Eglise Saint-Marcel-de Cluny

Proposée par : Martine Petrini-Poli
Cluny
18, rue Prud'hon - 71250
Monument Historique
Google
Trip Advisor
"Au faubourg oriental de Cluny, non loin de l'ancien pont de la Levée, siège l'église Saint-Marcel, construction du roman tardif (1159). Sa structure, très nue, est redressée par un fort beau clocher octogonal, lointainement inspiré de ceux de l'abbatiale voisine, et haut de trois étages. La flèche n'est pas antérieure à la fin de la période gothique mais complète avec bonheur le visage, encore impressionnant et multiple malgré tant de mutilations subies, du Cluny roman "(Raymond Oursel). On a une belle vue sur le clocher et le chevet de la D980. Saint Marcel est l’église paroissiale rattachée à la paroisse de Cluny-Saint-Benoît. Tous les dimanches de juillet et septembre la messe paroissiale y est célébrée. L’église accueille de nombreux concerts (instrumentistes ou chorales). L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1912, puis inscrit en 2016, avant d'être classé en 2017.

Le mot du Curé

La paroisse de Cluny-Saint Benoit est heureuse de vous accueillir. Une église a toujours quelque chose à dire, ne serait-ce que bienvenue dans un lieu qui a des racines, une histoire et une vie aujourd’hui.

Père René Aucourt, curé de la Paroisse de Cluny Saint Benoît, vicaire épiscopal

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - Vous êtes les bienvenus

Un testament

La chronique abbatiale transcrit les dernières paroles de l’abbé Odon : « Capella solummodo mea retenta ad missae celebrationem, causa animae mee simpliciter, queque necessaria sunt, illuc mittantur. ». « Qu’il suffise de pourvoir à une chapelle pour la célébration de messes [à ma mémoire] et à tout ce qui est nécessaire pour le bénéfice de mon âme. »

Odon, deuxième Abbé de Cluny

Odon (v. 879/880-942) est le deuxième Abbé de l’abbaye de Cluny (927-942), lettré et fin musicologue. D'extraction noble, il servit le duc d'Aquitaine Guillaume Ier, avant d’étudier à Paris les arts libéraux et la théologie. En 905, il entre au monastère de Baume-les-Messieurs auprès de l’abbé Bernon, avant de gagner Cluny en 924. La première abbatiale, Cluny I, est consacrée en 926 et adopte la règle bénédictine stricte. Reconnue comme chef d’ordre par le pape Jean XI en 931, l’abbaye reçoit des reliques des saints Pierre et Paul provenant de Rome en 941.

Au XIe siècle

« Au XIe siècle, une première église est fondée sous le vocable de Saint-Odon sur la rive droite de la Grosne, plus à l’est que le lit actuel. La chronique abbatiale « Venerabilium abbatum cluniacensium chronologia », écrite sous l’abbatiat de Hugues de Semur, justifie la fondation de cette église comme l’une des dernières volontés de l’abbé Odon. La première mention écrite de ce lieu de culte est une bulle du pape Urbain II, datée de 1095, qui fixe les limites du « ban sacré » où s’exerce la juridiction de l’abbé. L’église Saint-Odon est, à cette occasion, mentionnée comme étant fondée par l’abbé Hugues de Semur en raison du développement d’activités (« strenuitas ») à l’extérieur de l’emprise du bourg de Cluny (« ex burgum »). Au XIe siècle, un faubourg se développe en marge de la ville de Cluny. L’église dispose des mêmes privilèges que l’abbaye ; elle n’est pas inquiétée de la juridiction de l’évêque de Mâcon car elle relève directement de l’abbé qui, en plus de sa charge religieuse, est seigneur et évêque sur ses terres. En 1120, l’église est à nouveau mentionnée dans une bulle pontificale de Calixte II qui lui reconnait le statut d’église paroissiale. Le curé peut désormais célébrer des mariages, baptêmes et des enterrements. » A. Couderc

Au XIIe siècle

« Anno vero sequenti, scilicet 1159 & suae ordinationis secundo, villa cluniacensis combusta est. […]. Hic requiescit domnus Leodegarius Prior claustralis, […], deinde factus Monachus zelo Dei seruentissimus plus xx. annis Cluniaco cultos Ordinis extitit, & Ecclesiam sancti Marcelli in eadem villa Cluniacensi construxit ». En 1159, un incendie touche l’ensemble de la villa cluniacensis et détruit l’église Saint-Odon. Celle-ci est reconstruite en 1160 sous l’instigation du prieur claustral Leodegarius, sous l’abbatiat de Hugues III. L’église est agrandie en raison du développement démographique du faubourg ; elle est alors dédiée à saint Marcel. Lors de la persécution de Lyon vers 177, deux chrétiens partirent évangéliser vers le nord, en longeant la Saône : Valérien sera martyrisé à Tournus, Marcel à Chalon, sous le gouverneur Priscus. L’abbaye de Cluny avait, depuis 999, sous sa dépendance l’abbaye Saint-Marcel-lès-Chalon, qui vénérait les reliques du saint martyrisé sur ces lieux. L’église, changeant de vocable, a dû être consacrée avec des reliques du saint.

L'église romane en 1159

Ce dessin de Michel Bouillot permet d’imaginer le cocher octogonal de l’église Saint-Marcel tel qu’il devait être couvert en 1159, sans sa flèche de 42 m.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - Historique

Plan des trois paroisses de Cluny aux XIe -XIIe siècles autour de l'abbaye

« Grâce à d’importants travaux hydrauliques, entrepris par les moines au XIIIe siècle qui détournèrent le lit principal de la Grosne, le faubourg est alors rattaché directement à la ville de Cluny et devient l’une des trois paroisses du bourg monastique. La position périphérique et l’important réseau hydraulique qui traverse le quartier entraînent le développement de différents corps d’artisanat liés à l’eau (tanneries, blanchisseries, boucheries). » A. Couderc

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - Historique

Plan terrier du XVIIIe siècle

« Sur le plan terrier, nous pouvons observer la répartition très cohérente des corps de métier. Organisés en corporations, ils s’investissent également dans leur église paroissiale avec la fondation d’une fabrique pour l’administration des biens de l’église mais également de confréries de métier entretenant les chapelles disposées dans la nef de l’église. » A. Couderc Au XVIe siècle, la place Saint-Marcel porte le nom de « Plastre du Cimetière Saint-Marcel », témoignage classique de la pratique des inhumations à proximité immédiate d’une église, ce qui plaçait les défunts sous sa protection directe. (illustration :plan terrier du XVIIIe siècle)

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - Historique

Partie datant du XIIe siècle

L’édifice conserve une partie orientale de la deuxième moitié du XIIe siècle comprenant le chœur, l’abside et le clocher, et une cuve baptismale romane.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - Historique

Travaux récents de restauration

De 1963 à 1982 ont eu lieu de nombreux travaux de restauration: assainissement du chœur et de la nef, protection contre la foudre, restauration de la flèche, de la souche du clocher et des couvertures du chœur. En 2015, la restauration de l’église Saint-Marcel est une des priorités de l’association Les Amis de Cluny, qui a pris en charge la restauration du portail provenant de l’abbaye. En 2018 : Rénovation extérieure, vérification du paratonnerre de la flèche. (illustration : vérification du paratonnerre)

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - Historique

Classement

En 2017, Marie-France Desbrières, la présidente des Amis de Cluny et Mr le maire, Henri Boniau (2014-2020), ont obtenu que l’église soit l’objet d’un classement dans sa totalité sur la liste des bâtiments protégés, et la commune a lancé des appels d’offres pour la restauration extérieure et intérieure.

La façade

La façade est divisée en deux parties par un cordon de pierre. La partie inférieure est flanquée de contreforts aux extrémités de même hauteur que le portail central. L’arc, mouluré et en plein cintre, forme une avancée retombant sur deux pilastres. Il est surmonté d’une petite croix de pierre.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - Extérieur

Le portail

Le portail principal du XVIIIe siècle provient du cloître de l’église abbatiale de Cluny. En 2015, la restauration du portail de l’église Saint-Marcel a été plus longue et plus importante que celle de Notre-Dame, en raison du très mauvais état des portes (9.815 €), grâce à l’Association Les Amis de Cluny, en accord avec M. le Maire, Henri Boniau. La dépose a été l’occasion d’une belle surprise : la découverte d’une inscription dans le bois « frere Rozo a fait cet porté lané 1741, antoinne boullyt aprantis ». Le tympan du portail est vitré.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - Extérieur

La partie supérieure de la façade

La partie supérieure de la façade est ouverte de deux grandes baies allongées en plein cintre, entourées de deux petites baies murées. En haut du pignon, une horloge recouvre une ancienne ouverture murée.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - Extérieur

Le clocher

Le clocher octogonal, lointainement inspiré de ceux de l'abbatiale voisine, est haut de trois étages, séparés par des cordons de pierre. L’étage inférieur est muni d’une baie plein cintre aveugle par face. Les deux autres sont ajourés de baies jumelles en plein cintre, sous archivoltes enveloppantes. Une flèche de maçonnerie, haute de 42 m., aiguë et percée de deux rangs d'oculus à sa partie supérieure, le coiffe. Elle n'est pas antérieure à la fin de la période gothique, probablement du XVIe siècle. En 1938, Ludovic Étienne Rebillard offrit à Saint-Marcel l'électrification des cloches lorsque son fils entra au séminaire. Celui-ci a souhaité rendre leur voix à deux d'entre elles en 1994, pour entendre l’Angélus.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - Extérieur

Le décor roman du clocher

Le clocher s’élance au-dessus de la travée sous clocher. Il présente un beau décor roman d’arcatures et de baies géminées avec retombée médiane sur colonnette à chapiteau sculpté. La baie elle-même est inscrite dans une archivolte reposant sur deux colonnettes à chapiteaux sculptés. Les trois étages sont reliés par des bandes verticales qui se rejoignent par une frise de sept petites arcatures au troisième étage, au-dessus du chapiteau mouluré.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - Extérieur

La façade Sud

La façade sud offre ses quatre baies plein cintre, élargies au XVIIIe siècle, la tourelle d’accès au clocher et la large baie plein cintre de la travée sous clocher.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - Extérieur

Le chevet

Le chevet, partie la plus ancienne avec le clocher, est flanqué de contreforts plats encadrant trois baies en plein cintre. Une corniche à modillons nus fait le tour de l’édifice et soutient la toiture, en laves pour le chevet et en tuiles pour le reste de l’église.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - Extérieur

La façade Nord

La façade Nord offre ses quatre baies plein cintre, élargies au XVIIIe siècle, jouxtant les contours d’anciennes baies, ce qui montre des phases différentes de construction. A l’extrémité, deux baies de taille inégale ont été conservées mais sont murées. De minces contreforts épaulent les murs et s’arrêtent à la base des fenêtres. Un bloc de trois constructions successives, d’époques différentes, a été ajouté après la porte latérale, en cintre brisé : un débarras, une ancienne chapelle gothique et une sacristie.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - Extérieur

L'environnement dégagé

L’environnement de culture florale et maraîchère permet de bien dégager le chevet.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - Extérieur

La nef

L’église Saint-Marcel comprend une nef unique rectangulaire charpentée, une travée sous clocher, à coupole, une courte travée de chœur et une abside semi-circulaire voûtée en cul-de-four. L’édifice, entièrement dallé, chargé de peu de mobilier, donne une impression de grandeur. La nef est ponctuée de quelques statues du XIXe siècle sur impostes sculptées (curé d’Ars, Antoine de Padoue, Jeanne d’Arc, Thérèse de Lisieux, Pierre et Paul avec l’épée de son martyre).

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

Plafond et décoration murale

La nef plafonnée a été reconstruite au XVIIe siècle. Les travaux réalisés au XIXe siècle par l’architecte départemental Giroud, de 1872 à 1876, ont porté sur la création d'un plafond à poutres transversales en bois et sur une vaste campagne de décoration intérieure (peintures murales, vitraux). Ces peintures ornementales du XIXe ont été refaites en 1910 pour le millénaire de l’abbatiale.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

Les autels latéraux

Les deux. autels latéraux à niches stuquées, consacrés à la Vierge, de chaque côté de l’arc triomphal. L’autel latéral nord vient de l’abbaye de Cluny. Il est orné d’une statue polychrome de la Vierge couronnée à l’Enfant. L’autel latéral sud est orné du groupe sculpté du XVIIIe siècle de Sainte Anne et la Vierge en pierre polychrome, classé aux Monuments Historiques en 1993.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

Devant l'autel

L’antependium (devant d’autel) de l’autel nord, en bois, conserve les armes de l’abbaye avec les clés de saint Pierre et l’épée du martyre de saint Paul.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

L'autel

L’autel moderne, en bois, est placé à l’entrée de la travée sous clocher, couverte de part et d’autre de stalles de bois.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

La travée sous le clocher

A l’intérieur, la travée sous clocher est voûtée d’une coupole sur trompes portée par quatre arcs brisés reposant sur des impostes saillantes. Elle s’ouvre au nord sur l’ancienne chapelle gothique, voûtée d’une croisée d’ogives, et communiquant avec la sacristie et ses stèles funéraires du XIIe (1), XVIe (3) et XVIIe (2) siècle.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

La travée de choeur

Une travée de chœur en berceau brisé précède l’entrée du chœur roman, surélevé de trois marches. L’abside voûtée en cul-de-four accueille le maître-autel. Le chœur est orné des statues de saint Joseph et l’Enfant Jésus, saint Jean-Baptiste et saint Odon, sur impostes sculptées.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

Le tabernacle de l'abbaye de Cluny

Le tabernacle avec reliquaire-monstrance date du XVIIIe siècle et provient de l’abbaye de Cluny. Il a été classé aux Monuments Historiques en 1991. Placé auparavant sur le maître-autel, il a été mis à l’abri. On lit l’inscription « Agnus Dei qui tollis peccata mundi » (Agneau de Dieu qui porte les péchés du monde).

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

Les vitraux

En 1944, les vitraux sont détruits au cours des bombardements qui touchent la ville.

Vitrail absidial

Le vitrail absidial moderne représente Le Bon Pasteur qui donne sa vie pour ses brebis.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

La couronne d'épines

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

Symbole de la papauté

Ce vitrail représente les trois couronnes, symbole de la papauté.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

Vitrail au -dessus de la porte d'entrée

Vitraux de la façade au-dessus de la porte d’entrée. Celui de droite représente l’Agneau pascal portant la croix.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

Vitraux de la nef et sous le clocher

Dans la nef et la travée sous clocher, vitraux décoratifs, ornés en bordure de motifs végétaux, avec l’inscription « Don de J.A. et de E.M. ».

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur
Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur
Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur
Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur
Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur
Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

Les stalles

Les stalles sont du XVe siècle. Les stalles sont une suite de sièges formant un même ensemble, mais où chaque place est séparée par une petite cloison. Elles sont réservées aux clercs ; les accoudoirs sont décorés de sujets représentant les faiblesses humaines.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

La chaire à prêcher

Outre les confessionnaux, l’église possède une belle chaire à prêcher du XVIIe siècle destinée à la prédication des clercs. Elle a été remplacée, depuis Vatican II, par l’ambon, pour la liturgie de la parole (proclamation de l’Evangile et homélie).

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur
Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

L'escalier de la chaire

L'escalier est magnifiquement ouvragé

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

Le dos de la chaire

Le dorsal est orné d’un angelot.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

L'abat-voix

L’abat-voix est soutenu par deux aigles.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

Sous l'abat-voix

Sous l’abat-voix de la chaire, se trouve un médaillon décoré des initiales IHS (Jesus Salvator Hominum = Jésus, Sauveur des Hommes) et des trois clous de la Passion.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

Pietà

Pietà, représentation de la Vierge tenant sur ses genoux le corps du Christ descendu de la croix. Elle veille sur les soldats morts pendant la guerre 14-18.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

Le bénitier

A l’entrée de la porte latérale nord, le bénitier, reposant sur une colonne engagée, est entouré de deux anges sculptés, avec l’inscription : Anges de Dieu, nos gardiens fidèles, protégez-nous.

  • illustration à venir -

Plaque commémorative

La plaque commémorative de l’église Saint-Marcel comporte 55 noms gravés, dont ceux de 28 soldats nés à Cluny. « Gravez les noms de vos morts sur les parois de nos temples ; ils y feront resplendir (…) de nécessaires leçons, celles de l’abnégation et du sacrifice. » Lettre pastorale du cardinal Sevin, archevêque de Lyon, 1915

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

Tableau

Le tableau d’un saint abbé de Cluny faisant l’aumône est une copie du XVIIe siècle d’un modèle italien. Il a été classé aux Monuments Historiques en 1971

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - L'intérieur

Buste de Pierre-Paul Prud'hon

Sur la place Saint-Marcel, la statue de Pierre-Paul Prud'hon (1758-1823), peintre, dessinateur et graveur préromantique français. L’exposition de 1922 au Petit Palais, à Paris, classe ainsi son œuvre : compositions mythologiques, allégories, sujets tirés de l’Ancien et du Nouveau Testament, portraits, pastels, dessins, compositions historiques et religieuses, études pour tableaux de genre, gravures. Plaque, sous le buste, offerte en 2017 par le sculpteur Philippe Griot.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - À proximité

Maison natale du peintre

Maison de Pierre-Paul Prud'hon, 14 Rue Prud'hon, à Cluny.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - À proximité

Plaque commémorative

Inscription de la plaque commémorative : " Ici est né le 4 avril 1758 / Pierre Paul Prud'hon / Mort à Paris / le 16 février 1823. " Il a été inhumé au cimetière du Père-Lachaise (Paris 20e) dans la 29e division. La rue Prud'hon est l'artère centrale du quartier.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - À proximité

Maison du XVe siècle

Juste en face de l’église, maison, qui date du XVe siècle et comporte un magnifique encadrement de fenêtre sculpté provenant de l'ancien portail de Saint-Marcel. Les propriétaires, Jeanine et Marc Reboux, se souviennent du père Villebœuf, curé de l’église Saint-Marcel, qui organisait, autour de 1950, patronages, séances de théâtre, colonies de vacances.

Eglise Saint-Marcel-de Cluny - À proximité

Visite

L’église est ouverte tous les jours de 8h à 19h.Les offices religieux : Samedi (18h dans un des villages de la paroisse ( voir indications dans l'église)Dimanche : 10h30 à l'église Notre Dame sauf en juillet et en septembre, 10h30 à l'église Saint Marcel, 9h : chapelle des RécolletsA Taizé : en semaine : 8h15, 12h20, 20h30 ; vendredi, samedi 20h30 ; dimanche 10h, 20h30.Pour plus d'infos le site de la paroisse www.paroisse-cluny.fr et https//messes.info

Contact

Paroisse de Cluny Saint-Benoît 7, rue Notre-Dame - 71250 Cluny Tél. : 03 85 59 07 18 E-mail : paroisse-cluny@orange.fr
Office de Tourisme de Cluny et Clunisois 6, rue Mercière - 71250 Cluny Tél. : 03 85 59 05 34 E-mail : contact@cluny-tourisme.com
Association Les Amis de Cluny 6, rue d’Avril - 71250 Cluny Tél. : 06 76 47 71 98 contact : mariefrance.desbrieres@sfr.fr
Amis du Musée d'Art et d'Archéologie de Cluny (AMA Palais Jean de Bourbon - 71250 Cluny E-mail : amaac.cluny@free.fr
PRTL 71 La Pastorale des Réalités , du Tourisme et des Loisirs de Saône et Loire (PRTL71) est un service d’Église, présent dans chaque diocèse, destiné à contribuer à l'information des touristes, des visiteurs et des professionnels du tourisme sur la foi et la symbolique chrétienne. Maison diocésaine - 28, avenue de Bourgogne - 71390 Saint Désert E-mail : pastourisme71@hotmail.com
Sources : BOUILLOT M., Cluny, Guide du visiteur, l’abbaye, la ville, alentour, Imprimerie La Caverne, J. Holstein, Cluny, 1978. COUDERC C., Saint-Marcel, du faubourg au quartier artisanal de Cluny (conférence organisée par l’Association des Amis du Musée d’Art et d’Archéologie de Cluny (AMAAC). IOGNAT-PRAT D., La geste des origines dans l’historiographie clunisienne des XIe et XIIe siècles – chapitre 6, dans Etudes clunisiennes, 2002. MARRIER M., Venerabilium abbatum cluniacensium chronologia dans Bibliotheca cluniacensis, 1915. p. 1617-1618. MARRIER M., Chronique de Francisco de Rivo (XVIe siècle) dans Bibliotheca cluniacensis, 1915. p. 1660. ROLLIER G., Implantation et hydraulique monastiques : le cas de Cluny, 2010.
Crédits : PRTL71 WIKI : Mossot FLICKR : Elliott Brown, Kristobalite, Gilles Péris y Saborit