Eglise Saint-Germain – Chevilly

Proposée par : Régis Phélut
Chevilly
place de l'église - 45520
Accès handicapés
L’église Saint-Germain se trouve sur un axe de passage très fréquenté, entre Paris et Orléans.Quand on vient de Paris, la commune de Chevilly est d’ailleurs la première à ne pas être déviée, et son église est donc la première qu’on aperçoit avant d’arriver à Orléans.Aussi, vous êtes les bienvenus pour venir la visiter et découvrir ses nombreux points d’intérêt !

L’histoire des édifices religieux à Chevilly est particulièrement riche pour une commune de cette importance : chapelle Saint-Jacques, couvent de Saint-Barthélémy, église Saint-Germain (à Andeglou), église Saint-Germain (à Chevilly), église de Creuzy … sans compter la chapelle du château … et aussi celle du hameau « Les Chapelles » !

Pour comprendre cette histoire, il faut savoir qu’à la commune actuelle de Chevilly correspondait, avant la Révolution, la paroisse d’ « Andeglou ». Le nom « Chevilly » était alors celui du château, tandis que le bourg d’aujourd’hui le long de la route nationale 20 s’appelait « Langennerie », mais n’était qu’un hameau relevant du village d’Andeglou dont le centre se trouvait à quelques centaines de mètres de la route royale d’alors !

Eglise Saint-Germain – Chevilly - L’histoire

L’église Saint-Germain, le cimetière, l’école, tout se trouvait donc à Andeglou, mais au début du 19ème siècle on jugea que l’église était devenue trop petite, et surtout excentrée par rapport au hameau de Langennerie qui prenait de l’importance.

Elle devait donc y être transférée, ce qui fut fait en 1838 quand l’église d’Andeglou fut détruite et reconstruite à son emplacement actuel.

Eglise Saint-Germain – Chevilly - L’histoire

Ce sont les matériaux de l’ancienne église qui furent employés pour construire la nouvelle église, mais les fondations du nouveau terrain n’étaient pas assez solides pour supporter le clocher de l’ancienne église … ce dernier a alors été transféré et posé, en 1841, le long de l’église de Fleury-les-Aubrais (illustration) … qui n’en avait pas jusqu’alors !

Eglise Saint-Germain – Chevilly - L’histoire
Eglise Saint-Germain – Chevilly - L’histoire

Le style néo-classique

L’église de Chevilly est la seule dans le Loiret à avoir été construite selon le style néo-classique, typique de la première partie du 19ème siècle.

Son architecture est donc très épurée, avec comme modèle la basilique romaine (qui d’ailleurs à l’époque avait une fonction civile et non religieuse).

Un plan basilical

Le plan basilical est le suivant : un toit à pente unique, une nef centrale, deux bas-côtés et une abside en cul-de-four. La forme de l’édifice est donc très simple (rectangulaire, symétrique) et ne reprend pas la croix latine traditionnelle.

illustration ; plan basilical traditionnel sans transept (Eglise Saint-Appolinaire de Ravenbe).

Eglise Saint-Germain – Chevilly - L’extérieur

Le beffroi... en bois

Un beffroi en bois, cubique, se dresse sur le toit (la nature du terrain n'a pas permis d'ériger un clocher en façade comme il était prévu).

Eglise Saint-Germain – Chevilly - L’extérieur

La façade, sobre et peu ornée, présente deux bas-côtés aveugles qui encadrent une travée plus haute. Ils sont séparés par de minces pilastres que l'on retrouve aux extrémités. Leur fonction est purement décorative. Les trois travées sont de largeur sensiblement égale.

La travée centrale est divisée en trois parties par de fins larmiers. Au rez-de-chaussée, la porte, plus étroite que haute, est dans un massif légèrement en saillie. Une fine corniche la surmonte. Le massif est coiffé par un fronton triangulaire aplati. Tous ces traits sont caractéristiques du néo-classicisme. L'étage est percé d'une baie en demi-lune. Le dernier étage est un fronton triangulaire.

Cette façade est un bel exemple du style néo-classique dans sa dernière phase, sous la Restauration (1815 - 1848). Mais elle en est la formule simplifiée : les églises parisiennes de cette époque présentent toutes un porche inspiré par les temples grecs et la Maison Carrée de Nimes : un fronton triangulaire reposant sur au moins quatre colonnes cannelées. Ici, les colonnes sont remplacées par deux pilastres.

Eglise Saint-Germain – Chevilly - L’extérieur

Evidemment, contrairement à d’autres églises où on trouve des parties construites à des époques différentes et des styles différents, ici à Chevilly la construction s’est faite en une seule fois et on n’observe qu’un seul style.

Dimensions : 40m de longueur, 20 mètres de largeur Capacité : 500 à 600 personnes Orientation : tournée vers l’est (orientation traditionnelle des églises catholiques, vers Jérusalem et le soleil levant). .

Eglise Saint-Germain – Chevilly - L’extérieur

La nef

Lorsque l'on pénètre dans la nef, on est impressionné par sa clarté et son dépouillement, ainsi que par l'ampleur des volumes.

Eglise Saint-Germain – Chevilly - L'intérieur

Le plan de l’intérieur est clair : une nef séparée de deux bas-côtés par une série d'arcades en plein cintre qui retombent sur des piliers carrés.

Le plafond des bas-côtés est plat, tandis que la nef est couverte par une voûte en plein-cintre, constituée de lattes de bois plâtrées. Les bas-côtés se terminent par un chevet plat dans lequel s'inscrit une niche en cul-de four.

Eglise Saint-Germain – Chevilly - L'intérieur

Le chœur

La nef est prolongée par un choeur suivi d'une abside semicirculaire aveugle éclairée par un puits de lumière rond. Ce type d'éclairage zénithal apparaît avec le style baroque, pour qu'une lumière plongeante et vive descende sur le retable. Ce dispositif fait partie des effets théâtraux recherchés à l'époque. On peut en voir un exemple dans toutes les églises parisiennes édifiées entre 1820 et 1850.

Les vitraux

On compte 3 vitraux dans le chœur, quatre dans chaque bas-côté, et un joli vitrail semi-circulaire en façade. Ces vitraux ont été en partie réalisés par Lavergne, de Paris, et par Lobin, de Tours (un de ces derniers est daté de 1869). L'orléanais Gouffault a ajouté après la guerre les trois vitraux du choeur (1947) et quelques autres sur les bas-côtés.

Eglise Saint-Germain – Chevilly - L'intérieur
Eglise Saint-Germain – Chevilly - L'intérieur
Eglise Saint-Germain – Chevilly - L'intérieur

Les tableaux

A l’origine, les piliers étaient ornés de peintures, mais elles ont disparu lors de réfections au début des années 1970.

On devine également derrière l’autel une toile représentant Jeanne d’Arc, qui a également disparu ainsi que le confessional et la chaire en bois sculpté, sur le côté.

Le chemin de croix

Le chemin de croix est inspiré du gothique, de facture “industrielle”.

Les reliquaires

Il y a trois reliquaires dans la sacristie (reliques de Saint-Germain d’Auxerre et de Saint-Jacques-le-Majeur).

La Chapelle du chateau de Chevilly

La chapelle du XVIIIe siècle, typique du style rocaille (ou « Louis XV ») se situe dans l’aile droite du corps central.

Eglise Saint-Germain – Chevilly - A proximité

L’ameublement

Celle-ci a été classée en 1965 aux monuments historiques pour la splendeur de son ameublement en chêne (restauré par les propriétaires il y a une trentaine d’années). Acquis par le marquis de Cypierre, il date du XVIIe siècle et consiste en un ensemble néo-classique formé d’un autel, d’une tribune et de boiseries autour desquels a été spécialement construit l’édifice.

Eglise Saint-Germain – Chevilly - A proximité

L’autel

Le centre de l’autel est complété par un cadre surmonté de deux anges accueillant un tableau d'Aignan-Thomas Desfriches.

Eglise Saint-Germain – Chevilly - A proximité

La tribune

Les deux consoles soutenant la tribune répètent avec finesse les séraphins du cadre. Rosace, feuilles d’acanthe et motifs « rocailles » viennent parachever la sculpture de bois. Dix-huit panneaux de lambris aux mêmes motifs permettent d’unifier les murs de la chapelle et de faire le lien entre tribune et autel.

Eglise Saint-Germain – Chevilly - A proximité

L’accès au château

Visites guidées ou libres de groupes en permanence ou sur demande

Durée moyenne des visites individuelles : 0h40 Visites individuelles guidées en permanence ou sur demande Visites individuelles libres sur demande

Contact : 02 38 80 10 10 ou. 06 09 88 18 19

En savoir plus...

Visite

à venir

Contact

Groupement Paroissial de Chevilly Adresse mail de la paroisse : presbyterechevilly@wanadoo.fr Téléphone : 02 38 80 10 68Offices : tous les dimanche à 11h (vérifier sur
Mairie de Chevilly Mairie de Chevilly secretariat@chevilly.fr 26 rue de Paris 45 520 Chevilly 02 38 80 10 20 02 38 80 49 19 (fax.) Cliquez ici pour nous contacter du lundi au vendredi 8h30 à 12h00 13h30 à 18h00 MAIRIE FERMEE AU PUBLIC LE MARDI APRES-MIDI
Association Chevilly Histoire Association ‘CHEVILLY-HISTOIRE’ chevilly-histoire@sfr.fr www.chevilly-histoire.frL’association « CHEVILLY-HISTOIRE » a été créée en 2015, avec pour objectif initial l’organisation d’une exposition sur la Première Guerre Mondiale.C’est ce qui a été fait l’année suivante, le 11 novembre 2016, avec dans la foulée la publication d’un ouvrage, « CEUX DE 14 A CHEVILLY », et la mise en ligne d’un site internet reprenant le contenu de cette exposition et de ce livre.Ces premières activités ont ensuite donné lieu à d’autres manifestations organisées par l’association, dans le but de faire connaître et valoriser le patrimoine historique local : expositions, conférences, spectacles, sorties en groupe, etc …L’association propose également à ses adhérents des publications écrites, comme un bulletin trimestriel « Ceux de Chevilly ».
Sources : - TORQUAT (abbé), « Histoire de la Baronnie de Chevilly », 1869 - PATRON (abbé), “Recherches historiques et archéologiques sur l’Orléanais depuis l’époque celtique jusqu’à nos jours”. 1871 - MIGNARD Pierre « Histoire de Chevilly », 1950 - GAUDIN Joël, « Chevilly hier et aujourd'hui », 2010 - RAUNET Jacques (étude menée en 2019 par CSP - Connaissance et Sauvegarde du Patrimoine)
Crédits : Wiki Comons : Croquant, Juni Auf,