Eglise prieurale de Bredons

Albepierre Bredons
Bredons - 15300
Trip Advisor
Construit sur un pic basaltique, ce site Clunisien du XIe siècle, classé Monument Historique, offre un point de vue exceptionnel sur la ville de Murat et son rocher de Bonnevie, le rocher de Chastel et sa chapelle Saint-Antoine, la vallée de l’Alagnon et les sommets du Plomb du Cantal.Vestige d’un prieuré Bénédictin, cette chapelle fortifiée abrite un riche mobilier de style baroque, un maître autel de 1706, le plus important de la Haute-Auvergne. Elle possède également un des plus beaux porches de style roman.

La fondation - XIe siècle

Fondée en 1075, cette église est le dernier vestige d’un monastère bénédictin dépendant de l’abbaye de Moissac (Tarn-et-Garonne), elle-même dépendante de l’abbaye de Cluny (Bourgogne).L’église prieurale est quant à elle consacrée en 1095 par l’évêque de Clermont, à l’occasion de la visite du pape Urbain II(illustration Urbain II à Cluny).Elle est édifiée à l’emplacement de l’ancienne chapelle Saint-Timothée, et est dédicacée aux saints Pierre et Paul.
Eglise prieurale de Bredons - L'histoire

La grande époque XIIe - XVe siècle

Bénéficiant de la fiscalité avantageuse des monastères de Cluny, Bredons dominait toute la région. .L’ensemble prieural est fortifié durant les XIVe et XVe siècles. Bien qu’il ne fut jamais occupé par plus de 6 moines et un prieur, le monastère de Bredons saura étendre une forte autorité ecclésiastique et juridique sur un territoire allant de Murat à Saint-Flour, faisant de l’ombre en cela à Murat et aux paroisses avoisinantes (En effet, l'église de Bredons était paroissiale et les habitants de Murat devaient s’y rendre chaque dimanche pour la messe, jusqu’en 1732).Illustration : M Jantzen, architecte en chef des M.H.)
Eglise prieurale de Bredons - L'histoire

Le déclin et la chute - XVIe - XVIIIe siècle

La cléricalisation du personnel de Bredons en 1448, les conflits incessants avec les chanoines de la collégiale Notre-Dame de Murat (illustration), la mainmise de la royauté sur les biens ecclésiastiques en 1516, la sécularisation du prieuré en 1644 (Alors que l’ordre de Cluny est en plein déclin, les derniers moines quittent le rocher en 1644.) et la Révolution sont autant d’événements qui accompagneront Bredons dans son déclin, jusqu’à sa fermeture en 1793. Les bâtiments du monastère tombent à l’abandon jusqu’à être complètement démolis à la Révolution.En 1795, un incendie ravage un quartier de Murat. Alors que le monastère a échappé aux pires années de la Révolution, la municipalité ordonne la démolition des bâtiments, excepté l’église, et autorise les habitants à récupérer les pierres pour la reconstruction de leurs maisons.
Eglise prieurale de Bredons - L'histoire

La renaissance - XIXe siècle

A partir du début du XIXe siècle, avec le renouveau du culte, est restauré le site, dont il ne reste plus que l’église : en 1801, une partie du clocher est réhabilitée et la voûte en pierre de la nef est remplacée par un plafond en bois, 2 m plus bas.L’église romane est classée Monument Historique en 1840.
Eglise prieurale de Bredons - L'histoire

Le XXe siècle

En 1991, un orage endommage la toiture...et catastrophe majeure l'église est pillée dans la nuit du 29 juin 2002.Sur les 50 objets volés, un seul a été retrouvé à ce jour, à Mayence (Allemagne)._[La video](https://dai.ly/xlikkq)_

Au bord de la falaise

L'église, à l'extrémité d'une falaise qui domine la vallée, est réellement imposante.Sa présence solitaire est renforcée par son appareillage de pierres grises d'origine volcanique.
Eglise prieurale de Bredons - L'extérieur

L'harmonie

Avec une longueur de 28m et une largeur de 17 l'église est un parallélogramme harmonieux, tourné vers l'orient.(dessin de M.Jantzen, Architecte en chef des M.H.)
Eglise prieurale de Bredons - L'extérieur

Le chevet

A l'est le chevet est plat et ne comporte pas d'ouvertures.
Eglise prieurale de Bredons - L'extérieur

Le portail

Le portail est percé sur le flanc sud pour tenir compte de la topographie particulière du lieu (le flanc Nord est inaccessible).
Eglise prieurale de Bredons - L'extérieur
C'est un superbe exemple de portail roman avec ses trois archivoltes en plein cintre qui reposent sur des chapiteaux sobrement ornés de grandes feuilles.
Eglise prieurale de Bredons - L'extérieur
Avec sa bretèche* à mâchicoulis et archers latérales, il constitue un remarquable ensemble de la fin du XI e siècle ou début du XIIe.*Une bretèche est un petit avant-corps rectangulaire ou à pans coupés, plaqué en encorbellement sur un mur fortifié au Moyen Âge défendant par un flanquement vertical la base de la muraille.
Eglise prieurale de Bredons - L'extérieur

Le clocher

Reconstruit après la révolution le clocher n'est pas en harmonie avec le reste de l'édifice. IL est plus lourd, moins élégant que l'original abattu en 1795. Celui-ci était plus haut et comportait deux baies par côté.
Eglise prieurale de Bredons - L'extérieur

Une richesse inouïe

Prenez le temps de découvrir....
Eglise prieurale de Bredons - L'ntérieur

Le plan

Imposé par la topographie, le plan est relativement atypique.L'église est bien tournée vers l'est, mais l'abside et le flanc nord ne sont pas accessibles; on y entre par une porte latérale.Trois nefs de cinq travées sont séparées par huit imposants piliers avec leurs colonnes cantonnées sur les quatre faces.source : Eglises romanes de Haute-Auvergne: Tome 3, Région de Saint-Flour
Eglise prieurale de Bredons - L'ntérieur

Les nefs

Beaucoup plus élevée que ses collatérales, la nef principal est impressionnante. Depuis le XVIIIe siècle, elle est couverte d'une fausse voute en lambris. Les deux nefs collatérales sont voutées en arc de cercle.
Eglise prieurale de Bredons - L'ntérieur

Le chœur et l'abside

Le chœur correspond aux deux dernières travées de l'église. Il est légèrement surélevé par rapport à la nefIl a conservé sa voute en pierre en berceau qui s'adosse aux voutes des chapelles de l'abside.On aperçoit dans le mur droit de l'abside d'anciens percements de baies romanes. Elles ont toutes les 5 été murées au XVIIIe siècle pour la mise en place des retables monumentaux.C'est à cette époque qu'ont été agrandies les fenêtres du collatéral sud.
Eglise prieurale de Bredons - L'ntérieur
La sobre église romane abrite aujourd'hui un extraordinaire mobilier du moyen âge au baroque, beaucoup des statues et de tableaux ont malheureusement été volées en 2002. Une partie de ses trésors est désormais en lieu sûr au Musée de la Haute Auvergne à Saint Flour

Des retables inestimables....

Entrez.Arrêtez vous devant ces retables et recherchez les détails, les rencontres de styles, d'époque... et toujours la même ferveur!vous allez être éblouis...
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier

En entrant

**Les fonts baptismaux **(XVe siècle) - à gauche de l’entrée La cuve est divisée en deux parties : l’une servait de réserve d’eau bénite et l’autre recueillait l’eau coulant sur le front du baptisé. Le couvercle pyramidal en bois est volé dans les années 1950. En 1960, le curé de Murat s’empare de la cuve pour son église, mais face à la protestation des habitants de Bredons, la cuve est restituée.
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier
**Le sarcophage** (VIIIe siècle) - à droite de l’entrée Il a été retrouvé en 1924 par un paysan, en contrebas du cimetière. Au centre, un trou a été creusé pour l’évacuation des viscères lors de la décomposition du corps.
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier

Au pied de l'escalier

**Le coffre des marguilliers** (1748) – au pied de l’escalier Sécurisé par trois serrures, ce coffre abritait les archives de l’église, placées par les marguilliers (chargés de l’administration des biens de l’église).**Le retable de la Trinité** (1753) – en face du coffre Ce retable accueillait la statue de la Trinité, aujourd’hui conservée au Musée de Haute-Auvergne (Saint-Flour). Les trois personnages de la Trinité sont représentés : Dieu le Père (photo), avec la colombe du Saint-Esprit sur sa poitrine, tenant la Croix de Jésus.(autres images en attente de vos envois, merci)
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier

La première chapelle latérale

La première chapelle latérale (XVIe siècle) – à gaucheEn haut, sur les cinq clefs de voute, se trouvent les blasons des familles qui ont financé cette chapelle, orientés en direction de leurs propriétés. La toile du retable représente l’Assomption (montée de la Vierge au Ciel). Le crucifix remplace une statue de Notre-Dame de Lorette (volée en 2002).(autres images en attente de vos envois, merci)
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier

La deuxième chapelle latérale

**La deuxième chapelle latérale** (XVIème siècle)La toile représente l’Apparition de la Vierge à deux bergers accompagnés de leurs moutons et de leurs vaches Salers. La statuette de la Vierge et les angelots qui l’entouraient ont été volés en 2002.
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier

à droite de la 2ème chapelle latérale

**Le retable de l’ex-voto (XVIIIe siècle) **La toile (volée en 2002) représentait la Vierge offrant des grains de blé et était entourée des statues de Saint Timothée et Saint Blaise (volées en 2002).**La pierre tombale de Segret** – en bas à gauche du retable de l’ex-voto. Ancien Curé de bredons (voir plus bas la statue de Saint pierre.**Le retable du Rosaire** (1671)- illustration – derrière le retable de l’ex-voto La toile (volée en 2002) représentait la Vierge remettant le Rosaire à Saint Dominique et Sainte Catherine de Sienne.(autres illustrations en attente, merci)
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier

Les stalles

Les stalles (XVIe siècle) – sur les marches du chœurCes boiseries étaient jadis disposées autour du chœur, devant la rangée de sièges réservées aux moines.Provenant des stalles d'époque Renaissance, d'étonnants panneaux.On y découvre au milieu des rinceaux* des portraits de femmes, de moines, d'échevins, paysan, amazone, lutin, soldat, etc.....(meilleures images en attente, merci) _*_Le rinceau désigne un motif ornemental constitué d'une « arabesque de feuillages, de fleurs ou de fruits sculptée ou peinte servant d'ornement en architecture ou dans les arts décoratifs »._
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier

Le Calvaire

Le Calvaire (XVIe siècle) – dans le chœur à gaucheAu pied de la Croix, une Vierge à l’Enfant remplace les statues de Sainte Madeleine, la Vierge et Saint Jean (volées en 2002).
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier

Le retable de Saint Timothée (1682) – à droite du Calvaire La toile (volée en 2002) représentait Sai

Le retable de Saint Timothée (1682) – à droite du Calvaire La toile (volée en 2002) représentait Saint Paul remettant les épitres à son disciple Saint Timothée. (1682) – à droite du Calvaire La toile (volée en 2002) représentait Saint Paul remettant les épitres à son disciple Saint Timothée.
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier

Le retable principal

La pièce maîtresse de l'église est sans nul doute ce maître-autel, aux proportions monumentales et à la finesse d'exécution remarquable. Il a été réalisé en 1710 par Antoine Boyer, artiste local, et doré par Noël Verdier d'Apchon.Différentes scènes y sont représentées : Christ en majesté, Adam et Eve, le Christ accueillant la Vierge, la résurrection.au sommet : Dieu le Père encadré à sa droite par Jésus et Marie (volés en 2002) et à gauche Adam et Eve (volés en 2002).au centre : le Christ ressuscité encadré par Saint Pierre à sa droite et Saint Paul à sa gauche.Son couronnement a été restauré récemment et classé Monument historique. Datant du début du XVIIIe siècle cet imposant retable (10mX7m) est un témoignage exceptionnel et inattendu ici d'art baroque.Colonnes torses, statues, entablements, dorures s'enchevêtrent dans tous les sens comme un cadre onirique pour la tableau central représentant la résurrection du Christ.Les autels secondaires, au nombre de 8, renforcent encore cette idée de profusion et de magnificience
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier

Le retable de la Vierge

Le retable de la Vierge (1723), à droite du grand retable.Cinq des six statues ont été volées, il ne reste plus en haut au centre qu'une représentation de "La Présentation de Jésus au temple".
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier

La statue "à surprises" de Saint Pierre

Elle est aujourd’hui conservée au
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier

Les Trésors désormais à l'abri au Musée de Haute Auvergne

Le mobilier (Le trésor) : « Le trésor de l’église a été déposé au musée de Haute-Auvergne (1, place d’Armes 15110 Saint-Flour) est comprend notamment :- Un petit lion en cristal de roche (un seigneur de Murat l’aurait rapporté des Croisades) - une châsse carolingienne en plaquette d’os (9cm x 5cm) - un bras-reliquaire en bois polychrome - deux volets en bois de l’armoire aux reliques - un imposant lutrin* polychrome - **une statue-reliquaire de Saint Pierre**: Un chef d’œuvre de l’art roman du Cantal…_* Le lutrin (du latin populaire lectrinum, diminutif de lectrum issu du radical *leg, de lego « lire », avec le suffixe -trum, « ce qui sert à ») est un petit meuble pour lire ou écrire commodément un livre. Il est particulièrement utile si l'ouvrage est volumineux ou précieux et s'il ne peut être tenu à la main (par exemple au cours d'une cérémonie religieuse)._ -
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier
Cette statue en bois date du deuxième quart du 12e siècle. Elle provient de l’église prieurale Saint-Pierre située sur un rocher surplombant le village de Bredons.Il s’agit d’une sculpture en bois peint de plusieurs couleurs. Elle représente saint Pierre, assis sur un trône et vêtu d’une tunique plissée. De sa main gauche, avec ses deux doigts levés, il bénit les fidèles. Dans son autre main, se trouvaient très probablement ses attributs, des clés, symbolisant les clés du Royaume des cieux confiées par Dieu à saint Pierre, chef de l’Église. Une sculpture qui a bien failli être détruite …Cette statue a longtemps caché un secret, découvert par hasard en 1707…À cette époque, la statue était passée de mode et l’abbé Segret décide de la détruire à coups de hache.Dans le dos de la statue s’ouvre alors une cachette contenant des reliques. L’abbé renonce alors à détruire la sculpture et écrit une lettre pour se confesser. Il la dépose dans la cachette et la referme. Il dissimule ensuite la statue, qui ne sera redécouverte qu’en 1953.Avec le Trésor elle est maintenant au [musée de la Haute-Auvergne - 1 Place d'Armes, 15100 Saint-Flour - Téléphone : 04 71 60 22 32](https://www.pays-saint-flour.fr/patrimoine-culturel/musee-de-la-haute-auvergne/).
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier

ou volées au début de notre millénaire

Un important cambriolage a eu lieu en 2002 dans l'église... plus de 50 œuvres d'arts (tableaux, statues...)ont été emportées...une statue de Notre-Dame de Lorette
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier

disparue...

La toile du retable de Notre Dame du Rosaire représentait la Vierge remettant le Rosaire à Saint Dominique et Sainte Catherine de Sienne.
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier

disparue...

La toile du retable de Saint Thimotée représentant Saint Paul remettant les épitres à son disciple Timothée.
Eglise prieurale de Bredons - Le mobilier
Une superbe vidéo de Florent Olivier.Merci pour le prêt
[https://youtu.be/ZGpVYtiE1Fo](https://youtu.be/ZGpVYtiE1Fo)

Visite

Ouvert du 1er juillet au 31 août, du mardi au dimanche, de 14h à 17h. Participation de 2€ demandée pour les travaux de restauration.Le reste de l’année sur réservation auprès de la mairie d’Albepierre Bredons. 04 71 20 02 80.

Contact

Paroisse Notre-Dame-de-Haute-Auvergne (Murat) Saint-Flour Adresse : Presbytère - 17 rue Marchande 15300 MURAT , France Contact: pmt.stjean@gmail.com Responsable : Curé : père Marie-Thomas Tél. : 07 87 51 47 61 La paroisse est sous la responsabilité de la communauté Saint-Jean.répondeur paroisse : 04 71 20 02 60
Mairie d'Albepierre - Bredons Le Bourg 15300 ALBEPIERRE BREDONSHoraires d'ouverture de la mairie : Le Lundi : de 8h00 à 12h00 Le Mardi et le Jeudi : de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h00
Offie de Tourisme Place de l'Hôtel de Ville 15300 MURAT +33 4 71 20 09 47 contact@hautesterrestourisme.fr
Signalez un problème ou une dégradation
Source d'Informations : anonyme - Hautesterrestourisme.com Wikipedia Amis de Bredons...
Crédits : Flickr : Patrick Montchicourt Wiki Commons : Mossot, Fabien1309, Tartaud Gineste, Abalg, Père Igor, EOS Numérique : Julien, Jotform : Association Villes de Patrimoine, Art et histoire (statue de Saint Pierre) Michel Jantzen - Architecte en chef des monuments historiques. Association des Amis de Bredons