San Michele de Murato (Saint Michel)

Murato
1130 A Qua U Péru, Pour vous rendre à l’église, il faut se diriger vers la ville de Murato (à 23 kilomètres au Sud-Ouest de Bastia), en empruntant la D82 en venant de Saint-Florent au Nord ou par l’Est. L’église San-Michele se trouve le long de la D5, à l’entrée du village, au milieu d’un petit pré. - 20239
Petit futé
Michelin (/3)
Trip Advisor
Google
A regarder Saint Michel de Murato, on pourrait croire qu'elle est seule au monde et c'est, sans doute, vrai. Tout contribue à la rendre unique : la beauté de la Corse, bien sûr, avec ce cadre qui la met si merveilleusement en valeur : immensité du ciel qu'elle semble atteindre, montagnes et verdure alentour. C'est, aussi, son architecture, telle un jeu de damier, qui la rend étonnante.Et l'on peut se demander si c'est une église et de surcroît romane du XIIe siècle ! La visiter, c'est la découvrir plus surprenante encore... Synthèse de l'art décoratif de Pise, c'est une des plus belles églises de Corse.En 1839, le célèbre inspecteur du patrimoine Prosper Mérimée faisait l'éloge de Saint-Michel en ces termes : « la plus élégante et la plus jolie église que j'ai vue en Corse ».
une riche histoire étroitement liée à celle de la Corse

La trop courte légende

A nombre d'églises sont liées quelques légendes, celle de Murato est avare en détails..."En une nuit, des anges l'auraient bâtie."Qu'en conclure ? Qu'elle doit son nom -Saint Michel, archange- à cette céleste intervention ? Ou bien l’œuvre étant si belle, qu'elle ne peut être de main d'homme ? L'histoire ne le dit pas...
San Michele de Murato (Saint Michel) - Histoire
Pourtant, vers 150, le cartographe et astrologue grec d'Alexandrie, Ptolémée signale le site.
San Michele de Murato (Saint Michel) - Histoire

Le fait plus historique : Pise

Au XIe siècle :"Vaincre ou mourir", telle aurait pu être la devise de cet homme de noblesse, Alessio. Sa stratégie inédite pour donner courage à ses troupes vaut la peine d'être contée :Venu en Corse pour la libérer de la domination des Maures (musulmans qui conquirent le sud de l'Europe à partir du VIIIe siècle), il coula sa flotte, rendant ainsi impossible tout retour. Cette audace lui valut -à lui et à ses vaillants soldats- de remporter une grande victoire.Les Maures chassés de l'île, la corse passa ensuite sous le gouvernement de la ville de Pise.
San Michele de Murato (Saint Michel) - Histoire

L'église de Saint Michel, culte religieux et rôle social

Ce qui explique que vers 1140, à l'extérieur du village de Murato, ce sont les Pisans bâtirent une église dédiée à Saint Michel. Elle qui sera consacrée vers 1280.Deux campagnes auraient permis sa construction : En premier, l’édification de la nef, puis, l’adjonction d’un clocher-porche accolé à la façade occidentale de la nef et reposant sur deux colonnes cylindriques.Isolée à 475 mètres d'altitude, elle servit de point de rassemblement pour les populations environnantes.Pise avait mis en place sur toute l'île des 'pieve', unités administratives, judiciaires et religieuses. L'église Saint Michel, appartenant à la pieve du Belinco, joua un rôle politique et social de premier ordre dans la région.
San Michele de Murato (Saint Michel) - Histoire

"Le caveau indicateur"

On a peu d’éléments sur l'histoire de l’église de Murato pour les siècles suivants : Au cours du XIVe siècle, des peintures monumentales ornaient la façade.En 1855, le clocher porche fut réhaussé par Achille Murati - petit fils du lieutenant de Pascal Paoli - à la demande de la popultation qui désirait mieux entendre la cloche.Mais un caveau à l'abandon, au milieu des cyprès, donne cependant d'autres indications.(On l'aperçoit en face du site de l’église, de l'autre côté de la route.)Sur la pierre tombale, plusieurs noms sont inscrits dont ceux de Romanus Murati et de Achilles Murati.Le premier était un tribun de la République de Venise. Il offrit en 1550 pour l’église Saint-Michel de Murato une peinture de l’école vénitienne ("La Madeleine"). Le second fut un des plus fidèles et valeureux lieutenants de Pascal Paoli pendant la guerre d’indépendance au XVIIIe siècle.Détail insolite... on distingue en bas-relief, au fronton du caveau... une soupière en marbre blanc, symbole de la notabilité et de la fortune de cette famille murataise.En 1839, le célèbre inspecteur du patrimoine Prosper Mérimée faisait l'éloge de Saint-Michel en ces termes :« la plus élégante et la plus jolie église que j'ai vue en Corse ».(Le croquis ci-dessous est de sa main.)
San Michele de Murato (Saint Michel) - Histoire
San Michele de Murato (Saint Michel) - Histoire
A y regarder de plus près...

Le charme de Saint Michel de Murato

Certains, en regardant l'église Saint Michel pourraient la trouver un peu austère ou du moins bien différente des églises romanes du XIIe siècle.Il faut, alors, se rappeler que l'art roman est très diversifié. Saint Michel de Murato donne un bel exemple de l'art roman pisan.Elle est même la synthèse du répertoire décoratif présent dans les différentes églises à Pise, en Sardaigne et en Corse.On connait peu de chose sur les artisans. Mais en comparant cette église à celles de la région de Pise et de Sardaigne, on peut imaginer la présence de maîtres-maçons itinérants qui, envoyés par Pise, ont supervisé différents chantiers et formé des maçons locaux.L'édifice est pour certains dépaysant, c'est là, sans doute, son charme.
San Michele de Murato (Saint Michel) - A l'extérieur

L' une des plus belles églises de Corse

De plan allongé, l' édifice est formé d’une nef unique orientée sur un axe est/ouest comme habituellement pour les églises, couverte d’une charpente en bois et d'une toiture en lauzes vertes, prolongée par une abside (extrémité semi-circulaire de la nef).On reconnait son style typiquement pisan :- à sa polychromie (bicolore) : les pierres taillées, de couleurs verte (serpentinite - ou chloritite - de la rivière du Bevincu) et blanc (calcaire de Saint-Florent), mettent en valeur harmonieusement ses murs. En cela, elle n'a rien à envier aux prestigieux édifices de Pise (tour, cathédrale et baptistère) et à de nombreuses églises de Toscane...si ce n'est sa modeste taille.- à son décor sculpté à la fois foisonnant et naïf.
San Michele de Murato (Saint Michel) - A l'extérieur

vue d'ensemble

Les façades occidentale et méridionale présentent une partie basse semblable à un damier; la partie haute à des bandes horizontales.L'édifice est ceinturé d'une frise formée de petites arcades aux bases sculptées de motifs divers évoquant la vie quotidienne : gerbes de blé, pièces, main coupée, ciseaux.Est-ce pour rappeler que ce lieu avait aussi un rôle social ?
San Michele de Murato (Saint Michel) - A l'extérieur

le porche

Sur deux colonnes zébrées de vert et de blanc s'appuie une tour rectangulaire formant un porche.Sous les arches du clocher, trois arcatures aveugles animent la façade, au-dessus de la porte principale : ces arcatures doubles, de largeurs différentes, sont appareillées en alternance de claveaux clairs et sombres.
San Michele de Murato (Saint Michel) - A l'extérieur

le linteau

la pierre du linteau, de calcaire blanc, est un élément de remploi provenant d'un précédent sanctuaire.Il offre une ornementation naïve traitée en méplat : deux paons dont les queues étaient constelées de pierres de couleurs, sont affrontés et becquettent les oreilles d'une tête humaine. Quelques guirlandes de fleurs stylisées complètent le motif.
San Michele de Murato (Saint Michel) - A l'extérieur
Selon la tradition orale, les deux personnages visibles sur la façade représenteraient, les deux seigneurs qui ont financé la construction de l’église.À moins qu’ils ne symbolisent les pouvoirs judiciaire et religieux, dont la robe et le livre des lois sont les attributs.
San Michele de Murato (Saint Michel) - A l'extérieur
D'autres encore y voient simplement un homme et une femme.
San Michele de Murato (Saint Michel) - A l'extérieur

Les chapiteaux

Les chapiteaux des deux colonnes de la façade sont décorés par des motifs en escargot.
San Michele de Murato (Saint Michel) - A l'extérieur

Les fenêtres meurtrières : la finesse alliée de la sécurité

Les façades nord et sud sont pourvues chacune de deux fenêtres-meurtrières.Ces baies rares et très étroites avaient pour fin de protéger de la chaleur et du froid...et pourquoi pas, d'éventuels ennemis.A cet aspect quelque peu austère, frises et entrelacs des linteaux répondent par leur finesse.
San Michele de Murato (Saint Michel) - A l'extérieur

Meurtrière mur sud

L'une des fenêtres-meurtrières de la façade sud, à droite du porche, est constituée d'une architrave d'un seul bloc, creusée d'un petit arc, et décorée d'un plat-relief de deux serpents entrelacés, la gueule ouverte, faisant face à deux oiseaux.Dans les angles supérieurs sont disposées des étoiles entrelacs.Les modillons au-dessus représentent l'un un batracien bicéphale et l'autre une fleur stylisée
San Michele de Murato (Saint Michel) - A l'extérieur

L'abside

A l'imposante façade répond une abside (extrémité du chevet) gracieuse. Sa forme semi- circulaire donne à l'ensemble de l'édifice un équilibre harmonieux.On aperçoit aussi une petite ouverture en forme de croix grecque laissant pénétrer à l'intérieur un peu de lumière.
San Michele de Murato (Saint Michel) - A l'extérieur

Meurtrière abside

La fenêtre-meurtrière de l'abside est du même modèle que celles des façades latérales. Elle n'est pas sculptée mais incrustée de pierres sombres qui forment deux rosaces et une sorte d'arc de décharge.
San Michele de Murato (Saint Michel) - A l'extérieur

Meurtrière mur Nord

Sur le mur nord, la meurtrière orientale est ornée d'un linteau représentant le péché originel (scène de la Création, une des premières pages de la Bible).A droite se reconnait, aisément, le serpent tortueux, enserrant l'arbre dont Eve (à droite) a mangé le fruit défendu. Elle cache son sexe d'un geste pudique de la main.
San Michele de Murato (Saint Michel) - A l'extérieur
La simplicité

l'autel

En entrant dans l'église, on est frappé par sa simplicité proche du dépouillement...Un autel baroque, qui a conservé la table du XIIe siècle, porte un tabernacle en marbre de Carrare datant, lui de 1719. Il rassemble autour de lui les fidèles le 8 mai de chaque année, pour honorer Saint Michel avec procession et messe.Les pierres vertes et blanches de l'intérieur sont disposées avec le même désordre qu'à l'extérieur : les murs sont doubles (0,76 m) et remplis en leur milieu par de la chaux et de la pierraille.La charpente, datant de 1886, est en châtaigner à 3 fermes, posée sur des corbeaux en pierre. Des careaux de terre cuite avaient été posés pour soutenir une couverture de tuiles creuses, ils ont été conservés pour sceller des lauzes vers 1970.
San Michele de Murato (Saint Michel) - A l'intérieur

les peintures murales classées

Des fresques murales il ne reste plus que des vestiges : peintes vers 1490, elles ont été malheureusement grattées pour vétusté vers 1860.On peut encore voir une Annonciation restaurée en 2011-2012, une surface côté Nord et une partie de la représentation d'un saint inconnu à droite de l'abside. Bien que à l'état de reste, ces peintures murales du XIVe siècle sont classées depuis le 30 juin 1908.
San Michele de Murato (Saint Michel) - A l'intérieur

La fresque de l'Annonciation

L'Annonciation est une scène de l'Evangile.La Vierge Marie est visitée par l'ange Gabriel. L'envoyé céleste lui annonce qu'elle enfantera un fils qui sera le Christ, le Sauveur attendu par Israël.Un regard avisé peut reconnaître la Vierge à droite dans une attitude d'humilité et de recueillement. Elle est légèrement inclinée par respect pour l'envoyé divin.A gauche, on peut remarquer un mouvement de l'ange Gabriel vers la Vierge : on devine par là qu'il s'adresse à elle.Avec des couleurs plus vives, cette fresque, située derrière l'autel, faisait entrer le fidèle dans le mystère.
San Michele de Murato (Saint Michel) - A l'intérieur

L'Arca

Jusqu'en 1700, sous l'église on se servait de l'Arca pour ensevelir les morts.L'arca était une tombe collective, sorte de chambre souterraine voutée à orifice étroit fermé par une dalle de pierre, accolée à l'église ou creusée sous celle-ci.Elle permettait aux croyants d'être le plus près possible de l'endroit le plus sacré du village et elle renforçait le sens de la communauté, unie ici et maintenant comme pour l’éternité. C'est à partir du XVème siècle que s'est répandue, en Corse, la pratique des enterrements dans les églises.Depuis, pour des raisons sanitaires, l'usage en a été interdit, et l'entrée située près de la porte ouest a été obturée.
San Michele de Murato (Saint Michel) - A l'intérieur
le village de Muraro, riche en histoire et traditions

En petit Train

Le village de Murato, riche en histoire et en tradition, peut se visiter grâce à un petit train.La visite débute par l'incontournable chapelle San Michele pour une approche de l'art Roman Corse du XIIe siècle.Ensuite le petit train vous conduit à travers les rues et les ruelles du village pour vous dévoiler toutes ses richesses :- lavoirs, fours communaux, fumoirs à châtaignes. - palais de la monnaie et quartier général de PASQUALE PAOLI. - l'église St Jean avec son clocher central triangulaire. - la maison natale de Fieschi, inventeur et utilisateur de la machine infernale. - passages en voûte, balcons et perrons
San Michele de Murato (Saint Michel) - Alentours

Chemin patrimonial de pierres et d'eau

le chemin commence devant la fontaine de l'Eglise Saint Michel de Murato.En suivant le baslisage en bois, vous découvrirez les trésors patrimoniaux et architecturaux de Murato où la musique des ruisseaux et des fontaines fait écho au travail de la pierre et de la lauze de pays :- L'Eglise Saint Jean - la Croix aux quatres vents - le pont giennois - A Nivera (glacière) - le palais de la monnaie - le grand lavoir - les abris de bergers
San Michele de Murato (Saint Michel) - Alentours

Le blog d'Elisabeth Pardon

En quelques chapitres Elisabeth Pardon décode avec beaucoup de talents cette belle église de Murato... C'est destiné aux amateurs... C'est riche, cultivé et parfois un peu ésotérique. On a bien aimé.En voici tous les liens et, plus bas... un chapitre à titre d'exemple :[1°/Murato, église San Michele, ancienne piévanie de Bevinco:](http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/02/san-michele-de-muratu.html)[2°/ Murato, San Michele, toujours la façade Sud:](http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/14/murato-eglise-san-mieli-suite.html)[3°/Murato, San Michele, suite 3 ](http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/19/murato-san-michele-suite-3.html)[4°/ Murato, à propos des Sirènes:](http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/22/murato-san-michele-suite-4.html )[5°/ Murato, à propos des symboles: ](http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/26/murato-san-michele-suite-5.html)[6°/ Murato, autour du carré, du cercle, de la croix :](http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/27/murato-san-michele-suite-6.html)[7°/ Murato, à propos de la dualité et du couple:](http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/31/murato-san-michele-suite7-dualite.html)[8°/ Murato, conjonction conjugale:](http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/04/02/murato-suite-8-le-cantique-des-cantiques.html)[9°/ Murato, le Cep et la Vigne: ](http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/04/05/murato-san-michele-suite-9-la-vigne.html)[10°/ Murato, l'Arbre et la Croix:](http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/04/12/murato-san-michel-suite-10.html)[11°/ Murato, la Vendange mystique:](http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/04/26/murato-san-michele-la-vendange.html)[12°/ Murato, Saint Michel et l'Homme armé:](http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/05/08/murato-suite-12-l-homme-arme.html)[13°/ Murato, l'Agneau mystique: ](http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/06/26/murato-suite-13.html)[14°/ Murato, l'intérieur de l'église San Michele:](http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/06/27/muratu-san-michele-l-interieur-de-l-eglise.html)

Analyse du mur sud

Sous le toit, un frise végétale élégante, alternant là aussi chloritite et calcaire: des lys, semble-t-il. Ce motif de décor, s'il s'agit bien de lys, entre autres déjà largement exploité par l'Egypte ou Mycènes nous rappelle l'héritage antique de cet art roman. Cela dit, le lys lui aussi apporte sa part de sens dans cet univers profondément chrétien: dans les mains de l'Archange messager Gabriel lors de l'Annonciation à la Vierge Marie, il est à la fois la fleur immaculée annonçant la pureté de Marie et sceptre royal de la volonté divine. C’est un « marqueur » de l’essence divine qui conduit à l’immortalité. Par ailleurs, sa forme trilobée répétée inlassablement sur cette frise semble marteler aussi un autre message, celui du dogme de la Trinité…   Sur cette image, deux modillons à la retombée des arcs racontent autre chose. A gauche, un bras terminé par deux mains déroule fermement un parchemin:  lecture des Ecritures ou proclamation d'une sentence? Il est temps ici d'évoquer à nouveau la vocation de San Michele: "Princeps militiae angelorum" ( l'archistratège des milices célestes), "Custos Ecclesiae romanae" (défenseur de l'Eglise romaine), Psychopompe et peseur d'âmes ... pour ne parler que des "affaires courantes", si je puis dire.   Au Moyen Age, choisir le vocable de l'Archange  Michel pour une église c'est se mettre sous la protection du parangon de la chevalerie, de la fidélité (par opposition à l'Ange déchu, Lucifer), parfaitement armé pour lutter contre toutes les déviances du Malin. Mais c'est aussi désirer sa bienveillance au Jour du Jugement dernier: San Michele a récupéré les fonctions (nécessaires...) de passeur et de peseur des âmes mortes  tenues autrefois par le dieu égyptien Anubis, par l'Hermès psychopompe, par Mercure... Il n'est pas rare que les chapelles dédiées à St Michel remplacent un temple dédié à Mercure. Louis Réau cite, dans son iconographie de l'Art chrétien, une colline de Vendée s'appelant " Saint- Michel- Mont-Mercure... A Murato l'archéologie nous apporterait peut-être un éclairage de ce genre...
Quoi qu'il en soit, plusieurs éléments du décor sculpté parlent en faveur de l'idée d'un lieu de jugement: rappelons ces deux statuettes campées sur la façade ouest, à la porte d'entrée de ce sanctuaire, accueillant et avertissant les fidèles sur leur passage symbolique de l'extérieur vers l'intérieur. L'église San Michele est certainement en rapport avec l'exercice de la Justice, et de nombreuses images en témoignent, comme cette main coupée (des voleurs) ..)
San Michele de Murato (Saint Michel) - Pour une lecture approfondie....
ou ce qui semble être des ciseaux (pour couper la langue des diffamateurs), renforçant l'idée que nous sommes devant le lieu du tribunal de la piévanie. Tribunal humain et divin.
San Michele de Murato (Saint Michel) - Pour une lecture approfondie....
En attendant, le village de Murato fête son San Mieli chaque 8 mai, célébrant l'apparition le 8 mai 492 du grand Archange à l'évêque de Siponte sur le Monte Gargano, en Apulie: " Garganus décoche contre un taureau échappé une flèche qui fait volte-face et lui revient dans l'oeil. L'évêque  de Siponte extrait la flèche et, suivant les instructions de l'Archange, il lui consacre le mont." (L.Réau, idem) Dans le diocèse du Nebbio, dans la Piève de Nonza, l'on retrouvera une autre dédicace à San Michele à Ogliastro (x°s.)   (à suivre)
San Michele de Murato (Saint Michel) - Pour une lecture approfondie....

Visite

Ouvert tout l'été. Hors saison, demander la clé à la mairie ✆ 04 95 37 60 10. Pascal-André Magnan accueille les visiteurs tous les après-midi de 14h à 19h du 1er avril au 2 novembrePour vous rendre à l’église, il faut se diriger vers la ville de Murato (à 23 kilomètres au Sud-Ouest de Bastia), en empruntant la D82 en venant de Saint-Florent au Nord ou par l’Est. L’église San-Michele se trouve le long de la D5, à l’entrée du village, au milieu d’un petit pré.Parcours de visite du village de Murato et de son Eglise Saint Michel en petit train ou Chemin patrimonial 'histoire de pierres et d'eau' Se renseigner à la Mairie ou à l'office du Tourisme de BastiaMesse le 8 mai à l'occasion de la fête communale.

Contact

Mairie de Murato 1130 A Péru, 20239 Murato
Guide-conférencier de l'église de Murato Pascal-André Magnan s'interresse à l'Eglise Saint Michel de Murato depuis plus de 50 ans. Il accueille les visiteurs sur le site tous les après-midi de 14h à 19h du 1er avril au 2 novembre.Entre légendes et histoire du lieu, ce guide conférencier - et aussi président du Festival du Film de Murato - transmet sa passion du patrimoine. Il a rédigé la brochure présentant l'Eglise Saint Michel de Murato, éditée par l'Association l'Aretta et l'Association pour la rénovation de l'église Saint-Jean, disponible dans l'Eglise et chez les commerçants du vilage au prix de 2 euros.
Office de Tourisme de Bastia Place Saint Nicolas 20200 Bastia Tél : 04 95 54 20 40 Mail : ot-bastia@wanadoo.fr
Paroisse : Ensemble interparoissial de Biguglia et Presbytère de Casatorra 192 route de Pétrelle 20620 BigugliaTel. 09.52.75.09.14 ou 04.95.57.00.65jobernic@yahoo.frMesse le 8 mai à l'occasion de la fête communale.
Eglises Romanes de Corse... Pour en savoir plus... un site remarquable d'un ami des BellesEglises Joël Jalladeau et de son partenaire Michel Claveyrolas : Eglises romanes de Corse - Les pierres énigmatiques
Signalez un problème ou une dégradation
Source d'Informations : C.O. - Wikipedia Joël Jalladeau Les chapelles romanes corses... Le superbe blog de Marie : dutalonaucrampon.com Celui d'Elisabeth Pardon : http://elizabethpardon.hautetfort.com
Crédits : Flirckr : Michel Jordens, Nadine, Philippe Hemmel, Marie, Yann, Judah Morford. Wiki Commons : Sdatrixmen, Winfried Weithofer, Denalor, Pierre Bona, Dnalor01. Joël Jalladeau Le superbe blog de Marie : dutalonaucrampon.com Celui d'Elisabeth Pardon : http://elizabethpardon.hautetfort.com