune de ses toiles des éléments des Paysqages d’Egypte et de Palestine.

Ces panneaux situés au deuxième niveau de l'élévation dans la nef et le chœur de l'église ont été faits sur toile marouflée, c'est-à-dire une toile collée au mur.

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

Ils ont été réalisés par Joseph-Jean-Félix Aubert, entre 1891 et 1907 et représentent la vie de la Vierge Marie. Aubert, riche de ses voyages en Égypte et en Palestine, s'est efforcé de renouveler ce sujet déjà traité par de nombreux peintres. Sont figurées les scènes suivantes :

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

1 - Naissance de Marie (intérieur d'une maison de Jérusalem) ;

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

2 - Marie instruite par sa mère (la fontaine de Siloé) ; Illustration 3 - Marie présentée au Temple (Temple de Jérusalem, d'après Edfou) ;

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

4 - Marie fiancée à Joseph (cour intérieure d'une maison de Nazareth) ;

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

5 - Marie saluée par l'ange Gabriel ; illustration

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

6 - Marie visite Élisabeth (maison à Siloé) ; illustration

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

7 - Marie cherche un gîte à Bethléem ; 8 - Marie à la Crèche (grotte sous la colline de Bethléem) ; 9 - Marie purifiée au Temple (décor pharaonique) ; illustration

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

10 - Marie fuit en Égypte (la vallée des Rois, à l'Orient de Thèbes) ; 11 - Marie se repose en Égypte (les grandes pyramides de Gizeh) ; illustration

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

12 - Marie à la fontaine (fontaine de Nazareth) ; 13 - Marie à Nazareth ; 14 - Marie près de Joseph mourant ; 16 - Marie au pied de la Croix ; 17 - Marie revient du Calvaire (une cour d'une maison en contrebas) ; 18 - Marie reçoit le corps de Jésus

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

19 - Marie voit Jésus ressuscité (le champ Haceldama) ; 20 - Marie reçoit l'Eucharistie (un abri pour les voyageurs) ; 21 - Marie rend le dernier soupir ; 22 - Marie monte au ciel (le mont des Oliviers et la vallée du Jourdain)

illustrations en attente, merci pour vos prêts.

Les chapelles

La chapelle Saint Joseph

La chapelle Saint Joseph située dans le transept nord possède un tableau réalisé par Félix-Henri Giacomotti représentant Le repos de la Sainte Famille.

Cette œuvre a la particularité de montrer Saint Joseph langeant l'enfant Jésus entouré par la Vierge Marie et par les quatre principaux Archanges : Michel, Gabriel, Raphaël et Uriel.

esquisse Félix-Henri Giacomotti (©Petit Palais - Musée des Beaux Arts)

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

La chapelle du Sacré-Cœur

La chapelle du Sacré-Cœur située dans le transept sud possède un tableau, datant de 1885, signé François Lafon et représentant Le Sacré-Cœur.

illustration (à vérifier, merci pour vos retours...) : esquisse de François Lafon pour La Chapelle du Sacré Cœur : le calvaire. (© Petit palais - Musée d’Art Monderne)

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

L’autel de la Vierge

Au-dessus de l’autel de la Vierge : « Triomphe universel de Marie » (tous les saints de l’histoire de l’Église rendent un culte à Marie) de Joseph Aubert.

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

La Vierge à l'Enfant

Statue d’Alfred Lepère.

L'orgue

L’impressionnant orgue, au début de la nef est du célèbre facteur du XIXe siècle : Cavaille Coll. Il date de 1877.

L'orgue a été modifié et augmenté par Schwenkedel en 1973 sous l'impulsion de Jean-Pierre Leguay, alors titulaire. Il dispose de 2 claviers de 56 notes et pédalier de 30 notes

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

Le mobilier liturgique contemporain / L'autel

L’autel, comme l’ensemble du mobilier liturgique contemporain date de 2015. l’ensemble a été créé par Dominique Kæppelin.

Dominique Kaeppelin vient d'une famille d'origine alsacienne, qui, après la guerre de 1870, est venue s'installer au Puy-en-Velay, où son père Philippe Kaeppelin est né, en 1918, et où il naît lui aussi, en 1949. Il grandit fréquentant l'atelier de son père, puis suit le même parcours : formé à l'école des Beaux-Arts de Paris, il devient comme lui sculpteur d'art sacré et d'art profane. Il travaille essentiellement en sculptant et gravant le bois, la pierre et le métal. Il a réalisé plusieurs ouvrages dans des églises, rénovant ou aménageant des chœurs, ou créant des autels. Tout comme son père, il a travaillé dans l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame de leur ville natale, le Puy-en-Velay, ainsi que dans son extérieur, en réalisant en 2010 la statue de saint Jacques de Compostelle, en bois de hêtre, au sommet des grands escaliers de la cathédrale, pour marquer le départ du Camino de la via Podiensis, du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Il a aussi aménagé le chœur de la cathédrale Saint-Jean de Belley (Ain), en créant l’autel, la cathèdre, l’ambon, le siège de présidence, le chandelier pascal, la croix de procession, les chandeliers de l’autel sur pied, la crédence4 et la cuve baptismale, ou encore sculpté dans le bois un Christ en croix et un ensemble de statues de la Sainte Famille, et créé un autel pour la chapelle de l’hôpital Necker à Paris.

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

Le mobilier liturgique contemporain / La Croix

La Croix

(texte en attente - merci)

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église
Eglise Notre Dame des Champs – Paris - L'église

L’accueil de la Paroisse

La chaîne de la Paroisse sur YouTube

Pour suivre les offices et l’actualité de la Paroisse cliquez ici.

Eglise Notre Dame des Champs – Paris - Video

Visite

ÉGLISE ouverte tous les jours de 8h à 18h Visites guidées quelques dimanches par an, voir plus bas.

Contact

Paroisse Notre Dame des Champs 91, boulevard du Montparnasse, 75006 ParisVous pouvez nous joindre par téléphone au 01 40 64 19 64 ou par mail accueil@notredamedeschamps.fr,Maison paroissiale (horaires habituels ) : 92 bis Boulevard du Montparnasse du Lundi au Vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h ; le Samedi de 8h30 à 12hAccueil à l’église du Lundi au Samedi de 12h30 à 18hAccueil par un prêtre du Lundi au Samedi de 17h à 18hPour rencontrer un prêtre Les lundi et jeudi de 19h30 à 21h30Horaire des messes en cliquant.
Visites guidées de l'Eglise Quelques dimanches après midi des visites guidées sont organisées. Vous pouvez trouver les horaires sur le site de la Paroisse en cliquant ici.Les visites de l’église sont guidées par Madame Marzia Biche
Sources : Wikipedia Paroisse Notre Dame des Champs
Crédits : Xiki Comons : Guilhem Vellut, Ralf treinen, cesar, Chabe01, Michel Berthaud, siren Com, Petit palais/Musée des Beaux Arts de la Ville de Paris Patrimoine et Histoire Geneawiki