Eglise Saint-Etienne

Proposée par :
Espelette
260 Xerrendako Karrika - 64250
Accès handicapés
Chemin de St Jacques
Monument Historique
Trip Advisor
Petit futé
Google
Tout visiteur attiré à Espelette par son fameux "piment " arrive sur la place principale du village et va avoir son regard attiré par le beau château des Barons d'Ezpeleta, devenu de nos jours la mairie.Il doit alors descendre dans la partie basse du village en contre-bas de la mairie pour découvrir l'église, considérée par beaucoup comme l'une des plus belles du Pays basque.Aux abords de l'église, un cimetière unique contient de nombreuses stèles funéraires traditionnelles.

Au XIIe siècle

Les origines de l'église remonteraient au XIIe siècle. Elle se trouve sur une ancienne route du chemin des pèlerins de Compostelle.

Eglise Saint-Etienne - Histoire

Fin du XVIe siècle

L'édifice tel que nous le connaissons actuellement date pour l'essentiel du XVIIe siècle même si la nef est déjà terminée en 1593.

Eglise Saint-Etienne - Histoire

Au XVIIe siècle

Le portail Renaissance date de 1627 et le clocher-porche impressionnant à l'allure de donjon, date de 1667.

Eglise Saint-Etienne - Histoire

L'arrivée

L'arrivée à l'église se fait par des rues étroites bordées de maisons anciennes.

La montée à l'église par l'escalier débouche sur la façade sud et le cimetière.

Eglise Saint-Etienne - Extérieur

Façade sud

On remarque l'aspect solide de l'édifice renforcé par les épais contreforts de la façade.

Eglise Saint-Etienne - Extérieur

le cimetière

La visite peut commencer par le cimetière qui entoure l'églises sur trois côtés.

Les tombes serrées sont, pour beaucoup d'entre elles, ornées de stèles discoïdales et de croix basques traditionnelles.

Eglise Saint-Etienne - Extérieur

Un caveau très particulier

Au milieu des tombes basques, se trouve à l'extrémité de la façade sud, contre l'église, un grand caveau de style Art déco, réalisé pour Agnès Souret, première Miss France (1920).

Elle habitait Espelette quand est organisé à Paris pour la première fois le concours de la plus belle femme de France.

Agnès Souret envoie une photo d’elle en communiante, accompagnée de ce petit mot : « Je n’ai que 17 ans, dites-moi si je dois traverser la France pour courir ma chance ? ».

Elle est sélectionnée et fait alors l’objet d’un petit film amateur, projeté, comme celui de centaines d’autres candidates, dans les cinémas des grandes villes, à l’entracte. Le public vota pour elle, avec très exactement 114 994 voix.

Elle devint ainsi la première Miss France, ou plus exactement « la plus Belle de France ».

Elle fut meneuse de revue aux Folies Bergère. C’est lors d’un voyage en Argentine qu’elle mourut d’une péritonite mal soignée, en 1928.

Pour rapatrier le corps en France, sa mère se ruina, vendit la maison et fit construire un caveau en marbre rose, gravé à l’effigie de la jeune femme.

Elle fit graver comme épitaphe : « À ma fille douce et jolie, elle fut une petite rose sans épines » (l’épitaphe est difficilement lisible).

Cette tombe art déco fut inscrite à l’inventaire des Monuments historiques en 2006.

Elle est ornée d’un médaillon par Lucien Danglade.

Eglise Saint-Etienne - Extérieur

Façade est

Le chevet de l'église n'est qu'un mur aveugle correspondant au dos du choeur.

Eglise Saint-Etienne - Extérieur

Façade nord

L'aspect de la façade Nord avec ses hauts murs et ses ouvertures peu nombreuses et étroites confirme l'allure de forteresse de l'église.

On découvre une partie nouvelle encore plus étendue du cimetière.

Eglise Saint-Etienne - Extérieur

Façade ouest

Avant de pénétrer dans l'église on peut apercevoir en contre-bas de la façade Est une collection unique de stèles funéraires anciennes, à voir après la visite de l'église.

Eglise Saint-Etienne - Extérieur

Le porche

L'entrée se fait par un vaste porche, sous la tour.

Une pierre tombale de 1707 est scellée au mur.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

Portail principal

La grande arche est datée de 1627.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

Statue de la Vierge

L'arche est surmontée d'une statue de la Vierge.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

La porte

Porte d'entrée massive en bois très ouvragée.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

La nef

En pénétrant, juste à gauche, un interrupteur commande l'éclairage de l'église.

Le regard est immédiatement attiré par les trois étages de galeries et par le retable au fond du choeur.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

Le plafond

Le plafond de bois peint est richement décoré.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

La chaire

À gauche de l'allée centrale, la chaire à prêcher date du XVIIe siècle.

Au sommet de l'abat-voix (plafond de la chaire) un étonnant ange-musicien jouant de la trompette situé.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

Le retable

Le retable baroque en bois doré du XVIIIe siècle, à deux registres est rythmé de colonnes torsadées.

On y voit quatre grandes statues : saint Jean-Baptiste et saint Jacques (en haut) et saint Pierre et saint Paul (en bas).

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

La lapidation de Saint Etienne

Le tableau au centre du retable représente la Lapidation de saint Étienne.

Etienne est un prédicateur du 1er siècle, qui est considéré par les chrétiens comme le premier martyre.

Il a été condamné à la lapidation pour blasphème car il avait prononcé le nom de Dieu ce qui est interdit dans la religion juive.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

Autel principal

Sur l'autel principal un tabernacle très ouvragé avec de chaque côté, deux petits bas-reliefs de bois doré : l'arrestation et la lapidation de saint Étienne.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

Lutrin

À droite du retable est disposé un imposant lutrin du XVIIIe siècle, richement décoré.

Il est inscrit à l'inventaire des monuments historiques.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

Tryptique de la naissance de Saint-Jean-Baptiste

Dans la chapelle latérale, à gauche de la nef, retable du XVIIIe siècle à trois panneaux peints illustrant la naissance de Saint-Jean Baptiste.

Au centre des servantes prennent soin de la parturiente, une nourrice s'occupe de l'enfant tandis qu'un clerc établit l'acte de naissance.

À droite une jeune fille lit son livre d'heure.

À gauche une interprétation serait la présentation de l'enfant à sa grand-mère.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

Baptistère

Devant la chapelle, très beau baptistère en pierre.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

Le Christ en bois

À gauche du choeur, le Christ en croix en bois date vraisemblablement du XVIIe siècle.

Il est inscrit à l'inventaire des monuments historiques.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

Icône offerte par Mgr Etchegaray

À proximité du Christ est accrochée une ravissante icône de l'école crétoise du XVIe siècle offerte par Monseigneur Etchegaray, enfant d'Espelette (voir plus loin).

Le panneau encadré, à proximité, qui en décrit tous les détails.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

Saint Jérôme

Le grand tableau à gauche du choeur représente Saint Jérôme entendant les trompettes du Jugement dernier.

Il a été offert par le baron d'Ezpelata en 1884 et est attribué à José de Ribera, grand peintre espagnol du XVIe siècle dont de nombreuses oeuvres sont exposées dans les musées célèbres du monde entier comme le Louvre, le Prado ou la National Gallery.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

Chemin de croix

Les quatorze stations relatant la passion du Christ, créées par Lea Sham's, on été installées en 2014. L'année suivante une quinzième station consacrée à la résurrection a été ajoutée.

Artiste peintre et émailleuse du Limousin, Lea Sham's se situe dans la tradition de l’art sacré.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

Christ

Au fond de l'église, dans une alcôve, un imposant Christ derrière une grille en fer forgé.

(merci d'avance pour tout complément d'information)

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

Bénitier

Un étonnant bénitier taillé dans la pierre de la colonne près de la porte permet aux chrétiens de se signer à l'eau bénite.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

Un dernier coup d'oeil

Avant de quitter l'église, pour aller visiter le vieux cimetière, prenez quelques instants pour un dernier coup d'oeil aux magnifiques tribunes et à la perspective du retable.

Eglise Saint-Etienne - Intérieur

En sortant de l'église, redescendre l'escalier et aller en contre-bas de la façade Ouest où a été réunie une collection unique de monuments funéraires anciens : stèles tabulaires, croix, plates-tombes, dalles.

Un témoignage émouvant du grand art labourdin.

Eglise Saint-Etienne - Une collection unique au Pays Basque

Monseigneur Roger Etchegaray

Né le 25 septembre 1922 à Espelette, le cardinal Roger Etchegaray a été ordonné prêtre le 13 juillet 1947.

Après avoir exercé de nombreuses fonctions, il fut nommé évêque auxiliaire de l’archevêque de Paris puis archevêque de Marseille en 1970.

Président de la Conférence des évêques de France (1975-1981).

Il fut l’un des proches collaborateurs du pape Jean Paul II.

Homme de dialogue, il devint l’émissaire du Pape et en tant que président du Conseil pontifical Justice et Paix il effectua de nombreuses missions spéciales et parfois délicates à travers le monde.

En 1980, le cardinal Etchegaray fut le premier cardinal à visiter la Chine communiste.

Il participa à la publication de nombreux textes importants.

Il était Grand-Croix de la Légion d’Honneur et Commandeur de l’Ordre national du Mérite.

Eglise Saint-Etienne - Un enfant célèbre d'Espelette

Visite

Ouverte tous les jours de 09h00 à 18h00

Contact

Mairie d'Espelette Horaires d’ouverture : Lundi : 8h00 – 12h00 Mercredi et Vendredi : 8h00 – 12h00 et 14h00 – 18h00
Paroisse Saint Michel Garicoïts du Labourd La paroisse regroupe les églises d'Aïnhoa - Cambo - Espelette - Itxassou - Louhossoa et Souraïde.
Office de Tourisme 145 Karrika Nagusia 64250 Espelette
Sources : Wikipedia,
Crédits : Wikimedia : Harrieta171, A1AA1A, Havang(nl), François de Dijon, Daniel Villafruela,