Eglise Stella Matutina

Proposée par : Didier de Sainte Marie
Saint Cloud
5 place de l'Eglise - 92210
Patrimoine du XXe siècle
Stella Matutina (Etoile du Matin) est une église remarquable par son architecture moderne et originale. en forme d'étoile à cinq branches et sa structure en bois attirée vers le ciel.Sa structure en bois dessine une étoile à cinq branches toute en volume et pointée vers le ciel. La douceur dorée du bois, la lumière colorée par les larges vitraux présentent le maître-autel au milieu d’un écrin entouré des fidèles qui aiment la convivialité chaleureuse de cette maison d'église.

Les années 50

Dans les années 1950, l'urbanisme se développe sur le plateau de Montretout.

Un bail est concédé pour 99 ans à l'Association Diocésaine en 1958 par le Conseil Municipal après la décision du Chanoine Collin et de Monseigneur Alexandre Renard, alors Evêque de Versailles, d'édifier une nouvelle église qui rayonnera sur les hauteurs de Saint Cloud à 130 mètres d'altitude sur 1300 m2.

Elle complétera une disposition des lieux de culte catholique jusque-là dans le centre (Eglise Saint Clodoald - illustration) ou dans la ville basse (Eglise Notre-Dame-des-Airs).

Eglise Stella Matutina - L'histoire

Les architectes

Les architectes Alain Bourbonnais et Thierry Bouts remportent le concours bénévole, concours où il est demandé d’insister sur la lumière et en réalisent la construction à partir de mai 1960 en s'appuyant sur les compétences du maître-charpentier Raul Vergez.

Voici la présentation qu’en firent les architectes :

"Un parvis surélevé, conduit graduellement, depuis la rue, le fidèle vers le recueillement du sanctuaire. Un volume unique dont la plénitude se modèle selon trois dimensions : invitation et accueil de l’homme de la rue en un geste généreux parti du cœur même de l’enceinte : l’auvent ; rassemblement de la communauté paroissiale autour de son foyer cultuel qu’est l’autel, sous un manteau protecteur : l’abri ; jaillissement d’un mouvement du toit en un signal tendu vers le ciel : la flèche." _

Eglise Stella Matutina - L'histoire

Les années 60

Cette même année,1960 est créée l'Association Des Amis de l'Église de Montretout (ADADEM), présidée par M. Jacques Suet, dont l'objectif est de mener ce projet à son terme. La première pierre posée le 1er juin 1962 est encore visible dans l'une des salles de la crypte. La première messe sera célébrée dans la crypte pour Noël 1963 et l'Évêque de Versailles bénira Stella Matutina, en hommage à la Vierge Marie, le 3 avril 1965.

Le Père Pierre Aubry, vicaire à Saint Cloud de 1965 à 1968, accompagnera les travaux de l'ADADEM qui sera dissoute en 1974, son travail accompli. (Source : Site de la Paroisse de Saint Cloud)

Saint Cloud fait à présent partie du Diocèse de Nanterre.

Eglise Stella Matutina - L'histoire

Une étoile radieuse

"Stella Matutina... Étoile du matin... l’église prend la forme d’une étoile radieuse dont chacune des branches fait jaillir la force à partir d’une clé de voûte sur laquelle elles prennent leur élan."

(Franck Debié et Pierre Vérot, Urbanisme et art sacré : une aventure du 20ème siècle, Critérion, Paris, 1991, 411 pages).

Eglise Stella Matutina - L'extérieur

La structure

Sur un socle de béton abritant une crypte et percé d'oculi arrondis, est posée la structure de poutres en sapin norvégien lamellé-collé. Cette technique permet la fabrication de pièces de grande dimension et de formes particulières, et favorise une résistance mécanique accrue par rapport au bois massif.

illustration ; Chantier de construction - Atelier Jacques Loire

Eglise Stella Matutina - L'extérieur

La couverture

L'ouvrage est couvert de plaques de cuivre, alliant résistance au temps, au vent et à l'humidité, souplesse, et esthétisme.

Eglise Stella Matutina - L'extérieur

Les ouvertures / Les vitraux

420m2 de vitraux offrent des couleurs chatoyantes qui transmettent au lieu une intensité lumineuse singulière par une polychromie changeante, en fonction de l'heure d'exposition. Cette lumière est centrée sur l'autel qui capte l'attention du fidèle. Les vitraux sont l’œuvre du maître-verrier Léon Blanchet.

Eglise Stella Matutina - L'extérieur

Le parvis

Le parvis a récemment été rénové et réaménagé par la commune de Saint Cloud.

Eglise Stella Matutina - L'extérieur

En entrant....

...l'oeil est attiré vers l'autel entouré des fidèles.

Eglise Stella Matutina - L'intérieur

L'autel

De jour et par beau temps, la lumière colorée baigne l'espace et avec le mouvement de la charpente, le regard est irrésistiblement attiré vers la croisée des poutres qui surplombent l'autel.

Eglise Stella Matutina - L'intérieur

Celui-ci est donc le centre de l'édifice et la symbolique de cette découverte invite les fidèles à la concentration de la prière et au mystère de la messe.

Eglise Stella Matutina - L'intérieur
Eglise Stella Matutina - L'intérieur

Un plan circulaire

L’architecte qui auparavant avait construit des lieux publics : théâtres oui stations de métro /RER, explique ce plan en rond:

"Le but de la religion est l’amélioration de l’entente entre les hommes."

(cité par Suzanne Robin, Églises modernes, évolution des édifices religieux depuis 1955, Hermann, Paris, 1980, p. 121).

Ce plan est d’ailleurs totalement inédit pour une église et on peut s’interroger sur cette définition du christianisme...

Il est caractéristique qu’aucun autel n’ait été prévu au moment de l’élaboration de l’édifice dont il aurait pourtant dû être le centre.

Eglise Stella Matutina - L'intérieur

La charpente et les compagnons

Le bâtiment s’élève à 30 mètres au-dessus du sol.

Sa charpente "lamellée-collée" attire irrésistiblement le regard.

Pour la réaliser, les architectes firent appel au maître-charpentier Raoul Vergez, Compagnon du Tour de France (où son nom est "Béarnais"). Avec trois compagnons-charpentiers (Bourguignon la Persévérance, Tou-rangeau Cœur Joyeux et Poitevin Cœur Royal) il l’édifia en quatre mois.

Les poutres, en sapin de Norvège, sont parfois longues de 33 mètres.

Raoul Vergez a écrit :

"Stella Matutina, sur le plateau de Saint-Cloud, avec sa nef polygonale, son cul-de-lampe circulaire au sommet des arêtiers, juchée sur neuf culées de maçonnerie, étoilée sur son pourtour de chapelles aigües telles des flammes, sa crosse d’auvent qui défie la pesanteur, et la petite croix pattée que Jean, l’un des compagnons, y a disposée dans le coin le plus secret, à l’insu de tous, afin que ceux qui savent lire le message des confréries y trou-vent le compte de la tradition. Dans vingt ans, lorsque le cuivre qui la recouvre aura pris la teinte vert-de-gris, Stella Matutina fera lever la tête aux hommes."

(Les enclumes de cristal, Julliard, Paris, 1967).

Eglise Stella Matutina - L'intérieur
Eglise Stella Matutina - L'intérieur
Eglise Stella Matutina - L'intérieur

Les vitraux et les maîtres verriers

L’église est dotée d’une impressionnante surface de vitraux (423 m2). Ils sont l’œuvre de Léon (dit Claude) Blanchet dont l’atelier se trouve à Boulogne : on lui doit la maquette et les cartons qu’il conçut avec Lesage.

Eglise Stella Matutina - L'intérieur
Eglise Stella Matutina - L'intérieur
Eglise Stella Matutina - L'intérieur
Eglise Stella Matutina - L'intérieur

L'orgue

L’orgue est dû au facteur Erwin Müller (1962) et complété par le facteur Adrien Maciet.

illustration : l’orgue en second plan, l’autel au premier plan

Eglise Stella Matutina - L'intérieur

Il fut offert à la Paroisse par la famille Isambert.

Eglise Stella Matutina - L'intérieur
Eglise Stella Matutina - L'intérieur

La Vierge à l’Enfant

La statue de la Vierge à l'Enfant (18ème siècle) est en bois peint. Elle fut offerte par l'Action Catholique.

Eglise Stella Matutina - L'intérieur

Le Christ du chœur

Le Christ du choeur en bois est du XVe siècle.

Il fut offert par Mr Louis Becquart.

Eglise Stella Matutina - L'intérieur

Le Christ de Pitié

Le Christ de pitié ou Christ aux liens est représenté assis dépouillé de ses vêtements (sa tunique est généralement représentée couvrant partiellement le rocher sur lequel il est assis) avant de subir la Crucifixion sur le Golgotha.

Il a les poignets et les chevilles entravés par une corde.

La diffusion de cette représentation du Christ date de la fin du xve siècle ou du commencement du xvie siècle. Ce moment pris sur le vif aurait pu être inspiré aux artistes par les représentations de la Passion au cours des Mystères3.

Eglise Stella Matutina - L'intérieur
source intégrale : Paroisse de Saint Cloud, (intertitres : BellesEglises)

STELLA MATUTINA

L'originalité architecturale de cette église est indéniablement renforcée par le fait qu'elle est la seule église à porter le nom de Stella Matutina.

Eglise Stella Matutina - Le nom de l’église : Stella Matutina

L’Etoile du Matin

Le nom latin de Stella Matutina ne donne aucune difficulté au traducteur : il s’agit de l’Étoile du Matin.

Mais on peut se demander à qui cet attribut correspond : est-ce le Christ ou la Vierge ?

Pour le chanoine Henri Collin (curé de Saint-Cloud de 1943 à 1966), le choix fut clair : il dédia l’église qu’il avait fait construire à la Vierge Marie. On peut pourtant se demander si c’est le seul sens à retenir.

Eglise Stella Matutina - Le nom de l’église : Stella Matutina

Vénus...

Dans la mythologie, l’étoile désigne la planète brillante, Vénus : elle apparaît à deux endroits opposés selon le moment.

Au matin elle annonce la nouvelle journée, le renouveau perpétuel ; c’est aussi le signe de la victoire de la lumière sur les ténèbres.

Le soir, elle indique la plongée dans les ténèbres : le christianisme donna ce surnom à Lucifer.

Elle est le signe de la victoire de la lumière sur les ténèbres ...

Eglise Stella Matutina - Le nom de l’église : Stella Matutina

L’étoile, créature de Dieu

Dans le christianisme, l’étoile est devenue l’image du Christ et de Marie.

Pour la Bible, les étoiles sont des créatures de Dieu (Gn 1, 16) et non des divinités. Elles servent aussi d’images pour désigner ceux qui accomplissent la volonté divine :

"Les sages brilleront comme la splendeur du firmament, et ceux qui sont des maîtres de justice pour la multitude resplendiront comme des étoiles dans les siècles des siècles." (Dn 12, 3).

À cause de la prophétie de Balaam, la symbolique de l’étoile fut aussi appliquée au Messie attendu :

"Ce héros, je le vois – mais pas pour maintenant – je l’aperçois – mais pas de près : une étoile se lève, issu de Jacob, un sceptre se dresse, issu d’Israël." (Nb 24, 17).

L’étoile pour un prince

Dans le langage oriental, l’image de l’étoile est courante pour désigner un prince : elle sera retenue pour désigner le roi David et, par suite, son héritier. (Certains Pères de l’Église verront l’étoile de Jacob dans celle qui guidait les mages vers Bethléem, Mt 2, 2).

Eglise Stella Matutina - Le nom de l’église : Stella Matutina

Jésus Christ : une étoile est venue nous visiter

Elle sera donc logiquement appliquée à Jésus Christ : "Telle est la tendresse du cœur de notre Dieu ; grâce à elle, du haut des cieux, une étoile est venue nous visiter." (Lc 1, 78).

Le livre de l’Apocalypse va en ce sens :

"Moi, Jésus, j’ai envoyé mon ange vous apporter ce témoignage au sujet des Églises. Je suis le descendant, le rejeton de David, l’étoile resplendissante du matin." (Ap 22, 16).

Dans le même livre, on lit que le croyant participera à la gloire qui vient de lui : "Le vainqueur, celui qui garde jusqu’à la fin la conduite que je prescris (...) je lui donnerai l’étoile du matin." (Ap 2, 26…28).

illustration : Les Rois mages et l'étoile de Bethléem, détail du triptyque Bladelin, Rogier van der Weyden, v. 1450,

Eglise Stella Matutina - Le nom de l’église : Stella Matutina

Marie

Marie est évidemment la première des croyantes ; celle qui se présente à Nazareth comme accomplissant la volonté de Dieu (Lc 1, 38) est celle qui, à Cana, invite à faire comme elle (Jn 2, 5).

Au cours des temps on a donné à Marie des noms et des attributs de toutes sortes, certains étaient fantaisistes, d’autres carrément faux du point de vue théologique…

La tradition de l’Église a en heureusement retenu d’authentiques, ainsi ceux des litanies dites de Lorette qui semblent dater du 12ème siècle et furent approuvées par le pape en 1587.

La Vierge Marie y est appelée Stella Matutina. On lui y donne aussi le titre de Stella Maris (Étoile de la Mer) qui est la traduction latine de la forme juive du nom de Marie (Myriam). Dans beaucoup d’iconographies, l’étoile figure sur le manteau de la Vierge.

Un commentaire ancien (18ème siècle) de ces litanies, on peut lire : "Nous avons imité la pratique de quelques Docteurs distingués par leur piété et leurs lumières, en appliquant à la Sainte Vierge dans un sens qu’on appelle accomodatif, les paroles de l’Écriture Sainte qui dans le sens littéral se rapportent ou à Jésus Christ ou à l’Église ou à quelque Saint Personnage."

Il semble qu’il ne faille pas chercher plus loin l’appellation de Stella Matutina appliquée à la Sainte Vierge…

Eglise Stella Matutina - Le nom de l’église : Stella Matutina

Notre Dame de Pont main (53) et son manteau d’étoiles.

Eglise Stella Matutina - Le nom de l’église : Stella Matutina

L’église de Stella Matutina a été numérisée !

Pour une visite virtuelle en 3D de Stella Matutina cliquez ici.

Eglise Stella Matutina - Visite virtuelle en 3D

Visite

L’église est ouverte tous les jours.Sur le site de la Paroisse de Saint Cloud, visite en 3D de Stella Matutina.

Contact

Paroisse de Saint Cloud Paroisse de Saint Cloud 5 Place de l'Eglise 92210 Saint Cloud www.paroisse-saintcloud.fr 01 41 12 80 80
Mairie de Saint Cloud Hôtel de Ville 13 Place Charles de Gaulle 92210 Saint Cloud www.saintcloud.fr
Diocèse de Nanterre 85 rue de Suresnes 92022 Nanterre Cedex Tél: 01 41 38 12 30Mgr Matthieu Rougé est l’évêque de Nanterre.
Sources : Didier de Sainte Marie Wikipedia Paroisse
Crédits : Didier de Sainte Marie Wiki Comons : GO69, Andreas Praegecke,Chabe Medaille Miraculeuse Pixabay : Hans