Eglise Saint Laurent de Pressiat – Ain

Val Revermont
Pressiat - 01370
Citée dès le XIIe siècle dans les textes de l’abbaye de Cluny, l’église Saint-Laurent de Pressiat porte les marques de nombreuses transformations. De sa reconstruction au XIVe siècle, il ne reste que l’abside de plan carré, voutée en berceau brisé, avec une fenêtre haute de forme ogivale. Mais la surprise est à l'intérieur...C’est à la faveur de la chute d’une plaque d’enduit qu’est découverts dans l’abside, en 1986, un décor peint d’une qualité exceptionnelle. Sa restauration s’est achevée en 1995.Elle fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 9 avril 2008

L'origine

Une charte de l'abbaye de Cluny fait référence à Pressiat en 1004.Elle est citée dès le XIIIe siècle, et dépendait anciennement de l'abbaye Saint-Pierre de Gigny (photo : l'abbatiale Saint Pierre de Grigny, aujourd'hui). Vous pouvez visiter cette abbatiale , elle est présentée dans cette application des BellesEglises (Jura - 39)Elle a subi de nombreuses transformations, dont une reconstruction presque complète (chœur et nef) au XIVe siècle.
Eglise Saint Laurent de Pressiat – Ain - Histoire et description

Les transformations

Le chœur de plan carré, avec sa fenêtre haute et étroite, relève d'un style gothique simple, importé surtout par les ordres religieux.La nef date, elle aussi, au XIVe siècle, elle était alors voutée en berceau brisé comme le chœur.La nef a été prolongée d'une travée au XVIIe siècle.En 1865 l'architecte Despierre réalise le clocher actuel.C'est aussi à cette époque que l'on construit une nouvelle sacristie dans le prolongement du chœur.
Eglise Saint Laurent de Pressiat – Ain - Histoire et description

Les chapelles latérales formant transept

Vers le XVe siècle, des familles nobles ont édifié des chapelles privées le long de la nef, faisant fonction de faux transept.Sur le côté sud, s'élève la chapelle Notre-Dame et Saint-Sébastien fondée par Pierre de Civria. La chapelle nord, sous le vocable de Notre-Dame, voûtée sur croisée d'ogives et éclairée par une fenêtre flamboyante, a été bâtie par les seigneurs de Pressiat (famille d'Andelot). Elle conserve un décor peint (animal ailé, litre funéraire, damier ocre et blanc) voir la page des fresques.
Eglise Saint Laurent de Pressiat – Ain - Histoire et description
Au XVIIe, la nef s’allonge d’une travée supplémentaire à l’ouest.Au XIXe siècle, elle a été prolongée vers l'ouest avec adjonction d'un clocher (architecte Demierre). Elle reçut alors des voûtes d'arêtes retombant sur pilastres.C'est aussi à cette époque que l'on construit une nouvelle sacristie dans le prolongement du chœur.
Eglise Saint Laurent de Pressiat – Ain - Histoire et description
En 1944, le village est incendié par les SS, mais l’église est épargnée. (source Sauvegarde de l'Art Français).C’est à la faveur de la chute d’une plaque d’enduit qu’est découverts dans l’abside, en 1986, un décor peint d’une qualité exceptionnelle. Sa restauration s’est achevée en 1995.En 2015, la 'Sauvegarde de l'Art Français' participe à la restauration de kola couverture et des façades de la nef et des chapelles.
Eglise Saint Laurent de Pressiat – Ain - Histoire et description
L'intérieur de la nef et son couvrement ont été refaits au milieu du XIXe siècle. (photo empruntée à Astriddans lesétoiles... merci)
Eglise Saint Laurent de Pressiat – Ain - L'intérieur et les fresques
L'abside conserve des peintures murales du début du 15e siècle représentant de grandes scènes du Nouveau Testament (Jugement dernier ; apôtres et donateur ; châtiment des vices).Ces peintures ont été découvertes accidentellement en 1986.
Eglise Saint Laurent de Pressiat – Ain - L'intérieur et les fresques
Le Jugement dernier... apôtres et donateur ; châtiment des vices).On peut comparer ce Jugement à celui que l'on voit dans l'église Saint-Austremoine d'Issoire.
Eglise Saint Laurent de Pressiat – Ain - L'intérieur et les fresques
On observe des illustrations du Paradis et des apôtres, ainsi que de l'Enfer et du châtiment des vices.
Eglise Saint Laurent de Pressiat – Ain - L'intérieur et les fresques
où la résurrection des morts..
Eglise Saint Laurent de Pressiat – Ain - L'intérieur et les fresques
Cet ensemble principal est complété par une Annonciation (fenêtre est), et, dans les parties basses, par divers saints, formant une sorte de retable peint, et par le donateur et son patron.
Eglise Saint Laurent de Pressiat – Ain - L'intérieur et les fresques
La datation de l'ensemble ne peut être donnée avec précision en l'absence d'inscriptions ou de sources écrites. Mais par comparaison stylistique, on peut situer ce cycle pictural entre la fin du XIVe siècle et le milieu du XVe siècle.Quant au donateur de ces peintures, on ne peut qu'émettre des hypothèses. On pourrait voir en lui Pierre de Civria, qui vivait à la fin du XIVe siècle et au début du XVe siècle et qui fit construire dans cette même église la chapelle Notre-Dame et Saint-Sébastien.
Eglise Saint Laurent de Pressiat – Ain - L'intérieur et les fresques
Cet ensemble de peintures est réalisé avec une grande économie de moyens et une palette réduite: la chaux blanche, le noir au charbon, l'ocre rouge, l'ocre jaune, et une couleur sombre, originellement bleue ou verte, qui a mal résisté au temps.Restauration de l'ensemble des peintures en 1990-1994 par l'atelier Serban Angelescu.
Eglise Saint Laurent de Pressiat – Ain - L'intérieur et les fresques
Eglise Saint Laurent de Pressiat – Ain - L'intérieur et les fresques
note empruntée au site : 'chasseautresor.ain.fr'

Un saint guérisseur

A Pressiat, un saint Antoine est représenté immédiatement avant l’entrée du chœur, côté sud. Le sud était couramment appelé le côté du « vent » tandis que le nord était le côté de la « bise ».Pendant des siècles, la médecine a été impuissante face aux épidémies et faisait rechercher une protection divine pour les malades. Parmi les innombrables saints intercesseurs – il y en avait pour toutes les maladies – certains étaient généralistes, d’autres spécialistes. Saint Antoine ermite, dit l’Egyptien, fondateur du monachisme oriental, fut choisi comme patron de l’ordre hospitalier des Antonins, parce qu’il avait résisté au feu des tentations.Il est honoré comme saint guérisseur de l’ergotisme aussi nommé « mal des ardents » ou « feu de saint Antoine ».Saint Antoine est fréquemment représenté entouré de malades, les « égrotants ». Un pied ou une main détachés par la gangrène posés sur un linge, une béquille en forme de tau, renvoient de manière évidente à l’ergotisme. Il est souvent accompagné d’un cochon et d’une clochette.A Pressiat, saint Antoine est figuré la main levée en signe de bénédiction. A sa gauche pendent une main et un pied amputés, suspendus en “ex-voto anatomiques”. Cette coutume remontant à l’Antiquité a pour but de remercier de la guérison, même quand elle est au prix d’une infirmité !note empruntée au site : 'chasseautresor.ain.fr'
Eglise Saint Laurent de Pressiat – Ain - Saint Antoine

L'ergotisme

L’ergotisme résulte d’un empoisonnement à long terme provoqué par l’ingestion d’alcaloïdes produits par l’ergot du seigle, champignon qui infecte les céréales et contamine les farines, particulièrement en période de disette.Convulsions, diarrhées, démangeaisons, maux de tête, vomissements, hallucinations figurent parmi les symptômes de l’ergotisme. Dans sa forme gangréneuse, il affecte les extrémités peu vascularisées comme les doigts et les orteils qui se nécrosent et finissent par se détacher.Fort redoutée au Moyen-Age, cette maladie fit de terribles ravages en Europe. De nombreux chroniqueurs, pour la plupart religieux, ont livré des descriptions concordantes de cette « peste de feu » qui fit des dizaines de milliers de morts et d’estropiés.
Eglise Saint Laurent de Pressiat – Ain - Saint Antoine

Visite

Toute l'année , clé à disposition des visiteurs à :l'Auberge du Mont Myon : rue de la Viperelle, 01370 Val-Revermont, France +33 4 74 51 56 90 Profitez en c'est une tres bonne adresse (⅘ sur Tripadvisor)

Contact

Paroisse de Villereversure Le groupement de Villereversure comprend les communes de Villereversure, Drom, Ramasse, Bohas-Meyriat-Rignat, Chavannes-sur-Suran, Germagnat, Pouillat, Corveissiat, Grand-Corent, Jasseron, Meillonnas, Romanèche-la-Montagne-Hautecourt, Bolozon, Cize, Simandre-sur-Suran et Val-Revermont (anciennes communes de Treffort-Cuisiat et Pressiat).40, Chemin de la Roche 01250 Villereversure 04 74 55 16 80
OFFICE DE TOURISME INTERCOMMUNAL 80, route de Bourg – Ferme de Condal – 01370 St-Etienne-du-Bois Accueil / Information / Services Administratifs / Promotion / Direction Tél. : 04 74 30 59 67 courriel : tourisme@bresse-revermont.fr
Signalez un problème ou une dégradation
Source d'Informations : Jacques Bazaille - Wikipedia Sauvegarde de l'Art Français Chasseautresor - ain François Bonneville Jacques Bazaille
Crédits : Jacques Bazaille François Bonneville Wiki Commons : Chabe01, Frachet,