Eglise Saint Martin de Vic

Proposée par : Jean-Etienne Soulié
Nohant le Vic
place Saint Martin - 36400
Google
Trip Advisor
Michelin (/3)
Située à 2 km de Nohant et de la maison de George Sand, l’église St Martin de Vic constitue un véritable chef-d’oeuvre du patrimoine religieux. Les fresques du XIIe siècle, représentatives de l’épanouissement de l’art roman en Berry et reproduites dans tous les manuels d’histoire de l’art sont exceptionnelles à bien des égards. La richesse du décor ainsi que l’ampleur du programme iconographique en font le plus vaste cycle de peintures murales romanes de France, après Saint-Savin-sur-Gartempe. Leur grand intérêt artistique et historique, déjà souligné par George Sand, leur a valu d’être classées « monument historique » dès 1850 ; elles ont été reproduites au Japon et au musée des Monuments français, maintenant Cité de l’architecture et du patrimoine, à Paris.
source : Wikipedia - merci

L'origine

À la toute fin du XIe siècle, entre 1092 et 1099, l'église de Vic est donnée à l'abbaye de Déols (en ruines aujourd'hui - illustration).C'est la première trace de l'existence de l'église, mais il ne s'agit probablement pas du bâtiment actuel dont la partie la plus ancienne est le chœur non voûté, sans doute antérieur au XIIe siècle.
Eglise Saint Martin de Vic - L'histoire

XVe siècle

En 1485, la charpente est lambrissée à neuf, suivant une inscription peinte sur un des entraits.
Eglise Saint Martin de Vic - L'histoire

XVIIIe siècle

En 1787, un clocher de charpente est placé sur la nef. (illustration en attente, merci de vos découvertes...)Pendant la Révolution, l'église est transformée en grange.

Les fresques sont découvertes en 1849.

À la fin de 1849, le nouveau curé de la paroisse, l'abbé Jean-Baptiste Périgaud, prend possession de la vieille église.Il entreprend de dégager la fenêtre du chœur de l'abside. Il découvre alors des traces de peintures sous les enduits.En grattant ces enduits, il dégage une première fresque.Il continue, et va enlever jusqu'à cinq couches d'enduits qui dissimulent les fresques.En peu de mois, un ensemble de peintures important est mis au jour.
Eglise Saint Martin de Vic - L'histoire

Georges Sand et ses amis...

George Sand, en châtelaine voisine, vient visiter les lieux le soir avec ses invités du moment.Tout le monde s'agite pour le sauvetage des fresques dans une église dans un piteux état.Tout va très vite ...Le maire de Vic, M. Aulard, grad amateur d'antiquités, il saisit la jeune administration des Monuments historiques. $Le 20 décembre 1849, il envoie un dossier aux autorités, avec copie à l'archevêque.George Sand, de son côté, demande à son fils Maurice, élève de Delacroix, de faire un relevé sommaire des fresques. George Sand porte elle-même les relevés à l'architecte Jean-Baptiste Lassus, spécialiste de l'architecture du Moyen Âge.Entretemps, Prosper Mérimée a reçu le rapport du maire.Dès le 6 février 1850, la Commission des monuments historiques donne un avis favorable au classement et promet une première aide de 6 000 francs.Le 10 février 1850, l'architecte Regnauld-Brion, désigné par Mérimée, est sur place...
Eglise Saint Martin de Vic - L'histoire

L'église est restaurée

La restauration de l'église comprend l'allongement de la nef vers l'ouest, le remplacement du vieux clocher par un clocher-porche et la construction d'une absidiole attenante à la chapelle au sud du chœur.La toiture et le dallage sont refaits à neuf.Le 4 septembre 1853, l'église est restituée au culte, un jour avant la visite du cardinal Jacques-Marie Antoine Célestin Dupont, archevêque de Bourges.
Eglise Saint Martin de Vic - L'histoire

XXe siècle

En 1929, l'entrée de l'abside est reprise.Les fresques sont alors déposées, transférées sur toile, puis marouflées sur le mur consolidé.L'étude faite à cette occasion par M. Jean Hubert a permis d'éclairer l'historique de la construction.Elle a montré que l'abside en hémicycle est postérieure au chœur, mais antérieure à la réalisation des fresques, et que la chapelle méridionale a été construite après la réalisation des fresques.La partie la plus ancienne, le chœur, a dû être édifiée avant le rattachement de l'église à l'abbaye de Déols.Les fresques ont été réalisées après le rattachement de l'église à l'abbaye.La chapelle sud a été construite peu après.
Eglise Saint Martin de Vic - L'histoire
Une nouvelle campagne de restauration de l'église a eu lieu entre 1987 et 1991.L'édifice inscrit dans la liste de 1862 est classé par arrêté du 17 septembre 1964, au titre des monuments historiques.
Eglise Saint Martin de Vic - L'histoire

Le plan

Plan de l'église Saint-Martin de Nohant-Vic, par l'Abbé Emile Jacob, 1931L'église est composée d'une nef simple, mais large, séparée du chœur non voûté par un mur qui ne laisse qu'une très petite ouverture en arcade.
Eglise Saint Martin de Vic - L'architecture
Cette arcade est décorée d'impostes ornées de billettes grossièrement taillées. C'est la partie la plus ancienne de l'église. Elle se terminait à l'origine par un simple mur droit à l'est.
Eglise Saint Martin de Vic - L'architecture

L'abside semi circulaire

Le chœur est prolongée en une abside semi-circulaire, en cul-de-four qui a été construite ultérieurement.
Eglise Saint Martin de Vic - L'architecture
Eglise Saint Martin de Vic - L'architecture

Le mur percé

Le mur sud du chœur a été percé par une arcade en plein cintre dans l'ancien mur gouttereau du chœur pour permettre l'adjonction d'une petite chapelle latérale. Ainsi a été supprimée la partie centrale de la grande scène peinte au registre inférieur.Par contre, il fut nécessaire de murer la fenêtre qui partageait en deux parties symétriques le registre immédiatement supérieur car son appui se trouvait entamé par l'arcade.
Eglise Saint Martin de Vic - L'architecture

La sacristie

La petite chapelle elle-même débouche sur une sacristie._illustration en attente, merci pour vos envois_

La façade ouest XIXe siècle

Lors de la première campagne de restauration, un porche a été ajouté sur le côté ouest du bâtiment, et il supporte le clocher.
Eglise Saint Martin de Vic - L'architecture
La disposition des fresques, d'après Kupfer 1988. (source Wikipedia)

L'ordonnancement général

Le décor peint s'étend sur l'abside, sur les quatre faces du chœur, et sur le mur de la nef attenant au chœur.La répartition des scènes peintes donne l'impression d'un grand désordre.Leur juxtaposition ne semble pas suivre une suite chronologique, et mêle des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament qui s'éclairent dans une savante combinaison.Les peintures de Vic sont l’œuvre d'un unique artiste. Pour chaque surface murale, les compositions s'ordonnent en fait suivant un quadrillage régulier. Le peintre suit cette trame en accentuant les diagonales et les courbes. La répétition des visages ronds à peu près identiques avec leurs joues fardés de taches rouges, et leurs sourcils en accolade, le traitement toujours identique des plis des vêtements, en bourrelets concentriques ou en éventail, renforcent l'unité de l'ensemble de l’œuvre.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

Les visages

On peut observer que les personnages « bons » sont vus de face, et les « méchants » de profil.Émile Mâle écrit: « Le peintre de Vic a une passion du mouvement, une fougue tout à fait extraordinaire pour le XIIe siècle. Les apôtres assis aux côtés du Christ ne se résignent pas à rester immobiles: ils causent entre eux et gesticulent. rien de plus tumultueux comme le baiser de Judas. Judas se rue sur Jésus-Christ, pendant que les autres soldats l'entraînent brutalement. »
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

Les pigments, la technique

La palette de couleurs est composée de quatre pigments minéraux: noir de charbon de bois, blanc de chaux, ocre-rouge et ocre-jaune.Par des combinaisons de ces pigments, en mélangeant, superposant ou juxtaposant ces couleurs, le peintre réussit à diversifier les effets, à créer des ombres et des lumières, à suggérer des volumes.L'étude des couches d'enduit montre que le peintre opérait de haut en bas et de droite à gauche. Ceci montre que le programme d'ensemble était défini préalablement.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

1 - Les fresques du mur de la nef

Le mur de la nef qui est couvert de fresques sépare la nef du chœur. C'est la première chose que l'on voit lorsque l'on entre dans l'église. Le passage de la nef vers le chœur est inhabituellement étroit, en comparaison avec la large ouverture du chœur vers l'abside.Le mur de la nef représente :1. Apôtres 2. Christ en majesté 3. Agneau et croix 4. Arrivée des mages 5. Adoration des mages 6. Accusation de la Vierge 7. Annonciation 8. Présentation au temple 9. Déposition de la croix - soleil et luneDans l'ordre chronologique, la séquence se lit donc de droite à gauche, de l’Annonciation à l'adoration, puis sur le registre du bas, à gauche.La descente de le la croix ne s'insère pas dans la narration, elle est plutôt reliée aux fresques du chœur.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

1.1 L'arrivée des mages et l'adoration

À gauche, les trois rois mages sont à cheval.L'un d'eux pointe l'index vers l'étoile. Les pans du manteau (ou de la cape) du cavalier au premier plan se soulèvent, sans doute pour donner l'impression de vitesse. Les chevaux sont de couleurs différentes mais ont une attitude pratiquement semblable, le mouvement de leurs pattes est parfaitement identique et rappelle de toute évidence une figure de parade, un peu comme le pas espagnol, (... en contradiction avec la suggestion de la vitesse).Sur l'image suivante, devant une tour, deux des mages, un genou à terre, présentent chacun une coupe. L'un d'eux porte une couronne.À droite, Jésus (plus tout bébé) est installé sur les genoux de sa mère et a la main droite levée (en signe de bénédiction). La Vierge Marie est assise sur un fauteuil constitué de pièces de bois assez étroites.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

1.2 L'annonciation et l'accusation de Marie

L'accusation de Marie est résumée de façon succincte par Matthieu : «  Voici de quelle manière arriva la naissance de Jésus-Christ. Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint-Esprit, avant qu’ils eussent habité ensemble. Joseph, son époux, qui était un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle. » — Évangile de Matthieu (1,18-19)L'évangile apocryphe de Jacques est plus détaillé : Joseph est accusé, par les prêtres, d'être le père de l'enfant que porte Marie. Tous deux sont soumis à une ordalie qui les innocente.Sur la fresque, on ne distingue pas si c'est Joseph ou un prêtre qui lève les doigts accusateurs, mais ce personnage n'est pas nimbé.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

1.3 La présentation au temple

La présentation au temple regroupe Anne la prophétesse, la Vierge et le vieillard Siméon qui tient l'enfant. La scène est relatée dans Évangile de Luc (2, 22s). Tous deux, Siméon et Anne, se réjouissent de la naissance.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

1.4 La descente de La Croix

La descente de la croix rassemble Nicodème en train de déclouer le bras gauche de Jésus et Joseph d'Arimathie soutenant tout le poids du corps à demi détaché de La Croix.A droite, saint Jean médite, la tête posée sur la main.La Vierge, de l'autre côté, baise la main du Christ.Dans les médaillons au-dessus de la croix deux figures symbolisent la lune et le soleil dont la lumière, un instant voilée, va briller de nouveau.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

2 - Les fresques du mur sud du chœur

1. Purification des lèvres d'Isaïe 2. L'entrée dans Jérusalem 3. Le paradis 4. L’âme de Lazare dans le sein d'Abraham 5. Adam et Ève menacés par un démon et protégés par un angeLa porte percée dans ce mur peu après l'achèvement des fresques a détruit une bonne partie du registre central, et le registre du bas qui représentait peut-être une scène de bataille d'une croisade.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

2.1 La purification des lèvres d'Isaïe

L'image en haut à gauche de ce mur représente un épisode du livre d'Isaïe (prophète de l'Ancien Testament).Il s'agit de la purification des lèvres d'Isaïe. Le personnage agenouillé est le prophète Isaïe. L'ange entouré d'une grande auréole est un _séraphin_ au sens de _être incandescent_.Il tient dans une main un galet, qui peut être une pierre brillante ou un morceau de charbon incandescent avec lequel il purifie les lèvres d'Isaïe.

2.2 L'entrée du Christ à Jérusalem

La fresque principale occupe la partie droite du registre du haut et se poursuit sur le mur ouest.Elle représente l'entrée du Christ à Jérusalem : Jésus est assis sur un âne, il domine de sa taille les autres personnages.Il est suivi par deux de ses apôtres.Des personnages étendent des vêtements sur le sol devant lui en signe d'adoration.D'autres coupent des branches d'arbres et d'arbustes qui seront également jetées au sol.La scène se poursuit sur le mur ouest du chœur.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

2.3 Le Paradis

La fresque de gauche décrit le Paradis.Le Paradis est figuré comme un palais aux fenêtres nombreuses par lesquelles apparaissent les bienheureux.On ne voit plus aujourd’hui à gauche que la moitié de ce palais, mais un vestige de peinture prouve que l'autre moitié, peinte entre le patriarche et l'ancienne fenêtre, devait être toute semblable.À droite de ce bout de paradis, Abraham. On ne voit plus guère que sa tête et un bras. Il siège au milieu du paradis. Il tient l'âme de Lazare, sous la forme d'un petit personnage, en son sein. On ne voit que la moitié de la tête.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques
Adam et Ève défendus par un ange.La fresque de droite réunit un ange, Adam et Ève, et un démon.Le démon essaie de s'emparer d'Ève, dont il saisit à la fois le bras et la chevelure, tandis qu'Adam, dissimulé à demi derrière sa compagne, laisse apparaître un visage surpris et terrifié.Cependant, l'ange à jeté un lacet autour du cou du démon et s’apprête à lui percer le visage avec sa lance.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

3 - Les fresques du mur ouest du chœur

1. Entrée du Christ dans Jérusalem (suite) 2. La Cène 3. David 4. Moïse 5. Deux vertus terrassant des vices (dans l'intrados)Le mur ouest contient, dans le registre du haut, à droite, la fin de l'entrée du Christ à Jérusalem (1) : on voit des constructions et des remparts.Dans le même registre du haut, à droite, la Cène.Dans le registre du bas, à gauche et à droite de la porte de communication avec la nef, deux « prophètes » : David et Moïse.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques
Chaque scène est entourée de frises décoratives, et de tourelles et fortifications diverses. Dans la porte de communication, les deux guerriers inspirés de la Psychomachie._La Psychomachia, ou en français Psychomachie (du grec ancien Ψυχομαχία / Psukhomakhía, « combat de l'âme » ou « combat pour l'âme ») est une œuvre du poète chrétien Prudence (né en 348 et mort après 405) qui met en scène le combat entre les figures allégoriques des vices et des vertus._
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

3.1 La Cène

La Cène représente : Jésus au milieu de ses apôtres d'un même côté de la table.La table est largement garnie de mets et d'ustensiles.Le Christ domine de sa haute taille ses compagnons.On reconnaît à sa droite saint Jean, puis saint Pierre, le seul à porter la barbe.Seul Judas est face aux autres, au premier plan sur la droite, il essaie d'atteindre un plat; le Christ, d'un geste démesurément allongé, lui tend une bouchée.Ceci correspond au verset suivant :« Celui qui a mis avec moi la main dans le plat, c’est celui qui me livrera »— Évangile de Matthieu, (26,23)

3 .2 David et Moïse , les prophètes

Sur ce même mur, en bas à gauche, David et Moïse en prophètes.Les personnages portent des banderoles où sont inscrits leurs noms: Davit propheta et Moysen-Descendit. Le latin est très approximatif !
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

3.2 bis Moïse

Moïse est représenté en bas à droite.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

4 - Les fresques du mur nord du chœur

Le mur nord du chœur représente : 1. Vol du corps de Saint Martin 2. Enlèvement du corps 3. Lavement des pieds 4. Arrestation du Christ 5. Simon le Cyrénéen porte la croix 6. Parabole de Lazare et du mauvais richeCe sont donc trois thèmes complètement différents, et sans lien entre eux, qui sont traités sur ce mur :en haut, un épisode concernant Saint Martin, ensuite la scène centrale de l'arrestation du Christ,et enfin une parabole, tirée de l'évangile de Luc.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

4 .1 Le vol du corps de Saint Martin

La scène représente le vol du corps de Saint Martin, comme raconté dans l'Histoire des Francs de Grégoire de Tours7. Après la mort du saint dans le petit village de Candes, sur la Loire, les Poitevins voulaient conserver le corps et les Tourangeaux voulaient reprendre le corps de leur évêque. La nuit, quand les Poitevins chargés de veiller sur le corps s'étaient endormis, comme on le voit sur la partie gauche de la fresque (1), les Tourangeaux, à droite de cette image, s'emparent de la dépouille, enveloppée dans linceul et couchée sur une civière qu'ils font passer par une fenêtre. À l'extérieur (2), d'autres clercs reçoivent le corps. Le corps fut ramené à Tours sur la Loire, et on dit que les fleurs s'ouvraient sur son passage: d'où l'expression l'été de la Saint-Martin.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

4.2 L'arrestation du Christ

Sur le mur nord du chœur, cette fresque représente l'arrestation mouvementée du Christ. Elle est composée de trois parties. À gauche, saint Pierre, armé d'une épée, se prépare à trancher l'oreille de Malchus. Au centre (4), Judas se précipite pour donner un baiser à Jésus, Judas est suivi des soldats. Ceci correspond au passage suivant :« Judas, l’un des douze, arriva, et avec lui une foule nombreuse armée d’épées et de bâtons, envoyée par les principaux sacrificateurs et par les anciens du peuple.Celui qui le livrait leur avait donné ce signe : Celui que je baiserai, c’est lui ; saisissez-le.Aussitôt, s’approchant de Jésus, il dit : Salut, Rabbi ! Et il le baisa. »— Évangile de Matthieu (26,47-49) Jésus est déjà entrainé par l'un des soldats. Enfin, dans un raccourci rapide (5), à droite Simon de Cyrène. Ce passant est obligé, par les soldats romains qui mènent Jésus au calvaire deux jours plus tard pour y être crucifié, à aider celui-ci à porter sa croix.La scène centrale est animée d'un mouvement intense, avec des drapés qui tournent autour du Christ, des gestes et des regards en diagonale, des tiraillements dans tous les sens.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

4 .3 -La parabole du pauvre Lazarre et du mauvais riche

La fresque du registre inférieur illustre la parabole du mauvais Riche et du pauvre Lazare (Évangile de Luc (16, 19-31)).Au centre, attablé avec des convives, le riche.À gauche, et à l'extérieur du bâtiment, le pauvre Lazare, à qui le riche ne donnait rien.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques
À droite, le riche est mort. On voit encore des restes du linceul. Son âme, comme d'usage représentée par un petit enfant, sort de sa bouche. Elle est enlevée par deux démons noirs.Lazare, quant à lui, est après sa mort dans le sein d'Abraham (sur le côté sur du chœur, à peine distinguable).
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

5 - la fresque du mur est du chœur

1. Saint Michel terrassant le dragon 2. Ange 3. Démon (fragment) 4. Prophète Jérémie 5. Prophète Élie ? 6. Prophète Isaïe ? 7. Caïn 8. Ange 9. AngeLes banderoles que tiennent les prophètes contiennent de fragments de texte d'un latin douteux.Seul Jérémie se lit sur le personnage de gauche sans ambiguïté.Dans la fenêtre de droite, l'embrasure gauche contient la figure de Caïn.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

5.1 Les prophètes

Les banderoles que tiennent les prophètes contiennent de fragments de texte d'un latin douteux.Seul Jérémie se lit sur le personnage de gauche sans ambiguïté.Dans la fenêtre de droite, l'embrasure gauche contient la figure de Caïn.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

6 - Les fresques de l'abside

1. Christ en Majesté 2. Aigle de Saint Jean 3. Ange de Saint Matthieu 4. Lion de Saint Marc 5. Taureau de Saint Luc 6. Ange 7. Visitation 8. Crucifiement de Saint Pierre 9. Jésus devant Hérodes 10. Quadrupèdes dans des médaillonsL'abside est richement décorée de nombreuses fresques. Elle comporte un Christ en majesté ou Christ rédempteur sur son trône et une mandorle tenue par deux anges, et encadrée par les quatre éléments d'un Tétramorphe comme dans de nombreuses églises romanes.Les symboles du tétramorphe sont ailés._Le mot **mandorle** vient de l’italien mandorla qui signifie amande. Il désigne une figure en forme d’ovale ou d'amande dans laquelle s’inscrivent des personnages sacrés : le plus souvent le Christ, mais aussi la Vierge Marie ou les saints.__Dans l’art chrétien, on trouve très souvent un motif appelé le **Tétramorhpe**. Du grec tetra « quatre » et morphé « forme », ce terme désigne toute représentation d’un motif comportant quatre éléments, ou littéralement toute image contenant quatre formes.Dans l’art chrétien, le tétramorphe est le terme employé spécifiquement pour nommer les représentations des quatre évangélistes, chacun étant accompagné ou représenté par une créature. Trois d’entre elles sont des animaux alors que la dernière – celle qui représente saint Mathieu – est humaine, voire angélique._
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques
Il y a, de plus, diverses scènes qui semblent ne pas avoir trouvé de place ailleurs :à gauche, le crucifiement de saint Pierre et la visitation, à droite une scène représentant le Christ devant le roi Hérode reconnaissable à sa couronne carrée et à l'inscription qui l'identifie.Plus encore que dans les autres panneaux, les scènes sont bordées de décorations aux motifs répétées et imposants.Les bandeaux du bord inférieurs ont été comparés à des décors byzantins. Ils forment une draperie surmontée de bandes alternées de jaune, de rouge et de gris-bleu et de médaillons contenant des animaux fantastiques.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

6.1 La crucifixion de Pierre

Située dans l'abside, en bas à gauche, cette fresque représente Saint Pierre, pendu par les pieds, la tête en bas, deux hommes tirent sur les cordes qui lui lient les pieds.L'iconographie, qui sert de référence pour cette fresque, est tiré des Actes de Pierre, un texte apocryphe, repris dans La Légende dorée.En dessous, la large frise ornée de médaillons contenant des quadrupèdes fantastiques.
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

6.2 La visitation

À gauche, la Visitation. C'est la visite que rendit Marie, future mère du Christ, à sa cousine Élisabeth, enceinte de Jean Baptiste. Cette visite est rapportée par l'évangéliste saint Luc (1, 39-45).
Eglise Saint Martin de Vic - Les fresques

Visite

Visite libre permanente Visite guidée sur demande ( 02 54 48 10 65) Durée visite individuelle : 01:00 heures (en moyenne)

Contact

Paroisse de la Châtre Paroisse de La Châtre - Presbytère, 9 rue Bellefond - 36400 LA CHATRETel : 02 54 48 02 28 - @ : paroisse.lachatre@diocese-bourges.orgPermanences d'accueil par les laïcs du lundi au vendredi : 9h-12h et 14h-18h (et samedi matin 9h-12h)
Mairie de Nohant le Vic La Mairie est ouverte : le matin : lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi : 9h à 12h l’après-midi : lundi et vendredi de 13h30 à 17h00téléphone : 02 54 31 01 07mail : nohant.vic.mairie[a]wanadoo.fr (remplacer [a] par @)1, allée de la Forge 36400 Nohant-Vic
Office de Tourisme de Nohant le Vic Bureau d’Information Touristique 3 place Sainte-Anne Nohant 36400 NOHANT-VIC02 54 06 97 06
Sources : Wikipedia Berry tourisme
Crédits : Facebook : Jean-Etienne Soulié,Wiki Comons : Zairon, Piclgrand, PMRMaeyaert, Jochen Jahnke, Berit Wallenberg, Auguste Charpentier , Eunistos, Mossot, Maniacparisien,Flickr : Swedish National Heritage Board, Kristobalite, Daniel Jolivet