Eglise St Jacques- le-Majeur – Souraïde

Proposée par : Caroline Goudchaux
Souraïde
8, rue Principale - 64250
Chemin de St Jacques
Trip Advisor
Google
Cette église, magnifiquement restaurée, date du XIIe siècle. A voir surtout pour son retable baroque. Située sur la voie de la vallée du Baztan, Souraïde se développe durant le Moyen Âge en accueillant les pèlerins du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, d’où la dédicace de l’église.
Eglise St Jacques- le-Majeur – Souraïde - L'histoire

Depuis toujours une halte pour les pèlerins

Vous vous trouvez sur l’une des plus anciennes voies secondaires pour Saint Jacques de Compostelle qui, venant de Dax, franchissait l’Adour à quelques kilomètres à l’Est de Bayonne (abbatiale de Lahonce) et après avoir traversé Villefranque, Ustaritz et Larressore, passait par Souraïde, puis Aïnhoa, Urdax et la vallée du Baztan en direction de Pampelune.

Eglise St Jacques- le-Majeur – Souraïde - L'histoire

Au XIIIe siècle

C’est cette vocation de relais jacquaire qui est à l’origine de l’installation ici d’un prieuré (Gorostoro, devenu par la suite presbytère jusqu’en 1943, puis l’actuelle mairie) et de sa chapelle par les chanoines réguliers de Prémontré vers la fin du XII° siècle.

Réformés en Picardie en 1121 par un noble rhénan Saint Norbert (1080-1134) - illustration -, ceux-ci avaient rapidement essaimé dans toute l’Europe.

Au sein de la circarie de Gascogne (province de l’ordre), ils s’installèrent dès 1135 à La Case-Dieu (près de Marciac, Gers actuel) ; cette abbaye fonda celle de Lahonce en 1172, dont dépendait le prieuré de Souraïde (la première mention de la commune sous le nom de Surraide date de 1249. Zuraide est le nom basque qui viendrait de "sora-bide" ce qui veut dire "chemin des champs" ).

Eglise St Jacques- le-Majeur – Souraïde - L'histoire

La Révolution

A la révolution, le village changea de nom et devint Mendialde (en Basque : à coté de la montagne ).

Une partie de sa population fut déportée, le Maire, ayant enfreint les interdictions religieuses promulguées à l'époque, fut guillotiné.

Les Zuraïdars¹ continuèrent leurs pratiques religieuses et passèrent la frontière pour faire leurs dévotions dans les églises de Navarre, comme à Zugarramurdi, de l'autre côté de la frontière. (illustration : église de zugarramurdi)

¹ habitants de Souraïde

Eglise St Jacques- le-Majeur – Souraïde - L'histoire

Le XIXe

Apres les aménagements du corps du bâtiment au XVIIe siècle, c'est au XIXe qu'est édifié un clocher carré sur le côté de l'église.

Eglise St Jacques- le-Majeur – Souraïde - L'histoire

Une architecture simple

L'édifice ne comporte pas de contrefort, ainsi que très peu d'ouvertures.

Vue de l'abside (de l'est)

Eglise St Jacques- le-Majeur – Souraïde - L'extérieur

Le clocher

Ce clocher de construction tardive, ajouté au XIXe siècle, ne reprend pas les caractéristiques habituelles des clochers du Labourd (clocher-porche ou clocher-mur).

Eglise St Jacques- le-Majeur – Souraïde - L'extérieur

Le porche

Avant de pénétrer dans l’église, vous remarquerez que ce porche fait partie d’un bâtiment qui, vers le XVIIIe siècle a été accolé au mur-fronton chantourné. Il se trouve juste sous une salle qui, comme souvent en Labourd, devait servir de lieu de réunion aux autorités locales.

Eglise St Jacques- le-Majeur – Souraïde - L'extérieur

Le chevet

Le chevet est circulaire et comme bien souvent dans les églises basque est très sobre et sans ouverture. Une charpente en bois soutient un toit de tuiles.

Eglise St Jacques- le-Majeur – Souraïde - L'extérieur

Le cimetière

Le cimetière est attenant à l'église. Celui-ci recèle de nombreuses stèles discoïdales, tabulaires ou plus classiques.

Eglise St Jacques- le-Majeur – Souraïde - L'extérieur

La nef

Comme dans la plupart des églises basques, la nef unique est garnie des traditionnelles galeries sur deux étages, réservées aux hommes pendant les offices.

Eglise St Jacques- le-Majeur – Souraïde - L'intérieur

Les vitraux

Quatre de ses vitraux (personnages) datent de 1924 et sont l'oeuvre d'Henri Gesta.

illustration à venir - merci pour vos envois

Le plafond

Le plafond est habillé de bois avec une charpente en forme de fond de coque de bateau, ne suivant pas les lignes du toit.

Eglise St Jacques- le-Majeur – Souraïde - L'intérieur

Le retable : registre inférieur

Dans le chœur se trouve un joli retable du XVIe siècle.

Autour du tabernacle doré aux fines sculptures d’épis de blé et de grappes de vigne allégories du Corps et du Sang du Christ, sont représentés quelques objets utilisés lors des cérémonies :

croix de procession, encensoir, crosse épiscopale, étole, palmes (rappelant l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem peu avant son arrestation) et bannière portant l’inscription même de la Croix du Christ (INRI, Jésus le Nazaréen Roi des Juifs).

La frise inférieure est composée de feuilles de chêne, symbole traditionnel de force et de victoire ... donc du Christ.

Eglise St Jacques- le-Majeur – Souraïde - L'intérieur

Au-dessus du tabernacle, des arabesques de vigne et de blé supportent une sorte de dais derrière lequel un miroir en forme de triangle équilatéral, enveloppé dans une nuée et irradiant sa splendeur, symbolise la Sainte Trinité.

Maintenant occupé par un beau crucifix, cet emplacement était celui de l’ostensoir lors des vénérations du Saint Sacrement.

Notez enfin l’attitude de simplicité, de sérénité et de béatitude céleste de l’ange supportant le tabernacle : elle tranche avec celle des deux autres anges, aux imposantes chevelures semblables à des perruques, qui déploient largement leurs ailes et une draperie, mais affichent une moue qui évoque sans doute la tristesse du martyre des deux apôtres qu’ils soutiennent.

En effet, ce sont cinq apôtres qui occupent les autres niches de ce retable classique et bien structuré sur deux registres grâce à des colonnes striées de style corinthien, à des corniches denticulées et à des bandeaux sculptés de rinceaux et de colombes. L’harmonieux accord d’or et de rouge grenat renforce encore l’élégance obtenue par les volutes latérales et les sept pinacles.

Le retable : registre supérieur

Dans le registre supérieur, c’est bien évidemment la statue de Saint Jacques qui est mise en valeur.

Conformément à la tradition de la fin du VIIe siècle - qui fit de lui l'évangélisateur de l'Espagne, soit de son vivant soit plutôt grâce à ses reliques – outre l’évangile, il porte un large chapeau et une esclavine (casaque d'origine orientale avec capuchon utilisée par les pèlerins) garnis de coquilles ainsi qu’un solide bâton équipé d’une gourde.

Eglise St Jacques- le-Majeur – Souraïde - L'intérieur

De part et d’autre, en bas relief, se trouvent deux des quatre évangélistes :

  • Saint Luc, à gauche, avec son taureau, à cause du récit du sacrifice offert au temple de Jérusalem par Zacharie, père de Saint Jean-Baptiste, placé au début de cet évangile ;

  • Saint Jean, à droite, avec son aigle, car il prend des ailes d'aigle pour s'élancer encore plus haut et traiter du Verbe de Dieu.

Le baptistère

À droite de l'entrée, se trouve une très belle cuve baptismale romane creusée dans la pierre et posée sur un piédestal. Autrefois encastrée dans un mur, elle a été dégagée lors des travaux de restauration en 1967.

illustration à venir - merci pour vos envois

Statue de la Vierge

A l’intérieur, sur votre gauche, une statue de Notre Dame du Rosaire* invite les fidèles à ce type de dévotion très populaire dès le XIIIe siècle.

Cette statue repose sur un bel autel secondaire du XVIIIe siècle qui - par ses colonnes, ses corniches, ses sculptures d’anges et de motifs végétaux ainsi que ses couleurs - préfigure bien l’ensemble, formé par l’autel, le retable et le tabernacle qui se trouvent dans le chœur. * Le Rosaire ("couronne de roses") consiste à réciter cinq chapelets.

illustration à venir - merci pour vos envois

La sacristie

Comme dans les églises romanes à reliques et crypte – et selon un modèle qui a été souvent adopté en Labourd - la sacristie se trouve en sous-sol de l’abside.

On y accède par deux escaliers latéraux.

illustration à venir - merci pour vos envois

Visite


Contact

Paroisse Saint Michel Garikoitz du Labourd Presbytère Place de l'Eglise 64250 - Cambo 05 59 29 73 18 paroisse.cambo@wanadoo.fr
Mairie de Souraïde 7 rue Principale 64250 - Souraïde Téléphone : 05 59 93 83 43 Horaires d'ouverture : lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi 9h00-12h00 et 14h00-17h00 samedi : 9h00-12h00
Sources :
Crédits : Wiki commons : Havang, PA Pratique tourisme ONVQF.Overblog