Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins

Proposée par : anonyme
PLAIMPIED-GIVAUDINS
1 rue Saint Martin - 18340
Accès handicapés
Monument Historique
Trip Advisor
Google
monnuage
Église Saint-Martin romane XIe siècle (1080).Étape incontournable pour tous les passionnés d’Art Roman, elle fut fondée par Richard II, Archevêque de Bourges.Ancienne abbatiale, remaniée : clocher carré, chapiteau roman représentant la Tentation du Christ, abside voûtée en cul-de-four, crypte à 3 nefs, inscriptions funéraires, bas-relief Abraham, bénitiers du XIIe siècle.L’ensemble est remarquable, mais c’est principalement à ses chapiteaux que l’Abbatiale doit aujourd’hui sa notoriété.La crypte, en très bon état de conservation est également accessible librement, ce qui est assez rare dans la région. On y devine sur les voûtes d’anciens décors peints et notamment un svastikaElle fut classée monument historique en 185.

La fondation

L'église de Plaimpied-Givaudins revendique sa fondation par l'archevêque de Bourges (Richard II) mort en 1093 dont le gisant du XIIIe siècle est visible dans le transept sud.

Elle constitue une importante abbaye de chanoines réguliers soumis à la règle de saint Augustin dans toute sa rigueur avec son idéal de pauvreté et de vie communautaire et l'accomplissement de toutes les fonctions ecclésiastiques au service des populations.

Cette fondation contemporaine de celle de Miseray à Heugnes correspond au déploiement et à la reconstruction de nombreuses églises dans le Berry après l'an mil et au moment de la réforme grégorienne due à Grégoire VII : célibat des prêtres, condamnation du nicolaïsme, principes réaffirmés par le concile de Bourges de 1031.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'histoire

XIe - XIIe siècle

La construction commence à la fin du XIe siècle (1080).

La crypte est réputée avoir accueilli la sépulture de Richard II dès 1093.

la construction du chevet et des transepts se prolongent jusqu'en 1130 mais la nef, (difficile à dater en raison de ses destructions et de ses remaniements du XVIIe siècle et du XIXe siècle), est achevée plus tard, on peut considérer que l'ensemble de la construction a pris cent ans.

L'abbaye fut d'abord fraternellement unie à celle de Saint-Martin-de-Tours dès la mort de son fondateur (1093), puis financièrement à la Sainte Chapelle de Bourges (1394). Cette dernière union fut révoquée par le Pape Benoît XIII à la demande de l'abbé dès 1410.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'histoire

XIVe - XVIe siècle

Le Berry est traversé par de nombreux troubles pendant la Guerre de cent ans (1337-1453) du fait de sa position charnière entre le royaume de France et l'Aquitaine et pendant les Guerres de Religion (1562-1598).

Ils n'épargnent pas l'abbatiale avec incendie et destruction de la façade occidentale et des deux premières travées qui ne seront pas relevées ainsi que la voûte de la nef dans l'hypothèse où elle a été achevée; en témoigne l'épigraphie concernant la restauration par Messire Anthoine Fradet, abbé commendataire, en 1654 ornée d'un bas relief de saint Georges terrassant le dragon et surmontée de ses armes.

La pauvreté des habitants empêche le remplacement des cloches rompues au moment des guerres de religion. En 1564, le seigneur de Germigny leur accorde 20 livres pour la fourniture d'une petite cloche.

Au XVIe siècle la poussée des voûtes nécessite l'installation d'arcs-boutants à chaque travée sur les murs nord et sud de la nef sous l'Abbé commendataire Pierre de Plas.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'histoire

XVIIe siècle

Il faut attendre 1644 pour que l'église soit pourvue d'une cloche plus importante nommée Maria Magdalena.

En 1654 Antoine Fradet termine la reconstruction après incendie et destructions liés aux guerres.

Une ou deux travées ainsi que la façade romane sont supprimées, sont refaits une nouvelle façade, le plafond de la nef et du bas-côté nord et la croisée du transept sud, les trois piliers rectangulaires du côté nord de la nef datent de cette restauration.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'histoire

XVIIIe siècle

De 1738 à 1740 sous l'abbé Picot de Combreux mais financé par la succession de l'abbé Claude Hanriau la façade est reprise avec rétablissement d'un porche, le plafond de la nef et du bas-côté nord est refait. Une sacristie est construite contre le transept nord.

En 1750 la tour de la croisée est restaurée, amputée des deux tiers de sa hauteur.

Dès 1774, une nouvelle cloche rejoint le pignon au-dessus de la porte d'entrée ; elle est baptisée Sainte-Catherine.

Pour mieux l' abriter, on envisage la construction d'un clocher mais ce projet ne sera jamais réalisé.

Le déclin de l'Abbaye dès le XVIe siècle déclin, aggravé ensuite par la commende est tel qu'à la Révolution, il ne restait que le prieur de la communauté qui était également le curé du village.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'histoire

XIXe siècle

Elle est classée monument historique en 1853.

En 1866 le porche est supprimé, les piliers de la croisée sont repris, les arcs-boutants du côté nord sont supprimés, ils étaient devenus inutiles, le bas-côté nord n'étant plus voûté; l'escalier menant à la crypte est rétabli.

En 1883 le plafond de la nef est repris.

En 1900 la voûte de chœur est refaite.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'histoire

La situation

L'église se situe dans le bourg de Plaimpied-Givaudins; elle côtoie la grange aux dîmes et l'ancien logement de l'abbé, plus bas près du canal on découvre les anciens moulins banaux de l'abbaye.

Elle est à dix kilomètres de la Cathédrale Saint-Étienne de Bourges - à retrouver sur les BellesEglises - et à vingt-cinq kilomètres du prieuré d'Allichamps - bientôt sur les BellesEglises- dont l'abbaye avait la charge.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'extérieur

Le plan

L'église est construite sur un plan en croix latine orienté avec une nef pseudo-basilicale au dessus d'une crypte bien conservée sous l'ensemble du chœur.

La longueur totale de l'église est de 40,40 mètres, la largeur au niveau des transepts est de 22,60 mètres et la hauteur sous la coupole est de 17,09 mètres.

Les bâtiments conventuels ont été détruits.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'extérieur

La façade

La façade a disparu et nous n'en avons pas de trace ni de description.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'extérieur

Le côté nord

le côté nord de la nef est renforcé par un contrefort au niveau de la première travée; à l'angle du mur et du transept nord se situe la tour d'escalier conduisant au clocher.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'extérieur

Le clocher

Le clocher de la croisée n'a plus qu'un seul niveau.

Le traitement des ouvertures visibles sont la trace d'une reconstruction partielle.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'extérieur

Le chevet

Le chevet est remarquablement préservé.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'extérieur

Il est décoré d'arcatures aveugles, de colonnettes et de pilastres ouvragés remarquables par les détails.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'extérieur

La finesse et la variété de sa sculpture et de ses modillons est exceptionnelle.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'extérieur

De larges ouvertures en plein cintre éclairent le chœur.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'extérieur

Le côté sud

Le côté sud est percé de deux portes de chaque côté du transept une côté chœur qui est une issue de la crypte, l'autre côté nef est l'ancienne porte communicant avec le cloître aujourd'hui détruit permettant l'entrée des moines dans l'abbatiale à l'entrée du chœur.

Le mur sud de la nef reçoit des contre-forts à chaque travée.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'extérieur

La nef

La haute nef à trois vaisseaux adopte un parti basilical*, elle est éclairée par des grandes baies ouvertes dans les murs des bas-côtés mais sans clair-étage.

*le « plan basilical » est un type de plan d'église qui se développe en longueur. Il s'oppose au plan centré.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'intérieur

Le vaisseau central est séparé des bas-côtés, encore voûté d'arêtes pour le vaisseau sud, par des supports composés avec colonnes engagées recevant les arcs brisés des grandes arcades.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'intérieur

Elle ne comporte que quatre travées, la façade occidentale et les deux premières travées ayant été détruites au XVIe siècle.

Le vaisseau principal est couvert d'une charpente du XVIIe siècle.

La voûte antérieure, si elle a existé, a été détruite "du fait des gens de guerre".

La voûte du bas-côté nord s'est écroulée au XVIIIe siècle, il a été recouvert d'un simple plancher, les colonnes engagées du mur nord sont la trace de cette ancienne voûte.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'intérieur

Le transept

La croisée est couverte d'une coupole à base octogonale reposant sur des Trompes, elle est percée en son centre pour le passage des cordes du clocher.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'intérieur

La porte de l'escalier du clocher est sur le mur ouest du transept nord.

Les deux transepts sont couverts d'un berceau en arc brisé et à l'extrémité s'ouvrent par une large fenêtre en plein cintre.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'intérieur

Le chœur

Le chœur s'ouvre sur un arc brisé comme les trois autres côtés de la croisée, après deux travées il se termine par une abside voûtée en cul-de-four dont il est séparé par une arcade en plein cintre.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'intérieur

Il est bordé de chaque côté de deux absidioles orientées parallèles dans la prolongation des nefs latérales.

Outre la qualité du décor sculpté chapiteaux, frises, colonnes, ce qui en fait l'originalité est l'importance des larges baies en plein cintre de l'abside qui le rend très lumineux.

A l'écoinçon des deux arcades du chœur un corbeau de chaque côté est la trace d'une poutre de gloire disparue.

illustration en attente, merci pour vos envois : www.BellesEglises.com

La crypte

La crypte est accessible sur le côté du chœur dans le transept nord; elle est constituée de trois nefs de trois travées se terminant par des absides et est éclairée par des fenêtres au ras du sol; les colonnes sont monolithiques et les voûtes sont en arête.

Ce qui donne à cette crypte son intérêt sont les peintures romanes bien préservées qui ornent l’enduit des voûtes: décor de fleurettes de têtes de moine, de cordons et même sur une croisée d'arête un svastika. La sortie sud de la crypte donne sur l'extérieur depuis le xvie siècle.

voir deux chapitres plus bas

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - L'intérieur
L’abbatiale Saint Martin permet une initiation à la symbolique des sculptures romanes des chapiteaux, un panneau à l’entrée donne quelques clés : l’acrobate, les pieds tournés vers le ciel évoquant la conversion avec l’étape suivante l’homme accroupi, les pélicans aux cous enlacés signe de l’amour parental, les chats envoyés du démon, la sirène, les atlantes, clergé qui porte l’église.(source Petit-Patrimoine.com)

Les chapiteaux

La qualité de la sculpture et l'état de préservation des chapiteaux historiés font la réputation de cette église.

Le plus connu est la tentation du Christ sur le pilier sud-ouest de la croisée.

Sa disposition fait que les moines venant du cloître pour entrer dans le chœur passaient au pied de ce pilier édifiant.

Il est attribué au maître de Plaimpied ; dans l'église deux autres éléments lui sont attribués : l'épitaphe figurée de Sulpicius et un tailloir exposé près des fonts baptismaux.

L'itinéraire artistique de ce sculpteur a été reconstitué, ses origines seraient de la basse vallée du Rhône et on lui attribue même en 1930 des chapiteaux provenant des fouilles de l'église de Nazareth, exportation de l'art roman berrichon par le vecteur des croisades.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - Les chapiteaux, le mobilier

En face, toujours à l'entrée du chœur sur la colonne nord-ouest un acrobate en position particulière est ensuite représenté sur l'autre angle en position accroupie, certains le comprennent comme la première étape d'une conversion.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - Les chapiteaux, le mobilier

Dans le chœur sur le côté sud des atlantes figurent les hommes et en particulier les clercs soutenant l'Église...

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - Les chapiteaux, le mobilier

et deux pélicans aux cous enlacés symbolisent la charité, le Christ nourrissant son peuple ou l'amour des parents pour leurs enfants.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - Les chapiteaux, le mobilier

Ailleurs des monstres dévorants ont une signification terrifiante évidente.

L'interprétation de la belle sirène bicaudale est plus difficile, classiquement être évoquant la tentation et la luxure une autre signification émerge et coexiste, celle d'une sirène bienveillante envoyée de Dieu et conseillère; l'imagier du Moyen Âge nous a habitué à ces différents niveaux d'interprétations et nous en avons perdu les clés.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - Les chapiteaux, le mobilier

Dans la nef des chats tirent la langue et évoquent le malin mais ils s'intercalent avec des pommes de pin signe de fécondité.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - Les chapiteaux, le mobilier

Certains chapiteaux sont seulement à décor non figuratif (rinceaux).

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - Les chapiteaux, le mobilier

Le mobilier

L'église est dépouillée, il n'y a plus de fresque sauf dans la crypte. A l'entrée de la nef un baptistère du XIIIe siècle conserve encore la trace de ses peintures.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - Les chapiteaux, le mobilier

Plusieurs éléments viennent du cloître et du cimetière des moines:

la stèle d'Antoine Fradet, abbé commanditaire qui a relevé l'église en 1654, ornée d'une représentation de saint Georges,

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - Les chapiteaux, le mobilier

Des épitaphes du XIIe et XIIIe siècles insérées dans le mur sud de la nef.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - Les chapiteaux, le mobilier

L'épitaphe du moine Sulpicius, elle représente Abraham portant l’âme du défunt et serait l'œuvre du "maître de Plaimpied" auteur de chapiteau de la tentation.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - Les chapiteaux, le mobilier

Le gisant de Richard II

Le gisant de Richard II daté du XIIIe siècle a été restitué par le musée de Bourges en 1993 qui le conservait depuis 1840, il est placé dans le transept sud.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - Les chapiteaux, le mobilier
Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - Les chapiteaux, le mobilier

Deux œuvres modernes complètent ce mobilier roman:

un grand Bas-relief de saint Martin partageant son manteau sur le mur du transept sud

En attente de vos photos.... merci. www.BellesEglises.com

et l'autel en pierre fait par un compagnon du devoir en 2011 comme l'indique une plaque apposée à côté précisant son nom.

En attente de vos photos.... merci. www.BellesEglises.com

Proposée par le Chemin de RondeTexte et vidéo

L’église abbatiale Saint Martin de Plaimpied est l’un des rares édifices du Berry à être dotée d’une crypte encore accessible. On la découvre aujourd’hui dans un remarquable état d’authenticité. Elle est édifiée sur un point d’énergie tellurique important et orientée en direction du solstice d’été en référence à sa dédicace à Saint Jean Baptiste, fêté le 24 juin.

Ces deux éléments en conditionnent toute l’architecture et la symbolique. Sa construction, entreprise aux alentours de 1080, accueillera, en 1093, la première sépulture de Richard II, archevêque de Bourges. Son gisant (XIIIe siècle) est visible aujourd’hui dans le bras sud du transept de l’église

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - La crypte

La crypte est accessible sur le côté du chœur dans le transept nord; elle est constituée de trois nefs et de trois travées se terminant par des absides et est éclairée par des fenêtres au ras du sol.

Son plan s’organise en déambulatoire autour de quatre colonnes monolithes disposées en carré parfait orientées selon les quatre points cardinaux. Surmontées de chapiteaux cubiques épannelés, les colonnes sont annelées et légèrement galbées. Elles soutiennent un ensemble de voûtes d’arête en pierre de blocage. Des prélèvements de pierre en forme de cupule sur les colonnes et quelques graffitis témoignent du passage de nombreux pèlerins.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - La crypte

Un des grands intérêts de cette crypte est son décor peint sur le crépi des voûtes. Composé d'un semis de fleurettes à cinq pétales, le décor est agrémenté à certains endroits par de faux joints, souvent utilisés à l'époque romane. Les rubans de couleur ocre soulignent les arêtes, l'angle des arcs et entourent les clefs de voûte peintes.

Les neuf clefs de voûte se répartissent régulièrement tout au long du déambulatoire jusqu'à l'autel en suivant une spirale. La première est décorée d'un carré et la seconde d'un médaillon dans lequel s'épanouit un svastika. Où s'agit-il de la croix de la déesse celte Brigit?

Sur les sept suivantes, on aperçoit encore des vestiges de médaillons identiques à celui de la seconde clef de voûte mais dont le motif central a malheureusement disparu. Tous ces ornements ont été peints au XIIIe siècle.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - La crypte

La crypte de Plaimpied pose encore des interrogations aujourd'hui, notamment au sujet de ces deux petits corridors qui, vers l'ouest, semblent pénétrer sous l'église.

Ont-ils servi d'accès primitifs au cours de la construction? Quand l'ensemble fut achevé, on put accéder à la crypte par deux couloirs en plans inclinés partant des bas-côtés de la nef.

Ce dispositif permettait aux laïcs et aux pèlerins de déambuler autour du lieu sacré sans pénétrer dans le chœur de l'église réservé aux clercs.

Eglise Saint Martin de Plaimpied-Givaudins - La crypte

Ce n'est qu'en 1866, que les Monuments Historiques aménagèrent l'escalier actuel côté nord. La sortie sud de la crypte donne sur l'extérieur depuis le XVIe siècle.

illustration en attente.... merci pour vos photos : www.BellesEglises.com

Beaucoup de photos et de textes viennent de nos 'amis' de Facebook. Nous avons également fait quelques emprunts à ces sites de qualité :

Visite

L'Abbatiale de Plaimpied est ouverte au public tous les jours de l'année selon ce calendrier :Janvier - Février - Novembre - Décembre : 8h à 17h Mars - Avril - Mai - Septembre - Octobre : 8h à 18h Juin - Juillet - Août : 8h à 19hLES ESTIVALES visites guidées gratuites de juillet à août Journées du Patrimoine de Pays et des Moulins Journées Européennes du Patrimoine Visites guidées toute l’année - Renseignements : M. Petit - 06 31 04 42 86

Contact

Paroisse de Levet Presbytère, 19 avenue Nationale - 18340 LEVET Tel : 02 48 25 19 51 - paroisse.levet@diocese-bourges.orgoffices : cliquer
Mairie de Plaimpied - Givaudins 1 rue Saint Martin 18340 PLAIMPIED-GIVAUDINSTél : 02.48.50.88.60 Fax : 02.48.25.57.61 E-mail : mairiedeplaimpied@wanadoo.fr
VISITE DES ÉGLISES EN BERRY Pour visiter Saint Martin et toutes les belles églises du Berry, le Diocèse de Bourges vous propose son programme .
Facebook L'abbatiale est sur Facebook.Une page à liker !
Sources : wikipedia Bourgesberrytourisme.com https://www.romanes.com
Crédits : wiki comons : Brunodumaine, Chris Iwen, Facebook : Mic Bois, Jean-Etienne Soulié, Abbaye de Plaimpied, Catherine Guy, Laurent Jean-Loup, www.Romanes.com