Eglise Saint-Hilaire

Proposée par :
Melle
rue du Pont Saint-Hilaire - 79500
Accès handicapés
Chemin de St Jacques
Patrimoine mondial Unesco
Monument Historique
Google
Trip Advisor
Michelin (/3)
Petit futé
L'église Saint-Hilaire est classé au titre des monuments historiques et également classée au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1998, en tant qu'étape des Chemins de Compostelle en France.Elle est l’un des exemples les plus aboutis de l’architecture romane du Poitou.L'ensemble de l'édifice a une grâce peu commune et une visite s'impose, facilitée par une signalétique très claire, pour admirer les nombreux trésors à l'intérieur (chapiteaux, vitraux, mobilier contemporain du choeur, ...).

Saint-Hilaire

Du nom du premier évêque de Poitiers, mort en 367, cette église est la plus vaste de Melle.

Elle est également la seule à être toujours utilisée en tant que lieu de culte. (photo : ordination de Saint-Hilaire)

Eglise Saint-Hilaire - Histoire

Au Xe siècle

À l'origine l'église était en bois.

D'après une charte du Xᵉ siècle, l'église dépendait du prieuré bénédictin de Saint-Jean-d'Angély et fut sans doute donnée à l'abbaye en 961 par Guillaume III d'Aquitaine, dit Tête d'Étoupe.

Au XI siècle

La plus ancienne mention de l’église en est faite dans le cartulaire* de Saint-Jean- d’Angély.

Vers 1077, il est fait une donation ainsi rédigée à l’abbaye : “Parce que moi, Giraud, surnommé Rufus, reconnaissant le péché de mon âme, et craignant le jugement de Dieu, j’ai fait donation à Dieu et à Saint-Jean une part de mon héritage, à savoir la moitié d’un four, qui est dans la vallée de Saint- Hilaire, et tout ce qui appartient concernant l’église Saint-Hilaire, afin qu’après mon décès, il y ait des serviteurs de Dieu dans celle-ci”.

  • registre qui contient les titres de propriété ou les privilèges temporels d'une église ou d'un monastère

Au XIIe siècle

L'ancienne église fut remplacée au XIIᵉ siècle par l'édifice actuel.

Une première campagne de travaux concerne le chœur et le transept autour de 1109.

Ce sont ensuite La nef et la façade vers 1150.

L’abside se dote alors de trois chapelles et d’un déambulatoire.

La construction aurait été financée par un certain Aimericus Abelini, dont on retrouve le nom sur le tailloir d'un chapiteau du déambulatoire.

Aux XVIIIe et XIXe siècles

Désaffectée et soumise à de nombreuses dégradations sous la Révolution, elle devient une prison en 1801.

Au XXIe siècle

En 2011, a été installé un nouveau choeur contemporain.

En 2013 ont été achevés des travaux de mise en accessibilité de l’église afin de garantir son accès au plus grand nombre.

Une grâce peu commune ...

L'ensemble de l'édifice a une grâce peu commune grâce à un artifice habile : les contreforts ont été remplacés par des colonnes pour résister à la poussées des voûtes.

Eglise Saint-Hilaire - L'extérieur

Façade Ouest

La façade occidentale est épaulée aux angles par deux faisceaux de colonnes surmontés d'élégants clochetons à flèches.

Eglise Saint-Hilaire - L'extérieur

Le portail central en tiers-point est flanqué de deux arcatures aveugles.

Au-dessus, un bandeau de palmettes s'appuie sur de grands médaillons sculptés.

Eglise Saint-Hilaire - L'extérieur

Il passe sous trois fenêtres en plein cintre richement décorées.

Eglise Saint-Hilaire - L'extérieur

La façade sud

La face sud : au-dessus du portail court une corniche aux modillons historiés (symboles des Évangélistes) entre lesquels sont sculptés les signes du zodiaque.

Eglise Saint-Hilaire - L'extérieur

La façade est

Le chevet est un modèle d'équilibre.

Il est caractérisé par l'échelonnement des toits des absides puis du déambulatoire et enfin du chœur que surmonte la tour du clocher.

Eglise Saint-Hilaire - L'extérieur

La façade nord

Le mur latéral nord se distingue par ses sculptures.

Eglise Saint-Hilaire - L'extérieur

Sur la porte nord que l’on appelle aussi la porte équestre, un cavalier sur son cheval qui foule un petit enfant.

Cette scène, peut-être l’empereur Constantin qui écrase le paganisme représenté par l’enfant, surmonte la représentation du combat des vices et des vertus, sur le rouleau externe de l'arc.

L'actuelle sculpture date majoritairement d'une restitution de 1872, seule la partie centrale est authentique.

Cette scène n'est pas unique puisqu'elle se trouve sur les façades d'autres églises de la région : Airvault, Parthenay-le-Vieux, Civray, Aulnay-en-Saintonge.

Eglise Saint-Hilaire - L'extérieur

Sur la façade nord, au niveau du transept, une porte obturée possède comme linteau une pierre de remploi d'origine Gallo-romaine figurant un couple.

Il s'agirait d'un élément de stèle funéraire.

Eglise Saint-Hilaire - L'extérieur

Le clocher

La tour du clocher est carrée et trapue.

Elle est ornée d'une fenêtre encadrée de colonnettes et de deux arcatures aveugles.

Elle a été entièrement refaite en 1850.

Les quatre faces ont été reconstruites sur le modèle de la face sud, seule à avoir subsisté à un incendie antérieur.

Il y a quatre cloches.

"Fernande", la plus récente date de 1887, elle est l'œuvre du fondeur H. Deyres.

"Marie" et "Euphrasie" ont été fondues en 1865 par J. Holtzer.

La plus ancienne date de 1721 et provient de l'église d'Ardilleux (Deux-Sèvres).

Eglise Saint-Hilaire - L'extérieur

Entrée portail ouest

En entrant par le portail occidental, lui-même précédé d'un escalier de 17 marches, on descend de la première travée aux cinq travées suivantes par un second escalier de 19 marches remédiant ainsi à une forte dénivellation.

Eglise Saint-Hilaire - Intérieur
Eglise Saint-Hilaire - Intérieur
Eglise Saint-Hilaire - Intérieur

Les chapiteaux

L'église possède 282 chapiteaux romans représentant des musiciens, des monstres (centaure sagittaire, basilic, dragons), etc ...

Parmi eux, certains sont splendides comme la chasse au sanglier, un arbre de vie gardé par deux lions, deux joueurs de vielle qui font danser un acrobate sur la tête et deux harpistes couronnés.

Eglise Saint-Hilaire - Intérieur

Portail intérieur

Dans la quatrième travée du bas côté sud, à droite, un très beau portail est décoré à l'intérieur, ce qui est rare.

Le pèlerin quittait l'édifice par cette porte et était ainsi incité à contempler la voussure formée de 31 claveaux sculptés dont chacun est constitué de personnages de l'ancien et du Nouveau Testament.

Au centre, un Christ bénissant de la main droite. Il tient dans l'autre main le livre de la Sagesse.

À sa droite saint Pierre brandit une clé, tandis que les autres personnages tiennent un livre.

Eglise Saint-Hilaire - Intérieur

Transept

Au-dessus du transept, une coupole octogonale sur trompes soutient le clocher.

Eglise Saint-Hilaire - Intérieur
Eglise Saint-Hilaire - Intérieur
Eglise Saint-Hilaire - Intérieur

Le choeur

Le projet de rénovation du choeur est initié en 2002.

Il donne lieu à une commande publique confiée au designer Mathieu Lehanneur qui conçoit en 2010, l’ensemble du mobilier liturgique : podium, maître-autel, ambon, cuve baptismale, siège du célébrant.

Conçu comme une multitude de strates, il alterne le marbre blanc de Namibie et l’albâtre en instaurant un dialogue contemporain avec l’esprit des lieux et en intégrant le mobilier liturgique.

Eglise Saint-Hilaire - Intérieur

Le maître-autel

L’autel a été consacré en accueillant les reliques de Théophane Vénard, missionnaire martyr deux-sevrien, décapité au Tonquin en 1861.

Eglise Saint-Hilaire - Intérieur

Les vitraux

Les vitraux les plus anciens datent du milieu du XIXe siècle.

Certains portent la marque de leur atelier de fabrication, Lobin à Tours et Chappe à Nantes.

Saint Hilaire figure en bonne place dans la chapelle axiale, encadré par Saint Pierre et Saint Jean.

La Vierge et Sainte Radegonde se partagent les deux chapelles orientées. Paul, Mathieu, Joseph, Justin, Anne, Lucie, Martin et Benoît occupent les absidioles. Sainte Madeleine et Sainte Jeanne de Valois, on leur représentation au-dessus du transept.

Eglise Saint-Hilaire - Intérieur

Sainte Madeleine et Sainte Jeanne de Valois (photo), on leur représentation au-dessus du transept.

Eglise Saint-Hilaire - Intérieur

La Vierge et Sainte Radegonde se partagent les deux chapelles orientées.

Paul, Mathieu, Joseph, Anne, Lucie, Justin, Benoît et Martin (photo) occupent les absidioles.

Eglise Saint-Hilaire - Intérieur

Un projet collectif

La réalisation de cette oeuvre, commande publique, est la manifestation de la volonté commune de l’État (ministère de la Culture et de la Communication) associé à de nombreux partenaires (collectivités territoriales, établissements publics ou partenaires privés), de contribuer à l’enrichissement du patrimoine national et du cadre de vie, par la présence d’œuvres d’art en dehors des seules institutions spécialisées dans le domaine de l’art.

Eglise Saint-Hilaire - Le choeur contemporain ... un projet collectif

La parole de l'artiste créateur

“Construite sur une pente naturelle, juste en surplomb d’une rivière, cette église donne le sentiment très singulier d’avoir été enfoncée dans le sol, comme si une main invisible - peut-être divine - l’avait ancrée ici.

C’est autour de cette image que le projet du chœur de l’église s’est construit. Dans le mouvement combiné de deux forces contraires, l’idée fut de faire émerger le chœur du sol pour mieux souligner l’enfouissement de l’église.

L’ensemble du chœur apparaît alors comme la partie visible d’un bloc minéral immaculé et colossal.

La construction des églises romanes a toujours été fortement liée à la perception et à l’étude des forces telluriques.

Chaque pierre était considérée alors comme porteuse d’une force aussi bien magnétique que spirituelle.

Construction ultra-minérale et dessinée à partir des lignes supposées des champs magnétiques des piliers et de l’architecture, le nouveau chœur de l’église Saint-Hilaire est un ouvrage d’un esprit très roman, même s’il n’en a pas l’esthétique classique.

Sous son apparente naturalité, il intègre l’ensemble des contraintes ergonomiques inhérentes à son utilisation, mais aussi, de façon plus dissimulée, les codes et symboles de l’architecture et des objets liturgiques, à l’image du baptistère qui, semblant creusé par une érosion du sol, respecte strictement la règle des huit côtés.

Les fines strates de marbre blanc de Namibie donnent le sentiment d’un bloc minéral homogène et dont le dessin rappelle à la fois la formation sédimentaire des minéraux et les courbes topographiques.

Le chœur semble fusionner avec l’église comme si ces deux entités étaient des corps immatériels, aptes à se mélanger tout en restant respectivement intacts.”

Mathieu Lehanneur (photo à venir)

Visite


Contact

Paroisse Saint-Junien-en-Mellois Communauté Catholique Locale Celles et Mougon PERMANENCES Presbytère Celles Lundi : 15H15 à 16H30 Mardi - Jeudi - Vendredi : 15H15 à 17H Père Gaby BIAGIONI 10, route de Vitré 79370 Celles sur Belle Tél : 05 49 79 80 62 curecellessurbelle@free.fr
Mairie de Melle Accueil : Lundi : de 14h à 17h Mardi : de 9h à 12h Mercredi : de 9h à 12h et de 13h30 à 17h Jeudi : de 14h à 17h Vendredi : de 9h à 12h et de 14h à 17h Tél. 05 49 27 00 23 – contact@ville-melle.fr
Office de tourisme du pays mellois Le lundi de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30 Du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h30 Le samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h Fermeture le dimanche. Ouvert les jours fériés de 14h à 18h• Téléphone : +33 5 49 29 15 10 • Email : officedetourisme@paysmellois.org
Sources :
Crédits : Wiki.Richard de Montbason, Jochen Jahnke, Martpan, Civitano, Brache Benoit. HG/BellesEglises