Eglise Saint Etienne de Nevers

Nevers
8 Rue du Charnier - 58000
Google
Trip Advisor
Chef-d'œuvre de l'époque romane, édifiée de 1066 à 1097L'église Saint-tienne est l'un des monuments de style roman "le plus parfait que le XIe siècle ait laissé à la France" selon Eugène Viollet-le-Duc, l'un des architectes les plus célèbres du XIXe siècle.Elle constitue également l'une des églises les mieux conservée de France aujourd'hui. XIe siècle  Classée Monuments Historique en 1840Et pour garder un souvenir original de votre visite en ces lieux, allez vous positionner sur le "selfie point" ! Vous bénéficierez du plus beau point de vue du monument avec votre portrait dessus ! (Petit Fute)

Le VIIe siècle

L’histoire de Saint-Étienne commence au début du VIIe siècle avec la fondation d’une communauté de femmes placée sous la règle du moine irlandais saint Colomban (illustration) sur le site de l’église actuelle, à l'extérieur de la ville du haut Moyen Âge et donc exposée aux invasions.Après de nombreuses dégradations et destructions aux siècles suivants, l’abbaye décline et n’est plus mentionnée.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'histoire

L'an mil

L'église est construite de 1063 à 1097 ; à cette époque, l'abbé de Cluny Hugues de Semur envisage la construction de Cluny III - construction qui commence en 1088.Il est probable que la construction de Saint-Étienne a préparé la voie au gigantisme de Cluny.Un exceptionnel témoignage de l'architecture romane ! ([pour comprendre en quelques lignerez croquis l'architecture romane cliques sur ce lien](http://www.crdp-strasbourg.fr/data/hist-arts/art_roman/art_roman_principes.php?parent=37))
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'histoire
Les travaux commencèrent par le sanctuaire et le massif occidental puis continuèrent par le transept, les collatéraux et la nef. Ils furent conduits rapidement et l'édifice pouvait être consacré en 1097 par l'évêque Yves de Chartres.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'histoire

Le XIIe siècle

L'architecture de Saint-Étienne s'inscrit pleinement dans le mouvement de la fin du XIe siècle : le haut-vaisseau central est contrebuté par des collatéraux élevés surmontés de tribunes voûtées en demi-berceau comme en d'autres édifices majeurs (Saint-Sernin de Toulouse).
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'histoire
Le chœur développe un déambulatoire dans lequel s'ouvrent plusieurs chapelles rayonnantes dans l'esprit de la grande abbatiale de Cluny ; et, surtout, l'élévation est à trois niveaux comme à Jumièges ou à la basilique Saint-Rémi de Reims.La construction s'achève au XIIe siècle par l’adjonction d’un narthex devant la façade ouest.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'histoire

le XVe siècle

L'église eut à souffrir des modes architecturales, des conflits idéologiques et des vicissitudes du temps.En 1475, le chevet fut défiguré par l'adjonction d'une sacristie entre la chapelle axiale et l'absidiole sud.La chapelle du croisillon sud fut remplacée par une chapelle que surmontait une tour carrée. Le porche a été remplacé par un fronton de style grec puis les sculptures du portail disparurent.

le XVIIIe siècle

L’église est désaffectée à la Révolution et transformée en grange.Ses trois clochers romans et le narthex sont détruits en 1792. (illustration : quelque temps avant la destruction...)
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'histoire

Le XIXe siècle

Elle devient église paroissiale au début du XIXe siècle et est classée Monument Historique en 1840.Au début du XIX siècle, les splendeurs de l'église ne sont pas reconnues.Le bâtiment disparait derrière un rideau de constructions anarchiques et le sol à l'extérieur s’exhausse de deux mètres à cause de la succession de constructions/démolitions qui finit par enterrer les soubassements.Plusieurs restaurations furent effectuées aux XIXe et XXe siècles.D’abord de 1846 à 1851, puis de 1892 à 1902 (restaurations de la façade), en 1905 (voûte de la nef) et en 1910 (croisillon nord et reconstitution de la chapelle rayonnante). En 1846, conscient que la ville de Nevers possédait avec l'église Saint-Étienne, un des plus beaux monuments romans, le conseil municipal lança des travaux importants : dégagement du bâtiment, assainissement, restauration du décor d'origine, la toiture reçoit une couverture de tuiles creuses permettant un meilleurs écoulement des eaux pluviales. La sacristie est démolie et le chevet retrouve son harmonie première lors de la reconstruction de la chapelle du croisillon sud.Malgré ces restaurations, c'est l'un des rares monuments du XIe siècle qui nous soit parvenu sans altération majeure de sa pureté primitive.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'histoire

le XXe siècle

Malgré ces restaurations, c'est l'un des rares monuments du XIe siècle qui nous soit parvenu sans altération majeure de sa pureté primitive.En 1974, des fouilles sont faites à la croisée de l’édifice actuel.On a trouvé la substruction de l’église antérieure qui possédait une profonde abside centrale et au moins une absidiole côté nord. On a aussi trouvé quelques sarcophages et une mosaïque avec une représentation de saint Colomban.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'histoire
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'histoire
source Wikipedia
Vu de l'extérieur, l'édifice offre un aspect massif, imposant, sorte de forteresse religieuse, construit en pierres de taille soigneusement équarries avec ses baies aux contours nus et muets.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'extérieur
Si à l'intérieur la décoration a été ignorée, l'extérieur bénéficie de quelques éléments décoratifs, la corniche à modillons qui court le long du chevet et du déambulatoire, le cordon de billettes qui en souligne les baies, et les petites arcatures aveugles à la naissance de la voûte.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'extérieur

Le plan et élévation

L’église Saint Étienne de Nevers offre de nos jours un plan en croix latine qui a peu évolué depuis sa construction au xie siècle, soit :- une nef de six travées à trois étages, voûtée en berceau et dont la première travée était autrefois surmontée de deux clochers romans ; - des collatéraux voûtés d'arêtes surmontés de tribunes en demi-berceau ; - un large transept saillant avec une absidiole sur chaque croisillon ; - un chœur d’une travée en hémicycle entouré d'un déambulatoire à trois chapelles rayonnantes. Ce chœur, avant la construction de Cluny III, est déjà le modèle des chœurs des futures églises de pèlerinage. - C’est le plan type des grandes églises romanes de pèlerinage de la France des XIe et XIIe siècles, comme à Toulouse, Conques, Beaune et Paray-le-Monial.Ses dimensions :longueur totale : 50,70 mètres. longueur du transept : 33,45 mètres. largeur de la nef : 7,80 mètres. largeur des collatéraux : 3,10 mètres. hauteur de la nef sous la voûte : 18 mètres.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'extérieur
L'élévation à trois niveaux - arcades / tribune / fenêtres hautes - est classique du style roman.Elle est, toutefois, d’une grande originalité: entre les grandes arcades et les fenêtres hautes, s’intègre une galerie de circulation ou tribune.L’église Saint-Étienne fournit une illustration exemplaire des deux phénomènes : d’une part l’interaction entre différentes régions de la France romane et d'autre part l’importance de la Bourgogne en tant que plaque tournante et « inventeur » de solutions architecturales et plastiques avec l’évolution du motif de la tribune.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'extérieur
Les murs sont en moyen appareil régulier, clair et à joints fins. La toiture est composées de tuiles romaines.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'extérieur

La façade ouest

Le visiteur qui aborde Saint-Etienne du côté de la ville est peut-être déçu par cette façade, lourde, dénaturée et loin de son état à l’époque romane.Les deux clochers qui surmontaient la façade, avec deux étages supérieurs de plan carré avec trois baies sous une flèche octogone en pierre, ont été détruits en 1792. Seules les bases des tours, sans aucune décoration, demeurent aujourd’hui, ce qui donne à cette façade un aspect de nudité.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'extérieur
Le porche de style roman (construit avant 1171) qui précédait la façade a été détruit en 1792. Témoin de cette existence, la dizaine de corbeaux qui l’ont soutenu.Heureusement, la façade conserve également des détails romans, dont le cordon de billettes (élément décoratif) en bas et les trois baies trilobées en haut. Ces baies sont décorées de billettes, de quatre colonnettes aux chapiteaux feuillagés et flanquées de deux colonnettes décorées, qui supportaient un fronton roman.La partie haute de la façade a été restaurée au 19e siècle. La grande baie au triplet moderne, avec ses arcs en mitres, et le pignon central sont des adjonctions modernes.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'extérieur

Le portail

Le grand portail central est également roman, probablement du 12e siècle, mais restauré.Il présente deux grandes et quatre petites colonnes monolithes, trois voussures décorées de claveaux alvéolés et un cordon de billettes sur l’archivolte et l’entablement.Les chapiteaux ronds sont du type dit au tour et étaient peints à l’origine d’après des sources anciennes (fleurs de lis, rubans en zigzag, fleurons et oiseaux affrontés).Ce portail, probablement du XIIe siècle, a été restauré mais il présente encore des pièces d’origine telles que les grandes et les petites colonnes, les voussures décorées et les chapiteaux nus.Autrefois, ce portail possédait un tympan sculpté important, montrant le Christ en Majesté entre deux anges ainsi qu’un linteau représentant l’Adoration des Mages en une frise aux animaux symboliques. Rien n’est conservé de ces intéressantes sculptures.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'extérieur

Le transept

De l’extérieur, la grande masse du transept est surmontée par l’ancien clocher qui se trouve au-dessus de la croisée.Comme les clochers de la façade, ses étages supérieurs ont été démolis en 1792, et aujourd’hui la souche carrée est surmontée d’un seul étage octogonal décoré d’arcatures et de colonnettes.Les éléments remarquables du transept sont les pignons nord et sud des croisillons. Entre les baies du premier étage et l’oculus cerné d'un cordon de billettes de l’étage supérieur, trois baies s’inscrivent dans une série d’arcatures qui constituent une partie importante du décor de l’église de Saint-Étienne. Des cinq arcades, trois sont en plein cintre et deux sont en mitre, décor rare qu’on retrouve sur d’autres églises nivernaises ainsi qu’en Auvergne. Les arcades reposent sur six colonnettes surmontées de chapiteaux sculptés de feuilles et de palmettes.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'extérieur

La nef

De l’extérieur, la hauteur de la nef est frappante avec ses trois étages de baies reliées à chaque étage par des cordons de billettes, et celles du niveau inférieur décorées à chaque travée par un arc de décharge.Cette élévation révèle déjà l’ordonnance intérieure de la nef.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'extérieur

Le chevet[

Le chevet retient l'attention par la sobriété de ses proportions et l'harmonie de l’agencement de ses masses, avec ses trois chapelles rayonnantes, les deux absidioles du transept, le toit du déambulatoire puis le mur de l'abside, le tout couronné par la souche de la tour qui se dressait primitivement sur la croisée du transept.Des contreforts plats renforcent cette verticalité.Ainsi, l’étagement des chapelles, du déambulatoire, de l’abside et du clocher souligne cette élévation tandis que l’horizontalité est renforcée par les éléments décoratifs si rares sur cette église : des cordons de billettes, et beaucoup de modillons sculptés qui soulignent les corniches des toitures.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'extérieur

Les modillons

Ces modillons sont l’élément le plus intéressant de la sculpture de Saint-Étienne, et on y trouve rosaces, chevrons, losanges, perles, torsades, animaux domestiques tels que des chevaux, têtes de monstres, des diables au thorax émincé ou des têtes cornues de diables...ainsi qu’une bien étrange chouette à visage humain.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'extérieur
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'extérieur

Les chapelles

La chapelle axiale et les chapelles orientales du transept ont des contreforts plats bien que les autres chapelles du déambulatoire ont des contreforts-colonnes. Au-dessus des baies de l’abside on remarque une série d’arcatures sur colonnettes comparables à celles de Cosne-Cours-sur-Loire.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'extérieur
La chapelle sud-est du déambulatoire et la chapelle du croisillon sud ont été reconstituées en 1910 dans leur état roman. Sur cet emplacement se trouvaient une chapelle rectangulaire du xve siècle et la sacristie. Des cartes postales anciennes montrent ces constructions qui détruisaient l’harmonie du chevet.

Les traces du Prieuré

En 1420, un incendie détruit les bâtiments du prieuré qui se trouvent au côté sud de l’église.Ils ont été reconstruits et ne présentent plus beaucoup d’intérêt aujourd’hui.On retrouve encore les vestiges de l’aile nord du cloître, du 13e siècle, contre le bas-côté sud de l’église. Ses quatre travées voûtées d’ogives, avec retombées sculptées de masques et de feuillages, sont utilisées comme sacristie. On y conserve les sarcophages mérovingiens, aux panneaux décorés de croix et d’entrelacs, trouvés pendant les fouilles.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'extérieur
En face du pignon du transept sud, où on remarque encore un ancien passage avec les vestiges d’un arc et une porte murée, se trouve le mur de l’ancien dortoir avec une porte murée du XVe siècle.Cette porte flamboyante provenant de la sacristie fut déplacée en 1910 avec une piscine à côté.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'extérieur

la maison du prieur

On trouve enfin les bâtiments du XVIIIe siècle et avec deux tourelles flanquant une porte. Le presbytère et les bâtiments de la manutention militaire ont été détruits au début du 20e siècle.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'extérieur

La nef

Les trois étages de la nef : bas-côté, tribune et fenêtres hautesLa nef est sans doute la partie la plus remarquable de l’église priorale de Saint-Étienne.Elle est composée de six travées dont la première est surmontée d’une tribune, voûtée d’un berceau en plein cintre qui est soutenu par des doubleaux reposant sur des colonnes engagées.Enfin, elle est singulière par son élévation de trois étages.Cette élévation culminant à 18 mètres sous une voûte en berceau représente une prouesse qui restera inégalée jusqu'à la période gothique.Cette conception, qui permet un vaste volume et un éclairage direct de la nef, est rendue possible par l'existence de tribunes voûtées de demi-berceaux. Ceux-ci épaulent en effet le mur supérieur de la nef et contrebutent les poussées émises par la voûte principale.Ainsi, le premier étage se compose de grandes arcades à double rouleau en plein cintre, qui font communiquer la nef avec les bas-côtés voûtés d’arêtes sur doubleaux. Ces grandes arcades retombent sur de simples piliers carrés flanqués, sur chaque face, de colonnes engagées aux chapiteaux nus.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'intérieur

la nef / les tribunes

Situées au deuxième étage, donc au-dessus des bas-côtés, les tribunes sont uniques en Bourgogne.Elles communiquent avec la nef centrale par une grande arcade géminée encadrée de colonnes surmontées de chapiteaux sans décors.Les tribunes sont voûtés de demi-berceaux avec d’épais doubleaux qui soutiennent la voûte centrale de la nef et s’achèvent en hémicycle au côté est.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'intérieur

La nef / Les fenêtres hautes

Enfin, l’étage supérieur est celui des fenêtres hautes.Il y en a une par travée. Cet étage très ouvert sur l’extérieur distingue l’église Saint-Étienne de Nevers des grandes églises du Massif Central auvergnat comme Clermont-Ferrand, Saint-Nectaire, Orcival et Issoire, où on retrouve des tribunes très comparables, mais sans le troisième étage. Cette élévation caractéristique sur trois niveaux introduit une évolution dans l’architecture romane, qui influencera les églises de la fin du xie et xiie siècles comme la troisième abbatiale de Cluny et les églises clunisiennes d’Autun, de Paray-le-Monial, de Beaune ou de Saulieu.On peut remarquer l’absence de décor sculpté et historié des chapiteaux de la nef.On peut observer seulement un chapiteau à palmes à nervures et un autre à feuilles d’acanthe, les autres sont nus.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'intérieur

Le transept

Le transept est très saillant et est vouté en berceau. Sa hauteur est inférieure à celle de la nef, comme il est possible de le constater dans les églises clunisiennes depuis le début de l'époque romane.Le transept est éclairé par plusieurs étages de baies en plein cintre. Les croisillons sont voûtés en berceau et divisés en deux travées par un arc en plein cintre sous lequel on trouve un mur diaphragme ajouré de cinq arcatures sur colonnettes.Ces “écrans intérieures” qui coupent l’espace du transept sont uniques en Bourgogne. La croisée du transept est couverte par une belle coupole octogonale sur trompes qui surmonte les quatre arcs en plein cintre. Chaque croisillon s’ouvre sur une chapelle orientée en cul-de-four.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'intérieur

L'autel

Dans le chœur on trouve l’autel roman qui est conservé.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'intérieur

Le chœur

Le chœur se compose d’une travée suivi d’une abside. Cette dernière est entourée par un déambulatoire qui s’ouvre sur trois chapelles rayonnantes. Le chœur a la même hauteur que le transept mais l’élévation intérieure est différente.L’élévation de la travée de chœur et de l’abside est de trois étages comme pour la nef. Toutefois, le premier étage est composé de grandes arcades qui sont plus étroites que celles de la nef ; au rond-point de l’abside, les cinq arcades surhaussées reposent sur des colonnes aux chapiteaux simplement épannelés.Le deuxième étage montre un triforium aveugle qui se compose de petites arcatures géminées avec des colonnettes et des pilastres. Enfin, dans l’étage supérieur, cinq baies à colonnettes éclairent le sanctuaire sous le cul-de-four de l’abside.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'intérieur

Le déambulatoire

Le déambulatoire qui entoure la travée de chœur et l’abside est voûté d’arêtes.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'intérieur
Dans le déambulatoire, quelques chapiteaux sont décorés de palmettes, de chevrons, d’écailles ou de feuilles et les tailloirs sont sculptés de billettes, d’entrelacs et d’un serpent. Des sarcophages mérovingiens à entrelacs y ont été déposés.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'intérieur

Les chapelles rayonnantes

Elles sont un peu plus profondes que celles du transept et possèdent trois baies entre des arcatures ayant colonnettes et chapiteaux.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'intérieur

Les chapiteaux

On peut remarquer le dépouillement extrême des chapiteaux.Dans la nef, presque tous les chapiteaux sont épannelés, aux corbeilles lisses qui étaient peints à l’origine d’après des sources anciennes.Seuls les chapiteaux de l’arc central de la tribune occidentale sont sculptés, avec un chapiteau à palmes et à nervures, un autre à feuilles d’acanthe, et deux autres chapiteaux au décor végétal au niveau de l’arc à l’étage.Les arcatures des croisillons du transept sont surmontées de petits chapiteaux sculptés de palmettes, de feuilles d’acanthe et d’un masque. Les chapiteaux du déambulatoire et des chapelles rayonnantes présentent un décor végétal simple avec palmettes, entrelacs, chevrons, écailles, stries, feuilles d’eau et feuilles plates.Un chapiteau dit signe des compagnons conserve un tailloir (Petit plateau carré ou polygonal qui couronne le chapiteau d'une colonne) avec deux serpents mordant la patte d’une tortue.Les autres tailloirs de l’intérieur présentent un décor divers de billettes, torsades, entrelacs, baguettes, chevrons, rubans et motifs géométriques.Sur certaines pierres du chœur, on peut voir les marques des tailleurs de pierres. Chaque tailleur de pierres avait sa marque, appelée signe lapidaire ou marque de tâcheron. Ces signes servaient au paiement des travaux.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'intérieur

La décoration.

L'église Saint-Étienne de Nevers laisse toute la place à l'architecture romane. Les objets d'art y sont rares. On remarque une belle chaire à prêcher du XIXe siècle (sans abat-son).(source Patrimoine et Histoire : [https://www.patrimoine-histoire.fr/P_Bourgogne/Nevers/Nevers-Saint-Etienne.htm](https://www.patrimoine-histoire.fr/P_Bourgogne/Nevers/Nevers-Saint-Etienne.htm)
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'intérieur

Les principales statues

Une seule œuvre est vraiment à noter : la statue de saint Jean-Baptiste portant l'agneau, qui est datée du XVe siècle.Classée Monument Historique en 1912
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'intérieur
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'intérieur
Un autel de la Vierge du XIXe dans le transept avec un soubassement meublé de petites sculptures de saints et saintes lovées dans des niches.
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'intérieur
Eglise Saint Etienne de Nevers - L'intérieur

Patrimoine et Histoire

Ce site remarquable complètera utilement notre présentation.[Cliquez ici](https://www.patrimoine-histoire.fr/P_Bourgogne/Nevers/Nevers-Saint-Etienne.htm)
Eglise Saint Etienne de Nevers - En savoir plus ...

Bibliographie

Barnoud, Paul, L'église Saint-Étienne, étude préalable et restauration des façades et des toitures, 2003.Zenner, Marie-Thérèse, Saint-Étienne de Nevers, un ancien prieuré de Cluny dans le Nivernais, N°80, Camosine, Les Annales des pays nivernais, 1995

Visite

Ouverture de 9h à 12h et de 14h à 18h toute l'année (17h en hiver)

Contact

Paroisse Nevers Centre 3 avenue Marceau 58000 Nevers 03 86 36 41 04 paroisse.nevers-centre@nievre.catholique.fr
Office du tourisme Office de Tourisme de Nevers et sa région T. 03.86.68.46.00
Mairie de Nevers La mairie vous accueille du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 30 (17 h le vendredi).1, place de l'Hôtel de Ville CS 9706 58000 Nevers Tél : 03.86.68.46.46.
Source d'Informations : - Wikipedia Bourgogne Romane Patrimoine et Histoire
Crédits : Atlas-Roman.Blogspot ( https://atlas-roman.blogspot.com) Bourgogne Romane (http://www.bourgogneromane.com) Wiki Commons : Jochen Jahnke, Christophe Finot, Capris Patrimoine et Histoire. Flickr : Kristobalite Facebook :Christian Dhugues