Eglise Saint-Martin – Sare

Proposée par :
Sare
Place de l'Eglise - 64504
Chemin de St Jacques
Monument Historique
Trip Advisor
Petit futé
Google
L'origine de l'église Saint-Martin date du XIIe siècle. Majestueuse avec sa tour à cinq étages et à ses pieds, l'ancien cimetière. A l'intérieur, trois étages de galeries en chêne sculpté et leurs balustres en bois tourné. L'église Saint-Martin de Sare, une des plus belles églises du Labourd, fut agrandie au début du XVIIe siècle. Monument historique depuis 1982.
illustrations en attente de vos envois - merci

Les origines

Le Livre d'or de la cathédrale de Bayonne (ou cartulaire de la cathédrale de Bayonne) indique en 1142 que la paroisse de Sare possède une église.

L'église actuelle a conservé quelques vestiges de cette époque, en particulier les fondations des murs porteurs.

Eglise Saint-Martin – Sare - Histoire

L'agrandissement au XVIIe siècle

Comme partout au Pays basque, la vague de conversions au christianisme du XVIe siècle et du début du XVIIe siècle nécessita l’augmentation de la capacité d’accueil des églises.

Elle fut surélevée à l’initiative et sur les deniers du curé Pedro de Axular en 1641.

L'église est dédiée depuis l'origine à saint Martin de Tours (illustration : portrait imaginaire de Pedro Axular)

Eglise Saint-Martin – Sare - Histoire

Un incendie en 2003

Le 16 septembre 2003, durant les fêtes de Sare, le clocher du village prend feu.

Pétard mal tombé, court-circuit, foudre, incendie volontaire, l'origine du désastre ne sera jamais trouvée.

L'histoire se répète : en 1804, la foudre tombée sur le clocher l'avait déjà détruit entièrement.

En 2003, les dégâts sont importants.

En seulement trente minutes, les poutres de chêne ont brûlé, la cloche est tombée, se brisant sous le choc et l'effet de la chaleur.

Tout le village se mobilise alors pour restaurer le clocher et remplacer la cloche.

Un formidable élan pour la reconstruction

Après la stupeur, l'heure est à la reconstruction et la solidarité.

Un compte est ouvert à la mairie pour récolter des deniers et lancer la réhabilitation du clocher et la refonte d'une cloche.

Les habitants de Sare et de tout le Pays basque, financièrement aisés ou non, ont tous donné pour la reconstruction.

Une superbe église fortifiée, appuyée sur des murs de plus d'1,2m d'épaisseur...

Eglise Saint-Martin – Sare - Extérieur

Le plan

Le plan est rectangulaire, ses dimensions intérieures sont de 36,75 m de long pour une largeur de 15,80 m.

La nef s’élève à 12,75 m de hauteur.

plan : illustration du Musée Basque - Merci

Eglise Saint-Martin – Sare - Extérieur

Le clocher

Le clocher culmine à 30m.

Sa fonction semble avoir été pendant longtemps, outre de contenir les cloches, la surveillance du cirque de frontière qui suit la ligne de crête.

L'horloge

Le cadran solaire porte l'inscription : "Oren guziek dute gizona kolpatzen azkenekoak du hobirat egortzen" (toutes les heures blessent l'homme, la dernière l'envoie au tombeau).

Eglise Saint-Martin – Sare - Extérieur

Le porche

On entre dans l'église par un porche au pied du clocher.

Eglise Saint-Martin – Sare - Extérieur

Le monument aux morts

Avant d'entrer dans l'église votre regard sera attiré par un très beau monument accolé à la façade. C'est l'oeuvre du célèbre sculpteur Maxime Real del Sarte, lui-même amputé de l’avant-bras gauche suite à une blessure près de Verdun le 29 janvier 1916. Ce monument a été inauguré le 11 septembre 1920.

L'artiste aurait pris comme modèle pour le soldat gisant Charles Eudes, un de ses camarades mort au front. Ce groupe sculpté appelé « Je t’ai cherché » fut exposé au Salon des Artistes Français en 1920 sous le n° 3396.

Eglise Saint-Martin – Sare - Extérieur

Le narthex

Avant de pénétrer dans la nef on traverse un narthex situé sous le clocher.

Eglise Saint-Martin – Sare - Intérieur

La pieta

Dans le narthex, face à l'entrée de la nef, arrêtez vous devant une superbe Pieta.

Eglise Saint-Martin – Sare - Intérieur

La nef

Une seule nef occupe tout l'espace intérieur.

Au-dessus règne une voûte surbaissée, en lattis de bois, repeinte vers 1877 d'illusions gothiques.

Elle recèle un ensemble important de mobilier — cinq autels, cinq retables, une clôture de chœur, des lambris de revêtement, un escalier, des tableaux et des statues — inventorié par le ministère de la Culture

Eglise Saint-Martin – Sare - Intérieur

Le maître-autel

Le maître-autel en pierre de Beaumont léchée est surmonté d'un retable datant de 1843. Il est animé par un grand tableau de l’Assomption de la Vierge attribué à Lebrun.

Eglise Saint-Martin – Sare - Intérieur

Les tribunes

On doit à l’évêque de Bayonne l’idée de répliquer le système des galeries existant dans les trinquets, et d’ériger à partir de 1556 des tribunes en bois dans les églises.

Trois étages de tribunes à balustres de bois tourné et décorées des motifs régionaux habituels s'accrochent sur trois côtés.

Eglise Saint-Martin – Sare - Intérieur

La chaire

La chaire à prêcher, avec cuve sur culot, panneau d'applique dorsal et abat-voix en bois sculpté, doré et peint est adossée et suspendue. Elle date du XVIIIe siècle. Les panneaux de la cuve ainsi que le panneau ornant le dorsal sont peints. Celui du milieu représente le Christ avec une auréole à croix grecque.

Eglise Saint-Martin – Sare - Intérieur

Le Christ

Dans la nef, un Christ en croix remontant au XVIIe siècle voire au XVIe siècle.

Eglise Saint-Martin – Sare - Intérieur

Le choix du fondeur

Dès 2004, un appel d'offres est lancé.

Trois fonderies françaises y répondent.

L'entreprise Cornille Havard à Villedieu-les-Poêles en Normandie remporte le marché. [http://cornille-havard.com] (illustration atelier Cornille Havard)

Eglise Saint-Martin – Sare - La nouvelle cloche, le projet de tout le village

Le détail des stèles

Les six stèles gravées rendent hommage à Pedro Axular, académicien et prêtre saratar du XVIIe siècle qui a payé de ses propres deniers l'agrandissement de l'église, à Barandiaran, anthropologue espagnol réfugié à Sare en 1936 qui a réuni toute l'histoire du village, à Saint-Martin le patron de l'église, aux donateurs sans qui la reconstruction n'aurait pu être possible.

Les dessins retracent tous les aspects de la tradition locale, de la chasse à la montagne, la forêt, le fronton, les ruisseaux, les maisons, les travailleurs de la terre, contrebandiers, bergers, tout ce qui a construit le Sare d'aujourd'hui. (photo à venir)

Un chef d'oeuvre d'artiste

Le graveur Marc-Antoine Orellana est choisi pour réaliser l'ornement.

Il vient à Sare, plusieurs fois et se documente sur tout ce qui se rapproche de près ou de loin à l'histoire de Sare et de sa cloche.

Neuf mois plus tard, la cloche est livrée.

Pour Thérèse Guijarro, « Marc Antoine Orellana a fait un travail fabuleux. En neuf mois, il a réussi à ressentir l'histoire du village, les vibrations du lieu et à les retranscrire sur la cloche. »

La cloche la plus décorée de France

Coulée dans un moule en terre, poils de chèvre et crottin de cheval, la cloche en bronze pèse 2,5 t.

Son socle, les six stèles et devises gravées dessus balaient l'histoire et la spiritualité saratardes.

« L'histoire basque oscille entre faits avérés et mythologie. Au travers de la cloche, Marc-Antoine Orellana a retranscrit cette frontière entre réel et spiritualité. »

Sur le socle, le drapeau basque est entouré d'une représentation du soleil sculptée dans le bois.

« Le drapeau représente le peuple, l'espoir mais aussi la foi et la pureté. Le soleil rayonne autour de ces valeurs. »

En sa base, sept dragons serpents sculptés. « Il y en a sept pour les provinces basques, mais aussi parce que le sept c'est le chiffre parfait, qui représente la totalité à l'inverse du six ». (photo à venir)

Eglise Saint-Martin – Sare - La nouvelle cloche, le projet de tout le village

Une légende

Rien de maléfique dans l'image du serpent.

La légende veut qu'en haut de La Rhune, les serpents mangent le soleil quand la nuit tombe et le recrachent au matin.

Eglise Saint-Martin – Sare - La nouvelle cloche, le projet de tout le village

Dans le cimetière, une stèle étonnante évoque un héros local de la seconde guerre mondiale, Victor Iturria. Il est né le 22 octobre 1914. Après une éducation religieuse stricte, il travailla comme tailleur de pierre et a rapidement acquis une grande notoriété en tant que pelotari.

Iturria a remporté de prestigieux championnats grâce à son coup droit énorme.

Sa carrière sportive se passait bien jusqu’à ce qu’en 1939.

Il se porta volontaire pour arrêter les nazis dès le début du conflit.

C’est pour sa capacité à neutraliser les chars qu’Iturria est devenu un héros de guerre.

Lui seul, avec le talent acquis en tant que pelotari, a détruit sept tanks PANZER nazis en une seule journée en lançant des grenades avec une main incroyablement précise.

Cet exploit n’est pas passé inaperçu de ses chefs qui l’ont aussitôt décoré de sa première médaille et l’ont qualifié de l’un des soldats les plus exceptionnels de l’armée française.

Le Premier ministre britannique Winston Churchill lui-même louait sa capacité à abattre des chars nazis avec des grenades lancées d’un seul bras à une distance incroyable.

Eglise Saint-Martin – Sare - Un pelotari lanceur de grenades

Visite

L'église est ouverte tous les jours de 9 heures à 17 heures.Du 1er juin au 30 septembre Visites guidées (durée : 1h45) - le lundi à 10 h, visite du clocher - le mercredi à 10 h, visite de l'église Réservation obligatoire dans la limite des places disponibles au Bureau touristique de Sare - tél. 05 59 54. 20 14 Pour les groupes, visites possibles toute l'année sur rendez-vous.

Contact

Paroisse Saint Esprit de la Rhune Presbytère, Chemin KarrikaT 64310 St Pée sur Nivelle, 05 59 54 19 48
Office de Tourisme de Sare Herriko Etxea - Quartier Bourg - 64310 SARE - SARA Tel: +33 (0)5 59 54 20 14 Fax: +33 (0)5 59 54 29 15
Mairie de Sare Mairie de Sare Le Bourg 64310 SARE Tél. 05 59 54 20 28 Fax. 05 59 54 29 15
Sources :
Crédits : harrieta171 jagarfear joxemal patrick laot SBA73 François de Dijon Office du tourisme