Eglise Saint-Dyé

Proposée par : Martine Boulet
Saint-Dyé-sur-Loire
2, rue de l'église - 41500
Chemin de St Jacques
Monument Historique
Google
Trip Advisor
Dès les VIe et VIIe siècles un petit bourg existe et on y évoque déjà la présence dans l'église de deux sarcophages.L'imposante construction actuelle, achevée au XVIIe siècle, était un important lieu de pèlerinage.À. la suite de récentes fouilles, le sarcophage de Saint-Dyé est visible au coeur de l'église.

Au Ve siècle deux ermites arrivent dans la région ...

Au milieu du Ve siècle arrivent dans la région, selon la légende, deux ermites qui s'étaient rencontré au monastère de Chabris-sur-Cher et s'installent dans la région pour l'évangéliser.

Deodat (Dieudonné ou par contraction, Dié), né à Bourges et Baudemir( Baumer ou Baumaire), né à Chartres.

Deodat s'installe dans une cabane au bord du rivage puis plus tard, dans une grotte tandis que Baudemir s'isole sur une île en face.

De son vivant le rayonnement de Deodat était très grand. Clovis, roi des Francs vint notamment, vers 507, le consulter avant son expédition contre les Wisigoths. Ayant obtenu la victoire, il dota l'ermite du vaste territoire qui entourait sa grotte et d'assez d'or et d'argent pour fonder un modeste couvent.

Deodat meurt vers 530-535 et est enterré dans sa grotte qui devient la crypte d'une première chapelle et un lieu de pèlerinage très fréquenté.

Le cercueil de Baudemir sera également transféré plus tard dans l'église.

Au VIe siècle

Les pèlerins arrivent en nombre, attirés par les miracles attribués à Saint-Deodat et le village se développe.

Le saint est réputé guérir des yeux et accorder aux femmes des accouchements sans douleur.

Au IXe siècle

Entre 854 et 868, les Normands de passage causent de tels dégâts à cette première église qu'il faut en construire une seconde, peut-être même une basilique.

Des éléments de structure de cette seconde église ont été retrouvés lors de fouilles en 1962.

Au XIIe siècle

Parmi les vestiges les plus anciens de l'église actuelle, les piles du transept et de la façade latérale nord du clocher datent du XIIe siècle.

Au XVIe siècle

Le choeur et le transept datent du début du XVIe siècle.

Le clocher-porche date de 1547.

En 1561 les protestants ont incendié l'église. Les bas-côtés semblent avoir été construits peu après. La sacristie au nord semble également avoir été construite à la même époque.

Au XVIIe siècle

La foudre tombe sur l'église en juillet 1680 et cause de gros dégâts et détruit les voûtes.

Une importante campagne de restauration débute à partir de 1681. Les voûtes d'ogives sont refaites et celles des bas-côtés sont surélevées. Lors de ces travaux des arcs doubleaux et des contreforts sur les façades extérieures sont installés pour consolider les murs.

Les travaux coûtant cher, Louis XIV aide à la reconstruction de l'église. C'est pourquoi trois soleils, dont l'un a été détruit, figuraient aux trois clefs de voûtes avec l'inscription "ces voustes ont esté faictes du temps de M. Jacques Poirié, curé et Pierre Maulny, Jean Thibault, Jacques Huguet, marguilliers, 1686". (photo à venir)

C'est également au XVIIe siècle, vers 1624, que le curé de l'époque, Florimond Chartier, juge bon de charger lourdement la décoration de l'abside d'architecture néo-grecque en faisant rajouter des colonnes, et des corniches et de nombreux ornements.

Eglise Saint-Dyé - Histoire

Façade Ouest

Le portail principal, sur la façade Ouest, est au pied d'une tour massive et inachevée bâtie en 1547.

L'étage supérieur, de style grec, avec son tympan et ses chapiteaux corinthiens datent vraisemblablement de la fin de la Renaissance.

Les colonnes jumelées, semblables à celles qui ornent le clocher de la cathédrale de Blois, font penser qu'elles ont pu avoir le même maître d'oeuvre.

Eglise Saint-Dyé - Extérieur

Le portail en forme d'ogive est séparé en deux portes par un pilier formant une croix.

Eglise Saint-Dyé - Extérieur

Au-dessus de ce portail se trouvait encore en 1830 une tribune à balustrade dont les amorces sont soudées aux contreforts d'angle.

Eglise Saint-Dyé - Extérieur

Façade Nord

La façade Nord surplombe la Loire.

L'ancienne sacristie appelée "Chambre des Bedeaux" est accolée au niveau du transept. Elle semble avoir été ajoutée au XVIe siècle.

Eglise Saint-Dyé - Extérieur

Façade Est

Le chevet.

Eglise Saint-Dyé - Extérieur

Façade Sud

Un portail d'entrée se trouve sur la façade sud, au bas du porche-clocher.

Eglise Saint-Dyé - Extérieur

À droite de ce portail se trouve l'unique gargouille de l'édifice datant, selon un devis retrouvé, de 1653.

Eglise Saint-Dyé - Extérieur

L'entrée

L'entrée se fait dans une vaste salle carrée au pied de la tour-clocher, qui forme une sorte de vestibule (de narthex) avant d'entrer véritablement dans l'église. Elle est dominée par une belle voûte.

On peut y apercevoir en hauteur un balcon qui devait donner accès à La tribune extérieure.

Eglise Saint-Dyé - Intérieur

La nef

La nef au plafond ogival comporte quatre travées d'origine et deux bas-côtés qui ont été rajoutés au XVIIIe siècle.

Eglise Saint-Dyé - Intérieur

Le sol

Le carrelage du sol date de 1780.

Eglise Saint-Dyé - Intérieur

Le choeur

Dans le choeur, le maître-autel en pierre de Chauvigny (Vienne) a des incrustations de marbre d'Italie. Il date de 1877.

Au centre, le tableau représentant la déposition de La Croix date du XVIIe siècle.

Eglise Saint-Dyé - Intérieur

Il est surmonté d'une imposante sculpture.

Eglise Saint-Dyé - Intérieur

Saint-Dyé et Saint Baumer

De part et d'autre du choeur, deux grandes statues en bois taillé du XVIIIe siècle représentent, sur le mur gauche, Saint Dyé terrassant le dragon (le paganisme). On peut noter qu'il est coiffé d'une mitre alors qu'il n'a jamais été prêtre.

La statue est haute mais pourrait bien avoir été réalisée "grandeur nature". Saint-Dyé avec plus de 1,90m avait en effet une taille particulièrement haute pour son époque et devait impressionner ses contemporains.

Eglise Saint-Dyé - Intérieur

À droite, saint Baudemir, un livre et une palme à la main.

Eglise Saint-Dyé - Intérieur

Une inscription révolutionnaire

En 1793 l'église devient le Temple de la Divine Raison ce qui permettra qu'elle soit mieux préservée que d'autres qui seront transformées à la Révolution en granges ou en entrepôts.

C'est ainsi que l'on a pu découvrir, lors de récents travaux de réfection, une inscription révolutionnaire, sur le mur droit du choeur. (photo)

Eglise Saint-Dyé - Intérieur

Le tombeau de Saint Dié

Au milieu du choeur se trouve la "confession de Saint Dié" (lieu où l'on honore les reliques d'un saint).

Le sarcophage en grès rose d'Anjou date du VIe siècle. Il est à moitié engagé dans un étroit caveau voûté dont il a dû être avancé en 1482 pour retirer des reliques.

Il a été retrouvé lors des fouilles entreprises en 1962 et des dalles de verre permettent aujourd'hui de l'apercevoir.

Eglise Saint-Dyé - Intérieur

Saint Baudemir (ou Baumer)

Dans le croisillon sud du transept, une plaque de cuivre indique l'emplacement du tombeau de Saint Baudemir. Son sarcophage a été retrouvé lors de fouilles en 1962. (photo à venir)

Chapelles latérales

De chaque côté du transept, une chapelle avec un retable architecturé du XIXe siècle, abrite, dans une niche, une grande statue.

À gauche, la chapelle de la Vierge et à droite, la chapelle Saint André (photo).

Saint-André était frère de Saint-Pierre et disciple de Saint Jean-Baptiste, il évangélisa la Grèce et au-delà. Il serait mort crucifié vers l'an 60. Il est le patron secondaire de l'Eglise.

Eglise Saint-Dyé - Intérieur

Les stalles

Les 36 stalles proviennent de l'abbaye de Bourg-Moyen à Blois.

La petite console fixée sous le siège pliant permet au clerc ou au moine qui participe à l'office divin de prendre appui sur elle lorsqu'il se tient debout et que son siège est relevé. Elle porte plusieurs noms évocateurs : miséricorde, patience ou crédence.

Eglise Saint-Dyé - Intérieur

La chaire et le banc d'oeuvre

La chaire et le banc d'oeuvre situés face à face au milieu de la nef (photo) ont été exécutés en 1821 et 1822 par un certain Huguet, originaire de Saint-Dyé.

Sur le banc d'oeuvre siégeaient les trois marguilliers (président, secrétaire et trésorier), nommés à la tête du "Conseil de fabrique" chargé de gérer les biens temporels de l'église et de tenir les registres d'état-civil.

Eglise Saint-Dyé - Intérieur

La chambre des bedeaux

L'ancienne sacristie qui se trouve sur le côté gauche de l'église, à l'extrémité de la nef est aussi appelée "chambre des bedeaux".

On ne sait pas exactement comment elle était utilisée mais son confort ne saute pas aux yeux.

Eglise Saint-Dyé - Intérieur

Bénitier

À l'entrée du choeur, un beau bénitier en marbre noir porte des armes gravées.

Eglise Saint-Dyé - Intérieur

La crucifixion

Le tableau qui est à gauche du choeur "la crucifixion" date du XVIIe siècle. (photo à venir)

Saint Clément

Sur le mur du bas-côté droit, près du transept, un tableau de 1685 représente Saint Clément, accompagné de Saint Jean-Baptiste et d'un diacre, peut-être Saint-Etienne?

Quatrième évêque de Rome (88-97), Clément est déporté dans une mine de Crimée et finalement jeté d'un navire avec une ancre attachée au cou.

Il est, avec Saint Pierre, le protecteur des bateliers de la Loire.

Eglise Saint-Dyé - Intérieur

La donation du Rosaire

Sur le mur du bas-côté nord, un tableau du XVIIe siècle représente la donation du rosaire à deux ecclésiastiques.

Eglise Saint-Dyé - Intérieur

Une magnifique collection de "marmousets"

Au départ des voûtes, sur les bas-côtés, on peut apercevoir une exceptionnelle collection de "marmousets" représentant des personnages ou des scènes très variés. Parmi ces marmousets (motifs ornementaux médiévaux) on pourra découvrir de nombreux animaux (pélican, lézard, lion ...), un orchestre d'anges musiciens, des époux ailés se donnant le bras et bien d'autres sujets. Dans le coin gauche du transept, c'est la tête de Clovis qui est représentée. (photo)

Eglise Saint-Dyé - Intérieur

Visite

Si l'église est fermée, aller demander la clé à la maison de la Loire, 73 rue nationale. Si vous avez de la chance vous rencontrerez peut-être Martine Boulet qui est un guide merveilleux.

Contact

Paroisse de Muides-sur-Loire
Mairie de Saint-Dyé-sur-Loire 75, rue Nationale 41500 Saint-Dyé-sur-Loire tel: 0254816046
Maison de la Loire Installée dans un ancien relais de poste du xviie siècle, la Maison de la Loire du Loir-et-Cher est une association loi de 1901.Agréée « Association de Protection de la Nature et de l'Environnement » et « éducation populaire », elle propose des actions de découverte et de sensibilisation contribuant à une meilleure connaissance du fleuve Loire, de son patrimoine et de son environnement :à l'attention des enfants : animations pour les scolaires, pour les centres de loisirs, et organisation de stages pendant les vacances scolaires ; à l'attention des locaux, familles, touristes : des sorties naturalistes, des visites guidées, des conférences, etc. Véritable lieu d'informations, la Maison de la Loire du Loir-et-Cher offre aussi différents espaces d'expositions : des expositions permanentes sur la marine de Loire, le commerce fluvial, les bateaux, les ports, ou la pêche en Loire et des expositions temporaires pour connaître l'environnement ligérien.0254816807
Sources : Wikipedia, Tour et détours (touretdetours@laposte.net), Maison de la Loire, Entre patrimoine et nature
Crédits : Wiki : Chatmouettes, HG.BellesEglises,