Eglise Saint-Antoine

Proposée par :
Loches
Place de Mazerollles - 37600
Monument Historique
Google
Trip Advisor
Construite à partir de 1809 en réutilisant les structures d'un couvent du XVIIe siècle, l'église Saint Antoine, d'architecture extérieure sobre, renferme de nombreuses peintures et sculptures magnifiques, inscrites aux Monuments historiques.Entièrement restaurée jusqu’aux œuvres qu’elle abrite, l’église Saint-Antoine est une véritable "église-musée". La galerie Saint-Antoine, accolée à l’église, complète admirablement cet ensemble grâce aux deux toiles dites "Les Caravage de Philippe de Béthune" (achetées au Caravage, artiste italien du XVIIe siècle, par Philippe de Béthune : La Cène à Emmaüs et L'incrédulité de Saint Thomas), ainsi que le précieux triptyque de Jean Poyer du XVe siècle et divers objets ecclésiastiques. La visite est gratuite et chaque oeuvre bénéficie d'une présentation très complète et très claire.

Au XIXe siècle

En 1803, la création de la paroisse Saint-Antoine dans la ville basse de Loches nécessite la création d'un nouveau lieu de culte, alors inexistant dans le secteur.

La construction d'une nouvelle église ex-nihilo s'avérant trop onéreuse, il est décidé de profiter de la présence des bâtiments de l'ancien couvent des Ursulines, fondé en 1627 mais fermé à la Révolution.

Ces bâtiments sont achetés au début du XIXe siècle grâce à des dons de fidèles, collectés par l'abbé Château.

L'église Saint-Antoine de Loches résulte ainsi du réaménagement du réfectoire et du dortoir du couvent dont elle demeure le dernier vestige.

Si l'église est ouverte au culte en 1812, elle continue d'être aménagée pendant encore plusieurs décennies : la majeure partie du gros œuvre date de la phase initiale d'aménagement mais une chapelle est édifiée entre 1823 et 1840.

Le clocher est bâti en 1836.

Au XXIe siècle

En 2010, en parallèle avec la restauration générale de l'édifice, une petite galerie d'exposition est construite contre le flanc ouest de la nef en remplacement d'un ancien appentis, pour y présenter quelques œuvres d'art jusqu'alors installées dans l'église elle-même.

Une orientation inhabituelle

Construite sur la base de bâtiments existants, l'église ne respecte pas l'orientation est-ouest habituelle des églises.

Sa nef s'ouvre au nord tandis que son chœur est tourné vers le sud.

Façade Nord

La façade Nord est sobre.

Eglise Saint-Antoine - Extérieur

Une croix

À droite de la porte principale, une belle croix de pierre....

Eglise Saint-Antoine - Extérieur

Façade Ouest

La façade ouest abrite depuis la récente rénovation, une salle où sont exposés trois chefs d'oeuvre et autres objets.

Eglise Saint-Antoine - Extérieur

Façade Sud

Accolée à la nef, on aperçoit les deux sacristies jumelles.

Eglise Saint-Antoine - Extérieur

Façade Est

La façade est sobre. Elle est longée par la rue Descartes, autrefois nommée rue du cimetière.

Eglise Saint-Antoine - Extérieur

La nef

Un vestibule, dont les murs portent le clocher, se trouve à l'entrée de la nef.

La nef rectangulaire est prolongée par un choeur carré qui se termine par un chevet plat.

Eglise Saint-Antoine - Intérieur

Chapelles latérales

Deux chapelles latérales encadrent le choeur.

Chacune possède un accès direct à la double sacristie qui est accolée au chevet.

Eglise Saint-Antoine - Intérieur

Les boiseries

Les boiseries qui ornent les murs du chœur sont en bois de chêne plaqué d'acajou et décoré à la feuille d'or.

Le même principe est appliqué aux colonnes qui, au niveau de l'entrée, soutiennent la tribune de l'orgue.

Eglise Saint-Antoine - Intérieur

Le choeur

Eglise Saint-Antoine - Intérieur

Retable central

Eglise Saint-Antoine - Intérieur

Tableaux et statues

De nombreux tableaux et statues sont accrochés sur les murs de l'église dont certains sont inscrits à l'inventaire des monuments historiques.

Tous bénéficient d'une plaque d'identification très claire.

Sainte Angèle

Peinture datée de 1769.

Agenouillée au centre et légèrement tournée vers la droite, sainte Angèle est figurée en habit noir de religieuse ursuline.

Elle tient entre les mains une croix vers laquelle est inclinée son visage.

A ses pieds est posé un lys blanc. Le prie-dieu en partie droite supporte un livre ouvert.

Une colombe est représentée dans l'angle supérieur droit ; une nuée lumineuse qu'encadrent deux têtes d'angelots ailées en émane en direction de la tête de la Vierge.

Une fenêtre tronquée dans l'angle inférieur gauche ouvre sur le ciel.

Deux anges y gravissent une échelle en direction de Dieu le Père dont le visage est visible au milieu d'une nuée, dans l'angle supérieur gauche.

Eglise Saint-Antoine - Intérieur

Jésus portant sa Croix

Peinture anonyme du XVIIe siècle.

Eglise Saint-Antoine - Intérieur

Saint Antoine de Padoue

Plâtre peint. Auteur anonyme du XIXe siècle

Eglise Saint-Antoine - Intérieur

Assomption et Couronnement de la Vierge entre Sainte Ursule et Saint Augustin

Huile du XVIIe siècle. Auteur anonyme.

Eglise Saint-Antoine - Intérieur

Annonciation

Peinture du XVIIe siècle.

Au premier plan est posé en partie droite une corbeille à ouvrage.

La scène principale séparée du premier plan par un emmarchement est scindée verticalement en deux parties égales par un pupitre portant un livre ouvert.

Ce pupitre sert de prie-dieu à la Vierge agenouillée en partie gauche.

Ses mains sont croisées sur sa poitrine. Elle est enveloppée dans une robe rouge et un manteau bleu au drapé agité.

Face à elle se tient l'Ange, le pied gauche et le genou droit posés sur un nuage.

Il dresse le bras droit et pointe l'index vers la colombe surplombant la scène.

Un angelot et trois têtes d'angelots figurés dans des nuages l'entourent.

Eglise Saint-Antoine - Intérieur

Adoration des Anges

Peinture du XVIIe-XVIIIe siècle d'après Simon Vouet, restaurée en 2012.

Au centre en partie inférieure l'Enfant allongé sur une mangeoire est posé sur un drap blanc qui le couvre partiellement.

Sa tête légèrement redressée est tournée vers la Vierge représentée à gauche de la mangeoire.

Elle le regarde, la tête et les épaules légèrement inclinées, les mains jointes.

Elle porte une robe rouge, un manteau bleu drapé, et un voile ocre retombant en avant pour couvrir sa poitrine. Des rayons de lumière nimbent l'Enfant et sa mère.

Saint Joseph est représenté contre le bord gauche du tableau, debout et légèrement en retrait par rapport à la Vierge.

Il regarde un ange placé debout derrière la Vierge.

En partie droite se tiennent en adoration un angelot et trois anges dans diverses postures.

En partie supérieure à l'aplomb de la mangeoire s'inscrivent sur le ciel un bouquet de fleur et un groupe d'angelots vus en pied et de têtes d'angelots ailées.

L'arrière plan est constitué dans l'angle supérieur gauche du soubassement d'un temple antique sur lequel s'élèvent la base et le départ du fût d'une large colonne cannelée.

En partie droite se distinguent également les soubassements d'un temple dont la partie supérieure se perd dans des nuées.

Eglise Saint-Antoine - Intérieur

Descente de Croix

Tableau de 1626 par Jean Boucher (v.1575-v.1633) restauré en 2009.

Eglise Saint-Antoine - Intérieur

Antoine et Saint Pierre

Plusieurs sculptures classées au titre des Monuments historiques.

Parmi elles deux statues réalisées vers 1830-1835 en terre cuite peinte par Charles-Jean Avisseau (1796-1861).

Saint Antoine et Saint Pierre (photo)

Eglise Saint-Antoine - Intérieur

Accolée à la façade ouest de l’église, avec une entrée gratuite par la place, une galerie a été installée pour exposer dans d'excellentes conditions et avec une documentation complète, trois véritables chefs-d'oeuvres.

Deux toiles dites "Les Caravages de Philippe de Béthune" (achetées au Caravage, artiste italien du XVIIe siècle, par Philippe de Béthune ainsi que le précieux triptyque de Jean Poyer du XVe siècle et divers objets ecclésiastiques.

Eglise Saint-Antoine - La galerie Saint-Antoine

"La Cène à Emmaüs"

Le Christ ressuscité a marché toute la journée avec ses disciples qui ne l'ont pas reconnu. Il rompt le pain et alors ses disciples le reconnaissent.

Eglise Saint-Antoine - La galerie Saint-Antoine

"L'incrédulité de Saint Thomas"

Ce tableau représente une scène de l'Evangile où Saint Thomas met en doute la résurrection du Christ après sa morts sur La Croix. Jésus guide lui-même la main de Thomas pour qu'elle s'enfonce dans la plaie.

Eglise Saint-Antoine - La galerie Saint-Antoine

Le retable du Liget

Le triptyque de Jean Poyer, du XVe siècle, a été commandé par Jean Béreau, prieur de la chartreuse du Liget, au coeur de la Touraine du sud.

L'iconographie de la crucifixion est unique.

Eglise Saint-Antoine - La galerie Saint-Antoine

Vierge au coeur

Statue en tilleul, autrefois polychromée.

C'est un rare exemple de Vierge offrant son coeur de sa main gauche.

Eglise Saint-Antoine - La galerie Saint-Antoine

Sainte Barbe

Statue du XVIe siècle.

Eglise Saint-Antoine - La galerie Saint-Antoine

Vierge des Bouchers

Sculpture du XIVe-XVe siècle.

Cette Vierge offerte par les bouchers faisait l'objet d'un culte important.

Eglise Saint-Antoine - La galerie Saint-Antoine

Bâton de confrérie

Lors des processions religieuses était porté en tête un bâton ouvragé à l'effigie du saint patron de la confrérie.

Celui-ci représente Saint-Vincent, patron des viticulteurs.

Eglise Saint-Antoine - La galerie Saint-Antoine

Visite

Ouverte tous les jours de 10h à 18h45

Contact

Paroisse Sainte-Monégonde en Lochois Accueil : 11 rue Descartes - Loches 02 47 91 94 60 Horaires d'ouverture : lundi après-midi de 14h30 à 16h30 mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi de 9h30 à 12h
Mairie de Loches Place de l'Hôtel de Ville Horaires d'ouverture : du lundi au jeudi : 9h-12h / 13h30-16h45 vendredi : 9h-12h / 13h30-16h samedi : 9h-11h45
Sources : Wikipedia, Monumentum, Touraineloirevalley
Crédits : Wikipedia : ManuD, Lomita, Krzysztof Golik HG.BellesEglises