Notre Dame de l’Assomption – Bidart

Bidart
4 Place S. Atchoarena - 64210
Cette église qui date d’au moins 1578 raconte l’histoire du village, de la tombe du dernier harponneur de Bidart sur son parvis aux fonts baptismaux offerts par Nathalie de Serbie, reine en exil. Attention fiche en attente de compléments.
L’âge de l’église actuelle peut être estimé à partir de deux indices. Le premier est un document, daté de 1578, actant une donation de Monseigneur de Sossiondo à la paroisse de Bidart. Le second est le linteau sculpté, en pierre, d’une fenêtre du mur nord de l’église datée de 1610.Une église primitive est ans doute à l’origine de l’église actuelle, qui s’est peu à peu agrandie.Par la suite le mur-clocher fut bâti, soit contre le pignon ouest de l’église, soit pour le remplacer. La population de la paroisse augmentant, un élargissement devint nécessaire. Le mur sud ancien fut abattu et un nouveau mur extérieur fut construit qui conduisit à élargir et surélever l’ancien mur-pignon ouest. Un porche fut érigé pour cacher la dissymétrie de l’ensemble.L’abside, quant à elle, fut construite plus tard. Ces modifications semblent avoir été réalisées aux XVe et XVIIe siècles.
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - Histoire
Au XVIIe siècle, comme dans toutes les paroisses basques, devant l’accroissement de la population, une tribune au fond de l’église, prolongée par des galeries latérales, fut érigée.En 1883, cette tribune du fond fut abattue pour faire place à l’orgue.La Révolution amena son lot de destruction des biens religieux, et Bidart ne fut pas épargnée. L’église fut pillée et réquisitionnée pour servir de magasin de subsistances5. Au xviie siècle, comme dans toutes les paroisses basques, devant l’accroissement de la population, une tribune au fond de l’église, prolongée par des galeries latérales, fut érigée. En 1883, cette tribune du fond fut abattue pour faire place à l’orgue5. La Révolution amena son lot de destruction des biens religieux, et Bidart ne fut pas épargnée. L’église fut pillée et réquisitionnée pour servir de magasin de subsistances.
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - Histoire
Enfin, au début du xxe siècle, un incendie détruisit les galeries et les plafonds. Les travaux de restauration furent entrepris, résultant en un plafond embelli par un remarquable travail de charpente et de menuiserie. Les huit colonnes qui soutiennent les galeries sont en bois.
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - Histoire
Textes en partie en attente. Merci pour vos compléments.
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'extérieur (textes en partie en attente)
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'extérieur (textes en partie en attente)
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'extérieur (textes en partie en attente)
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'extérieur (textes en partie en attente)
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'extérieur (textes en partie en attente)
Nous recherchons des photos de vitraux . Merci d'avance.

L'entrée

Le porche d’entrée est pavé de pierres tombales anciennes. Tres effacées elles ne donnent qe peu d'indications... Regardez bien sur l'une d'entre elle on devine une flèche... un harpon peut-être. Ce serait la tombe du dernier chasseur de baleines de Bidart : Martin de Mendizabal dit Baroinenea, décédé en 1660 !(image en attente)
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'intérieur
Dès l'entrée, "Le retable doré de 1747 vous pète aux yeux, le bateau suspendu vous interpelle, et les trois étages de balcons vous dominent." (Retourdumonde.fr)
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'intérieur

La nef

L'œil s'habitue doucement et c'est alors l'étonnante construction des galeries et des voutes boisées qui impressionnent.Cette double structure de deux galeries a permis d'agrandir l'église sans devoir déplacer le cimetière qui l'entoure.
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'intérieur
L’ex-voto suspendu au plafond est une goélette morutière de 1900.
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'intérieur

Les galeries

Si elles sont ouvertes n'hésitez pas à y monter, à vous y asseoir et à vous laisser prendre par cette étrange atmosphère.On se sent en confiance et apaisé, comme caché, dans le vieux grenier d'une maison de famille.
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'intérieur
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'intérieur
"Vu d’ici la lumière matinale qui vient taper dans les vitraux art nouveau, fait resplendir l’intérieur de toutes ces nuances de marron. Du marron orangé de la nef, au bois sombre des galeries, du plus clair de la nef, au plus soutenu des bancs. Joli contraste avec les murs blanc chaux de l’église. Combinaison typique de l’intérieur des maisons basques. Toute une ambivalence entre le clair et le sombre." (Retourdumonde.fr)
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'intérieur

L'autel

L’autel, surélevé, est en bois massif et date du XVIIIe siècle, tout comme le retable central. Ce dernier, installé entre 1747 et 1750, s’orne, en son sommet, de la croix du Christ.Elle surplombe une statue de Notre-Dame-de-l’Assomption, en fonte, qui a remplacé la statue d’origine. Celle-ci se trouve à présent au bas du retable secondaire de droite. La statue en fonte est entourée à gauche d’une représentation de saint Augustin et à droite d’une évocation de saint Irénée. Sous cet étage se trouve un tabernacle monumental, encadré de deux saints martyrs, Étienne et Vincent.En face de la chaire, la nef recèle un Christ en croix du xvie siècle.
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'intérieur
L’église de Notre-Dame-de-l’Assomption, dédiée donc à l'Assomption de Marie, recèle trois objets protégés par les monuments historiques.On trouve d’une part, un crucifix en ivoire du XVIIe siècle, situé dans le chœur, au-dessus de la statue représentant Notre-Dame-de-Lourdes.Le second objet, également situé dans le chœur, est une statue de saint Jacques de Compostelle, du XVIIIe siècle, en bois massif. Le saint est représenté en habit de pèlerin. Les attributs (coquille ornant le chapeau, bourdon et gourde) sont manquants.
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'intérieur
Enfin, les fonts baptismaux, dessinés par la princesse Ghika, sœur de Natalie de Serbie, réfugiée à Bidart, qui offrit l’objet au début du XXe siècle, au fond de l’église, à gauche.Il s’agit d’un triptyque, dans le style byzantin, dont la peinture centrale symbolise la grâce du baptême. Celle-ci est entourée par des représentations, à gauche de Jeanne d’Arc, et à droite de Saint Louis. Le bandeau représente deux scènes : à gauche un cortège de baptême est représenté (décor inspiré de la chapelle d’Uronea) et à droite, les différents âges de la vie (enfance, jeunesse, maturité d’un couple et vieillesse) sont symbolisés.
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'intérieur
Les vitraux datent duXXe siècle, et manifestent un parti-pris décoratif s’inspirant de l’Art nouveau.Le premier groupe, situé à gauche en partant du retable, représente en trois verrières le thème de l’Eucharistie-nourriture (symbolisation du Christ nourrissant les âmes de sa chair), celui de l’Eucharistie-sacrifice (symbolisation de l’immolation de Jésus), et celui de la papauté.Un second groupe, à droite, évoque la foi (la Révélation, et saint Pierre, gardien de la foi), la lumière (inspirant l’amour divin) et la prière (encensoir fumant).
Dans la nef est suspendu un deux mâts goélette. Le voilier, à la coque effilée, arbore le grand pavois.
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'ex-voto
"Le bateau, c’est un morutier. Comme dit plus haut, de tous temps, les basques comme les bretons ont été des pêcheurs émérites, bravant les tempêtes en Islande, y établissant là-bas des camps saisonniers, y créant un langage approximatif mâtiné de basque et d’islandais (le fameux et avéré pidgin basco-islandais, dont on a peu de traces), et faisant sensiblement la même chose à Terre-Neuve et au Canada avec les indiens Algonquins (le pidgin basco-algonquin, dont on sait là, plus de choses) ou Micmac. Amusez vous à regarder une carte des îles et anses autour de Saint-Pierre-Et-Miquelon et vous comprendrez l’influence des pêcheurs basques. Donc ce petit morutier fait office d’ex-voto pour toutes les familles de pêcheurs." (Retourdumonde.fr)
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'ex-voto
Notre Dame de l’Assomption – Bidart - L'ex-voto

Visite


Contact

Paroisse Saint Joseph des falaises Presbytère, 4 Place S Atchoarena 05 59 54 90 04
Office du tourisme de Bidart Toute l'année : du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h et le samedi de 9h à 12h En saison (juillet, août et septembre) : du lundi au samedi de 9h à 19h et les dimanches et jours fériés de 9h à 13h.Rue Erretegia +33 (0)5 59 54 93 85
Signalez un problème ou une dégradation
Source d'Informations : - Wikipedia Retour du monde (blog) Retourdumonde (https://www.retourdumonde.fr/blog/bidart-eglise-ses-histoire
Crédits : Wiki commons : Havang (NL), Thomon, Ad Vitam, Hzarrieta 171, Coomunication64210, Flick'r : Terres et Côtes Basques EX-votos-marins.net https://www.retourdumonde.fr/blog/bidart-eglise-ses-histoires/ Merci à tous