Notre-Dame-des-Miracles – Avignonet-Lauragais

Proposée par :
Avignonet-Lauragais
1 Place Raymond d'Alfaro - 31290
Accès handicapés
Monument Historique
Trip Advisor
Google
En venant de Toulouse, contrastant avec les églises du midi toulousain, parées de briques roses et ornées de clochers murs, on aperçoit un magnifique clocher polygonal à quatre étages, en pierres, perché sur un roc, qui domine la plaine lauragaise.Montant dans le village on découvre deux esplanades qui enserrent une église gothique dédiée à la vierge Notre Dame des Miracles, lieu de pèlerinage important tous les ans et les vestiges probables du château d’Avignonet détruit en 1245. L’ensemble de l’édifice a été classé Monument historique en 1926.On ne sait pas encore que cet ensemble rappelle un des événements les plus tragiques de la résistance albigeoise, le massacre des inquisiteurs.

Fondation

Une église primitive préexistait à la place de l’église actuelle. On ne sait pas grand-chose de la première église, ancienne église romane appelée « Notre dame de Gaulège » (Notre Dame la Belle), elle fut détruite en 1355.

Notre-Dame-des-Miracles – Avignonet-Lauragais - Histoire

Mai 1242 : Le massacre des inquisiteurs

L'église fut le lieu d’un des événements majeurs du catharisme, hérésie la plus importante du Moyen Âge et dont l’épicentre se trouvait dans le Lauragais. L’église catholique a lutté pendant près de deux siècles (prédications, croisades, inquisition) contre le catharisme dont les membres devinrent violents jusqu’à massacrer à la hache 11 inquisiteurs, avec à leur tête un dominicain et un franciscain, dans la nuit du 28 mai à Avignonet.

La légende a voulu que ce massacre ait eu lieu dans l’Eglise même, qui fut fermée pendant près de 40 ans en expiation et pour punir les habitants de leur complicité avec les cathares venus de Montségur, aidés par des seigneurs du comté de Foix et quelques seigneurs du lieu, dont le bayle d’Avignonet Raymond d’Alfaro.

Il faut préciser de plus que, au cœur du « Pays cathare », une grande partie de la population lauragaise vouait une haine féroce à l’égard de l’inquisition. Il est plus probable que les faits se soient produits dans une salle du château attenant. L’hérésie finit par s’éteindre entre 1280 et 1321.

Notre-Dame-des-Miracles – Avignonet-Lauragais - Histoire

De nos jours...

L’église actuelle est faite de grès et de calcaire, sa construction a commencé en 1385 elle a été remaniée au XVe siècle et porte depuis le nom de « Notre Dame des Miracles ».

Clocher

L’atout principal de l’extérieur de Notre Dame des Miracles est son clocher octogonal qui se dresse à plus de 40m de hauteur. Il repose sur une base carrée et devient octogonal à partir des 3ème et 4ème étage. Il est surplombé d’une flèche gothique à crochets de 10m.

À l’angle sud-est, se trouve la tourelle contenant un escalier en spirale de 161 marches qui permet d'accéder à la balustrade du clocher.

Notre-Dame-des-Miracles – Avignonet-Lauragais - L'extérieur

Le clocher contient un bourdon de grande taille, coulé en 1617, qui donne la note ré. Il faut se trouver sur place à midi ou à 19h pour entendre un magnifique angelus sonné grâce à un carillon composé de 13 cloches, installé en 1925 et provenant d’une fonderie toulousaine.

Façade latérale

Le fronton du portail comporte trois statues : au centre l'Immaculée Conception et de chaque côté un ange tenant un manuscrit où est écrit en latin : à gauche "Maria Virgo " (Vierge Marie) et à droite un autre message non identifié.

Notre-Dame-des-Miracles – Avignonet-Lauragais - L'extérieur

A proximité de l’église se trouvaient des stèles discoïdales qui sont maintenant visibles au Musée Paul Dupuy de Toulouse. Une stèle est restée sur place et peut être vue scellée dans la muraille méridionale.

Notre-Dame-des-Miracles – Avignonet-Lauragais - L'extérieur

On rentre habituellement par le portail latéral situé place Raymond d’Alfaro au sud de l’église. Le contraste est saisissant, passant de la pleine lumière on se retrouve dans la pénombre et il faut quelques instants d’accommodation pour découvrir la richesse de la décoration intérieure de l’église. Les piliers, le chœur et les chapelles sont ornées de peintures colorées restaurées il y a une trentaine d’années.

La base du bénitier est constituée d’un chapiteau retourné portant blason

Notre-Dame-des-Miracles – Avignonet-Lauragais - L'intérieur

L’œil est ensuite attiré par une vierge recouverte d’or, dans la chapelle face à l’entrée latérale. Il s’agit de Notre Dame des Miracles », vénérée chaque année par les fidèles lors d'un pèlerinage.

Notre-Dame-des-Miracles – Avignonet-Lauragais - L'intérieur

On revient dans la longue nef de 40 mètres flanquées de 7 chapelles.

L’une des chapelles est dédiée à Saint jacques de Compostelle. On peut remarquer dans la chapelle au fond de l’église un tableau (peint par J. Dayssac en 1703) représentant le Massacre des inquisiteurs. Il illustre la montée au ciel des martyrs (les inquisiteurs frère Guillaume Arnaud et frère Etienne) en présence des anges, du Christ, de la Vierge et de Saint Joseph.

On peut enfin remarquer le riche retable en bois doré dans le chœur. Ce dernier a été classé Monuments historiques en même temps que le tableau du massacre des inquisiteurs.

Notre-Dame-des-Miracles – Avignonet-Lauragais - L'intérieur

La démarche du pèlerin

Depuis le Moyen-Âge Avignonet est le cadre d’un culte à la Vierge Marie célébrée chaque année au mois de juin.

Lors de la réouverture de l’église en 1282, après les 40 années d’expiation des avignonetains, un premier miracle survint : les cloches sonnèrent à la volée spontanément jour et nuit et on découvrit, un matin, sous le porche, une statue dorée de la Vierge. C’est en témoignage de ce miracle que les Avignonétains choisirent la Vierge Marie pour patronne.

Cette dévotion a été officialisée par une bulle du Pape Paul III le 4 janvier 1537. Il y était écrit qu’une indulgence plénière serait accordée aux fidèles qui prieraient dans l’église d’Avignonet, le 1er mardi du mois de juin. La Confrérie de Notre Dame des Miracles, instituée alors, perdure aujourd’hui et le pèlerinage a toujours lieu le 1er dimanche de juin à Avignonet.

Notre-Dame-des-Miracles – Avignonet-Lauragais - Le pèlerinage de Notre Dame

Le vœu

La veille les pèlerins suivent une procession aux flambeaux ( bourdonnais ou candelous) dans les rues du village dont les maisons sont ornées de reposoirs fleuris.

Puis le voeu consiste à parcourir à genoux, un cierge à la main, la nef jusqu’au chœur où se trouve la statue de Notre Dame que l’on vient embrasser et à qui l’on confie toutes ses intentions. Démarches de prières et de pénitence pour ce monde et pour l’église.

Notre-Dame-des-Miracles – Avignonet-Lauragais - Le pèlerinage de Notre Dame

La confrérie

Depuis le Moyen-Âge (1282), les Avignonétains choisirent Notre Dame des Miracles comme patronne suite à la découverte de la statue de la Vierge à l’Enfant. De là est née la confrérie, reconnue officiellement par le Pape Paul III, le 4 janvier 1537.

Visite

Ouvert tous les jours

Contact

Ensemble Paroissial Villefranche de Lauragais Adresse :19 place Gambetta 31290 Villefranche-de-Lauragais Contact : presbyterevillefranche31@orange.fr Responsable : Abbé Régis L’HUILLIER Tél. : 05 61 81 62 18
Mairie d'Avignonet-Lauragais Place de la République, 31290 Avignonet-Lauragais Téléphone : 05 61 81 63 67 E-mail : mairie-avignonet-lauragais@orange.fr
Maison de la Haute-Garonne Adresse : Aire de Port-Lauragais Autoroute A61, 31290 Téléphone : 05 61 81 69 46
Sources : Documents informatifs disponibles dans l'église. Armengaud, R. À la découverte des pays toulousains, Privat, 1979, 216p. Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Église_Notre-Dame-des-Miracles_d%27Avignonet-Lauragais
Crédits : BellesEglises : PaulK WikiCommons : Havang, Lucas Destrem, K.Jesswein ,152att, TomKr.