Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul

Proposée par :
Marennes-Hiers-Brouage
18, rue du Port - 17320
Google
Trip Advisor
Petit futé
Michelin (/3)
Un immense édifice, témoin d'une période où Brouage était très peuplé. Un lieu chargé d'histoire puisque c'est dans cette église que Samuel Champlain, natif de Brouage, a longuement prié avant de partir pour la Nouvelle-France et de fonder Québec en 1608. De magnifiques vitraux témoignent des liens privilégiés d’amitié qui unissent la France et le Canada. L'église a été classée Monument historique en 1931.

Une grande église

La construction de l’église de Brouage s’est terminée en 1608, sous le gouvernement de Timoléon d’Espinay de Saint-Luc. Cette église est dédiée à Saint-Pierre et Saint-Paul, dont les deux statues sont disposées de part et d’autre de l’autel. C'est un immense édifice et qui a été très fréquenté car Brouage comptait à l'époque environ 4000 civils en plus de la garnison qui se rendaient à l'église pour entendre la messe tous les dimanches et tous les jours de fêtes, soit une centaine de jours dans l'année. _(illustration : Timoléon d'Epinay de Saint Luc)_
Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul - La construction

Le style

Son style est sobre, obéissant aux règles qu'une citadelle militaire impose à toute construction, n'autorisant comme seul ornement l'emploi de la pierre de taille aux angles et autour des ouvertures. Seule la façade (partiellement reconstruite à la fin du XVIIIe siècle) fait une petite exception avec un galbe s'élevant vers le clocher central, carré et trapu, et soulignant les bas-côtés par des ouvertures ogivales à remplage gothique.
Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul - La construction

Le portail

Le portail en plein cintre est surmonté des armes de France et de Navarre et des blasons de Timoléon d'Espinay Saint-Luc et de Pierre de Comminges.
Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul - La construction

Une voûte en forme de coque de bateau

Les trois nefs sont séparées par des piliers cylindriques et si les deux nefs latérales laissent encore voir la charpente, la nef centrale est couverte par une voûte de bois en forme de coque de bateau retournée, ce qui laisse supposer qu’elle a été réalisée à l’origine par des charpentiers de navire.
Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul - L'intérieur

Un ex-voto

Ex-voto représentant un navire du début du XXe siècle.
Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul - L'intérieur

Le sol

Le sol de l’église est couvert de nombreuses dalles funéraires qui datent du XVIIe siècle, sous lesquelles reposent anciens gouverneurs, militaires ou riches commerçants d’autrefois.
Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul - L'intérieur

Le mot de Nicolas Sollogoub, créateur des vitraux

Six des neuf vitraux sont l’oeuvre de l’artiste Nicolas Sollogoub. Il a écrit à propos de ses vitraux « En Nouvelle-France, les premières chapelles étaient construites de façon très rudimentaire, les murs constitués d’un assemblage de rondins de bois à peine équarris, le toit couvert d’écorce de bouleau, à la façon amérindienne, laissait souvent passer la pluie […] Ici, croyez-moi, il n’était pas question de vitraux, sauf, peut-être, l’illusion que donnaient les tons rouge et or des érables avoisinant la chapelle dans le flamboiement automnal. La sobriété s’imposait donc pour les vitraux canadiens ... Les six vitraux que j’ai eu l’honneur et la joie profonde de réaliser n’ont pas la prétention d’être l’expression d’un virtuose des lignes et des couleurs. Ils se veulent simples et vrais comme l’histoire qu’ils racontent. Tous ont été exécutés dans mon atelier de Vendée, au coeur des Laurentides, dans la Province de Québec." _(illustration : photo de Nicolas Sollogoub)_
Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul - L'intérieur

Deux vitraux avec une coloration simple

Les deux premiers vitraux : L’épopée de l’Isle Sainte-Croix et la Fondation de Québec ont une coloration très simple : bleu pour le ciel, rouge et or pour la forêt.
Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul - L'intérieur

Quatre vitraux avec une coloration plus prononçée

Les tons sont de plus en plus prononcés dans les vitraux suivants car ils expriment l’avancée du peuplement dans la vallée du Saint-laurent, le développement des relations entre la France et la Nouvelle-France et la concorde qui s’établit progressivement avec les peuples amérindiens.
Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul - L'intérieur

Un lieu de culte et un mémorial

L’église de Brouage est encore aujourd’hui un lieu de culte, mais elle est également le Mémorial des origines de la Nouvelle-France. Une exposition intitulée « Il était une foi … en Nouvelle-France » retrace l’établissement des premières colonies de peuplement et les premières tentatives d’évangélisation de ce territoire alors méconnu. _(illustration : le Père Marquette prêchant)_
Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul - Une exposition permanete

Pourquoi cette exposition?

Le propos de l'exposition est d'évoquer l'historique des débuts de la chrétienté dans les territoires de l'Amérique du Nord-Est. De l'arrivée des premiers découvreurs accompagnés de leurs aumoniers à l'établissement de l'Eglise en tant que véritable institution en Nouvelle-France, en passant par l'intense apostolat des missionnaires voués à la conversion des Amériendiens, la fondation des oeuvres charitables et l'installation progressive du clergé chargé de la vie spirituelle des colons. Autant d'étapes qui ont finalement donné naissance, à la fin du XVIIe siècle, à l'Eglise spécifiquement "canadienne" selon le terme du moment. Au-delà des débats que les conceptions religieuses et coloniales d'alors peuvent encore susciter aujourd'hui, il s'agit notamment de mettre en valeur, à la lumière de l'historiographie récente et des connaissances puisées aux sources de l'époque, l'oeuvre de ces pionniers, de ces individus - hommes et femmes - dont la sincérité ne peut être mise en doute, originaires de France, qui se sont lancés dans cette périlleuse aventure, mus par leur foi, exaltés par un mysticisme qui était tout à fait contemporain. En les replaçant dans leur contexte historique, ce sont ces circonstances, souvent méconnues, des origines religieuses de la Nouvelle-France qui sont présentées dans cette église au public français et à celui venu d'ailleurs.
Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul - Une exposition permanete

Un hommage au Père Maxime Le Grelle

Cette exposition est aussi un hommage au révérend père Maxime Le Grelle qui de 1970 à 1984, consacra son ministère au développement de l'amitié entre Français et Nord-Américains d'origine française. Cette église de Brouage, où il repose, lui doit pour une grande part sa restauration et sa vocation de Mémorial des origines de la Nouvelle-France.

Visite


Contact

Paroisse Saint Pierre en Seudre et Mer Marennes Presbytère. : 28, rue Fresneau - 17320 Marennes Heures de permanence : lundi à vendredi de 15h à 17h Tél. 05 46 85 03 86 paroissemarennes@gmail.com
Mairie de Marennes-Hiers-Brouage Hotel de Ville 6 rue du Maréchal Foch 17320 Marennes Horaires d'ouverture : du lundi au jeudi : de 9 h 00 à 12 h 30 et de 14 h 00 à 17 h 00 le vendredi : de 9 h 00 à 12 h 30 et de 14 h 00 à 16 h 00 le samedi matin : une permanence d'état civil est assurée de 9 h 00 à 12 h 00
Comité du Mémorial des origines de la Nouvelle-Fra Fondé en 1984 à la suite du décès du R.P. Maxime Le Grelle, il vise à promouvoir l'église de Brouage comme lieu de mémoire des origines de la nouvelle France et lieu de pèlerinage de tous les Canadiens et leurs amis. Adresse : 7 Place Foch - CS 41088 17087 La Rochelle cedex 02