Notre Dame de la Côte – Penvins

Sarzeau
Chemin douanier / 10 rue de la chapelle - Penvins - 56370
Google
Trip Advisor
La Chapelle Notre-Dame-de-la-Côte est située sur une petite langue de terre au lieu-dit Lagrée au lieu-dit Penvins, sur la commune française de Sarzeau (Morbihan).
Si l’édifice actuel date de 1897, au moins deux lieux de cultes antérieurs ont été recensés à cet endroit. Il est aujourd’hui certain qu’une chapelle de facture plus sommaire était déjà présente au XVIIe siècle, mais les sources écrites manquent pour définir avec certitude l’histoire plus ancienne du lieu. Un petit sanctuaire aurait déjà été érigé au Moyen Âge sur l'emplacement d'un site gallo-romain antérieur.De nombreuses légendes expliquent la présence de cette chapelle: la Vierge et saint Démétrius auraient mis en déroute les anglais, ou le naufrage d'une flotte de pirates par une tempête provoquée par saint Gildas…L'édifice actuel fut reconstruit sur les ruines de deux chapelles successives (xviie et xixe siècles), grâce à la générosité de la famille de Francheville. Olivier de Langlais, résidant au manoir de la Cour près de Penvins (en fait un relais de chasse bâti à l'emplacement d'un manoir), époux d'Hedwige de Francheville, devint maire de Sarzeau en 1884. Olivier et son épouse sont à l'origine de la reconstruction de la chapelle.L’érection de la chapelle est la conséquence d’un vœu réalisé à la Vierge par un de ses paroissiens. En effet, Olivier de Langlais, maire de Sarzeau, avait fait la promesse solennelle à la Madone de reconstruire l’ancienne chapelle de la Côte, si son fils était reçu dans la prestigieuse école de Saint-Cyr Coëtquidan, ce qui se produisit le 16 octobre 1896.
Notre Dame de la Côte – Penvins - Histoire
Lors de la Seconde Guerre mondiale, l'édifice frôla la destruction. En effet, toutes les constructions susceptibles de servir de points de repère pour la navigation devaient être démolies. La chapelle devait subir le même sort que le poste de douane et les villas du XIXe siècle. Cependant, grâce à l'acharnement de l'abbé Buquen, vicaire de Penvins, la chapelle fut sauvée.
Notre Dame de la Côte – Penvins - Histoire
Mais la chapelle est restée un lieu hautement symbolique, témoin jusqu’au siècle dernier de nombreuses processions et célébrations. La configuration géographique du lieu, les légendes qui s’y rattachent et le manque de sources écrites contribuent aujourd’hui encore à faire de la chapelle de Penvins, plus qu’un simple amer pour les marins, un véritable trésor historique de la presqu’île de Rhuys.
Notre Dame de la Côte – Penvins - Histoire
L'emplacement de la chapelle à lui seul vaut le détour. Sur le chemin des douaniers, à l'extrémité de la presqu'île, face au large la chapelle semble bien petite, bien isolée.
Notre Dame de la Côte – Penvins - L'extérieur
Heureusement, sa disposition en croix grecque lui permet de mieux résister aux vents violents venus de la mer.
Notre Dame de la Côte – Penvins - L'extérieur
Elle est surmontée d’une statue de Notre-Dame.
Notre Dame de la Côte – Penvins - L'extérieur
Notre Dame de la Côte – Penvins - L'extérieur

Vitrail au dessus-de la porte de la chapelle

Vitrail situé au-dessus de la porte d'entrée. Au-dessus de la porte d'entrée, un vitrail de forme ronde représente un homme d'église priant la Sainte-Vierge à l'enfant.
Notre Dame de la Côte – Penvins - L'intérieur

Vitrail de la vierge repoussant les anglais

Parmi les vitraux, l'un représente la Sainte Vierge tenant une quenouille dans la main gauche, tandis que la main droite semble repousser l'envahisseur anglais (on reconnaît le drapeau du royaume anglais avec ses motifs de lions imprimés sur fond rouge à la proue du navire), voulant ainsi protéger le lieu et ses habitants. Il est écrit sous le vitrail : "La Sainte Vierge empêchant le débarquement des Anglais sur la terre de Penvins".Dans le vitrail face à l'entrée, sont présentés les armoiries d'Olivier de Langlais et de son épouse Edwige de Francheville (qui firent re-construire la chapelle).
Notre Dame de la Côte – Penvins - L'intérieur
La voici telle que racontée sur le blog : http://pourmenadenn-e-ruiz.fr/penvins.php
Notre Dame de la Côte – Penvins - La légende
Curieusement, alors que toutes les infos touristiques mentionnent la présence d'une femme avec une quenouille et à la mine farouche, le panneaux au pied de la chapelle fait mention, en plus, d'un homme... Et ils n'hésitent pas à le nommer St Gildas. Mais bon, ce même panneau identifie la femme en question avec la Ste Vierge ! Elle n'a pas trop l'air de grimacer sur ce vitrail, si ?Pourquoi d'ailleurs ces visages grimaçants ?Pour faire fuir une flotte d'Anglais - bien couards sur le coup, non ?
Notre Dame de la Côte – Penvins - La légende
Quant au dragon (!), s'il vivait dans une grotte du village (grotte qui a depuis disparu), c'est du Grand Mont à St-Gildas-de-Rhuys qu'il a pris son envol pour Houat. D'ailleurs, le trou du Saint, sur la côte est sensé être l'empreinte de son pied sous l'effort pour faire envoler le dragon. Personnellement, je n'ai pas plus trouvé cette emprunte que celle laissée par St Michel au Mont Dol, histoires très ressemblantes d'ailleurs. Peut-être la même racontée différemment.Est-ce là le rapport avec l'homme grimaçant ? En effet, la légende affirme que Gildas a capturé le dragon à l'aide d'une pelote de laine que l'animal avala et pour quelle lui reste au travers de la gorge (au sens propre et figuré) il l'avait transpercé avec une quenouille.Et pour se débarrasser définitivement de la bête, il lâcha le fil pendant son bond et le dragon s'abîma en mer...
Notre Dame de la Côte – Penvins - La légende
Mais ce n'est pas tout, St Gildas fut encore appelé entre Penvins et le Tour du parc pour se débarrasser d'une flotte de drakkars et des féroces vikings qui écumaient la région avec... Il ensabla la crique où mouillaient les navires et les vikings disparurent... La légende ne dit pas ce qu'ils devinrent, ni comment disparurent les bateaux...
Notre Dame de la Côte – Penvins - La légende
Connue dans la presqu'île pour être venteuse (et c'est peu de le dire !) la pointe derrière la chapelle abrite un club de cerfs-volants.Ils ont avantageusement remplacé, au bout de leur fil le dragon de Saint Gildas.Une grande fête est organisée tous les ans en Juillet : https://www.penvins-cerf-volant.org
Notre Dame de la Côte – Penvins - La légende

Visite

Ouverte à la visite en été et durant les vacances scolaires. Pour vérifier : http://www.rhuys.comDu samedi 23 Décembre au lundi 7 janvier SARZEAU - CHAPELLE N.D. DE LA CÔTE PENVINS. DE 14H30 À 16H30 : OUVERTURE DE LA CHAPELLE ET VISITE DE LA CRÈCHE. De nombreux visiteurs découvrent la chapelle de Penvins lors des ouvertures de l'été. Ceci est également possible pendant les vacances de Noël. De plus chaque année, la réalisation d'une crèche, très typique, permet aux visiteurs d'inclure cette visite dans les circuits de crèches proposés localement. Gratuit.Du samedi 23 Décembre au lundi 7 janvier SARZEAU - CHAPELLE N.D. DE LA CÔTE PENVINS. DE 14H30 À 16H30 : OUVERTURE DE LA CHAPELLE ET VISITE DE LA CRÈCHE. De nombreux visiteurs découvrent la chapelle de Penvins lors des ouvertures de l'été. Ceci est également possible pendant les vacances de Noël. De plus chaque année, la réalisation d'une crèche, très typique, permet aux visiteurs d'inclure cette visite dans les circuits de crèches proposés localement. Gratuit.

Contact

Paroisse de Sarzeau La messe y est dite dans la chapelle tous les ans à l'Assomption (15 août).Autres offices à Sarzeau et à Penvins :Adresse : 6, rue du Beg-Lann 563700Sarzeau Téléphone : 02 97 41 81 07
Office de tourisme Golfe du Morbihan
Source d'Informations : Nathalie Lenoir - Wikipedia Ventdamont.Blog50
Crédits : Wiki Commons : Hesed,Pierre-André Leclercq, Pinpin, Lexarino http://ventdamont.blog50.com/archive/2011/03/15/la-legende-du-dragon-et-st-gildas.htmlMerci