Eglise Saint André de Ruffec

Proposée par : Jean-Michel Jeannet
Ruffec
rue Saint André - 16700
Sauvegarde de l'art français
RCF  - émission sur cette église
Monument Historique
Trip Advisor
Petit futé
Eglise XII à façade romane, entièrement remaniée au milieu du XVIIe suite à un incendie et reconstruite dans le style gothique.Ce qu'en disent les visiteurs (TripAdvisor) : "Ancien prieuré de l'abbaye Saint-Benoit et Notre-Dame de Nanteuil-en-Vallée, elle est la seule des 27 églises possédées par cette abbaye à avoir une façade-écran historiée du 12ème siècle. Cette façade est l'un des rares éléments de l'église originale à nous être parvenus. De nombreux incendies ont obligé la collectivité à effectué plusieurs restaurations au cours des siècles.L'intérieur est vaste, des vitraux réalisés au 19ème et d'autres au 20ème forment un ensemble intéressant très coloré. Parmi les autres choses à découvrir, des tableaux, des sculptures et un baptistère contemporain : réalisé dans la plus pure tradition des débuts de la chrétienté, il en émane simplicité et humilité ; une cuve en pierre fixé dans un espace hexagonal."
sources : Ruffec : son histoire d'après les documents recueillis par un vieux ruffécois / L. Picat -1925

Xe- XIVe siècle

Entre 995 et 1028, Guillaume IV Taillefer, comte d'Angoulême, ami intime du duc d'Aquitaine, Guillaume le Grand, reçut de ce dernier le domaine de Ruffec. Celui-ci fut intégré au comté d'Angoumois pour ne plus jamais en être séparé.

Entre le Xe et XVIIIe siècle, comme sa voisine Condac, Ruffec était le siège d'une viguerie, qui rendait la justice localement.

L'église Saint André était alors dans le diocèse de Poitiers, puis fut rattachée aux six autres du comté d'Angoulême, qui en comptera une vingtaine de par son extension au XIe siècle.

Trois conciles se sont tenus dans l'église Saint-André : en 1251, 1304 et 1327.

Celui de 1304 fut tenu sous la présidence de Bertrand de Goth, archevêque de Bordeaux, qui est devenu par la suite le pape Clément V (illustration).

Eglise Saint André de Ruffec - Histoire

XVe siècle

l´église a été incendiée lors de la guerre de Cent Ans, en décembre 1415.

Le chantier de reconstruction s´est achevé en 1442 (Comte, 2010, p. 398, 413).

illustration en attente - merci pour vos envois...

XVIIe siècle

La façade aurait été profondément remaniée au milieu du XVII e siècle suite à un incendie.

Eglise Saint André de Ruffec - Histoire

La révolution

1790 fut néfaste pour l'église de Ruffec.

Les mutilateurs de cette époque brisèrent la plupart des statues des douze apôtres qui décoraient sa façade et dont seule a subsisté celle de saint André, patron de la paroisse.

D'après l'abbé Michon, auteur de la Statistique mo- numentale de l'Angoumois, le crucifix en bois de l'église fut moins heureux que saint André, car sur le livre des comptes de la municipalité de Ruffec, en 1793, on trouvait inscrite cette singulière dépense : « Mémoire présenté pour avoir brûlé le ci-devant bon Dieu. »

Pendant la Révolution française, l'église fut divisée en deux parties par un mur de huit pieds d'élévation. Le fond servait à l'atelier du salpêtre recueilli dans la crypte et le devant à la tenue des assemblées publiques.

Durant cette période, alors que l'église était employée, partie à un atelier de salpêtre, partie à des réunions publiques et aux clubs, les catholiques étaient obligés de se cacher pour la célébration des cérémonies de leur culte ; ils se réunissaient à cet effet dans une cave voûtée à plein cintre, très longue, ouverte au midi, qui se trouve rue de la République (ancienne rue de Verteuil).

Eglise Saint André de Ruffec - Histoire

XXe siècle -XXIe siècle

L'église présente aujourd'hui un état de conservation très médiocre.

Si la présentation intérieure de l'église est dans l'ensemble assez satisfaisante, l'état des extérieurs est plus critique : les désordres sont nombreux et révèlent un défaut d'entretien manifeste.

Pour la façade occidentale des mesures conservatoires sont aujourd'hui indispensables pour lui donner une nouvelle capacité à durer tout en conservant son authenticité.

Étant donné le caractère préoccupant des désordres affectant les structures de l'édifice, une restauration des zones prioritaires a été mise en oeuvre par le Cabinet d'architectes Martine Ramat

L'intervention fut menée sur le clocher où, au-delà d’un état sanitaire médiocre, le défaut de stabilité de la tourelle d'escalier était manifeste.

Eglise Saint André de Ruffec - Histoire
sources : Inventaire régional Région Nouvelle Aquitaine Sauvegarde de l'Art français

De l'église romane du XIIe siècle, ne subsistent aujourd'hui que la façade occidentale, classée monument historique en 1903 et les vestiges d'un portail côté sud.

Le reste de l'église, anéanti par plusieurs incendies successifs, fut reconstruit à plusieurs reprises aux XVe, XVIe et XVIIe siècles.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

Le plan

L’église se compose d’une nef de cinq travées avec deux bas-côtés. Deux travées de chœur, avec leurs bas-côtés terminent l’édifice. La nef étant plus large que le portail au nord, l’axe de la couverture de la nef est donc décalé par rapport à l’axe de la façade occidentale. Les murs sont en moellons enduits, la couverture est en tuiles canal.

A l'origine construite selon un classique plan en croix orienté (nef tournée vers l'est), l'église a subi de nombreuses transformations....

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

Les évolutions d'un plan en croix...

En juillet 1887, à l'occasion d'un voyage de la Société archéologique dans l'arrondissement, M. Biais-Langoumois, archiviste, écrivait :

"Nos églises romanes angoumoisines portent l'empreinte de diverses époques; elles sont en général grossièrement réparées et les raccords que l'on y a faits leur ôtent un caractère d'harmonie, d'unité. Cependant, on doit reconnaître que depuis une quarantaine d'années elles sont honorablement restaurées.

C'était une basilique romane classique du XIIe, dont il ne reste plus que la façade.

Si vous voulez vous rendre compte de ce que fut la première construction, prenez une des photographies d'aujourd'hui, masquez les deux annexes qui y furent ajoutées de chaque côté quand on agrandit l'église et vous aurez le type exact et vraiment remarquable de la façade d'alors, un des plus jolis spécimens des travaux de l'époque romane.

Le reste de l'édifice fut anéanti par un incendie, dont on voit encore les traces à la petite porte donnant sur la place, et reconstruit aux XVIe et XVIIe siècles tel qu'il est aujourd'hui. C'est un des vaisseaux les plus élevés du département.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

L'église Saint-André de Ruffec est très belle et très vaste, mais il n'en fut pas toujours ainsi.

Ce qui frappe d'abord lorsqu'on regarde la façade de l'église, c'est sa dissymétrie. De part et d'autre des quatre colonnes du portail elle a été élargie, mais la partie droite a été plus élargie que celle de gauche. Cette dissymétrie se retrouve dans tout l'édifice En effet, dans la partie droite, le transept forme un léger rentrant ; dans la partie gauche, il fait saillie vers l'extérieur, car il est prolongé par le clocher.

De telle sorte que dans l'église actuelle, la forme traditionnelle de croix est complètement effacée ; le transept n'est pour ainsi dire pas marqué. Cette disposition actuelle de l'église s'explique parfaitement par les modifications qu'a subies l'édifice.

L'ancienne église du XIIe siècle, dont nous admirons encore la belle façade à l'ornementation à la fois riche et noble, était une église romane régulière, en forme de croix, à nef unique.

Sa largeur nous est donnée par la largeur actuelle de l'ancienne façade, en faisant abstraction des deux portes latérales ajoutées ; c'est, en somme, l'espace compris entre les colonnes extrêmes du portail. Le transept de cette église primitive a été conservé dans sa façade sud joignant la petite porte donnant sur la place de l'église. Cette façade latérale, située dans l'axe du transept, porte des vestiges de colonne encastrée et d'arc qui l'apparentent à certains portails poitevins, tandis que la façade principale est plus purement angoumoisine.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

Au moment de la reconstruction de l'édifice (au début du XVIIe siècle), on garda deux choses de l'église primitive : le portail ouest et la façade latérale sud du vieux transept.

La façade principale, à l'ouest, fut élargie, en même temps qu'on construisait une nouvelle église, plus large, surtout du côté sud, débordant de ce côté la porte du vieux transept.

Au nord, au contraire, l'extension fut moins grande, sauf à la hauteur du transept primitif, qui se prolongea par un clocher.

En résumé, les modifications apportées à l'église primitive ont abouti à lui faire perdre sa belle régularité de croix, à lui donner une forme irrégulièrement rectangulaire et dissymétrique."

sources : Ruffec, son histoire d'après les documents recueillis par un vieux ruffécois / L. Picat -1925

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

La façade

La façade s'ouvre par un portail composé de trois archivoltes aux contours sculptés. De chaque côté de ce portail, et séparé par un pilastre cylindrique montant jusqu'au sommet de la façade, se trouve une arcade plein cintre aux contours sculptés, avec tympan uni et en arrière formant niche.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

L'arcature sud

Dans la niche de droite, le motif sculpté a disparu.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

L'arcature nord

Dans l´arcature aveugle nord est représenté un homme barbu allongé à plat ventre sur un lit, les fesses à l'air, surmonté par un personnage ailé (diabolique).

Des serpents s´enroulent à la tête (derrière l´oreiller) et au pied du lit. Certains auteurs, à la suite de Gustave Chauvet (1904) ont identifié cette scène à Judith et Holopherne, d´autres penchent pour le songe de Nabuchodonosor. L´abbé Michon (1844, p. 308) penchait quant à lui pour le tombeau du donateur.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

Marie-Thérèse Camus (2009, p. 76) reprend l´hypothèse retenue Émile Mâle (1928, note p. 440). Pour elle, il s´agirait plutôt de la représentation de la parabole de Lazare et du mauvais riche et elle émet l´hypothèse que la suite de la scène ait pu se trouver dans le tympan de l´arcature sud, avec la mort de Lazare et son accueil au ciel et être détruite lors du remaniement de l´édifice au 17e siècle.

Le rouleau et l´archivolte de cette arcature nord sont ornés de feuillages. Les chapiteaux portent un décor de feuilles (sur quatre registres pour celui au centre à gauche) et d´animaux (lions, dragons).

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

Le portail central

Le portail central est couvert d´une voussure composée de trois rouleaux et cordons très ornés retombants sur des chapiteaux sculptés. Un rouleau intérieur lui a été ajouté à la Renaissance, avec linteau horizontal, soulagé par un arc brisé.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

Les piédroits du portail sont constitués de trois colonnes séparées par de fines colonnettes.

Les chapiteaux, érodés, notamment du côté sud, portent des motifs variés : lions, feuilles, entrelacs, chouette, sagittaire.

Le motif géométrique (deux registres de croisillons à gauche, deux registres de triangles à droite) des hauts tailloirs des chapiteaux du portail forme une frise continue avec les tailloirs des chapiteaux des arcatures nord et sud ; leur décor se prolonge sur le fut des contreforts-colonnes et forment un cordon qui délimite les tympans de ces arcatures.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

Le rouleau roman interne de la voussure du portail porte une suite d´animaux (lions, dragons, oiseaux) aux cous et aux queues entrelacés, qui se mordent les uns les autres.

Le rouleau central, plus étroit que les deux autres et séparé du rouleau interne par un étroit cordon localement orné de pastilles plates (et fâcheusement repris par du ciment), est sculpté d´animaux s´apparentant aux oiseaux ; la plupart des ailes et des queues se terminent par de petits feuillages.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

La sculpture du rouleau externe se développe sur sa face et sur son intrados, le sculpteur jouant avec la présence de l´arête. Des animaux (majoritairement des oiseaux, mais on reconnaît également un dragon) se mêlent à un décor d´entrelacs, de tiges et de feuilles.

L´archivolte est ornée de feuilles.

Ce foisonnement d´animaux dans des entrelacs rappelle celui de la cathédrale d´Angoulême.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

L´arcature sud a été remaniée au 17e siècle et porte un décor Renaissance.

Les chapiteaux sont très érodés et portent un décor de feuilles et probablement d´animaux.

Le tympan ne porte pas (ou plus) de décor et son rouleau est sculpté, sur sa face et sur son intrados, de motifs végétaux (rosaces, fleurs, feuilles) et de visages accompagnés d´un personnage en buste, tous étant inscrits dans des caissons.

Une corniche constituée d´un simple tore sépare le rez-de-chaussée du premier étage.

Il est marqué par une fenêtre centrale encadrée par six arcades de chaque côté, quatre dans les travées nord et sud et deux entre les contreforts-colonnes et la baie centrale.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

Les douze apôtres

Ces arcades, dont la composition rappelle celle de la façade de Notre-Dame-la-Grande à Poitiers, renfermaient chacune une statue d´apôtres. Il n´en subsiste aujourd’hui que cinq au nord et une au sud.

Tous les apôtres sont représentés debout et pieds nus, portant pour la plupart un livre.

Une seule de ces statues a conservé sa tête, levée vers le Christ du pignon ; certains auteurs, à la suite de l´abbé Michon (1844, p. 308) l´identifie à saint André, patron de l´église, bien qu´aucun attribut ne permette de conforter cette hypothèse.

À gauche de la baie, saint Pierre est reconnaissable à ses clefs, et c´est donc vraisemblablement saint Paul qui lui fait le pendant à droite. Les arcs de ces arcades sont sculptés d´un décor foisonnant de feuillages, d´animaux (lions, cheval ? chien ?) et d´une tête monstrueuse sur l´avant dernier arc à droite ; les intrados sont également sculptés.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

La corniche

La corniche qui sépare le premier étage du pignon, interrompue au niveau de la fenêtre qui déborde vers le haut, est portée par des modillons séparés par des métopes sculptées.

Les motifs des modillons et des métopes sont variés : animaux (lions, oiseaux), personnages dans des positions variées (l´un, penché en avant, tient un végétal crossé et montre son postérieur dénudé), décor végétal (entrelacs, feuilles). Le chanfrein de la corniche est orné d´une frise de feuilles.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

Le Christ

Le Christ est représenté dans une Gloire ornée de nuées au centre du pignon.

Il est représenté debout, mains largement ouvertes, les pieds nus débordant sur le rebord de la mandorle*.

Il est encadré, un peu plus bas, par deux anges dont le mouvement est marqué par la position des bras (main droite pointée vers le sol, main gauche dirigée vers le ciel), des jambes et de leurs vêtements.

* Le mot mandorle vient de l’italien mandorla qui signifie amande. Il désigne une figure en forme d’ovale ou d'amande dans laquelle s’inscrivent des personnages sacrés : le plus souvent le Christ, mais aussi la Vierge Marie ou les saints. Une des symboliques est celle indiquée par son nom, l'amande. C'est l'image même de ce qu'est un symbole : partie nourrissante protégée par une coque épaisse, l'amande est le symbole de la signification spirituelle importante mais cachée dans l'inconnaissable, à laquelle il faut accéder laborieusement, en brisant et écartant l'enveloppe extérieure

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

Les anges

Ces anges regardent vers les apôtres situés dans le registre inférieur. Cette composition s'apparente à celle de la cathédrale d'Angoulême, l´encrassement des sculptures de Ruffec ne permet cependant pas d´affirmer qu´il s´agit du même sculpteur qu´à Angoulême.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

Deux ailes ont été ajoutées au 15e siècle.

Leur toit continue le pignon de la partie centrale.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

Transept nord

Le bras nord du transept, sur la sixième travée, est le clocher : tour carrée surmontée d’une toiture pyramidale couverte en ardoises.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

Transept sud

Des traces importantes d´incendie sont visibles notamment au niveau de l´ancien transept sud.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

La sacristie

Une sacristie et une chaufferie sont accolées au mur sud, mais peu saillantes.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur

Le cadran solaire

A côté du pilier de gauche de la petite porte, on peut voir un cadran solaire dont l'aiguille est brisée et qui porte la date du 24 février 1644, avec, la mention : PETRE, POIRIER, sans doute les noms des deux architectes. Voici donc une date certaine.

Eglise Saint André de Ruffec - L'extérieur
sources : Ruffec : son histoire d'après les documents recueillis par un vieux ruffécois / L. Picat -1925 Inventaire régional Région Nouvelle Aquitaine

Le narthex

Entre les premiers piliers et la façade se trouve une sorte de narthex, de plain-pied avec l'extérieur : au centre le tambour de la grande porte, à droite les fonds bap- tismaux.

Du narthex on descend dans l'église proprement dite par un escalier de neuf marches. (comme c'est souvent le cas dans les églises romanes, signe d'humilité avant de se tourner vers Dieu) dans une triple nef des 15e-16e siècles.

Eglise Saint André de Ruffec - L'intérieur

La nef

En faisant abstraction des chapelles latérales et (pour le choeur) de la sacristie, on a un grand vaisseau symétrique à trois nefs : une haute nef centrale et deux nefs latérales, séparées par deux rangées de sept piliers.

Eglise Saint André de Ruffec - L'intérieur

Ces trois nefs sont voûtées régulièrement en croisées d'ogives.

Les murs, en dehors de la façade, sont percés de fenêtres sans caractère, à arc ogival.

Eglise Saint André de Ruffec - L'intérieur

Le chœur

On monte ensuite de l'église dans le choeur par cinq marches. Le choeur est divisé par quatre piliers : les deux premiers à hauteur des marches, reliés par une balustrade, les deux autres reliés à ceux-ci par des stalles et aux murs latéraux par deux balustrades.

Eglise Saint André de Ruffec - L'intérieur

Les vitraux

La fenêtre située au fond, derrière le maître-autel, et celle de l'autel du Sacré-Coeur, à droite, portent des vitraux colorés avec personnages : à gauche, près de l'autel de la Vierge, une fenêtre porte dès vitraux à teinte neutre, représentant des scènes de la vie de Marie.

Les autres fenêtres ont des rosaces colorées ou de simples losanges de verre blanc. Tous ces vitraux sont modernes (XIXe siècle).

Eglise Saint André de Ruffec - L'intérieur
Eglise Saint André de Ruffec - L'intérieur

Les sols

Le sol est dallé de larges pierres, dont quelques-unes sont tombales, avec des inscriptions presque effacées.

Dans le choeur, ce dallage est remplacé par un carrelage.

Eglise Saint André de Ruffec - L'intérieur

Avec la Fondation du Patrimoine

L'église apparaît aujourd'hui dans un état de conservation très médiocre et fait l'objet d'un important programme de restauration.

Si la présentation intérieure de l'édifice est, dans l'ensemble, assez satisfaisante, l'état des extérieurs est beaucoup plus critique.

Les charpentes des bas-côtés posent d’importants problèmes de stabilité, tandis que celles de la nef présentent des pourrissements localisés des bois et des traces d’infestation parasitaire.

Les couvertures de la nef et des bas-côtés ne sont plus étanches. Les parements extérieurs sont altérés. Enfin, la façade romane se dégrade par un processus lent d’usure au fil des siècles.

En 2015, une première campagne de travaux a permis de consolider le clocher et sa tourelle d'accès.

Cette seconde tranche a pour objet de restaurer les maçonneries et la toiture du bas-côté nord, ainsi que ses vitraux.

Une nouvelle tranche de travaux concerne aujourd'hui le bas-côté nord.

Comme en 2015, la Fondation du Patrimoine accompagne la collecte ouverte pour soutenir ce projet de sauvegarde. Cliquez ici.

Eglise Saint André de Ruffec - Participer à sa sauvegarde et à sa restauration

Avec la Fondation Sauvegarde de l'Art français

Faites un don à la Fp,dation pour l'église Saint André de Ruffec.

Eglise Saint André de Ruffec - Participer à sa sauvegarde et à sa restauration

Le grand chantier de 2015

Conduit par le cabinet d'architecture Martine Ramat.

L'église présente aujourd'hui un état de conservation très médiocre. Si la présentation intérieure de l'église est dans l'ensemble assez satisfaisante, l'état des extérieurs est plus critique : les désordres sont nombreux et révèlent un défaut d'entretien manifeste.

La façade occidentale est remarquable mais des mesures conservatoires sont aujourd'hui indispensables pour lui donner une nouvelle capacité à durer tout en conservant son authenticité.

Étant donné le caractère préoccupant des désordres affectant les structures de l'édifice, notre projet de restauration fut mis en œuvre dans des zones prioritaires : notre intervention fut menée sur le clocher où, au-delà d’un état sanitaire médiocre, le défaut de stabilité de la tourelle d'escalier était manifeste.

Eglise Saint André de Ruffec - Participer à sa sauvegarde et à sa restauration

Visite

à préciser

Contact

Paroisse / Doyenné de Ruffec Doyen : Père Marc Prunier - Responsable Communication : François Chartier 20 rue Saint-André 16700 Ruffec 05 45 29 01 72
Cabinet d'Architecture Martine Ramat La façade occidentale est remarquable mais des mesures conservatoires sont aujourd'hui indispensables pour lui donner une nouvelle capacité à durer tout en conservant son authenticité.Étant donné le caractère préoccupant des désordres affectant les structures de l'édifice, notre projet de restauration fut mis en œuvre dans des zones prioritaires : notre intervention fut menée sur le clocher où, au-delà d’un état sanitaire médiocre, le défaut de stabilité de la tourelle d'escalier était manifeste.
Mairie de Ruffec Place d'Armes 16700 Ruffec 05 45 31 01 75
Association des Amis de l'Eglise Saint-André "Veut apporter son concours à la rénovation et l'entretien de l'église Saint André de Ruffec et permettre l'amélioration ou l'entretien de son mobilier intérieur, sous la forme de dons, de souscriptions en partenariat si besoin avec des fondations d'utilité publique; veut organiser des manifestations artistiques, culturelles et autres pour collecter des fonds à cet effet."Association des Amis de l'Eglise Saint-AndréAssociation des Amis de l'Eglise Saint-André Philippe d'Hémery, président Mairie de Ruffec Place d'Armes 16700 Ruffec
Sources : Sauvegarde de l'Art français Fondation du Patrimoine Inventaire Nouvelle Aquitaine Monumentum Ruffec : son histoire d'après les documents recueillis par un vieux ruffécois / L. Picat -1925 - Persée /BnF Gallica
Crédits : Michel Dindinaud WIKi Comons : GO69, Jack Ma,Clerget, J.A. Brutalus, Martine Ramat Pierres Romanes Flickr : Pictr 73, Tenaud Camus, Hopeless 128 Inventaire Poitou Charente Joël Jalladeau